Pretty School, un simple et joli lycée, tenu par une directrice très désagréable, peuplé par ses élèves et son personnel.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Тень.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Asamé Kagiwara.
Androgyne Décadent.

Androgyne Décadent.
avatar

Féminin Messages : 748
Age : 27
Emploi/loisirs : Mafieux o/
Humeur : On a tous besoin de croire que quelque chose existe au delà de la banalité du quotidien. Être capable de se transformer en quelque chose de mieux, même si personne ne croit en vous.
Ici depuis le : 16/02/2009

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : Mafieux à plein temps.
Liens:

MessageSujet: Тень.   Lun 11 Avr - 20:39


      « Sous vos crachats, ma reddition.
      Qu'est-ce qu'un ange quand il tombe ?
      Qu'est-ce qu'une lueur face à l'ombre ? »


      Rp privé, Neko Kimi.

    Je l’étriperais un jour, je l’étriperais.

    Le jeune garçon shoota dans un pauvre cailloux qui avait le malheur d’être là. Pourquoi les choses ne se passaient elles pas comment on l’aurait prévu ? Renfrogné, rabougri, il repense à la manière dont Lev s’était arrangé pour qu’il reste au pays… Manière qui, en y repensant, lui donnait envie de s’enterrer de honte et qu’on l’oublie. Son frère l’avait rattrapé dans le hall de l’aéroport pour finalement l’emmener - de force, il faut le préciser - jusqu’aux toilettes où. RAHGAGAGA. Y repenser me donne la nausée. Vladimir s’enfonça encore plus sur lui-même, le rose aux joues. Il s’était fait avoir comme un débutant ce jour là. Pourquoi n’était il pas reparti ? Tout simplement parce que son « frère » lui avait embarqué sa valise avec tous les papiers d’identités à l’intérieur, en plus des affaires. Heureusement qu’il avait toujours Brenda avec lui… Ah. Oui. Brenda. La kalachnikov du russe. Il ne s’en sépare jamais. Et c’est d’ailleurs le seul bien que lui a laissé Lev, lors de son fameux larcin. - En même temps, c’était soit ça, soit se retrouver avec un fou furieux aux talons, ce qui n’augurait pas une très longue espérance de vie au voleur, Lev ou pas. - De même que le garçon aux cheveux rouge appelle sa tronçonneuse Cindy… Fétichiste ? Non. Excessivement affectueux je dirais. Il réajuste son étuis de basse sur son dos, transportant sa précieuse arme. Se déplacer en ville kalachnikov sous le bras étant très peu discret, il la transportant de cette manière. Confortable, maniable, pouvait être dégainée à tout moment… Vladimir. Arrête de nous faire un télé shopping mafieux s’il te plais. Regarder la télé en compagnie de Lyle toute la journée n’arrange décidément pas ton cas…

    Le soleil était haut, et les nuages s’effilochaient en une ribambelle de dentelle blanche au plus haut du ciel. Les dernières lueurs de l’après midi laissaient place à l’obscurité, naissante dans le paysage urbain. Les arbres étaient eux bercés sous la brise fraîche et candide du vent frais, venant des plus profondes gorges de la nuit. Les beaux jours eux, refaisaient surface, et malgré le mistral, le temps était assez chand pour sortir en tee-shirt assorti d’une légère tunique. C’est d’ailleurs le choix qu’avait fait le garçon aux cheveux blancs ce jour là. Une marinière simple et un très léger manteau blanc. Son regard bleu orage balaya les alentours, et sa démarche flamélique faisait presque illusion qu’il était défoncé. Mais non. Il ne l’était pas, quelle question, vous vous trompez de frère Kalachnikov là. Il continua sa marche et, tomba sur un pont. Il était d’un beau rouge, vous savez, les vieux ponts rouges vifs et dont la peinture est largement écaillée, laissant le marron boueux du bois pourri apparaître. Vladimir inspecta d’un rapide coup d’œil les environs; personne. En même temps. Que viendrait faire quelqu’un de normalement constitué dans un endroit pareil ? Certes, il faisait « beau », mais certainement pas au point de faire un feu de camp en chantant sur du Madonna… Le russe s’assura à coups de pieds bien sentis que le pont était encore en état. Certes. Il grinçait un peu par endroit mais il semblait solide. Le jeune mafieux s’avança jusqu’à son centre, et posa ses avant bras sur la vieille balustrade. Mafieux. Lui. Ça peut paraître drôle au début hein ? Tu tire sur des gens, haha, c’est marrant. C’est un peu comme la guéguerre entre les gentils et les méchants. Sauf que là ils n’avaient pas le beau rôle. Et ce n’est pas non plus comme dans les nombreux jeux vidéos où les jeunes gens ragent parce qu’ils ont perdu une vie. Non. Ils n’ont pas le droit à l’erreur. Eux. Il caresse la cicatrice sur le côté gauche de son abdomen. Là où s’était logé la balle qui avait bel et bien failli lui coûter la vie. Il souria à cette perspective. Qe serait le monde sans lui ? Oh. Rien de moins que ce qu’il est aujourd’hui; je pense. Vladimir pencha légèrement la tête vers son reflet, dans l’eau pleine d’algue de la rivière. Ses yeux étaient fatigués, inexpressifs, légèrement rouges. Depuis combien de temps n’avait il pas dormi ? Aucune idée. Strictement aucune. Les heures et les jours s’étreignaient dans une folle danse, et lui ne pouvait qu’en être la victime. Il dégagea une de ses nombreuses mèches blanches qui lui barrait les cheveux, et s’étira un peu. Il devrait rentrer au Tea Party bientôt, sa longue désertion du QG poserait sûrement problème à Blood. Mais y dormir alors que Lev était sous le même toit. . . Cette perspective lui procura un frisson. Il ne rentrerait pas maintenant.

    Spoiler:
     

--------------------------------------
Asamé Kagiwara.
« Il est donc au fond des âmes un principe inné de justice et de vertu, sur lequel, malgré nos propres maximes, nous jugeons nos actions et celles d\'autrui comme bonnes ou mauvaises, et c\'est à ce principe que je donne le nom de conscience. »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://pretty-school.forumpro.fr/
Neko Kimi
Nuage d'eau

avatar

: J'irais crucifier ton corps, pourrais - je dé-punaiser tes ailes ?
Féminin Messages : 100
Age : 19
Emploi/loisirs : Ceux qui n'ont qu'une étoile, où ceux qui brûlent leurs voiles.
Humeur : Papillon de fleur en fleurs, d'amour à d'amour de coeur.
Ici depuis le : 02/09/2010

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : Rien. Le monde devrait déjà se contenter de ma présence divine dans ces lieux douteux. ♥
Liens:
MessageSujet: Re: Тень.   Ven 17 Juin - 14:51

    C’était étonnant … Mais il faisait beau. Les oiseaux commençaient à piailler, les pigeons à roucouler sous les fenêtres des pensionnaires de Pretty School … Toute cette agitation, fruit d’un – trop – long hiver, commençait à lui taper sur les nerfs. Une démarche lourde, des yeux de zombie, des manières pas très élégantes … Blurps. Un dos vouté sous l’effet d’un boulot qui n’a pas pas été fait, les joues et le nez légèrement rouges …
    On aurait pu penser croiser un camionneur alcoolique et à l’hygiène douteuse … Mais non. C’était bien Neko, avec son éternel air blasé, les joues rosées par les coups de soleil … Toute la grâce rassemblée en une seule personne, quoi.
    Oh non, elle n’aimait pas le printemps. Toute cette bonne humeur lui donner envie de vomir. Pathétique. Ainsi, appuyée contre un mur tagué, à l’ombre d’un restaurant mal famé, elle attendait. Elle ne savait pas quoi, mais elle attendait. Les gens passaient, des petites garces en passant par les hommes d’affaires pressés. Oui, le monde lui réservait bien de surprise. Ainsi, c’était ça, l’humanité ? Elle haussa les épaules. Après tout … La brune fouilla dans sa poche et en sortit un chewing-gum.
    Puis eu un temps de pause. Le bonbon à la main, elle vit passer un grand homme, aux cheveux argentés. Ses yeux bleus le suivirent du regard …
    Puis elle revint à ses occupations. Portant le bonbon à sa bouche, elle ferma les yeux, et appuya sa tête contre le mur … Neko se rendit compte qu’elle avait chaud. D’un geste désinvolte, la lycéenne enleva son cardigan noir. Tout en laissant ses deux yeux bien clos. Sa tête tomba légèrement sur le côté, exposant ainsi une partie de son visage de porcelaine à la lumière.
    Pour des pauvres innocents, ça aurait était … spécial. Toute était toujours trop spécial. Ca en devenait une mode … Oui, l’être humain à bien trop tendance à suivre la ‘mode’.
    Regrettable.
    Hum … Ses cheveux sentaient le gâteau. Dit comme ça, ça parait hors – contexte, mais … Mais voilà quoi. Ce matin, Neko avait réfléchit mainte fois avant de décider de mettre du shampoing sur ses cheveux secs.
    Bientôt, elle mettra des carambars en guise de boucles d’oreilles.
    Puis la lycéenne se mit en ‘marche’, laissant ses pieds la guider. Elle arriva finalement sur un pont, et s’accouda à la rambarde, dont la peinture commençait à s’écailler. D’ailleurs, elle la grata un peu avec un de ses ongles.
    Et Neko tourna la tête. De l’autre côté se trouvait l’homme aux cheveux blancs de tout à l’heure. Intriguée – et surtout parce qu’elle ne trouvait rien de mieux à faire -, elle vint se placer à côté de lui et le fixa du coin de l’œil.

Revenir en haut Aller en bas
http://riddle-x.deviantart.com/
 
Тень.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Journal de Messaline / Вестник в мескалин
» Tout est sous contrôle
» ℓ'αtεℓιεя ∂'нιtσε [closed, comme les watter]
» Liste d'armée à 1100 points contre du Tau.
» RusVelo - Направляясь к 2015 [MAJ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pretty School :: ❝ L'extérieure, la ville ❞ :: Le pont-
Sauter vers: