Pretty School, un simple et joli lycée, tenu par une directrice très désagréable, peuplé par ses élèves et son personnel.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Coup de chance...? [PV Umiko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Harumi Takanako
Tsunami



: "Les pieds sur terre et la tête dans les étoiles."
Féminin Messages : 158
Humeur : Rêveuse
Ici depuis le : 25/06/2011

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : 2ième année
Liens:
MessageSujet: Coup de chance...? [PV Umiko]   Ven 8 Juil - 10:20

Plus Harumi avançait, moins elle avait l'impression d'avoir choisi la bonne direction. La porte qui se trouvait face à elle, terminant indubitablement le couloir qu'elle avait emprunté, confirmait ce sentiment.
Rien d'étonnant, en réalité, elle n'avait jamais eu un grand sens de l'orientation. Pour cela, il aurait fallu s'intéresser réellement au chemin...

Elle resta debout un instant, en plein milieu, songeuse. Personne n'attendait les nouveaux à l'entrée donc, en toute logique, nul ne devait s'inquiéter de savoir où elle était.

*Bien. Pas d'urgence dans ce cas.*

La situation lui convenait, à vrai dire, ainsi que le silence qui occupait les lieux. Comme c'était le cas dans la plupart des écoles, elle avait imaginé un endroit bruyant, laissant peu de place à la solitude. Mais, jusque là, tout allait bien.
Lâchant momentanément sa valise, Harumi avança à pas comptés vers la porte et attendit. Pas un son ne provenait de derrière celle-ci. Elle se risqua donc à jeter un coup d’œil par le carreau.

Vu les dimensions de la pièce, ce devait être une salle de cours. Un reflet métallique lui laissa supposer qu'elle avait même eu de la chance.
Sans plus de précautions, à l'évidence le local était vide, la jeune fille pénétra dans l'endroit. Le piano, disposé juste à droite de l'entrée, confirma ses doutes. Un très léger sourire se dessina alors sur son visage. Oui... elle avait eu de la chance.
Harumi revint sur ses pas, saisi sa valise et entra une seconde fois dans la salle de classe. Elle en avait eu envie toute la matinée, pendant le trajet en voiture, et voilà que le hasard la mettait en situation adéquate; silence, solitude...

Elle ouvrit sa valise. A l'intérieur, peu de vêtements, des affaires de toilettes et un étui à violon. Avec une délicatesse surprenante, elle sortit l'instrument, se saisit de l'archet puis se plaça au centre de la pièce.
Il n'y avait rien ni personne, juste elle et son violon.

*C'eut été mieux encore au milieu des fleurs...*

Fermant les yeux, elle imagina la scène: une clairière au milieu des bois, un rayon de soleil perçant le dais des arbres, un tapis de fleurs sauvages, le chant des oiseaux, la mélodie d'un ruisseau caché dans l'ombre... et le bonheur l'emporta, donnant vie aux notes qui s'élevèrent dans le silence.
Revenir en haut Aller en bas
Umiko Tsugaru
Nuage d'eau



: La martienne qui aime les épinards et qui a une salade à la place du cerveau.
Féminin Messages : 102
Age : 21
Emploi/loisirs : Otakette.
Humeur : En pleine formeuh ! *O*
Ici depuis le : 02/07/2011

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : Lycéenne en deuxième année.
Liens:
MessageSujet: Re: Coup de chance...? [PV Umiko]   Ven 8 Juil - 18:48

    Oh, que c'est beau. Tout est vert. Y a pleins de mangas. Je...

      "Umi, tu vas encore être en retard, dépêche toi de te lever."

    Nyuuuuuuuuuuuuuuuuu, pas déjà. Je veux rester dans mon lit, pas envie d'en sortir. A mais si en fait ! Aujourd'hui j'avais prévu de passer à la librairie en rentrant. Vite, je sors de mon lit, me prenant les pied dans les draps et, du coup, m'étalant royalement la face contre le sol froid et dur.

      "Aïeuh."

    Grand-mère m'appelle pour savoir ce qu'il se passe. Je lui répond que tout va bien et enfile rapidement mon uniforme après un rapide passage à la salle de bain pour finir de réveiller mon visage. Ensuite, les escaliers, vu la vitesse à laquelle je les descend, je rate les six dernières marches mais puisque j'y suis habituée, je retombe sur le pied. Du coup, je m'applaudis. Un jour, si je ne réalise pas mon rêve, je ferais partie d'un cirque. Ou pas. Bref bref bref, j'ai faim moi, alors direction la cuisine. Grand-mère est trop douée pour la cuisine. Regardez-moi ces magnifiques petits plats. Elle m'a même fait une omelette et du riz. Je mange ce que je veux le matin. Na ! En moins de cinq minute, le petit déjeuner est passé dans mon estomac. Je bois mon jus de fruit et remonte dans ma chambre faire mon lit, ramasser quelques mangas qui traînent au sol et prend mon sac. Arrêt obligatoire devant mon miroir. Aujourd'hui, j'ai mis des lunettes rouges sur la tête ainsi que mon sweat rouge sur le dos. Malgré la température dehors, je peux pas m'empêcher de le mettre. Toilette finie, petit déjeuner pris, direction Pretty School ! Taïaut Taïaut ! Attendez moi camarades de classe, j'arrive !

      "Umi, n'oublie pas que ce soir on a besoin de toi à la boutique. Alors évite de trop traîner en rentrant."

    Elle vient de tout casser... Tant pis pour toi Mamie, ce soir le truc vert passera tout de même à la librairie. Bouahahahahah. Bon, au lieu d'y rester une heure j'y resterais quelques minutes, juste le temps d'acheter ce que je voulais acheter. Aller, j'ouvre la porte, sors et la ferme.

      "Umi, prépare toi, aujourd'hui, sprint jusqu'au bout de la rue."

    Mes lunettes passent sur mes yeux et je me mets en position comme les coureurs du cent mètre avant une course. 3, 2, 1, PARTIIIIIIIIIIIIIIIIT ! Et je cours, cours, le sol s'écroulant derrière chacun de mes pas, si je ralentis, je tomberais dans les profondeurs de la tête et je ne pourrais plus en ressortir. Et... gagnéééééé ! Si je rentre pas dans un cirque, je pourrais toujours être une athlète. Héhé. Aller, je remonte mes lunettes et je marche plus tranquillement. Je sors mes écouteurs et les passe sur mes oreilles. Arrivée au lycée, je regarde l'heure sur mon portable, j'ai encore pas mal de temps. Et si j'allais faire une petit tour avant ? Aller, passage dans les couloirs obligatoire. Ils sont toujours super calmes le matin. J'aime pas trop ça. J'ai l'impression de me retrouver toute seul. Rha, c'est stressant comme sentiment. J'ai l'impression de me retrouver dans le désert, seule au monde. Assoiffée et vêtue légèrement mais souffrant tout de même sous la chaleur ardente du Sahara. J'avance, mes jambes lourdes et mes pieds s'enfonçant dans le sol sableux. Tout à coup -tadadam- j'entends du violon. Ah ? Du violon ? Y a pas un truc de bizarre ? Aller, rêvasserie terminée mon général. Signe de vie détecté. Ça doit provenir de la salle de musique. J'entrouvre donc la porte légèrement, juste de quoi pouvoir glisser la tête dans l'ouverture et regarder à l'intérieur. Y a une fille. Et bien entendu, c'est elle qui tient le violon. Oui ça aurait été bizarre de la voir au piano hein ? J'attends qu'elle s'arrête un instant -j'ai été bien éduquée- pour ouvrir d'un coup la porte et sauter deux trois fois jusqu'à arriver juste devant elle. Je la regarde, la tête sur le côté et les mains jointes au niveau de mes genoux.

      "Bonjouuuuuuuuuuuuur ! Moi c'est Umi. 'Fin Umiko. Tsu-ga-ru U-mi-ko. Et toi, c'est quoi ton p'tit nom ? Et puis, tu joues trop bien !"

    Je prends sa main faisant attention qu'elle ne lâche pas l'instrument et la serre entre nous deux.
Revenir en haut Aller en bas
Harumi Takanako
Tsunami



: "Les pieds sur terre et la tête dans les étoiles."
Féminin Messages : 158
Humeur : Rêveuse
Ici depuis le : 25/06/2011

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : 2ième année
Liens:
MessageSujet: Re: Coup de chance...? [PV Umiko]   Ven 8 Juil - 21:08

Plongée dans sa musique, les yeux toujours clos, Harumi n'eut pas conscience d'une autre présence jusqu'à ce que... la dernière note à peine jouée, une tornade verte fasse son apparition, ouvrant la porte à la volée et faisant sursauter la musicienne. Verte? Etrange.
Harumi posa les yeux sur sa main, tout à coup coincée dans celles d'Umiko. Elle demeura figée un long instant, attendant avec une impatience contenue que ce contact prenne fin, comme avec Akiko. Mais la jeune fille qu'elle avait face à elle ne semblait pas aussi résignée que sa mère d'adoption.


"Bonjouuuuuuuuuuuuur ! Moi c'est Umi. 'Fin Umiko. Tsu-ga-ru U-mi-ko. Et toi, c'est quoi ton p'tit nom ? Et puis, tu joues trop bien !"

L'étrangère, à fortiori une élève, avait tellement insisté sur son nom qu'Harumi ne pu s'empêcher de se demander si elle donnait l'impression d'être attardée.
Mais... non, au dernières nouvelles, ce n'était pas l'image qu'elle donnait. Enfin, pas à son sens.
Elle prit le temps d'observer son interlocutrice avant de prononcer le moindre mot. L'uniforme qu'elle portait confirmait l'idée qu'il s'agissait d'une élève. A première vue, elles devaient être du même âge, ou pas loin. Bien qu'Umiko la dépasse de plus d'une tête.
Désireuse de ne pas paraitre grossière, après tout elle était bien élevée, Harumi se tira de sa contemplation pour répondre, enfin, à la question et au compliment.


Harumi Takanako. Merci.

Elle affichait une expression neutre, bien que le contact avec Umiko lui fit légèrement froid dans le dos. Elle ôta donc doucement sa main d'entre celles de la tornade verte, la glissant derrière son dos puis recula d'un pas, l'air de rien.

*Sans doute devrais-je dire autre chose là... maintenant...*

Elle avait conscience que la plupart des gens se seraient présentés plus avant, auraient sourit, fait connaissance... mais qu'y avait-il à dire sur son compte? Ou plutôt, qu'aurait-elle accepté de dire...? Le problème se situait toujours là.
Alors, elle fit comme toujours et sourit, de ce sourire-façade qui paraissait convenir à tout le monde.


J'ai trouvé la salle de musique par hasard. Il m'a semblé de bon ton de jouer un morceau.

Tout en disant cela, elle rangea soigneusement son instrument puis refit face à sa compagne de classe.

Contente de te rencontrer Tsugaru-san.
Je me suis justement fait la réflexion qu'il n'y avait pas grand monde...


Et de songer, l'air mélancolique;

*Ça ne me gênait pas...*
Revenir en haut Aller en bas
Umiko Tsugaru
Nuage d'eau



: La martienne qui aime les épinards et qui a une salade à la place du cerveau.
Féminin Messages : 102
Age : 21
Emploi/loisirs : Otakette.
Humeur : En pleine formeuh ! *O*
Ici depuis le : 02/07/2011

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : Lycéenne en deuxième année.
Liens:
MessageSujet: Re: Coup de chance...? [PV Umiko]   Dim 10 Juil - 12:41

    Harumi Takanako ? Mimi comme tout. Elle récupère sa main doucement. Il me semble qu'elle ne soit pas le genre de personne à aller très vite et se fatiguer pour rien. Elle doit être calme et beaucoup penser. Pas comme moi quoi. Elle ajoute par la suite, tout aussi calmement et sans montrer ses sentiments, qu'elle venait de trouver cette salle et avait eu envie de jouer du violon. Si j'était à sa place, j'aurais à peu près fait la même chose. Pourquoi à peu près ? Tout simplement parce que l'instrument qui me conviendrait le plus serait une batterie. Batterie... une batterie de cuisine. Okay, jeu de mot pourri. Même si c'est même pas un jeu de mot. Bref bref bref. Blague finie. Ma calme camarade range son instrument de musique. A ce que j'en sais, les violons ça coûte cher... Par la suite, après avoir mis son précieux -où est Smeagol ?- dans son étui, elle me dit qu'elle est ravie d'avoir fait ma connaissance et qu'elle trouvait qu'il "n'y avais pas grand monde". Preuve qu'elle ne me connait pas. Je vaux la même chose qu'un troupeau de Mammouths. Héhéhé. Quand je suis là, dites adieux à la solitude -pas adieux à la saleté, je suis pas un produit ménager-. Je m'approche d'elle, mon visage arrivant à seulement une quinzaine de centimètres du sien. Les yeux dans les yeux. Viennent se coller ensuite mes mains brusquement sur mes joues. D'ailleurs mes paumes de main claquent bien.

      "Troooooooooop sérieuse !"

    Hop, je m'éloigne, tournant sur un pied comme une danseuse classique et m'asseyant d'un coup au sol en tailleur apposant un main sur un genou et l'autre sous mon menton. Je réfléchis à ce que je devrais faire pour provoquer en elle une réaction. J'ai bien envie de la voir sourire pour de vrai parce qu'elle va pas me dire que celui qu'elle a bien voulu me montrer en est un. Pourquoi pas rire aussi ?

      "Haruuuuuu-chan~... Haru-chan... Haru-chan... Haru-chan... Haruuuumiiiiiii."

    Oui je suis encore en train de réfléchir. Répéter plusieurs fois un prénom me permet de plus me concentrer sur la personne et de réfléchir à ce que je pourrais faire. J'ai le choix, lui sauter dessus, l'entraîner quelque part, lui parler de tout et de n'importe quoi. Lui raconter une blague ? Bon je dois aussi avouer que dire son prénom plusieurs fois me permet de voir si le surnom que je lui donne ne sonne pas faux. Parce que quand Umi surnomme quelqu'un c'est pour la vie, que vous aimez le surnom ou non ! Ahahah. D'un coup -encore une fois- ma main se lève et je me tourne vers elle.

      "Hey, diiiis, pourquoi est-ce que tu restes aussi calme ?"

    Je me lève et viens lui pincer doucement les joues. Je fais attention à ne pas lui faire mal, ne vous inquiétez pas, je suis gentille et je déteste toutes les formes de torture. Je reprends, changeant de conversation.

      T'es en quelle classe ? T'as quel âge ? Ah et au fait, j't'ai jamais vu ici auparavant. Je passe dans les couloirs presque tous les jours, quand je suis pas en retard en fait et jamais j'ai entendu du violon. Uhm... en plus je traîne dans les couloirs pendant les poses et entre facilement dans les classes des kouhai et des senpai. Je crois que je me serais rappelée de toi et de ton air calme et sérieux."

    Ah ça oui, ma mémoire ne sélectionne que ce genre de truc. J'ai la manie de plus tenter de me rapprocher des personnes un peu réservée, comme Haru-chan et d' "ignorer" les autres. 'Fin, ignorer c'est un peu fort. Je suis tellement débile que ce sont eux qui m'ignorent la plupart du temps...
Revenir en haut Aller en bas
Harumi Takanako
Tsunami



: "Les pieds sur terre et la tête dans les étoiles."
Féminin Messages : 158
Humeur : Rêveuse
Ici depuis le : 25/06/2011

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : 2ième année
Liens:
MessageSujet: Re: Coup de chance...? [PV Umiko]   Dim 10 Juil - 15:56

A peine le temps de respirer qu'Umiko avait de nouveau franchit l'espace les séparant. Ses yeux plantés dans ceux d'Harumi, elle déclara:

"Troooooooooop sérieuse !"

Cette nouvelle proximité provoqua un léger frisson chez la musicienne. A l'évidence, cette demoiselle appréciait les contacts. Harumi recula légèrement la tête mais n'eut pas le temps d'en faire davantage. Une pirouette plus tard, Umiko l'observait depuis le sol, assise en tailleur. Mais pourquoi diable répétait-elle son nom de la sorte?
En entendant le "Haru-chan", Harumi ne put empêcher un sourcil de se lever, l'espace d'une seconde. C'est qu'elle était fort peu habituée à ce genre de familiarités. Au mieux, en général, les autres élèves se contentaient de lui dire gentiment bonjour puis de passer leur chemin. Ce qui lui convenait parfaitement.

Une fois, seulement, quelqu'un avait essayé de créer des liens avec elle. Suite à quoi Harumi avait convaincu Akiko et Nidji de la changer d'établissement...
Elle secoua légèrement la tête, chassant ces souvenirs.
Umiko semblait réfléchir. Et, tout à coup, levant la main bien haut;


"Hey, diiiis, pourquoi est-ce que tu restes aussi calme ?"

Se levant, elle s'approcha, une fois de plus, et pinça gentiment les joues de sa camarade.

"T'es en quelle classe ? T'as quel âge ? Ah et au fait, j't'ai jamais vu ici auparavant. Je passe dans les couloirs presque tous les jours, quand je suis pas en retard en fait et jamais j'ai entendu du violon. Uhm... en plus je traîne dans les couloirs pendant les pauses et entre facilement dans les classes des kouhai et des senpai. Je crois que je me serais rappelée de toi et de ton air calme et sérieux."


N'y tenant plus, Harumi saisit doucement les poignets de son interlocutrice et écarta ces mains envahissantes. Elle voulait rester polie malgré le côté inconfortable de la situation, pour elle. S'écartant encore d'un pas, elle se heurta légèrement à une chaise, derrière elle. L'option de retraite s'achevait là...
Elle essaya de remettre de l'ordre dans son esprit et entreprit de répondre aux questions;


En fait, je viens d'arriver montre sa valise du doigt. Je n'avais pas de plan des bâtiments et n'ai rencontré personne à l'entrée alors je me suis perdue, sans doute.
J'ai seize ans, je suis en deuxième année et c'est la première fois que je joue du violon ici, comme tu peux t'en douter.
Sinon, j'ai toujours été très calme.


La dernière affirmation n'était pas tout à fait vraie. A une époque, beaucoup plus jeune, Harumi avait été une petite fille plutôt vive et bruyante. Mais cela remontait à si loin que c'était presque comme une autre vie. Et puis, elle ne voyait pas trop l'intérêt d'en parler.

Et toi, Tsugaru-san, tu es là depuis longtemps?
Revenir en haut Aller en bas
Umiko Tsugaru
Nuage d'eau



: La martienne qui aime les épinards et qui a une salade à la place du cerveau.
Féminin Messages : 102
Age : 21
Emploi/loisirs : Otakette.
Humeur : En pleine formeuh ! *O*
Ici depuis le : 02/07/2011

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : Lycéenne en deuxième année.
Liens:
MessageSujet: Re: Coup de chance...? [PV Umiko]   Dim 10 Juil - 16:40

    Nyu ? Harumi m'attrape les poignets pour que je la lâche. Elle doit aimes la solitude et détester les contacts trop familiers. J'espère que je ne la dérange pas trop trop quand même mais j'agis comme ça avec tout le monde -ou presque-. La pièce n'étant pas très grande, elle heurte une chaise alors qu'elle essayait de s'éloigner de moi. J'ai pas la peste hein... Ensuite, elle reprend la parole, toujours aussi calmement. Il semblerait qu'elle aie été transférée, et elle est en deuxième année, comme moi. Héhé, ça se trouve on sera dans la même classe. Elle dit aussi qu'elle s'était retrouvée ici par hasard après s'être perdue et que son silence date de toujours. Comme si ça se pouvait, avoir toujours aussi calme. Moi, je l'ai été pendant une période assez courte. Maintenant même plus possible de revenir en arrière. C'est i-ni-ma-gi-na-ble ! Dernière prise de parole de la part d'Haru-chan : en quelle année suis-je ?

      "Uhm... je vois. Moi, bah je suis ici depuis l'année dernière."

    Depuis la rentrée pour être parfaitement exacte. En savoir plus sur moi ? Rejoignez mon fan-club composé de... moi et de... Grand-mère. En un an, j'ai traumatisé 21 personnes, sauvées 16 personnes de la solitude-du-toit -maladie très rependue chez les lycéens japonais- et fais rire une bonne partie de l'école, camarade de classe ou senpai. Même les profs... Bon, c'est vrais qu'essayer de descendre les escaliers sur les mains n'était pas la plus bonne idée de mon existence mais au moins, j'ai pu prouver aux autres que dans ce cas, on retombe sur les pieds. Pas compris ? Pas grave, moi si. C.f camarades de classe.
    Tout en disant cela, je gardais une main sur mon menton. Non, ce n'est pas un tic. Une mini-habitude peut-être. Maintenant, je plaçais mes mains dans mon dos, affichant un grand sourire dévoilant mes dents et fermant les yeux. Vu comment je suis habillée et coiffé, ça doit être marrant.

      "Poursuivons les présentations. Je suis en deuxième année, j'ai 17 ans et moi, par contre, le calme me stress... en quelque sorte. Comme tu peux le voir, j'ai du mal à rester sur place.Mais je devrais dire que mon plus gros défaut, c'est de ne pas vouloir laisser les personnes dans ton genre toutes seules. J'aime les mangas, ne suis pas très scolaire, peu d'amis et vis chez mes grands-parents depuis toujours parce que ma mère n'a jamais voulu de moi."

    Parler de mon passé, aussi douloureux soit-il, n'a pas changer mon ton toujours aussi enfantin et joyeux. Je ne cache pas mes sentiments, n'ai pas peur de tout raconter de moi. Je suis Umi-chan, celle qui a décidé d'elle même de reprendre sa vie en main alors pourquoi est-ce que je devrais sombrer dans l'univers sombre et solitaire de la dépression ? J'aime parler, crier, courir, sentir le vent sur mon visage et entendre tout le monde rire autour de moi. Je suis comme ça, c'est tout. Haru pourra me trouver gênante, bruyante et tout ce qu'elle veut mais je ne peux pas la laisser seule maintenant. Je sens qu'il y a quelque chose qu'elle cache à tout le monde, son faux sourire de tout à l'heure me l'a dit. Je veux le savoir et je suis têtue. N'est-ce paaaaaaaaas ?

      "Haru-chan ! Devenons amies ! Je peux te faire visiter l'école, je la connais mieux que la plupart des deuxièmes années. Pourquoi ? Parce que je suis une touriste. Je visite tout. Héhéhé."

    Tsugaru Umiko commence son attaque. Quelque soit ta défense, elle ne suffira pas. Personne ne m'a jamais résisté et personne ne me résistera. Et c'est pas toi qui va y parvenir. Héhéhéhéhéhé.
Revenir en haut Aller en bas
Harumi Takanako
Tsunami



: "Les pieds sur terre et la tête dans les étoiles."
Féminin Messages : 158
Humeur : Rêveuse
Ici depuis le : 25/06/2011

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : 2ième année
Liens:
MessageSujet: Re: Coup de chance...? [PV Umiko]   Lun 11 Juil - 18:45

Et la voilà repartie! La tornade verte n'aurait donc pas de fin?
Tandis qu'Umiko l'observait, Harumi laissa vagabonder son regard sur le paysage à la fenêtre. Cette école était décidément bien située. Il y avait là une nature propre à éveiller les sens. La jeune fille se laissa aller à s'imaginer seule au milieu des fleurs, encore...
Pendant ce temps, sa camarade avait commencé à répondre aux questions. Les faire parler d'eux... Harumi s'était aperçue, longtemps auparavant, que c'était une technique plutôt efficace. Nul besoin de parler, juste faire mine d'écouter.

Mais dans le chant de la voix d'Umiko, un fait rappela la musicienne à la réalité;


"... parce que ma mère n'a jamais voulu de moi."

Ces mots résonnèrent dans son esprit, ramenant des images, comme au ralenti.
Les iris lavande fixèrent à nouveau la frimousse aux cheveux verts. Harumi dû faire un petit effort pour ne rien laisser paraitre. Elle s'appliqua à conserver un visage des plus neutres.
Les enfants abandonnés n'étaient pas rares. L'orphelinat d'où elle venait n'en était qu'un parmi tant d'autres. Mais c'était la première fois qu'elle rencontrait une orpheline si pleine de vie.
Elle réfléchit un instant. En fait, il devait simplement s'agir du fait qu'Umiko se dévoilait sans craintes. Peut-être eut-il fallu laisser les autres s'exprimer pour réaliser que tous ne se sentaient pas trahis par ceux qui auraient dû les aimer...?
Elle dodelina légèrement de la tête, le regard toujours posé sur sa camarade.

*Je devrais peut-être la laisser parler encore...? Après tout... pourquoi pas?*

Qu'avait-elle dit? Élevée par ses grands-parents...?
Harumi fit l'effort de puiser dans sa mémoire les derniers mots d'Umiko puis l'écouta avec un peu plus d'attention.
Elles étaient donc de la même année. Sans doute finiraient-elles dans la même classe. Il faudrait accepter d'être bousculée un peu par cet énergumène.
Elle eut soudain l'envie de pousser un long soupir mais se retint. Au lieu de quoi, elle répondit à la dernière demande d'Umiko;


Me faire visiter? Ce serait gentil, oui.

Après avoir affiché son sourire habituel, un sourire sans âme auraient dit certains, elle se tourna vers sa valise et la referma soigneusement. La question d'être amies avait été laissée en suspend. Harumi ignorait que répondre à cela. Elle gageait cependant qu'un non, d'emblée, ne devait pas faire partie des habitudes des jeunes gens.
Elle préférait donc s'abstenir. Pour l'instant tout au moins.


Je te suis, si tu veux bien.
Revenir en haut Aller en bas
Umiko Tsugaru
Nuage d'eau



: La martienne qui aime les épinards et qui a une salade à la place du cerveau.
Féminin Messages : 102
Age : 21
Emploi/loisirs : Otakette.
Humeur : En pleine formeuh ! *O*
Ici depuis le : 02/07/2011

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : Lycéenne en deuxième année.
Liens:
MessageSujet: Re: Coup de chance...? [PV Umiko]   Jeu 14 Juil - 17:37

    Nyu ? Haru-chan semble réfléchir... J'ai dit quelque chose de compliqué ? Elle... elle... elle n'a pas tout compris ? Ahhhh, je devrais peut-être faire plus attention quand je parle, vérifier l'ordre des mots, ma conjugaison, les synonymes... Ça se trouve, j'parle comme Yoda... ou E.T. ! Naooooooooooooooon ! Quoi que... héhéhé. Je viens d'avoir une idée du tonner. Et je dirais pas quoi pour le moment. Nyuhuhuhuhuhuhu ! JE SUIS FOLLEUH ! C'est alors, qu'elle me répond. Miracle, trois jours plus tard mais c'est pas grave, j'ai eu affaire à des cas bien pires avant et j'en était moi même. Ne pas savoir quoi répondre aux autres sur le champs. Être seule, c'est à cause de ça ! Mais bon, je suis certaine qu'elle ne pourra pas rester comme ça toute sa vie. Par contre, je suis un petit peu tristoune tout de même, elle n'a pas accepté ni refusé ma proposition d'amitié. C'est triste. Mais je m'en fiche. Je la considère comme ça pour l'instant, on verra après pour le reste. Après avoir refermé sa valise et s'être préparée à sortir, elle me demande de la guider avec un sourire comme tout à l'heure. Je sens mon petit coeur qui se brise. Elle sait vraiment pas sourire de par elle même ? Et elle doit pas beaucoup m'aimer pour m'en montrer un comme ça. Oula, je deviens superstitieuse.

      "Oukayyyy, te guider moi je ferais. Mais d'abord, accepter ma demande d'amitié tu devrais. A moins que bonnes raisons toi avoir."

    Je m'aime. J'imite Yoda a la perfection hein ? Héhéhé, oupas. Bref, j'espère que ça pourra au moins la faire sourire. Si ça se trouve, elle va me détester, me trouver ridicule... J'ai une grande nouvelle pour vous. Oui, une très grande nouvelle. Je me fiche de ce que les autres pensent. Je fais ce que je pense juste et lui adresser la parole en fait partie. Je sens qu'il y a quelque chose. Uniquement à cause de ce sourire et jamais je n'accepterais qu'elle reste à mentir aux autres et à elle même. Je lui fais le signe de la victoire et lui sourit tout aussi débilement que d'habitude. Moi mes sourires viennent du plus profond de moi, je ne souris jamais quand je suis triste. Même pas pour remonter le moral des autres.

      "Néééé, tu veux pas devenir mon amie ? En plus pour la visite, le mieux que je puisse faire pour l'instant, c'est te mener aux dortoirs, même si j'y dors pas. Comme ça Haru-chan pourra déposer sa valise et ensuite, on ira toutes les deux voir dans qu'elle classe tu te retrouves. Alors ? Contente de notre programme matinal ? Ensuite, ce midi, on pourra déjeuner ensemble. Moi j'ai un bentô que je mange sur le toit. Mais je peux faire un effort et t'accompagner à la cafet" si tu manges là bas."


    Je m'avance vers la porte, continuant tout de même de parler.
      "Oh, et si on a le temps, je pourrais te faire visiter quelques salles spéciales. Te montrer quelques endroits sympas aussi. Et puis, appelles moi Umi-chan, Umiko ou Umiko-san ça me vieillit je trouve. Et j'en attrape des frissons partout dans le dos. Beuuurk !"


    Ca y est, Umiko Tsugaru mode Blabla ON ! Mais laisse la parler espèce de truc vert. Elle aussi elle a le droit à la parole même si je doute qu'elle veuille beaucoup me parler... Tant pis.
Revenir en haut Aller en bas
Harumi Takanako
Tsunami



: "Les pieds sur terre et la tête dans les étoiles."
Féminin Messages : 158
Humeur : Rêveuse
Ici depuis le : 25/06/2011

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : 2ième année
Liens:
MessageSujet: Re: Coup de chance...? [PV Umiko]   Jeu 14 Juil - 18:46

A voir l'air légèrement surpris d'Umiko, Harumi réalisa qu'elle avait dû faire quelque chose de travers. Ou bien était-ce simplement le temps qu'elle avait mis à répondre...?
Difficile à dire. Mais ce fut à son tour, ensuite, d'être surprise;

"Oukayyyy, te guider moi je ferais. Mais d'abord, accepter ma demande d'amitié tu devrais. A moins que bonnes raisons toi avoir."

Haru posa un regard perplexe sur sa camarade. Pourquoi s'exprimait-elle ainsi? L'idée qu'elle pouvait paraitre un peu idiote lui vint pour la seconde fois. Mais, non, décidément, elle ne pouvait croire qu'on voie d'elle une telle image.
Très peu à jour point de vue culture cinématographique, la jeune fille était incapable de faire le lien avec un personnage tel que Yoda. Elle n'eût pourtant pas le temps de réagir. En effet, Umiko semblait lancée.

Elle lui suggéra de passer par les dortoirs afin d'y déposer ses affaires. Ce à quoi Harumi acquiesça gentiment. Effectivement, se balader dans toute l'école avec sa valise n'était pas la meilleure des idées. Et puis il faudrait bien qu'elle voie un peu la chambre qu'il allait être la sienne pendant tout le reste de sa scolarité...
La tornade verte continuait:


"...on pourra déjeuner ensemble. Moi j'ai un bentô que je mange sur le toit. Mais je peux faire un effort et t'accompagner à la cafet" si tu manges là bas."

Déjeûner? Ah oui. Harumi n'avait guère songer à cela. Il fallait se nourrir évidemment. Elle posa un doigt sur ses lèvres, songeuse.

*J'espère qu'ils ont des fruits dans cette cafétéria...*

Ce faisant, elle emboîta le pas à Umiko qui avançait vers la porte de la salle de musique en lui demandant de l'appeler Umi-chan. Être amies, utiliser le dénominatif chan... d'ici à ce que la demoiselle lui demande de lui raconter sa vie, il n'y avait qu'un pas.
Cette jeune fille était décidément très expansive. Et bavarde!
Haru décida donc de profiter du silence soudain de sa compagne (avait-elle compris qu'il faut laisser un peu de temps à l'autre pour répondre, si toutefois on souhaite des réponses?) pour s'exprimer plus avant;


Tu sais, je comprends quand tu parles normalement. Je sais que je suis peu loquace mais j'espère que ça ne te laisse pas penser que j'ai du mal à te comprendre.

Le dortoir, c'est une très bonne idée, c'est vrai que c'est un peu ce que je cherchais à la base. Avant de me retrouver ici. Et je n'ai pas de bentô donc il faudra passer par la cafétéria.
Tu crois qu'ils ont des fruits frais? Par contre je n'ai rien contre le toit. Je serais même plutôt pour.

En ce qui concerne l'amitié, je ne sais si tu vas trouver la raison bonne mais je pense qu'il faut se connaitre davantage pour se dire amies. Tu ne crois pas Umi... san?


Non, le chan aussi c'était encore un peu tôt. Les habitudes ont la vie dure, que voulez-vous?
Harumi avait parlé sur ce ton neutre et poli qu'elle adoptait depuis le début de cette rencontre. Elle semblait cependant plus présente dans la conversation, comme si Umiko avait su la forcer à garder les pieds dans la réalité. Pour l'instant...


Revenir en haut Aller en bas
Umiko Tsugaru
Nuage d'eau



: La martienne qui aime les épinards et qui a une salade à la place du cerveau.
Féminin Messages : 102
Age : 21
Emploi/loisirs : Otakette.
Humeur : En pleine formeuh ! *O*
Ici depuis le : 02/07/2011

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : Lycéenne en deuxième année.
Liens:
MessageSujet: Re: Coup de chance...? [PV Umiko]   Lun 18 Juil - 10:20

    Elle... a... P.A.R.L.E ! Alléluia ! Vive les carottes râpées et le schtroumf gourmand ! Je suis heureuse et émue à la fois. Haru-chan a enfin dit plusieurs longues phrases à la suite. Moi qui pensait qu'elle ne voudrait pas me parler plus longtemps.

      "Ah mais j'ai jamais pensé que tu ne me comprenais pas. Je croyais en faite que c'était moi qui parlait bizarrement alors j'ai voulut imiter Yoda ! Ah mais je parle bizarrement en fait. Umi-chan est une gamineuh. Et pour les fruits. Je crois... enfin j'en sais rien tu sais. Je suis jamais allée à la cafet', j'ai horreur des plats préparés en collectivité et préfère les petits plats de Grand-mère. Parce que tu vois, entre la qualité culinaire de la cafet' et les bentô fait maison, il y a une différence correspondante à trois fois mars !"

    Je parle, je parle. Umiiiiiii, ne t'ais-je pas dit d'arrêter de monopoliser la parole ? Tient, prend cette claquounette. Claquounette = Petite claque. Oui, je précise pour moi-même. Héhéhé. Bon, suivant. Haru-chan refuse de m'appeler "Umi-chan", c'est dommage et elle dit qu'elle ne peut pas me considérer comme une amie pour l'instant tout simplement parce qu'on ne se connait pas assez. Moi je dis que tout le monde fait partie de mes amis. Sans exception. On peut dire de moi tout ce que l'on veut, je ne veux plus jamais sourire lorsque quelqu'un meurt. Mais bon, y a quand même des limites. N'allez pas croire qu'une personne qui fait souffrir quelqu'un que j'aime reste à mes yeux quelqu'un de bien. Tu parles, y prendra même un bon coup de poing dans la figure ! 'Spèce de... euh oui, ne changeons pas de sujet non plus.

      "Umi-san ? Espérons vite qu'on se rapproche l'une de l'autre, j'ai encore plus envie que tu m'appelles Umi-chan. Bon, assez parler, allons-y !"

    Et hooop ! Je lui arrache sa valise des mains et lui prend la main pour la traîner dans les couloirs. Je sautille de dans à autres mais fait tout de même attention à ne pas aller trop trop vite, de peur qu'elle tombe. Ce serait bien triste. Imaginez... la retrouver par terre ! Noooon, pas Haru-chan ! Alors qu'elle ne me considère pas encore comme l'une de ses amies. J'entrerais dans son cercle, aucun problème pour moi qui suit tellement gentille. Oupas...

      "Haruuuuu-chaaaaan~ ? Pourquoi est-ce que tu as changé d'école en plein milieu d'année scolaire ?"

    Curieuse ? Moi ? Tou-jours ! Si je découvre le pourquoi de sa solitude, je pourrais très certainement me rapprocher d'elle et peut-être la faire sourire pour de bon. On verra, seul le futur nous le dira, nééé ?
Revenir en haut Aller en bas
Harumi Takanako
Tsunami



: "Les pieds sur terre et la tête dans les étoiles."
Féminin Messages : 158
Humeur : Rêveuse
Ici depuis le : 25/06/2011

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : 2ième année
Liens:
MessageSujet: Re: Coup de chance...? [PV Umiko]   Lun 18 Juil - 13:53

Apparemment, le fait d'avoir parlé plus avant avait relancé la machine Umiko. Harumi n'en revenait pas. Ne s'arrêtait-elle donc jamais?
En vérité, le plus surprenant était de constater à quelle vitesse les idées se succédaient dans ses paroles. Cela ressemblait un peu à ce qui se passait quand les pensées se bousculent après un évènement particulier ou face à une source d'intérêt. Son cerveau devait être en ébullition constante...

A l'évocation du maître Jedi, Harumi laissa échapper un;


- Yoda...?

Nimbé d'une incompréhension presque palpable. Elle ne connaissait personne de ce nom. Peut-être une de ces stars adulées par tant de jeunes gens? En tous cas si le pauvre garçon s'exprimait toujours ainsi, il paraissait curieux qu'on ne le prenne pas pour un demeuré fini. Ou alors c'était un étranger...

Sa grand-mère faisait donc assez bien la cuisine. Akiko était une véritable catastrophe à ce niveau là. Si bien qu'Haru avait fini par convaincre sa mère adoptive de la laisser faire. En cela, comme en toutes autres choses, la jeune fille ne comptait que sur elle-même.
Umiko semblait bien vouloir se contenter d'un "Umi-san". Mais de façon temporaire, à en croire ce qu'elle annonça.
Harumi se demandait si elle parviendrait à échapper à cela quand la tornade verte saisi sa valise et la tira dans le couloir en la tenant par la main. Cette nouvelle intrusion dans son espace personnel l'aurait sûrement fait grimacer si elle ne s'était sentie très inquiète pour le violon...

*Pourvu qu'elle ne trébuche pas!*

Elle suivit le rythme de sa compagne en faisant montre d'une aisance et d'un équilibre qu'on ne lui aurait pas imaginé en la voyant, de prime abord.

- Umi-san... attention au violon, s'il-te-p...

Sa supplique fut interrompue par la question suivante, lancée de façon innocente mais qui eut sur Harumi l'effet d'une bombe;

"Haruuuuu-chaaaaan~ ? Pourquoi est-ce que tu as changé d'école en plein milieu d'année scolaire ?"

Elle senti son cœur s'arrêter l'espace d'une seconde.
La jeune fille dû faire un effort considérable pour ne pas trop laisser transparaître son soudain émoi. Cependant, elle ne put empêcher un tressaillement de lui parcourir le corps. Elle regarda la main qu'Umiko tenait, l'air sombre. Voilà, il n'avait pas fallu longtemps à la tornade verte pour poser des questions personnelles et elle savait où souffler encore bien!
Harumi posa un regard froid sur Umiko. Regard qui retrouva quasiment aussitôt sa neutralité.

*Non. Elle n'a pas dû demander ça intentionnellement. La curiosité sans doute.*

Elle prit donc les devants:


- Incompatibilité d'humeur avec mes camarades de classe. Mais ça n'a pas le moindre intérêt. Et puis Akiko et Nidji pensaient qu'un internat me serait profitable et mon ancienne école n'offrait pas cette option. Les deux raisons s'emboitaient bien, ils en ont profité.

Étant une lectrice avertie, Harumi avait conscience que son explication tenait modérément la route. Elle n'avait pas l'habitude de devoir modifier la réalité. L'avantage d'évoluer seule c'est que nul mensonge n'a besoin d'être proféré, aussi petit soit-il.
Mais Harumi ne voulait pas de cette vérité là, pas même au plus profond de sa solitude.
Revenir en haut Aller en bas
Umiko Tsugaru
Nuage d'eau



: La martienne qui aime les épinards et qui a une salade à la place du cerveau.
Féminin Messages : 102
Age : 21
Emploi/loisirs : Otakette.
Humeur : En pleine formeuh ! *O*
Ici depuis le : 02/07/2011

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : Lycéenne en deuxième année.
Liens:
MessageSujet: Re: Coup de chance...? [PV Umiko]   Dim 24 Juil - 15:21

    Umiko la martienne s'arrête. Vous auriez vu son visage pendant un instant vous auriez compris qu'il y avait une raison douloureuse à son soudain transfert. Mais sa réponse ne semble pas si déprimante que ça. A moins qu'elle joue encore la comédie. Ou peut-être qu'elle a voulu rendre l'histoire moins dramatique en modifiant un ou deux parties. Bien entendu, ce ne sont que des suppositions. Je ne sais pas qui elle est, je veux dire... je la connais depuis même pas une demi-heure et je n'avais jamais entendu parler d'une Harumi Takanako avant cela. Malgré ma découverte possible, je vais faire comme si je la croyait parfaitement. Et c'est là que mon sourire 100% naturel et authentique joue un rôle crucial. Vu que je sourie tout le temps, mon expression à demi idiote ne change pas d'un poil. Impossible donc pour elle de savoir à quoi je pense. J'ai l'impression d'être une détective privée ou une grande actrice en train de jouer un rôle qui lui ressemble et qu'elle joue de toute son âme. Je m'arrête pour lui répondre, gardant sa main dans la mienne. A la limite j'ai envie de lui faire un gros câlin pour lui remonter le moral mais... c'est pas la meilleure idée. Haru-chan aime pas tellement le contact humain il me semble. Hey, je lâcherais pas ta petite main de violoniste. Et dis pas que la mienne devient moite, parce que c'est certainement pas vrai. C'est ainsi que je reprends la parole toujours d'un ton amusé et plein de vie.

      "Uhm... je vois je vois. Donc Haru-chan a vraiment du mal à s'entendre avec les autres. Tu ne veux pas te faire d'amis ou bien peut-être que tu as peur d'aller vers les autres. Ne t'inquiète pas, je resterais avec toi. "

    Pas sûre qu'elle en soit ravie mais au moins elle est prévenue. Oui oui, je sais je suis vraiment bizarre mais je sais que la solitude n'est pas du tout amusante. Si je dois me faire détester par elle pour qu'elle se fasse enfin des amis, je suis partante et ne reculerais devant rien. Je la considère comme une amie. Grand-mère dit toujours que les inconnus sont simplement des amis que l'on a pas encore rencontrés alors Haru-chan était il y a quelques minutes une de ces nombreuses amies. Maintenant elle est une amie rencontrée. Et j'aide toujours mes amis, filles ou garçons, vieux ou jeunes, grands ou petits, bêtes ou intelligents, tous méritent de recevoir mon aide. Ma façon de penser peu sembler complètement idiote mais peut-être que si un de mes camarades de classe m'avait forcé à me lier d'amitié avec quand j'étais en primaire, peut-être que j'aurai un tout petit peu moins souffert. Ah là là on est pas là pour parler de moi. Miss Umi, veuillez reprendre le cours de l'histoire. Elle a parlé de deux personnes mais pas de "papa" et "maman"... J'ai envie d'en savoir plus. Espérons ne pas entrer en territoire sensible.

      "Haru-chan... les personnes qui t'ont faites changer d'école ne sont pas tes parents ?"

    Il n'y a rien de bizarre à cela. J'ai jamais connu mon pôpa et Maman ne m'a jamais désirée, même pas au derniers moment. J'y pense, ce week-end je devrais passer sur sa tombe pour déposer une petite fleur. Des giroflées cette fois. Profitons d'avoir un peu plus d'argent de poche. Nyéhéhé. En attendant sa réponse, je la fixe en lui montrant mon plus grand sourire (attention, il y a un copyright). Je veux une réponse, et c'est ma façon de lui montrer que je l'attend. Bien entendu, si elle ne veut pas répondre, je n'insisterai pas. Je suis pas là pour provoquer des pleurs non plus. Haru et mon amie et je ne fais pas pleurer mes amis. Non, je radote pas.
Revenir en haut Aller en bas
Harumi Takanako
Tsunami



: "Les pieds sur terre et la tête dans les étoiles."
Féminin Messages : 158
Humeur : Rêveuse
Ici depuis le : 25/06/2011

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : 2ième année
Liens:
MessageSujet: Re: Coup de chance...? [PV Umiko]   Lun 25 Juil - 11:30

Harumi observa sa camarade un moment. Se pouvait-il qu'elle ai réellement cru à cette explication? En tous cas, l'humeur de la demoiselle paraissait inchangée. Elle semblait penser qu'Haru n'aimait pas les autres. Voir, pire, qu'elle en avait peur.

*Peur...?*

Non. Elle ne craignait pas les autres, à proprement parler. A moins que... Non. Ça ne pouvait se traduire ainsi.
Quoiqu'il en soit, elle était reconnaissante à Umiko de ne pas insister sur ce point. Et, comme elle s'y attendait depuis le début de cette rencontre, la tornade verte ne la laisserait pas se complaire dans la solitude. En cela, au moins, sa scolarité à Pretty School différerait des précédentes années. Un éclat vert vint contredire cette affirmation, l'espace d'un instant, mais Harumi se convainquit qu'il s'agissait d'une mèche de cheveux d'Umiko.


"Haru-chan... les personnes qui t'ont faites changer d'école ne sont pas tes parents ?"

La jeune fille revint au présent. Ses parents?
Voilà un sujet qui l'inquiétait bien moins. En effet, Haru n'avait aucun mal à avouer son adoption, l'orphelinat représentant ce qu'elle considérait être les plus belles années de sa vie. Elle était encore fort jeune lorsque les Takanako l'avaient adoptée mais, curieusement, les souvenirs de cette époque demeuraient nombreux et extrêmement clairs dans sa mémoire.
Elle appuya les mots suivant d'un signe négatif de la tête:


- Non. Ce ne sont pas mes géniteurs, si c'est là ta question, Umi-san. Ils m'ont adoptée lorsque j'avais quatre ans. Ce sont mes tuteurs, en somme.

Trop occupée à regretter ceux qu'elle considérait réellement comme sa famille, la jeune fille n'était jamais parvenue à les considérer comme père et mère. Elle leur montrait autant de respect et de sympathie que possible, consciente des sacrifices qu'ils consentaient pour elle, mais ne se résolvait pas à faire mieux.

- Mes géniteurs, ainsi que le reste de leurs familles, n'ont pas voulu de moi. J'étais un accident, tu comprends?

Elle songea qu'Umiko devait être à même de comprendre sans la moindre difficulté.
Revenir en haut Aller en bas
Umiko Tsugaru
Nuage d'eau



: La martienne qui aime les épinards et qui a une salade à la place du cerveau.
Féminin Messages : 102
Age : 21
Emploi/loisirs : Otakette.
Humeur : En pleine formeuh ! *O*
Ici depuis le : 02/07/2011

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : Lycéenne en deuxième année.
Liens:
MessageSujet: Re: Coup de chance...? [PV Umiko]   Lun 25 Juil - 23:33

    Je restais bien sage, oreilles grandes ouvertes pour écouter ses explications. Pourquoi est-ce que j'étais ainsi ? Uniquement parce que je revoyais certains évènements passés. Lorsque Grand-mère m'avait raconté mon avant-naissance et ma plus tendre enfance, ce que ma mère ressentait pour moi et pourquoi j'étais née. Tout ce que je pouvais faire pour réagir à ce moment là était de prendre ses mains et de lui dire avec un air ému :

      "Haru-chan..."

    Pour la comprendre ? Je la comprenais. Moi aussi je n'ai pas été désirée. C'est dommage qu'il y aie ce genre de parents. Haru-chan a dû souffrir et je crois qu'il en est toujours question. Son cas est un peu différent du mien. J'avais Grand-mère et Grand-père pour me donner tout l'amour dont j'avais besoin même si voir ma mère m'ignorer alors qu'elle était juste devant moi ou me dire que s'il m'arrivait des malheurs c'était de MA faute m'avait vraiment fait souffrir jusqu'à ce qu'elle rejoigne ces ancêtres. Je sais que penser de la sorte peut paraître cruel mais c'est juste la vérité. Et puis, aujourd'hui j'ai pardonné Maman. Haru, par contre, avait surement dû voir d'autres évènements. Et le fait qu'elle n'appelait pas ses parents adoptifs "Papa" et "Maman" montrait bien qu'il y avait quelque chose qui l'en empêchait. Le sujet est plus sensible par contre alors je vais y aller moins vite~.

      "Bien sur que je comprends ! Comme déjà dit, ma môman ne m'a pas voulu et j'ai jamais vu mon père. On m'a dit qu'ils s'étaient séparés après qu'elle soit tombée enceinte de moi. Elle s'est contenté de m'ignorer jusqu'à ce qu'elle soit morte."

    Je souriais toujours de la même façon, à croire que ça ne me rende pas triste. Si en fait, un peu, mais le passé est le passé et le futur est bien plus intéressant puisque complètement blanc. Non, ce n'est pas de moi mais de Grand-mère. Vous allez finir par croire que je ne fait que parler d'elle mais... elle est tout pour moi. Si elle n'avait pas été là, il en serait de même pour moi. Merchi mémé ! Retour sur Mars Terre. Je lève nos mains un peu plus haut et lui fait un clin d'oeil.

      "Tu as bien fait de changer d'école. Ici il y a plein de gens suuuper sympas et je suis persuadée que tu pourras te faire de nombreux amis. Je pourrais t'en présenter quelques-uns un de ces quatre !"
Revenir en haut Aller en bas
Harumi Takanako
Tsunami



: "Les pieds sur terre et la tête dans les étoiles."
Féminin Messages : 158
Humeur : Rêveuse
Ici depuis le : 25/06/2011

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : 2ième année
Liens:
MessageSujet: Re: Coup de chance...? [PV Umiko]   Mer 27 Juil - 13:16

Après ces quelques explications, Umiko serra les deux mains d'Harumi en prononçant son nom d'un air ému.
Sa compagne semblant effectivement comprendre. Elle l'affirma d'ailleurs presque aussitôt.

"Bien sur que je comprends ! Comme déjà dit, ma môman ne m'a pas voulu et j'ai jamais vu mon père. On m'a dit qu'ils s'étaient séparés après qu'elle soit tombée enceinte de moi. Elle s'est contenté de m'ignorer jusqu'à ce qu'elle soit morte."

Oui, Haru se souvenait de ce que lui avait confié la tornade verte quelques minutes auparavant. Pour sa part, hormis le fait qu'ils n'avaient pas voulu d'elle, elle ignorait tout de ses véritables parents. Et, à dire vrai, ça ne l'intéressait guère. Pourquoi aurait-elle dû se soucier d'inconnus qui ne se souciaient pas le moins du monde de sa personne?
En revanche, elle se demandait parfois ce qu'étaient devenus les autres enfants de l'orphelinat. Ses amis, ses frères et sœurs... où pouvaient-ils être?

Umiko leva soudain leurs mains plus haut, accompagnant son geste d'un clin d’œil. Une fois de plus, prise par ses pensées, Harumi n'avait même pas tenté de récupérer ses mains.


"Tu as bien fait de changer d'école. Ici il y a plein de gens suuuper sympas et je suis persuadée que tu pourras te faire de nombreux amis. Je pourrais t'en présenter quelques-uns un de ces quatre !"

Bien fait de changer d'école? La proposition qu'Umi venait de lui faire laissa la jeune fille dubitative. Rencontrer plus de gens, lier connaissance avec eux... ça ne présageait rien de franchement bon à son sens.
Mais elle préféra garder cette observation pour elle-même. Au lieu de quoi elle servit un sourire un peu forcé à sa camarade, en disant d'une voix hésitante;


- Tu connais beaucoup de gens, Umi-san...?

A peine eut-elle prononcé ces mots qu'elle su que la réponse ne lui plairait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Umiko Tsugaru
Nuage d'eau



: La martienne qui aime les épinards et qui a une salade à la place du cerveau.
Féminin Messages : 102
Age : 21
Emploi/loisirs : Otakette.
Humeur : En pleine formeuh ! *O*
Ici depuis le : 02/07/2011

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : Lycéenne en deuxième année.
Liens:
MessageSujet: Re: Coup de chance...? [PV Umiko]   Ven 5 Aoû - 18:42

    Hey, je deviens un détecteur de faux sourires ! Je me demande si ça lui arrive de sourire pour de vrai. Nyééééé, Haru-chan doit vraiment pas être super méga joyeuse pour mentir de la sorte.

      "Beaucoup de gens ? Je suppose. En fait je vais tellement facile vers les gens maintenant que c'est facile pour moi de faire connaissance avec les autres. Bah je sais que certains m'aiment pas à cause de mon caractère et d'ailleurs ça arrive qu'on m'évite. Et je peux pas vraiment dire que je suis très populaire ou que j'ai pleins de vrais amis. J'entends par là les amitiés réciproques. Maiiis... sinon, oui, je connais pas mal de monde, je connais leurs noms, je sais avec quel genre de personne ils aiment traîner ou encore certains de leurs problèmes. Donc, si tu veux, j'peux te présenter à des gens. Mais si tu veux pas rencontrer trop de monde... Quoi que de toute façon, tu vas bien devoir faire connaissance avec ceux de ta classe. Et tu devrais bien trouver quelqu'un avec qui t'entendre. En tout cas j'espère. Ah ! Et si ça se trouve on est vraiment dans la même classe !"

    Serait-elle effrayée de rencontrer d'autres élèves de son âge ? Ou peut-être qu'elle n'aime pas les autres. A moins que... ! Que la véritable raison de Haru-chan est qu'elle n'aime pas les personnes bavardes et surtout bruyante dans mon genre et qu'elle pense que toutes les personnes que je connais sont comme moi. Ahahah, elle serait bien surprise d'apprendre que je traîne avec toutes sortes de personnes. Des élèves populaires, associables, des "racailles", des peu bavards, des timides, des excentriques. Ça me dérange paaaaas du tout, je m'habitue à tout type de personne. L'inverse n'étant pas toujours le cas, n'est-ce pas ? M'enfin... Je lâchais alors les mains d'Haru-chan pour lui faire un signe de la victoire accompagnée -encore une fois- d'un sourire et d'un clin d'oeil. Tout ce que je veux, c'est qu'elle me fasse confiance et qu'elle s'ouvre à moi. J'ai envie de la faire sourire, et sincèrement cette fois.

      "Uhm... on y va dans ces dortoirs ? Si on se décide pas à aller déposer ta valise, on risque vraiment pas d'arriver à l'heure en cours. Mais bien entendu, on a encore le temps. Aller Haru-chan ! LET'S GOOOOO !"

    Et noooon, cette fois je ne la tirais plus vers le bras je marchais rapidement jusqu'à arriver au bout du couloir et me retournais vers elle en lui faisant de grands signes pour l'inciter à continuer de me suivre. Bien entendu, j'avais toujours sa valise avec moi et n'allez pas croire que c'est pour ne pas qu'elle s'enfuie. Pourquoi je pense à ça d'ailleurs moi ? Euh... bah on s'en fiche.
Revenir en haut Aller en bas
Harumi Takanako
Tsunami



: "Les pieds sur terre et la tête dans les étoiles."
Féminin Messages : 158
Humeur : Rêveuse
Ici depuis le : 25/06/2011

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : 2ième année
Liens:
MessageSujet: Re: Coup de chance...? [PV Umiko]   Mer 10 Aoû - 11:28

Elle avait vu juste : la réponse ne lui plaisait pas. Umiko connaissait beaucoup trop de monde à son goût. Être au milieu des gens, les voir agir et interagir entre-eux, c'était une chose. Mais s'intégrer à leur groupe, devoir converser avec voir, même, se lier... voilà tout ce qu'Harumi évitait depuis son départ de l'orphelinat.

Après sa longue réponse, Umi lui suggéra de reprendre leur chemin vers les dortoirs. Elle se retournait régulièrement, incitant la jeune fille à la suivre. Ce qu'Haru faisait sans broncher, gardant toujours un œil sur la valise, au cas où...

Fort heureusement, elles atteignirent les dortoirs sans qu'il y ait le moindre accident et les affaires furent déposées dans la chambre avec douceur.
Son violon en sécurité, Haru se sentit un peu plus libre d'observer sa compagne dans le détail. Dire qu'Umiko ne manquait pas d'énergie était, en réalité, un euphémisme. A elle seule, elle devait certainement avoir de l'énergie pour quatre. Au moins...
Elle parlait beaucoup, ça, pas de doutes. Mais elle paraissait également s'intéresser aux autres. Pour quelles raisons ? Harumi l'ignorait. Sans doute était-ce en relation avec son passé ou sa situation actuelle. Ou bien simplement par altruisme.
Curieusement, Haru ne doutait pas de le savoir, tôt ou tard.

La visite devait continuer aussi prit-elle les devants :


- Umi-san, pourrait-on commencer par le toit ? J'aimerais assez voir la vue...

La présentation de l'école, sur les fascicules de renseignements, décrivait une zone très arborée et un cadre agréable. Si l'entrée tenait ces promesses, la jeune fille était curieuse de pouvoir contempler l'ensemble du site.
Revenir en haut Aller en bas
Umiko Tsugaru
Nuage d'eau



: La martienne qui aime les épinards et qui a une salade à la place du cerveau.
Féminin Messages : 102
Age : 21
Emploi/loisirs : Otakette.
Humeur : En pleine formeuh ! *O*
Ici depuis le : 02/07/2011

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : Lycéenne en deuxième année.
Liens:
MessageSujet: Re: Coup de chance...? [PV Umiko]   Mer 10 Aoû - 17:12

      "Le... toit?"

    Bizarrement, je me mis à sourire à nouveau. "Haru-chan la solitaire", je sais pas pourquoi mais je trouve que ça lui va bien -vu qu'elle semble aimer les toits...Tout le monde sait que dans les mangas, les solitaires passent leur temps libres -ou non d'ailleurs- à flemmarder sur les toits des collèges et lycées. Ah mais c'est plus courant que ce soit de beaux garçons. Bon, on s'écarte encore une fois du sujet. Ahah ! Le toiiiiiit...

      "Haru-chan ! Le.... LE TOIT EST INTERDIT AU PUBLIC !"

    Et tadadam : Umi-la-folle gonfle ses joues. Elle va définitivement penser que je suis une folle de la pire espèce. Attention, folle, mais PAS dangereuse. Ce serait bien triste si moi j'étais quelqu'un de dangereux... snif snif... Bref je dégonfle mes joues et passe une main derrière ma tête. Suspens n'est-ce pas ? Je ne dis plus un seul mot pendant... au moins 2 minutes 41 secondes et 53 centièmes avant de m'approcher et de murmurer :

      "Si tu veux y aller, je te conseille d'y passer après les cours de l'après-midi mais avant les clubs."

    Je fais un pas en arrière, un petit tour sur moi-même et reprend plus fort.

      "J'ai entendu dire par une certaine personne qui me torturerait si j'avais le malheur de citer son nom, que les surveillants passent rarement vérifier qu'il n'y a personne à ce moment là de la journée. Je... je dois avouer que j'ai pas l'habitude de désobéir au règlement mais si ça peut te faire plaisir ça me dérange pas."

    Dis-je toujours avec le même sourire. Je dois avouer que sur le coup je me force un peu. Si par malheur Grand-Mère apprenait que j'ai fait une bêtise... je... peux dire adieux à ma bibliothèque et à mon accès internet. Naoooooooon ! Comment moi, Umi-chan, Otaku, pourrait survivre à cela ? Et là, tout le monde se rend compte qu'une fois encore... je m'éloigne du sujet. Mais mais mais mais je pense à tellement de choses...
Revenir en haut Aller en bas
Harumi Takanako
Tsunami



: "Les pieds sur terre et la tête dans les étoiles."
Féminin Messages : 158
Humeur : Rêveuse
Ici depuis le : 25/06/2011

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : 2ième année
Liens:
MessageSujet: Re: Coup de chance...? [PV Umiko]   Dim 21 Aoû - 16:48

Le toit interdit? Oui, comme souvent, en réalité. Haru se rappela ses anciennes écoles. Cette règle s'appliquait dans chacune d'entre-elles. Pourtant, l'accès n'était jamais vraiment verrouillé, de sorte qu'elle avait toujours pu s'y rendre sans difficulté.

- C'est à dire que, comme tu m'as proposé, plus tôt, de manger sur le toit, j'ai pensé que ça ne t'embêtait pas de t'y rendre, Umi-chan.

Elle pencha légèrement la tête de côté, en pleine réflexion. Se pouvait-il qu'Umiko craigne de se faire prendre par un surveillant?
Peut-être étaient-ils vraiment sévères, ici... ou alors elle avait eu des ennuis récemment et voulait éviter de se faire remarquer. Mais alors, pourquoi parler d'aller manger sur le toit? A moins qu'elle ne voulait parler du repas du soir...? Non. Ce ne pouvait être cela puisqu'elle vivait à l'extérieur de l'école. Elle rentrait chez ses grands-parents goûter aux bons petits plats de sa grand-mère.
Haru savait ce qu'était une grand-mère mais elle n'avait jamais eu l'occasion de se faire une idée sur l'intérêt d'en avoir une. Cependant, dans ce cas précis, il s'agissait avant tout des parents d'adoption d'Umiko. A peu de choses près, en tous cas.
La jeune fille haussa doucement les épaules.

- Ce n'est pas grave, je souhaiterais voir la bibliothèque, la cafétéria et le stade, si possible. Nous n'aurons qu'à nous rendre sur le toit plus tard.

Elle observa sa camarade. Elle avait mentionné les clubs.
Il était généralement mal vu de n'appartenir à aucun club. Et c'était là l'une des épreuves les plus difficiles pour Harumi. Même dans un club de lecture, il fallait partager son avis avec les autres. Chose dont elle ne voyait pas du tout l'intérêt, bien qu'elle en compris parfaitement le principe.


- Umi-chan... quel genre de club y a-t-il ici? Tu participes à l'un d'entre-eux? J'imagine qu'il y a des manifestations organisées auxquels ils participent...

La dernière phrase n'était pas vraiment une question. Plus une affirmation dans laquelle on pouvait ressentir une pointe de dépit. Elle tâcha néanmoins de conserver son habituel sourire tandis qu'elle demeurait dans l'attente d'une réponse de la part de sa compagne.
Revenir en haut Aller en bas
Umiko Tsugaru
Nuage d'eau



: La martienne qui aime les épinards et qui a une salade à la place du cerveau.
Féminin Messages : 102
Age : 21
Emploi/loisirs : Otakette.
Humeur : En pleine formeuh ! *O*
Ici depuis le : 02/07/2011

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : Lycéenne en deuxième année.
Liens:
MessageSujet: Re: Coup de chance...? [PV Umiko]   Lun 22 Aoû - 15:30

      "Ah ouais... et c'est là que tout le monde se dit que je parle trop vite. Bah... on pourra y passer tout à l'heure si tu veux, et si on se fait prendre, on courra super vite ! Oupas."

    Je me mets à rire toute seule, je deviens fofolle, et gênée aussi d'avoir complètement oublié ce que je lui avait dit tout à l'heure. Si j'étais pas habituée d'être ridicule te de passer pour la pire des idiotes, je deviendrais certainement plus rouge qu'un homard cuit. Mais bon, on a qu'à dire que j'ai jamais eu la tête ailleurs. J'accompagnerais Haru-chan sur le toit tout à l'heure, promis juré et pas craché, c'est trop dégeux ! Il me semble qu'elle devient un peu plus bavarde, et ça me rend heureuse. Elle veut voir différents endroits... euh... le stade ? la cafet ? et... euh... la bibli ? Heureusement que je connais ce lycée comme ma propre poche ! Je souris, parce que je suis fière d'être utile à quelqu'un -et pas pour vendre ces sucreries après les cours pour avoir quasiment pas d'argent de poche-. Mais faut avouer aussi que je m'amuse pas mal en les vendant. Ahhhh, que je suis bizarre !

      "Ouki d'acco, j'vais aller te faire visiter ces trois endroits. Tu aimes beaucoup lire n'est-ce pas ? En plus de jouer du violon et d'être au calme."

    Je suppose que je n'avais pas besoin de poser la question, j'en suis sûre, et d'ailleurs, qui voudrait aller à la bibliothèque si ce n'est pas pour lire ? Mouais... moi j'y vais que pour lire des mangas, faire des recherches pour les cours ou encore lire un roman, mais c'est plus rare.
    Haru-chan me posa de nouveau une question, et en fait je m'y attendais un peu. Mais comme je voulais pas lui faire croire encore une fois que je pensais qu'elle était un peu attardée, alors j'avais préféré m'abstenir. On sait jamais !

      "Uhm... bah y'a pas mal de club, surtout des clubs de sport. J'dois avouer que je sais plus trop ce qu'il y a. Foot, basket, tennis... euh... natation... et deux trois autres mais je sais vraiment plus. Ensuite, y a un club de couture auquel j'ai faillit faire partie, club d'arts plastiques, botanique, photo, cuisine, musique, cinéma... Pareil, là j'ai dû en oublier quelques-uns. Moi je suis dans le club de Mangas. Et fière de l'être. Si tu veux faire partie d'un club ou avoir plus d'infos, je te conseille de faire un tour au bureau des professeurs ou même dans les clubs. Mais c'est pas du tout obligatoire."
Revenir en haut Aller en bas
Harumi Takanako
Tsunami



: "Les pieds sur terre et la tête dans les étoiles."
Féminin Messages : 158
Humeur : Rêveuse
Ici depuis le : 25/06/2011

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : 2ième année
Liens:
MessageSujet: Re: Coup de chance...? [PV Umiko]   Lun 22 Aoû - 18:22

Apparemment, Umiko avait oublié qu'elle avait parlé du toit. En c'est l'impression qu'Harumi eut sur le moment. Néanmoins, sa compagne souriait, l'air ravi. Pour quelle raison exactement? Elle l'ignorait mais tant qu'elle ne semblait pas fâchée c'est qu'Haru n'avait commis aucun impair.
Sa camarade lui suggéra de passer plus tard en haut du bâtiment. Afin d'essayer d'éviter de se faire prendre. Ce à quoi Haru acquiesça doucement. Qu'importe le moment ou même qu'elle soit seule, elle irait voir cette vue et profiter de la tranquillité du lieu. Elle sourit en songeant au nombre de fois où elle s'était trouvée sur le toit d'une école, baignée de tranquillité. Un sourire très différent de celui qu'elle affichait en permanence, qui illumina son visage. Un sourire heureux... qui disparu aussitôt qu'elle revint à la réalité.


"Ouki d'acco, j'vais aller te faire visiter ces trois endroits. Tu aimes beaucoup lire n'est-ce pas ? En plus de jouer du violon et d'être au calme."

Elle posa de nouveau son regard sur Umiko.

- Lire? Oui, j'adore ça. Je passe beaucoup de temps à le faire. Après tout, c'est une activité qui colle parfaitement au fait de rechercher la tranquillité. Tu n'aimes pas lire, Umi-san?

Elle trouvait curieux qu'on puisse ne pas aimer lire. La lecture offrait une réelle possibilité d'évasion. Au même titre que la musique et, à en croire certains, le cinéma. Elle ne pouvait juger sur ce dernier point. En effet, le cinéma paraissant être une activité de groupe, elle n'y avait quasiment jamais mis les pieds. Et, vu qu'elle passait la majeure partie de son temps dans sa chambre, elle avait très peu goûter au plaisir de la télévision.
Malgré tout, elle n'ignorait pas que de très nombreux jeunes gens détestait cordialement lire.

Umiko en vint au paragraphe sur les clubs. Les thèmes paraissaient sensiblement identiques à ceux des autres lycées. Peut-être devrait-elle choisir la course à pieds? Bien sûr, il faudrait encourager les autres coureurs (et se voir encouragée par eux) mais, au moins, durant l'activité, elle serait seule. Et cela lui éviterait d'entendre des théories douteuses à propos de véritables chefs-d’œuvre de l'écriture du 18ième siècle ou autres inepties en tous genre...


- Le club de manga. Ah. Donc tu lis des mangas. J'aime assez bien, ça aussi. C'est une lecture plus légère que les romans mais très divertissante.

Elle afficha un petit sourire discret. Un vrai qui, cette fois, était directement adressé à Umiko. Après quoi son visage retrouva une certaine neutralité.
Revenir en haut Aller en bas
Umiko Tsugaru
Nuage d'eau



: La martienne qui aime les épinards et qui a une salade à la place du cerveau.
Féminin Messages : 102
Age : 21
Emploi/loisirs : Otakette.
Humeur : En pleine formeuh ! *O*
Ici depuis le : 02/07/2011

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : Lycéenne en deuxième année.
Liens:
MessageSujet: Re: Coup de chance...? [PV Umiko]   Jeu 25 Aoû - 14:11

    Yeah ! Maintenant je connais une troisième occupation de Haru-chan : la lecture. Alors, on a "musique", "calme" et "lecture". C'est déjà pas mal pour quelqu'un qu'on vient à peine de rencontrer n'est-ce pas ? Elle me demanda alors -héhé- si je n'aimais pas lire. Souvent je pose la question dans l'autre sens mais bon. Chacun sa façon de faire. Aloooors, pour y répondre : oh que siiii, j'aime lireuh ! Mangas, romans, magasines, journaux, affiches publicitaires, panneaux dans les rues, légendes sur les bouteilles de lait et tout et tout. Vous me direz que c'est une drôle de façon d'aimer la lecture. Mais ça me permet de m'évader, me créer des situations impossibles, m'éclater toute seule. C'est dur d'être enfant unique et de ne plus trop avoir l'âge de jouer avec ses voisins de quatre ans.

      "Si si, j'aime lire. J'aime m'évader par la lecture, les animes ou les films. C'est vrai que j'ai rarement un roman entre les mains mais c'est pas pour autant que je n'aime pas en lire. Quand j'en ai un d'ailleurs, c'est que l'histoire m'a vraiment intéressée ou que Grand-mère m'a menacé de me confisquer mes collections de mangas si je ne lisais pas une de ses nouvelles trouvailles ou grands classiques. Personnellement je m'éloigne facilement de la réalité, et c'est bien grâce à toutes ces lectures. T'as un genre que tu préfères ?"

    Vint alors le sujet des clubs et du commentaire de Haru-chan concernant les mangas. Elle les trouvait divertissant. Un point commun. Mais ce qui me rendit vraiment heureuse et provoqua chez moi en sourire énorme montrant clairement toutes mes dents, fut lorsqu'elle me sourit enfin. A moi ! Oh my god ! On a déjà des progrès ou finalement elle est pas si renfermée qu'elle n'en à l'air. J'avais envie de sauter sur place et de montrer toute ma joie mais là elle aurait surement pensé que ne plus jamais sourire pour moi serait une bonne solution...

      "Divertissante, ça c'est sur ! Si les mangas n'avaient pas croisés ma route, je serais certainement restée la fille dont tout le monde aime rire ou qui n'ose même pas ouvrir la bouche pour saluer ses gentils camarades de classe le matin."

    Oui, j'ai un jour été comme ça... Mais plus maintenant ! La vie est beeeeelleuh les oiseaux vollent dans le cieeeel ! J'ai même pas envie de m'y attarder. J'ai tout changer à a vie, alors j'ai plus de raisons de revenir en arrière. Vaut mieux avancer pour découvrir de nouvelles choses, qu'elles soient magnifiques ou tristes, plutôt que de reculer pour ré-ouvrir des plaies qui risqueraient de ne plus cicatriser. Après une petite pause, je reprends la parole. Oui, surplus d'émotions, héhéhé.

      "D'ailleurs, tu penses rejoindre quel club ? Moi j'ai suuuuuper hésité entre le club de couture et celui de manga. Mais comme tu peux le voir, j'ai finalement choisi celui de... manga. Parce qu'après réflexion, je préfère coudre tranquillement chez moi avec ma musique et les bons conseils de Grand-mère. Ouha, tu vas finir par croire que je suis accro à elle."

    C'est vrai que j'en parle beaucoup. Mais c'est elle qui se soucie le plus de moi. Et je l'aime plus que tout. C'est en quelque sorte ma mère après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Harumi Takanako
Tsunami



: "Les pieds sur terre et la tête dans les étoiles."
Féminin Messages : 158
Humeur : Rêveuse
Ici depuis le : 25/06/2011

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : 2ième année
Liens:
MessageSujet: Re: Coup de chance...? [PV Umiko]   Mar 30 Aoû - 16:11

A voir le sourire que lui servait Umiko, Harumi compris qu'elle avait dit ou fait quelque chose qui lui plaisait beaucoup. Le hic c'est qu'elle ne savait pas exactement quoi...
Elle chercha dans sa mémoire directe si quelque chose lui venait mais... rien. Un peu perplexe, la jeune fille entendit sa camarade lui demander le genre de lecture qu'elle préférait.


- Ce que j'aime le plus ce sont les romans historiques, ceux de capes et d'épées mais je lis tous les genres tant qu'il s'agit d'une écriture de qualité. J'apprécie assez peu les romans de gare.
En manga, j'aime bien un peu de tout, en fait.
Par contre, je connais très peu de films. Je n'ai pas souvent regardé la télévision.


A force d'entendre Umiko parler et lui raconter sa vie, elle était, elle-même, devenue plus loquace. Il y avait vraiment longtemps qu'elle n'avait pas parlé autant avec une personne. Une petite voix, en elle, la mettait en garde. Il ne fallait pas trop se confier. Mais elle estimait que, jusque là, il n'y avait rien d'extrêmement personnel dans ce qu'elle disait.
Umiko, elle, continuait:


"Divertissante, ça c'est sur ! Si les mangas n'avaient pas croisés ma route, je serais certainement restée la fille dont tout le monde aime rire ou qui n'ose même pas ouvrir la bouche pour saluer ses gentils camarades de classe le matin."

Haru haussa un sourcil. Elle avait du mal à imaginer la tornade verte en position de faiblesse, subissant les moqueries sans oser dire un mot. Non. Ça ne collait pas du tout au personnage. Soit elle exagérait, soit elle avait radicalement changé.
Mais en quoi les mangas avaient-ils pu aider...?
Pour sa part, ils lui avaient juste apporter un plaisir solitaire de plus.


- Les mangas t'ont aidée à t'ouvrir aux autres, Umi-san? Je t'avoue que j'ai du mal à saisir comment. C'est une chose qui se fait plutôt seul, la lecture de manga...

Comment une telle activité aurait-elle pu faciliter les contacts humains? Vraiment, cette idée la dépassait quelque peu.
La discussion revint ensuite sur les clubs. Umiko avait choisi le club de manga, il était donc logique d'y revenir, au vu de la conversation qui se tenait.


- Je ne sais pas trop. A mon avis, j'opterais pour le club de course à pieds, s'il y en a un. C'est ce qui me semble le plus adapté à ma personne.

Difficile d'annoncer de but en blanc: "Je suis une misanthrope qui aimerait pouvoir être seule au monde afin d'éviter certains désagréments."
Et puis, dans le fond, l'était-elle vraiment? En vérité, elle avait peur, avant tout. Mais elle ne détestait pas se trouver entourée de gens. Tant qu'elle n'avait pas à participer aux conversations ou a faire bonne figure, qu'on la laissait tranquillement dans son coin... observer les visages, écouter les discussions, suivre les évènements à la manière d'un spectateur dans une salle de théâtre. Voilà ce qui lui convenait. Mais aucun club ne proposait une telle chose.


- Ne t'inquiète pas, Umi-san, j'ai conscience de l'importance qu'à ta grand-mère. C'est normal que tu t'y réfères souvent.

Harumi eut un pâle sourire. Elle songea qu'elle aurait aimé avoir une personne de référence, elle aussi. Mais elle n'avait pas su libérer cette place dans son cœur. Chez elle, il y avait juste un grand vide glacé.
Elle se reprit rapidement;


- Alors, tu étais moins expansive avant, Umi-san?
Revenir en haut Aller en bas
Umiko Tsugaru
Nuage d'eau



: La martienne qui aime les épinards et qui a une salade à la place du cerveau.
Féminin Messages : 102
Age : 21
Emploi/loisirs : Otakette.
Humeur : En pleine formeuh ! *O*
Ici depuis le : 02/07/2011

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : Lycéenne en deuxième année.
Liens:
MessageSujet: Re: Coup de chance...? [PV Umiko]   Mer 31 Aoû - 10:58

    Uhm, je vois, elle aime les romans historiques. Un des thèmes que je supporte le moins. Y me rappellent ma prof d'histoire et même s'ils sont plus intéressants que ses cours j'ai toujours du mal à suivre jusqu'au bout. Et le pire c'est que c'est pas mieux même si c'est un manga. Pauvre de moi...

      "Mis à part des dramas ou animes et... les infos pendant le repas je regarde assez rarement la télévision. En plus internet peut la remplacer. Mais il m'arrive d'aller au cinéma toute seule ou de kidnapper quelqu'un au passage."

    Encore une de mes façons de dire que l'emmène quelqu'un avec moi par la force ou non. Quand l'une de mes connaissances se sent triste et qu'elle a besoin de se changer les idées, un bon film peut être utile non ? Et on peut profiter de cet instant pour discuter et lui remonter le moral.
    Haru-chan semblait avoir mal compris ce que je voulais dire au sujet des mangas. Aller, un peu d'explications !


      "Pas vraiment à m'ouvrir aux autres mais en partie me donner envie de changer. Lorsque j'ai commencé à en lire, j'avais l'impression d'oublier entièrement ce qui se passait autour de moi. C'est ce que je voulais dire par là. Ils m'ont... en quelque sorte inspiré."

    Vous pourrez trouver ça étrange mais c'est Grand-mère qui m'a offert mon premier manga. Puis une partie des suivants. Maintenant elle préfère me donner de l'argent de poche et me laisser m'en charger. En même temps, voir une mémé dans une librairie à chercher quel tome il manque à la collection de sa petite fille... Ça me donne envie de rire rien qu'à l'imaginer.
    La conversation était finalement revenue sur le sujet des clubs. Je lui avait demandé lequel l'intéressait le plus et elle me répondit qu'elle aimerait bien s'inscrire à un club de course à pieds.

      "Course à pieds ? Pas pour moi ! Je suis pas trop fan du sport. Mais c'est vrai que ça te va assez bien. Quoi que... je t'imaginais pas être sportive. Les apparences sont trompeuses n'est-ce pas ?"

    Ça lui allait bien pour le côté paisible de ce sport mais c'est vrai que je la voyais plus à rester assise au calme. Si je devrais lui choisir un club, ce serait soit un club de lecture -et encore...- ou aucun. Mais bon, moi on pourrait croire que je suis super sportive et que j'adore les cours de sport quand il faut courir mais la réalité est bien différente. Si je pouvais m'en passer ce serait tout aussi bien pour moi.
    J'avais fait la réflexion comme quoi je parlais vraiment beaucoup de Grand-mère. Et bon c'est pas faux. Bien qu'elle semblait comprendre pourquoi elle avait une si grande place dans ma bouche elle me refit un de ces sourires que je n'appréciais pas tellement.


      "Mais quand même... ça fait un peu... 'J'aime ma grand-mère la vie est belle'. Mais faut pas croire ! Elle peut ressembler à un démon ! Ne pas la mettre en colère oh ça non. Sinon tu peux être sûre qu'elle t'arrachera le bout des oreilles."

    Ahahah, surtout quand je rapporte de mauvaises notes. Rien que d'y repenser, j'ai envie de réussir le futur test qu'on risque d'avoir. Mais prier servira à rien, faudrait juste que je me décide à ouvrir mes cahiers et relire mes notes. Peut-être que je devrais essayer dans le salon, dans ma chambre ses pas possible avec tous ses livres qui me tentent...
    Nouvelle question de ma Haru-chan et cette fois ayant comme cible mon passé. Mes années de primaire. Ah ah... mouais. Pas la plus belle période de mon existence mais tout dans une vie est à prendre. Les plus mauvaises choses comme les plus belles nous préparent à survivre à la suite. Ohhhh, comme je parle bien.


      "Yep, beaucoup moins. Voir pas du tout. Quand j'étais petite j'avais suuuper peur de ce que pouvaient penser les autres de moi. Et comme je ne parlais pas aux autres, les autres ne me parlaient pas."

    ...et préféraient parler dans mon dos. C'est à cause d'eux que j'ai cette peur des chiens qui me poursuit constamment ! Mais je leur en veut même pas. Umiko dira toujours que c'est de la faute de personne. Comme ça, pas de coupable. Et moins d'ennuis par la suite.

      "Et toi ? Tu as toujours aimé rester au calme et ne pas parler aux autres ?"
Revenir en haut Aller en bas
Harumi Takanako
Tsunami



: "Les pieds sur terre et la tête dans les étoiles."
Féminin Messages : 158
Humeur : Rêveuse
Ici depuis le : 25/06/2011

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : 2ième année
Liens:
MessageSujet: Re: Coup de chance...? [PV Umiko]   Ven 2 Sep - 17:58

Aller seule au cinéma? Ça se faisait donc... oui, sans doute. Mais Harumi n'avait jamais tenté l'aventure. Aller seule dans ce genre d'endroit c'était risquer d'attirer l'attention. Surtout à leur âge.

Elle comprenait parfaitement l'idée de s'échapper grâce à la lecture. Apparemment, ce n'étaient pas les mangas en eux-même qui avaient permis à Umiko de s'ouvrir aux autres. Il s'agissait plutôt de ce qu'elle y avait lu.
Haru n'avait pas vécu les choses de la même façon. La lecture l'avait, au contraire, davantage éloignée des autres. Elle évoluait dans différents mondes, plus ou moins imaginaires, et grandissait au fil de ses lectures. De ce point de vue, elle gardait assez peu pied dans la réalité. Elle ne tenait pas à être informée de ce qui se passait sur terre. Les journaux, les infos... elle évitait autant que possible d'avoir de tels renseignements. Il semblait que le monde n'était fait que de désespoir et d'horreur, dès lors que l'Homme y était mêlé. Et rien, jusqu'ici, n'avait su lui prouver qu'elle avait tort.

C'était là l'une des raisons pour lesquelles elle aimait tant la solitude. Outre le fait de n'avoir pas à se dévoiler, montrer ses faiblesses aux autres, il y avait aussi le plaisir de constater combien la nature, sans l'Homme, était merveilleuse. Pleine de beauté et de bonheurs simples.
Que pouvait-il donc y avoir de si intéressant chez les autres qui ai poussé Umiko à changer sa façon d'être...?
Elle regarda sa camarade, l'air perplexe. Non, elle ne comprenait pas.

La discussion revint aux clubs. Il sembla qu'Harumi n'avait pas l'air sportif. Elle se demanda pourquoi. Peut-être fallait-il qu'elle soit musclée pour donner cette impression? Musclée et plus énergique, sans doute.
Mais la course à pieds développait le corps tout en finesse. Elle avait plus d'endurance et de patience que de force brute. Ce ne sont pas, là, des choses qui se voient à l’œil nu.


- La course à pieds implique endurance et discipline. C'est un sport tout à fait adapté à la solitude. Comme la natation. Et puis, on peut courir en maints endroits. Notamment, en pleine nature, tout en profitant du paysage. C'est une chose qui me plait.
Mais, tu as raison, Umi-san, les apparences sont trompeuses. Vu l'énergie que tu as, je t'aurais imaginée sportive.


Elle sourit gentiment tandis qu'Umiko parlait à nouveau de sa grand-mère. Un démon? Vraiment? C'était là une comparaison peu élogieuse. Encore que certains démons soient assez joliment représentés. Mais tout de même...
Haru fronça légèrement les sourcils, l'espace d'une seconde. Elle songea à Nidji et Akiko. Elle ne les avait que très rarement vus en colère. Nidji, un jour, avait littéralement explosé de rage. A cause d'elle, de sa froide indifférence. Il était parti se calmer dehors et en était revenu résigné. Depuis, il n'avait pas même haussé le ton en lui parlant. Il s'adressait à elle de la même façon qu'à un parents éloigné pour qui l'on éprouve de l'affection mais que l'on ne voit pas assez pour se permettre d'être expansif.
Les iris lavande fixèrent Umiko tandis que sa voix s'élevait;


- A mon avis, vu ce que tu dis de ta grand-mère, je dirais que tu dois pas mal lui ressembler. je me trompe?

Sa camarade lui avoua alors la peur des autres qu'elle avait, étant plus jeune.
Peur... Harumi comprenait ce mot. Elle essaya de s'identifier à cela mais... non. Elle n'avait pas peur, à proprement parler, des autres. Plutôt de l'impact qu'ils pouvaient avoir sur sa vie.
Une image issue de ses souvenirs vint troubler sa vision. Un éclat vert qui la fit rougir.
Ce n'était pas de la gêne mais bien de la honte qu'elle ressentait en y songeant. Elle écarta rapidement cette image, son visage retrouvant son teint clair.


"Et toi ? Tu as toujours aimé rester au calme et ne pas parler aux autres ?"

Harumi revit alors des visages, des scènes de la petite enfance qui lui plaisaient et lui faisaient mal, tout à la fois.
Pourtant, il n'y eut pas la moindre hésitation dans sa voix lorsqu'elle répondit;


- Moi? Toujours. J'étais une petite fille timide et silencieuse. Je suis une jeune fille réservée. Et je ne m'en sens pas attristée. Tu trouves cela étrange Umi-san?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Coup de chance...? [PV Umiko]   Aujourd'hui à 11:32

Revenir en haut Aller en bas
 
Coup de chance...? [PV Umiko]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le coup marketing de Leslie Voltaire ; un coq comme symbole électoral
» Coup raté, coup réussi, — “coup d’Etat” sans Etat
» Coup d’État en Haïti « revisité
» Zimbabwe-Mugabe : La Nécessité d’un Coup d’état
» Ricardo Seitenfus claims coup against Préval was suggested

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pretty School :: ❝ Le lycée Pretty School ❞ :: Salles de classe :: Salle de classe mixte.-
Sauter vers: