Pretty School, un simple et joli lycée, tenu par une directrice très désagréable, peuplé par ses élèves et son personnel.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une rentrée effroyable.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mariko Hasagawa
Goutte



: Atchoum !
Féminin Messages : 19
Age : 23
Humeur : Calme
Ici depuis le : 19/08/2011

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : 3ème année
Liens:
MessageSujet: Une rentrée effroyable.   Mar 23 Aoû - 10:13


Le réveil sonne. Il est sept heures du matin. J’ouvre difficilement les yeux et me rend compte que j’ai laissé la musique tourner dans mes oreilles. Today I don’t feel like doing anything. Oui, c’est exactement ça, car aujourd’hui, c’est ma rentrée. Au secours. J’éteins mon appareil et le met à charger pour pouvoir en profiter durant la journée. J’appuie sur un bouton pour éteindre mon réveil et me dirige vers la porte de ma chambre. Encore un peu endormie, je remarque à peine la bonne de mon père que je croise dans le couloir. Mais lorsque je m’en rends compte, je fais quelques pas en arrière et je dis avec un air embarrassé :

- Pardon, je ne vous avais pas vue, bonjour.

Ne répondant rien, je continuais ma « route » vers la cuisine. « Route » parce que c’est une énorme maison avec de longs couloirs, de longs escaliers... Je n’y suis vraiment pas habituée. Je finis par m’attabler et tout de suite, sans que je ne dise un mot, on me sert un café et des toasts.

- Bonjour Mademoiselle Hasagawa, avez-vous bien dormi ? Ces toasts vous suffiront-ils ?

C’est le petit cuisiner qui parle. Il est jeune pour travailler ici... Je le regarde longuement et lui réponds :

- Oui ça va, merci beaucoup.

Je sirote mon café en silence, un peu gênée par la présence d’un inconnu, dès le matin.

Environ vingt minutes après, je suis lavée, habillée. Prête pour la rentrée. Mon dieu, j’ai une frousse indescriptible. Aujourd’hui je suis habillée plutôt décontracté. Il faut que je me sente bien pour affronter cette journée. Je porte un jean délavé, un débardeur blanc et par-dessus une chemise rouge pâle à carreaux. Pour cacher mes affreux pieds, je porte de vieilles converse montantes. Pour porter mes cours, je choisis un sac à bandoulière bleu ciel.
Au moment de sortir, j’entends quelqu’un m’appeler : mon père.

- Mariko ! Où vas-tu comme ça ? Tu veux que je te conduise à l’école ? Ou préfères-tu y aller avec un chauffeur ?


Un chauffeur ? Non, ça c’est pas mon genre.

- Non merci. Je sais où c’est, j’y vais à vélo. A ce soir.

Dis-je en tournant le dos pour ouvrir l’énorme porte d’entrée. Une vraie maison de star...

J’allume mon Ipod, mets le casque sur mes oreilles et chevauche mon vélo pour commencer ma route vers le lycée. Pretty School. Je me souviens du chemin, on me l’a montré et j’ai plutôt bonne mémoire. Les minutes passent. Je croise beaucoup d’étudiants. Le Japon, ça faisait longtemps. Ca change de Détroit et ses quartiers craignos... Ici curieusement j’ai moins peur... Mais la pensée de la rentrée me retraverse l’esprit et mon sourcil gauche se lève d’angoisse. Brr...

J’aperçois enfin les grands murs de pierres et le grillage noir. Il y a déjà pas mal d’élèves devant ; tous se connaissent et parlent. Je freine et entre par le grillage. Un long chemin s’étend devant moi et j’essaie de trouver un endroit pour accrocher mon vélo. Je le trouve enfin, pas loin de l’entrée. Toujours les écouteurs sur les oreilles. I can’t stop wanting youuu... Le long du chemin, je trouve un banc de libre et m’assois dessus pour admirer les cerisiers en fleur. C’est agréable ici. Tout est beau, ça sent bon et il n’y a pas l’air d’y avoir de gangs ou de gens qui vous veulent du mal... Pourtant je ne m’y sens pas encore à l’aise. Ca viendra. J’espère. Je ferme les yeux et j’attends, car je sais qu’il n’est pas encore l’heure d’entrer en classe. Les notes de musique et la voix du chanteur guident mon esprit. Je tremble légèrement. Il faut que je me calme, je ne veux pas qu’on me prenne pour une folle coincée...
Revenir en haut Aller en bas
Harumi Takanako
Tsunami



: "Les pieds sur terre et la tête dans les étoiles."
Féminin Messages : 158
Humeur : Rêveuse
Ici depuis le : 25/06/2011

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : 2ième année
Liens:
MessageSujet: Re: Une rentrée effroyable.   Mar 23 Aoû - 17:06

Harumi revenait du stade. Comme souvent, le matin, elle s'était levée tôt pour aller courir. Sauf que, cette fois, emportée par la musique qu'elle avait dans les oreilles, elle n'avait pas vu l'heure filer.
Il y avait donc déjà du monde dans la cour. Pas mal d'élèves discutaient en petit groupe. Vêtue de sa tenue de sport, une serviette et un gilet dans les mains, elle se dirigeait vers le bâtiment central.

*Me laver, me changer... et direction le cours d'Histoire.*

Tandis qu'elle avançait, son regard parcourait les visages des autres élèves. Pour la majorité d'entre-eux, elle les avait déjà vus. Elle passait tellement de temps à les observer qu'elle se souvenait de leurs visages.
Mais il y avait tout de même l'un ou l'autre nouveau. Comme cette jeune fille sur le banc, non loin. Haru estima qu'elle devait avoir son âge ou pas beaucoup plus. Certainement pas moins.
Ce qui l'arrêta, cependant, ce fut le léger tremblement qu'elle perçu chez la demoiselle. Un frisson?

Harumi leva machinalement les yeux vers le ciel. Mais le soleil dardait déjà ses rayons sur le paysage et la température était d'une douceur délicieuse.
Elle ôta son casque, stoppa sa musique et approcha de l'élève. Se plantant devant elle, elle l'observa encore un moment avant de lui tendre son gilet.


- Tu sembles avoir froid.

Elle attendit ensuite que l'autre réagisse en affichant son habituel sourire sans âme.
Revenir en haut Aller en bas
Mariko Hasagawa
Goutte



: Atchoum !
Féminin Messages : 19
Age : 23
Humeur : Calme
Ici depuis le : 19/08/2011

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : 3ème année
Liens:
MessageSujet: Re: Une rentrée effroyable.   Mar 23 Aoû - 17:33

I made up my mind...

- Tu sembles avoir froid.

J’entends quelqu’un parler. J’ouvre tout doucement les yeux sans penser que l’on s’adresse à moi. Je me rends compte qu’une jeune fille de mon âge était bel et bien entrain de me parler. Elle souriait, mais ce n’était pas un vrai sourire selon moi... Les sourires sincères se font avec les yeux... Bref. Je ne m’attendais pas à cela et me redresse d’un coup sur mon banc. J’enlève mon casque et le laisse autour de mon cou. Elle m’a sûrement vu trembloter, mais malheureusement, ce n’est pas le froid... Comment peut-elle proposer à une inconnue son gilet ? Soit elle est très gentille, soit ça cache quelque chose... Ce lycée a l’air d’être plein d’étudiants sympathiques, mais je ne peux m’empêcher de me méfier. Je me décide enfin à ouvrir la bouche :

- Ah... Euh, non merci, ça va...

Dis-je en bégayant en essayant tant bien que mal d’afficher un léger sourire. Faux, bien sûr. Après quelques secondes de lourd silence, je me résigne à me présenter. Je déteste les situations embarrassantes.

- Euh... Je m’appelle Mariko... Hasagawa.

Décidément, je n’arrive pas à m’exprimer sans hésitation aujourd’hui. Pourtant, la musique m’avait presque aidée à regagner confiance en moi. Si ça se passe de cette manière pour se présenter à une seule élève, comment ça va être devant toute la classe... ? J’angoisse de plus en plus :

-Et... et toi, comment tu t’appelles ?

Avec ma main droite, je saisis le pan de ma chemise et l’entortille entre mes doigts pour ne pas que mon interlocutrice ne voit mes mains trembler...
Revenir en haut Aller en bas
Harumi Takanako
Tsunami



: "Les pieds sur terre et la tête dans les étoiles."
Féminin Messages : 158
Humeur : Rêveuse
Ici depuis le : 25/06/2011

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : 2ième année
Liens:
MessageSujet: Re: Une rentrée effroyable.   Mar 23 Aoû - 18:08

Après quelques instants, la jeune fille sembla réaliser que l'on s'adressait à elle. Elle paru quelque peu surprise mais refusa poliment le gilet. Elle n'avait pas froid.
Alors pourquoi tremblait-elle?
Harumi ramena son bras le long de son corps. Son interlocutrice paraissait aussi peu à l'aise qu'elle dans ce genre de situation. Différemment, pourtant. Elle bégayait légèrement, hésitait à de nombreuses reprises... Un sourire faux se dessina sur son visage et elle se présenta.

- Euh... Je m’appelle Mariko... Hasagawa.

Harumi ne s'y trompait pas. Les sourires faux, c'était ce qu'elle connaissait le mieux. Elle avait le même lorsqu'elle se voyait dans un miroir. Sans doute la jeune fille avait-elle juste envie qu'on la laisse en paix. Elle se demanda ce qui l'avait poussée à lui proposer son gilet...

- Bonjour Hasagawa-san. Je m'appelle Takanako Harumi.

Elle semblait vraiment mal à l'aise, ses doigts faisant des tortillons avec sa chemise. Soit elle était très timide, soit très peu habituée à avoir des contacts avec d'autres personnes.
Harumi se demanda, l'espace d'un instant, si elle avait l'air aussi mal à l'aise face aux autres. Elle essaya d'être agréable tout en songeant qu'elle subissait, dans cette école, l'influence de certaines personnes mais ne parvenait pas encore à déterminer si c'était bien ou mal pour elle.

- Tu viens d'arriver? Je ne me souviens pas avoir déjà vu ton visage.

Elle connaissait déjà la réponse à cette question. A force de parler peu et d'observer beaucoup, Harumi avait suffisamment développé sa mémoire visuelle pour lui faire une totale confiance. Mais la logique voulait qu'elle soit posée...
Revenir en haut Aller en bas
Mariko Hasagawa
Goutte



: Atchoum !
Féminin Messages : 19
Age : 23
Humeur : Calme
Ici depuis le : 19/08/2011

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : 3ème année
Liens:
MessageSujet: Re: Une rentrée effroyable.   Mar 23 Aoû - 18:46

- Bonjour Hasagawa-san. Je m'appelle Takanako Harumi.

Je relève la tête pour regarder la jeune fille. Je n’ai plus l’habitude que l’on m’appelle par mon nom de famille... Dois-je en faire autant? Je suppose que oui. Je n’ai pas envie qu’on me reproche le contraire. Takanako Harumi...

- Tu viens d'arriver? Je ne me souviens pas avoir déjà vu ton visage.

Oh non... J’espère qu’elle n’est pas du genre à faire passer les nouvelles... J’imagine bien “t’as vu c’est la nouvelle!”, “ah la nouvelle...”, “la nouvelle par-ci, la nouvelle par là...”
Bon, calmons-nous. Elle cherche sûrement à faire connaissance, voilà tout.

-Hm, oui. En fait... c’est mon premier jour ici. Ca va être difficile de s’intégrer, hein?

Cette dernière phrase, je la prononce avec un sourire faux, mais vraiment faux. J’essaie même d’y ajouter un petit rire, mais... C’est pas encore ça. “S’intégrer”, pourquoi je parle de “s’intégrer”? Quelle idiote. Maintenant, elle va peut-être se proposer de me présenter ses amis. Pas que je ne veux pas les voir. Mais je vais passer pour une folle, c’est certain. Je m’adapte facilement au changement, mais si ça inclue rencontrer plein de gens en même temps, ça ne va pas me faciliter la tâche. J’ajoute donc:

- Je veux dire, ce n’est pas que j’ai du mal en général, hein?

Oulà.

- Mais c’est pas facile pour tout le monde d’entrer en cours d’année, tu penses pas?

Pourquoi je me justifie? Je vais avoir l’air encore moins crédible maintenant...
Revenir en haut Aller en bas
Harumi Takanako
Tsunami



: "Les pieds sur terre et la tête dans les étoiles."
Féminin Messages : 158
Humeur : Rêveuse
Ici depuis le : 25/06/2011

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : 2ième année
Liens:
MessageSujet: Re: Une rentrée effroyable.   Mar 23 Aoû - 19:59

Elle s'embrouillait, elle se justifiait... Harumi regarda Mariko un instant sans dire un mot. A dire vrai, la situation était presque comique. Presque.
Facile de s'intégrer? Haru réfléchit. Elle songea que cela devait dépendre des personnes que l'on rencontrait. Mais cette élève voulait donc faire partie d'un groupe...


- Je suppose qu'il ne doit pas être compliqué de s'intégrer, si c'est ce que tu veux. Mais, dans ce cas, tu devrais plutôt t'adresser à l'un d'entre-eux.

Elle fit un geste, pour accompagner ses paroles, qui englobait l'ensemble des élèves derrière elle.

- Cela dit, je trouve curieux de vouloir te mêler à un groupe. A première vue, j'aurais pensé que ce n'est pas ta tasse de thé.

Tout cela était dit sur un ton très neutre. Harumi n'avait pas la moindre intention d'être désagréable ou de se moquer. Elle disait ce qu'elle pensait, en réalité. Et la difficulté que Mariko semblait éprouver à tenir une conversation avec une inconnue lui avait fait penser qu'elle devait préférer la solitude.
Elle songea qu'il aurait peut-être mieux valu garder cette observation pour elle-même mais les mots avait été prononcés à présent. Il était trop tard pour changer ça.


- Je suis arrivée en cours d'année aussi. J'ai remarqué que c'est une école où il y a toujours quelqu'un pour venir te parler. Même si tu n'as rien demandé.

Ses lèvres se fendirent d'un sourire discret.

- Un peu comme moi, maintenant. Bien que ce ne soit pas du tout une habitude, me concernant.

Elle haussa légèrement les épaules. Voilà bien le genre d'influence qu'elle subissait. Les gens qu'elle avait rencontrés ici avaient tendance à changer son comportement. Petit à petit, elle entreprenait des choses qu'elle refusait strictement de faire auparavant. Et, ce, surtout depuis qu'elle avait retrouvé Tsuto-chan.
Elle revint à Mariko.


- Je ne sais pas si c'est la réponse que tu attendais...
Revenir en haut Aller en bas
Mariko Hasagawa
Goutte



: Atchoum !
Féminin Messages : 19
Age : 23
Humeur : Calme
Ici depuis le : 19/08/2011

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : 3ème année
Liens:
MessageSujet: Re: Une rentrée effroyable.   Mar 23 Aoû - 21:01

-Je suppose qu'il ne doit pas être compliqué de s'intégrer, si c'est ce que tu veux. Mais, dans ce cas, tu devrais plutôt t'adresser à l'un d'entre-eux.

Dit Harumi en me montrant un groupe. Non, les groupes, c’est pas mon truc.

- Cela dit, je trouve curieux de vouloir te mêler à un groupe. A première vue, j'aurais pensé que ce n'est pas ta tasse de thé.

Je regarde mes pieds pendant qu’elle dit ça, d’un ton qui se veut ni affectueux, ni moqueur. Pourtant, il me met mal à l’aise.
Oui, c’est tout à fait ça. Pas ma tasse de thé. C’est toujours dans les groupes qu’il y a des soucis. Si on pense quelque chose, on ne le dit pas. Parce qu’il y aura toujours une sorte de “leader” qui viendra vous rabaisser et vous rappeler que vous avez tort. Du moins, c’est de cette façon que ça se passait là d’où je viens. Sans faire parti d’un groupe, j’en ai toujours été témoin. Dans ce genre de cas, j’ai envie de giffler le fameux “leader”, mais là-bas, tu gifles, tu reçois pire. J’ai envie de lui dire que ce n’est vraiment pas dans mon intention d’intégrer un groupe, mais elle continue son explication et je ne veux pas la couper:

- Je suis arrivée en cours d'année aussi. J'ai remarqué que c'est une école où il y a toujours quelqu'un pour venir te parler. Même si tu n'as rien demandé.


Ça, je l’avais remarqué. Mais ça a peut-être du bon, après tout. C’est probablement ce dont j’ai besoin pour me re-habituer à avoir des relations, des amis...
Elle se mit à sourire:

- Un peu comme moi, maintenant. Bien que ce ne soit pas du tout une habitude, me concernant.

J’ai envie de lui demander pourquoi elle m’adresse la parole, alors. Mais je me rappelle qu’elle avait dit ne pas reconnaitre ma tête. Elle hausse les épaules. L’air résigné. Je me demande ce qui a pu lui arriver.

- Je ne sais pas si c'est la réponse que tu attendais...

A vrai dire, la question, je l’avais posée pour remplir le blanc. A la base, je comptais surtout m’adapter à ce nouveau lycée et puis après, peut-être envisager de me faire des amis.
Sans m’en rendre compte, mes mains ont cessé de trembler, je me sens un peu mieux. Comment cela se fait-il? Je la regarde dans les yeux, et cette fois mon sourire est véritable, bien que légé:

-Je ne pensais pas à une réponse en particulier, mais la tienne me convient parfaitement.

J’ai soudainement l’idée que cette journée ne sera pas si noire. Même si la peur d’affronter les autres est toujours là, je me dis qu’il ne faut plus que j’angoisse autant. L’angoisse complètement effacée, je pourrai redevenir moi-même. C’est-à-dire un peu moins timide, plus naturelle. Mais toujours méfiante...

Curieusement, j’ai envie de continuer de lui parler.Tout en la regardant dans les yeux, je lui demande:

-Dis-moi, tu es en tenue de sport là, non? Moi je n’aime vraiment pas ça... Me bouger, transpirer... Eurk! J'espère qu'on nous demandera pas d'en faire trop... Enfin, chacun son truc.

Hum. Changement d’attitude radical de ma part. On dirait une lunatique. J’espère qu’elle aura saisi que j’ai eu un coup d’angoisse. Toujours un peu présent d’ailleurs...
Revenir en haut Aller en bas
Harumi Takanako
Tsunami



: "Les pieds sur terre et la tête dans les étoiles."
Féminin Messages : 158
Humeur : Rêveuse
Ici depuis le : 25/06/2011

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : 2ième année
Liens:
MessageSujet: Re: Une rentrée effroyable.   Mer 24 Aoû - 12:35

De la même façon qu'elle les avait repérés, Harumi remarqua que les tremblements s'étaient arrêtés. Mariko paraissait tout plus à l'aise même si elle ne s'élancerait sans doute pas franchement dans la foule. Haru se dit qu'elle avait assez bien ciblé la demoiselle. Le fait qu'elle regarde ses pieds lorsqu'elle avait soulevé l'impression qu'elle ne cherchait pas les contacts, prouvait qu'elle avait eu raison sur ce point.
Alors, il s'agissait juste d'un symptôme de son angoisse...?
En tous cas, dans l'immédiat, les autres élèves ne semblaient pas l'intéresser.

A présent, son interlocutrice la regardait dans les yeux, un sourire plus naturel aux lèvres. La réponse lui convenait. C'était tant mieux parce qu' Haru n'avait pas imaginé en donner une autre.

-Dis-moi, tu es en tenue de sport là, non? Moi je n’aime vraiment pas ça... Me bouger, transpirer... Eurk! J'espère qu'on nous demandera pas d'en faire trop... Enfin, chacun son truc.

Changement de sujet. Apparemment, elle voulait faire la conversation, maintenant. Haru posa les yeux sur sa tenue. Vu l'évidence de ce qu'elle était, la question devait être là pour le principe. Elle acquiesça donc de la tête.

- J'aime assez courir. Surtout le matin. La course est une activité qui demande de l'endurance et de la discipline. Ça ne convient pas à tout le monde. Mais tu n'es pas obligée de faire du sport en dehors du cours d'éducation physique.

Les iris lavande ne bougeaient pas. Depuis que Mariko la regardait dans les yeux, Haru faisait de même sans ciller.

- Parce qu'il y en a un, bien sûr. S'ils avaient dû compter sur le bon vouloir des élèves, je ne suis pas certaine qu'ils auraient fait les frais d'un stade. Peu de jeunes apprécient réellement le sport. Non?

Encore une fois, il n'y avait ni moquerie, ni reproche dans le ton de sa voix. Elle semblait dire cela comme on annonce une chose établie et reconnue.
Revenir en haut Aller en bas
Mariko Hasagawa
Goutte



: Atchoum !
Féminin Messages : 19
Age : 23
Humeur : Calme
Ici depuis le : 19/08/2011

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : 3ème année
Liens:
MessageSujet: Re: Une rentrée effroyable.   Mer 24 Aoû - 20:58


-J'aime assez courir. Surtout le matin. La course est une activité qui demande de l'endurance et de la discipline. Ça ne convient pas à tout le monde. Mais tu n'es pas obligée de faire du sport en dehors du cours d'éducation physique.

Wouaou! Courir, c’est vraiment quelque chose que je ne pourrais pas faire... Forcément, il y a toujours les cours d’éducation physique, va faloir que je m’y mette alors? Soupir. J’espère que ce ne sont pas des sports trop physiques, sinon je suis foutue.

-Parce qu'il y en a un, bien sûr. S'ils avaient dû compter sur le bon vouloir des élèves, je ne suis pas certaine qu'ils auraient fait les frais d'un stade. Peu de jeunes apprécient réellement le sport. Non?

Un stade? Hum, c’est vrai qu’ils y ont mit les moyens... Dans mon ancien lycée, il n’y en avait pas. Même si je n’aime pas le sport, ça fait plaisir de voir qu’on pense aux élèves, ici. Je réponds avec un sourire gêné, et regarde mes pieds:

-Hmm... Je ne sais pas... Je ne me rappelle pas de ce que les élèves pensaient là d’où je viens.


J’évite son regard. Elle va sûrement penser que j’étais une sans amis... C’est pas totalement faux, mais comment voulez-vous vous faire des amis dans un endroit où l’on vous racket dès que vous ne faites pas attention où vous mettez vos affaires? J’en avais quelques uns, tout de même. Des gens comme moi, qui avaient peur de se faire agresser.
Je regarde ma montre. Mon coeur se met à battre. Le moment que je craignait est proche:

-Oh, ça va bientôt être l’heure de rentrer en cours, non...? Tu es en quelle classe? On m’a dit que j’étais en troisième année, moi...

J’attendais sa réponse en espérant, bien que je ne la connaisse pas, de tomber dans la même classe qu’elle.
Revenir en haut Aller en bas
Harumi Takanako
Tsunami



: "Les pieds sur terre et la tête dans les étoiles."
Féminin Messages : 158
Humeur : Rêveuse
Ici depuis le : 25/06/2011

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : 2ième année
Liens:
MessageSujet: Re: Une rentrée effroyable.   Jeu 25 Aoû - 14:28

En la voyant éviter son regard, Harumi se demanda si Mariko pouvait parler d'un sujet sans paraître gênée ou intimidée. Au vu des difficultés que la jeune fille semblait éprouver, elle trouvait néanmoins courageux d'essayer encore d'avoir des contacts avec les gens.
Elle, au contraire, n'avait pas de mal à parler aux autres. Elle n'en avait juste pas l'envie.

Sa camarade regarda l'heure avant de dire:


-Oh, ça va bientôt être l’heure de rentrer en cours, non...? Tu es en quelle classe? On m’a dit que j’étais en troisième année, moi...

Haru regarda machinalement l'heure, elle aussi. Il serait bientôt l'heure, en effet, et elle ne s'était pas encore changée... Le cours d'Histoire devrait attendre un autre jour. Elle trouva cela dommage. Même si elle en connaissait déjà un rayon, l'Histoire était l'une de ses matières préférées. Elle revint à Mariko.

- Tu es donc plus âgée que moi. Je suis en deuxième année.

Harumi songea que la jeune fille serait peut-être dans la même classe que Tsuto et en fut un peu envieuse. Elle aurait aimé avoir l'occasion de passer plus de temps avec lui. Ils ne s'étaient pas vus pendant si longtemps!

- Je vais devoir te laisser, je dois encore me doucher et me changer avant de rejoindre les cours.

Elle était sur le point de partir quand elle se reprit;

- Ça ira? Tu sais où est ta classe? Si tu veux, nous pouvons monter ensemble, les dortoirs sont juste à l'étage au-dessus des locaux...

Revenir en haut Aller en bas
Mariko Hasagawa
Goutte



: Atchoum !
Féminin Messages : 19
Age : 23
Humeur : Calme
Ici depuis le : 19/08/2011

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : 3ème année
Liens:
MessageSujet: Re: Une rentrée effroyable.   Jeu 25 Aoû - 17:49

-Tu es donc plus âgée que moi. Je suis en deuxième année.

Crotte.

-Je vais devoir te laisser, je dois encore me doucher et me changer avant de rejoindre les cours.


Les cours... Une fois de plus, mon coeur se met à battre en pensant à l’épreuve que je vais traverser. Je la voyais qui allait partir, mais elle ajoute:

-Ça ira? Tu sais où est ta classe? Si tu veux, nous pouvons monter ensemble, les dortoirs sont juste à l'étage au-dessus des locaux...

Sauf que je ne voulais pas prendre plus de son temps, et que je n’ai pas vraiment besoin de savoir où sont les dortoirs puisque je vis dans la maison de mon père... De toute manière, qui dit dortoir dit colocation, et cette idée ne me plaît pas trop. Je ne fais pas assez confiance aux gens pour dormir dans la même pièce qu’une inconnue...

-Merci, c’est gentil de ta part mais je vais me débrouiller pour trouver ma salle, j’ai déjà pris suffisament de ton temps! Et puis, je ne vis pas loin du lycée, je viens en vélo alors les dortoirs...


Je me rends compte que j’ai évoqué ma maison, je n’aurai peut-être pas dû... Ahh, je suis trop paranoïaque. Je me lève, salue Harumi à la japonaise. Ca faisait longtemps... Je lui fais un sourire et dis:

-Eh bien, à bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Harumi Takanako
Tsunami



: "Les pieds sur terre et la tête dans les étoiles."
Féminin Messages : 158
Humeur : Rêveuse
Ici depuis le : 25/06/2011

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : 2ième année
Liens:
MessageSujet: Re: Une rentrée effroyable.   Lun 29 Aoû - 12:25

Mariko avait mal compris. Harumi n'avait jamais eu l'intention de l'emmener jusqu'aux dortoirs mais elle n'essaya pas de s'expliquer.
Elle observa la jeune fille s'éloigner en lui faisant un petit signe de la main.

Après quoi, elle observa le ciel. Des nuages se massaient peu à peu, annonçant la pluie pour bientôt. Haru s'en sentit désolée. Elle aurait volontiers rejoint le toit cette après-midi. Tanpis, elle devrait se contenter d'autre chose.

Inspirant profondément, elle revint au présent et fila vers les dortoirs.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une rentrée effroyable.   Aujourd'hui à 14:15

Revenir en haut Aller en bas
 
Une rentrée effroyable.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [THEME - PV] J'ai raté mon entrée à défaut de ma rentrée !
» Un mois de retard pour la rentrée
» • Une nouvelle Rentrée, Une nouvelle élève. || Validée.
» Un costume bien taillé pour la rentrée
» Grand bal de rentrée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pretty School :: ❝ Le lycée Pretty School ❞ :: Entrée-
Sauter vers: