Pretty School, un simple et joli lycée, tenu par une directrice très désagréable, peuplé par ses élèves et son personnel.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Maybe the umbrella was looking for a rainy cloud but she's now in the bin {Hikari

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Agona Sakurazaki
Tsunami



Féminin Messages : 187
Age : 26
Emploi/loisirs : T'aider à tes problèmes ! ♥
Humeur : YEAH
Ici depuis le : 11/03/2009

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : coudre des vêtements
Liens:
MessageSujet: Maybe the umbrella was looking for a rainy cloud but she's now in the bin {Hikari   Jeu 17 Fév - 12:30


Ce titre ne veut rien dire, par conséquent faites abstraction de tout commentaire What a Face



    Agona avait tout laissé derrière elle. Ses habits, son apparence.
    Depuis quelques temps, elle en avait assez de ses habits gothique Lolita. Elle ne faisait pas son âge, elle faisait beaucoup trop jeune. Parfois, elle regardait dans son armoire et ses robes, ses tee-shirts, ses pantalons, ne lui plaisaient plus. Elle était décidée à changer de look, et puis, est venu l'histoire du pari avec deux jeunes insolentes : Yumi Nishiyama et Niji Inoue.


    Hier matin, 8h30.

    Hikari, regarde moi ces élèves ! Franchement. C'est quoi cette tenue ?! EHOH VOUS DEUX LA BAS. s'écrie Agona en apercevant Yumi et Niji. Vous vous croyez à carnaval ?!
    Enlevez ces habits tout de suite ! renchérit Hikari. Vous vous prenez pour qui ?!
    Comment voulez-vous qu'on les enlève, pauvres dindes, on est en plein milieu du couloir ! Et vous vous êtes pas mieux !


    Bran-le-bas de combat. S'ensuivit une guerre farouche entre les deux surveillantes et les fillettes.

    Les surveillantes ne sont-elles pas censées être justes et seulement faire respecter l'ordre ?!
    Deux petites peste comme vous ne sont-elles pas censées être présentées convenablement en cours et être sage ?!

    Et c'était reparti. S'ensuivit un pari débile entre les filles. Tandis que les surveillantes se devaient de ne punir personne dans la journée, les étudiantes devaient ne pas ouvrir la bouche.

    ~~~~~
    En cours de français.

    Spoiler:
     

    ~~~~~
    Durant la pause.

    Spoiler:
     

    ~~~~~

    Finalement, c'était Yumi et Niji qui avaient gagné. Hikari avait été obligée de punir un élève qui lancait des tomates sur Morizo Kikkoro à la cantine.
    Ainsi, Agona avait du renouveler sa garde-robe pour quelque chose de plus fashion que le look gothique Lolita, ce qui ne la dérangeait pas (par contre elle avait gardé son haut de forme mais ne le mettait plus) et Hikari du retourner chez le coiffeur.
    En fin de compte, ça arrangeait les deux jeunes filles. Elles n'avaient plus l'air de gamines et faisaient leur âge.

    Aujourd'hui, nous étions Jeudi. Hikari et Agona mengaient ensemble à la cantine. Hikari avait retrouvé son ancienne couleur de cheveux et Agona portait une robe jaune citron avec un col montant et des collants rayés verts. Le lycée entier les dévisageait.
    Agona pris son yahourt à la fraise, l'ouvrit et et le mangeait sauvagement en fusillant les élèves du regard. Ceux-ci se détournèrent des surveillantes illico presto.

    Hikari... Tu savais que...
    HUHUUUUU LOOOOL. MDRRRRRR ! ^^ ! =P
    CHUT !!! Cria Agona en portant son index à ses lèvres pour imiter le silence. Laisse tomber Hikari, ok ? C'était pas important.


    Agona observa sa cuillère qui contenait du yahourt rose pâle et s'imagina en renverser sur les habits arc-en-ciel de Yumi et de Niji.

    De toute façon, changer de style ne lui posait aucun problème. Gothique Lolita correspondait à son passé, à son adolescence. Et maintenant, Agona était une adulte. Et elle devait changer. Mais pas pour autant oublier son époque dark. Elle allait mettre toutes ses robes au grenier et les ressortir quand elle aurait des enfants. Si toutefois elle en avait. Mais avec qui ? Agona rougit violemment et reporta son attention sur son yahourt, et fit remarquer à Hikari qu'elle avait du chocolat sur son tee-shirt rose.


Passionnant, je sais. What a Face Mais je savais pas quoi mettre... XD


Dernière édition par Agona Sakurazaki le Jeu 23 Juin - 18:48, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hikari Kiyomizu

Pour tout le reste il y a Tomaster Card ! 8D
 Pour tout le reste il y a Tomaster Card ! 8D


: you're just a tomato.

Féminin Messages : 4154
Age : 21
Emploi/loisirs : Stalker, cherchez pas, je sais tout de vous. >8)
Humeur : :face:
Ici depuis le : 03/12/2007

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : Surveillante attardée.
Liens:
MessageSujet: Re: Maybe the umbrella was looking for a rainy cloud but she's now in the bin {Hikari   Jeu 17 Fév - 20:46

Perfect crime ♫

Music très H.S faites pas attention. >D
Devant le miroir de sa salle de bain, elle ne cessait de se lorgner. Sa chevelure. Ses cheveux. Ses cheveux. Ils étaient devenus une obsession. Elle dégageait son visage en rentrant une mèche derrière son oreille, puis la ressortait, cherchant désespérément un moyen de les rendre naturels. Ironiquement, ils étaient on ne peut plus naturel, noir. Oui, vous avez bien lu. Noir. Et c’était ça qui préoccupait la jeune fille au point de se pavaner pendant des heures devant son reflet, quoique « pavaner » était un bien grand mot. Parce qu’en fait cette nouvelle couleur, elle ne l’aimait pas du tout. C’était banal, elle était redevenu un de ces stéréotypes de la femme japonaise. Cheveux noirs. Petite. Visage asiatique. Elle qui avait toujours aimé l’originalité, la voilà réduite à la banalité. Bien évidemment, la question que tout le monde se pose dans ces cas là : pourquoi avoir troqué le clair pour le sombre ? Si elle y tenait tant que ça…. ? Oh, rien que d’y penser, Hikari rageait.

Revenons un jours avant. Au lieu de travail…. Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais c’est que Hikari a souvent des problèmes de cheveux à son lieu de travail, c’est dangereux le lycée dit donc… Bref, nous disions, au lycée, il y avait deux petites qui se croyaient tout permis. Déjà y’avait une, avec des cheveux blancs et des yeux rouges, ses robes et ses nœuds à droite à gauche. Genre elle s’était cru dans un manga. Genre c’était un cosplay cette fille. Puis l’autre, n’en parlons même pas. Un vrai pot de peinture, trois couches de maquillage, des vêtements super extravertis, des coiffures clownesques. Elles s’étaient cru au cirque Pinder, sérieusement ? Agona n’avait pas manqué de les réprimander mais ces petites pestes superficielles ont tout de suite répliqué. Après une bonne dispute, un pari eut lieu :

« Okay ! Alors vous vous ne devrez pas ouvrir vos saleté de clapet jusqu’à la fin de la journée !
- Et vous ne punirez pas, ne serait-ce qu’un élève !
- Si vous perdez, vous devrez reprendre une apparence normal !
- T’insinue qu’on est pas normal ?! Tsss zyva sale va-nu-pied.
- … Pareil pour vous, si NOUS gagnons.
»

Ce fut un long et dure pari, entre crachat, menaces, et engueulades. Mais Hikari ceda à la tentation, ne pas punir un élève. Impossible. Hop, direction coiffeur. Ah… quelle dure vie.

La jeune femme ouvrit son placard à vêtement, un tee-shirt rose très pâle, une jupe blanche, des collants beiges, et pour finir des bottes noirs. Elle jeta un énième regard vers le miroir. Elle ne s’y ferait pas à cette couleur. L’homme à la radio se mit à parler de météo, c’était toujours à ce moment qu’elle sortait pour aller à Pretty School. Alors elle s’en alla. Claqua doucement la porte.

Midi, pause déjeuné. Ce fut une matinée assez dure. Avec les gens qui ne la reconnaissaient pas, les gens qui la reconnaissaient… Elle ne savait pas lequel était le mieux. Le pire, fut pendant une pause de croiser cette peste de Yumi. La gamine lâcha un long rire sardonique pendant que Hikari bouillait de rage, un peu plus et elle l’aurait étranglé cette pimbêche. Elle rejoignit Agona, avec qui elle devait manger ce jour là. Sa collègue tenta de lui parler mais elle fut interrompu par des élèves aussi débiles que leur fichu pieds. Finalement elle lui demanda d’oublier ces paroles même pas sortis.

Hikari qui se sentait si mal sous sa chevelure en encre ne remarqua pas la tâche de chocolat sur son haut. Heureusement que son amie lui avait dit.

« Ah zut ! »

Exclamation qui la fit lâcher sa cuillère pleine de fondant au chocolat. Sur sa jupe.

« Purééééée !!!! »

Elle en avait marre. Marre. Elle reposa violemment la cuillère sur le plateau. En entendant les élèves qui ricanaient derrière, elle prit les restes de riz dans son bol et et balança derrière. Impulsion. Elle vida son verre d’eau sur la tête d’une personne présente à cette table. Incontrôlable.

Mais ou ça allait la mener, de faire ça ?

--------------------------------------
    Just own the night, like the Fourth of July



    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
http://wanderocket.tumblr.com/
Niji Inoue
Petite pluie



Messages : 49
Age : 21
Emploi/loisirs : Peinture, grignotage 8D
Humeur : 8)
Ici depuis le : 28/01/2011

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : Repeindre le lycée. >8D
Liens:
MessageSujet: Re: Maybe the umbrella was looking for a rainy cloud but she's now in the bin {Hikari   Lun 7 Mar - 13:43

---> suite de ce RP What a Face

    Après avoir cherché pendant au moins une demi-heure les surveillantes, parcourant tous les couloirs, toutes les salles vides en courant contre les murs telles des agents secrets, Niji s'arrêta, tapa du pied et s'énerva :

    Sacrénom de grenouille !!! Où elles se cachent ?! Je suis sûre que le grand manitou des coquillages nous a trahies et les ont prévenues pour qu'elles se planquent en douce !!! GRAHHHHHHHHHHHHH ! Pour une fois qu'on avait une bonne idée !

    Elle s'arrêta brusquement dans son excès de rage quand elle entendit les tintements, les clings, les chlack des couverts et les rires bruyants de la cafétéria. Un petit déclic dans sa tête. Mais c'est bien sûr ! Elle n'étaient pas allées voir là-bas !
    Elle se plaqua contre un mur, remit ses lunettes de soleil (qui était censé faire discret) et fit un clin d'oeil à Yumi. Idiote ! T'as des lunettes noires elle peut pas voir !

    Bref elle fit signe à son amie de venir et toutes deux engagèrent le longs couloir de 10 mètres qui menait à la cafétéria. Elles bravèrent toutes les épreuves de discrétion, rampant à terre, avançant en frottant les murs, et les voici arrivées à l'endroit tant attendu.

    A présent, chut ! Nous devons faire preuve de la plus subtile des discrétions !

    Niji ferme les yeux, se concentre, et ouvre les portes de la cafétéria façon karatéka.

    YAHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !

    Grand silence. Niji, prise de panique hurle :

    HUHUUUUU LOOOOL. MDRRRRRR ! ^^ ! =P

    Elle attrape Yumi par le bras et toutes deux vont se cacher derrière le chariot des plateaux déjà consommés. Des rires se firent entendre et les gens reprirent normalement leurs discussions. Niji chercha des yeux les surveillantes en plaçant son champ de vision à travers les différents étages de plateau. Elles étaient piles en face des deux cruches, et apparemment Agona n'avait pas fait attention que c'était Niji qui avait crié. Sinon elle l'aurait tuée. Hikari, elle, était trop occupée à essuyer le chocolat qu'elle avait sur sa jupe. Des rires se firent entendre derrière et les moqueurs se reçurent le contenu de l'assiette que la surveillante venait d'envoyer.

    Yumi essayons de...... Oulah. Bah on a au moins la preuve qu'elle est hystérique.

    Elle tourna ses yeux vers Agona. BERK MAIS ? Elles avaient changé de coiffure ! Et Agona avait laissé ses habits gothiques ! Qu'est-ce qu'elles avaient l'air débile.
    Il ne restait plus qu'à les suivre, les coller, les gluer. Pour découvrir leurs secrets.


c'est pas très long mais bon. (y)
Revenir en haut Aller en bas
Yumi Nishiyama
Petite pluie



: J'aimerais redessiner le Monde à l'aquarelle...
Féminin Messages : 35
Age : 115
Emploi/loisirs : Blah.
Humeur : :DD
Ici depuis le : 07/08/2010

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe :
Liens:
MessageSujet: Re: Maybe the umbrella was looking for a rainy cloud but she's now in the bin {Hikari   Sam 9 Avr - 14:00

007


Entre les paisibles murs de Pretty School, il y avait de tout ; des élèves qui marchaient pour rejoindre une salle de classe, d’autres qui voguaient d’escaliers en escaliers, de portes en portes, d’autres qui cloués à leur sièges attendaient que le carillon sonne pour retirer leur nez des textes de 1945, se casser des foutus cours, etc. Puis y’avait aussi deux gamines qui avaient strictement rien d’autre à faire que de se la jouer 007. Deux gamines qui avaient commencé un jeu aussi aberrant que l’empereur du Japon jouant au chat perché sur la tour de Tokyo, surtout pour leur âge. Bah oui, n’avaient-elles pas passer le cap d’écouter Gaston, Gudule aux portes puis pour tout aller colporter à la maitresse ? Apparemment non. C’est pourquoi, là, maintenant, elles arpentaient les couloirs de l’établissement à la recherche de leurs cibles, Hikari, Agona. Deux surveillantes qu’elles voulaient piéger pour briser leur belles idylles.

Cela avait commencé par une partie de cache-cache, le comble était que personne n’avait eu le temps de compter jusqu’à dix et les cachées ignoraient qu’elles l’étaient. Et elles courraient, ne négligeaient aucun recoin, derrières les portes, sous les pots de fleurs, sous les tables, etc. Mais aucunes trace de ces deux énergumènes. Puis, soudain Niji fit un signe à Yumi : par là ! Vers la cafétéria. Telles des soldats entrant dans un no man’s land, elles avançaient prudemment, rampaient comme si elles étaient dans un jeu video. Leur corps embrassaient les murs pour se faire aussi discrètes que des mouches.

    A présent, chut ! Nous devons faire preuve de la plus subtile des discrétions !

Avait-elle dit. Oui, c’était facile, elles avaient bien parcouru dix mètres sans être vues après tout ! Alors… Subtilité et discrétion. Subtili-

    YAHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !
    TADADADAM.

Hum. Que disions-nous déjà ? Gros moment de solitude, elles se cachèrent après une tentative d’entrée non ostentatoire ratée. Et puis, ça y est, enfin, là, devant elles. Les objets personnes tant convoités ! D’ailleurs, elles venaient à un moment bien opportun, Hikari était en train de jeter sa bouffe sur des élèves.
    Yumi essayons de...... Oulah. Bah on a au moins la preuve qu'elle est hystérique.
    … Même sans preuves elles pourraient se faire virer…

Les deux fillettes observèrent la scène. Les élèves qui s’étaient prit d’élégantes choses sur eux se plaignirent, le ton commençait à monter. Ce n’était pas une querelle bien fascinante, les insultes et répliques étaient assez banales et répétitives : « Mais vous n’avez pas le droit de faire ça ! - Et bien je le fais quand même ! Z’allez pas m’enseigner mon métier ! - C’est dégueulasse ! – On s’en fou ! Nous dites pas ce qu’on doit faire ou on va s’énerver ! - Est-ce que vous êtes autorisé à nous faire subir cela ? Non ! – à partir de maintenant, c’est notre droit. - Mais vous pouvez pas ! Vous avez pas le droit ! » …

C’était barbant jusqu’à que Hikari fonde littéralement en larme, commençant entre une multitude de sanglots, une longue tirade :
    Mais euh… Snif… C’est pas ma… Snif… faute. Ma coiffure, elle est trop moche, je suis trop moche à cause d’elle. Léger craquage sur ce dernier mot. Maintenant, y’a ces sales cons qui viennent m’embêter, snif, et j’ai une tâche sur mon tee-shirt… Et euh… Snif, comment j’vais faire moi, à cause de ce pari pourri j’ai les cheveux noir, sniiif. A… Aaron il va me trouver laide. Il va plus m’aimer. Faut dire jsuis qu’une vieille à côté de lui alors si en plus je deviens une… snif …moche. Snif, snif, snif, snif. Tout le monde s’en fiche et ouiiin, beuuheuheu.

Le moment où l’autre avait parlé d’Aaron ne lui avait pas échappé tandis que les autres la regardaient sans vraiment l’écouter, déconcertés.
Revenir en haut Aller en bas
Niji Inoue
Petite pluie



Messages : 49
Age : 21
Emploi/loisirs : Peinture, grignotage 8D
Humeur : 8)
Ici depuis le : 28/01/2011

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : Repeindre le lycée. >8D
Liens:
MessageSujet: Re: Maybe the umbrella was looking for a rainy cloud but she's now in the bin {Hikari   Dim 1 Mai - 18:40

    Alooooooooooors là. WTF TIME ?! Repassez la scène, replay s'il vous plaît ! ALORS LA. CE DÉTAIL. LE DÉTAIL. QUI CHANGE TOUT. QUI FAIT QUE LE PLAN RÉUSSIRA.

    Mais euh… Snif… C’est pas ma… Snif… faute. Ma coiffure, elle est trop moche, je suis trop moche à cause d’elle. Maintenant, y’a ces sales cons qui viennent m’embêter, snif, et j’ai une tâche sur mon tee-shirt… Et euh… Snif, comment j’vais faire moi, à cause de ce pari pourri j’ai les cheveux noir, sniiif. A… Aaron il va me trouver laide. Il va plus m’aimer. Faut dire jsuis qu’une vieille à côté de lui alors si en plus je deviens une… snif …moche. Snif, snif, snif, snif. Tout le monde s’en fiche et ouiiin, beuuheuheu.

    Niji se creusa la tête pendant que l'autre greluche pleurait encore. Que faire, que faire. Ce qu'elle avait dit sur Aaron, ça aurait pu les AIDER à la renvoyer ! Mais comment faire pour PROUVER que Hikari avait vraiment dit ça...? Niji ne savait que faire. Un plan comme celui-ci, il aurait fallu le préparer des semaines à l'avance, si seulement elle avait su qu'elle cracherait le morceau si facilement... Aussitôt, Niji eut une idée. Elle sortit son portable de la poche de sa robe, et pianota quelques secondes dessus, discrètement. De toute façon, toute l'attention était braquée sur Hikari qui se lamentait toujours autant. Menu > Applications > Multimédia > Dictaphone. HAHA ! Niji y alla à la totale improvisation. Elle s'approcha de la surveillante en pleurs, sortir un mouchoir rose avec des macarons dessus, et le lui tendit. Elle était tellement triste, sans doute aveuglée par ses larmes, qu'elle ne se soucia pas de Niji et le pris.

    Madame Hikari, pardon. On ne savait pas à quel point vous étiez malheureuse. Cette coupe vous va beaucoup mieux que celle d'avant, et je suis sûre que votre amoureux - comment s'appelle t-il déjà ? - vous trouvera encore plus jolie qu'avant !! Mais pourquoi vous dites que vous êtes une vieille ?

    Sourire enfantin de gamine qui se veut réconfortante. Alleeez. Allez, dis-le ! Dis-le que mon gentil Dictaphone enregistre tout. Niji s'efforça de paraître naturelle, et encouragea la surveillante à parler.

    C'est, snif, parce-qqqque, snif, bouhouuuu. Aaaarron Iiiil est sssseulement en, snif, qqqquatttrième annnnnée, snif. Beuheuuuuu *smurf*. Eeet mmmmoi, jjje sssuis une vvvieille surveillante. BOUINNNNNNN *snirf*.
    Allons, allons. intervint Yumi qui avait parfaitement compris le plan de Niji. Venez, on va aller voir la proviseure, comme ça vous pourrez prendre des petites vacances.

    Et quant à Agona, bien trop chétive/naïve/dupe, toutcequevousvoulez, elle avait tout gobé, et aida les deux élèves à soulever Hikari et à l'accompagner chez la proviseure. Haha. Sur le chemin, Niji arrêta le dictaphone qu'elle avait glissé dans sa poche, mine de rien, et verrouilla son clavier. Elle donne une petite tape à Yumi et lui fit un clin d'oeil. Arrivées devant le bureau, Agona tapa doucement à la porte (son amie était agrippée à son bras, en séchant ses larmes avec le petit morceau de tissu), et elles attendirent toutes. Plus rien, plus un son. Silence radio. On entendait seulement quelques discussions d'élèves, au loin, et les reniflements de la pleurnicharde-de-service. Coupés par Agona qui venait de souffler :

    Berrrk, Hikaaa ! Tu viens de te moucher dans ma... Bon, peu importe.

    Niji se retint à vraiment grand peine de rire à gorge déployée, surtout quand elle croisa le regard de son amie qui se contenait tout autant.
    Enfin, la porte s'ouvrit et on vit Akane Hanawa fixer tout ce cirque d'un oeil perplexe. On vit ses yeux descendre sur la tâche de morve qu'Hikari avait laissé en cadeau sur la robe à Agona. Cette fois, c'était gagné. Le triomphe approchait. Niji serra les poings de victoire et adressa un sourire à Yumi. Mais que devait-elle expliquer à Mlle Hanawa ? "Heuuu oui bonjour, on vient pour faire virer ces deux surveillantes !" Naaaaan. Trop nul, trop rodé. Il faudrait qu'elle explique de manière indirecte pour que les deux victimes entrent sans faire d'histoire.

    Excusez-nous madame la proviseure. Nous avons un problème. On peut entrer ?

    Bien que suspicieuse, Akane les fit entrer, et invita Hikari et Agona à s'asseoir, tandis que Niji et Yumi restaient debout derrière elles. Elle tendit le dictaphone à la dame, et lui dit :

    Ecoutez le dernier enregistrement.

    Cette fois, c'était bon. Les deux sorcières allaient perdre. C'était gagné. Tremble, toi, ennemi de Nishiyama et Inoue. Tôt ou tard, tu finiras par perdre, face à l'acharnement de deux petites pestes.
Revenir en haut Aller en bas
Hikari Kiyomizu

Pour tout le reste il y a Tomaster Card ! 8D
 Pour tout le reste il y a Tomaster Card ! 8D


: you're just a tomato.

Féminin Messages : 4154
Age : 21
Emploi/loisirs : Stalker, cherchez pas, je sais tout de vous. >8)
Humeur : :face:
Ici depuis le : 03/12/2007

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : Surveillante attardée.
Liens:
MessageSujet: Re: Maybe the umbrella was looking for a rainy cloud but she's now in the bin {Hikari   Dim 15 Mai - 14:27

❝ Revenge is sweeter than you ever were❞

Et elle pleurait, les larmes coulaient en même temps que de la morve commençait à dégouliner hors de son nez pour se mêler à ses lèvres. Oui, c’est fort charmant cela. Elle ne savait même pas pourquoi elle offrait ce honteux spectacle aux autres alors qu’elle était une adulte, alors qu’ils étaient des sales morveux, alors qu’eux n’auraient jamais fait cela devant-elle. Puis, elle se jetait dans une de ces tirades sibyllines à souhait, persuadée que cela aurait le même effet qu’une private joke dont ils ne connaitraient pas le moindre détail. On la regardait interdit, cet être aliéné. Des rires étouffés entre deux regards de stupeurs, quelquefois. Mais ils n’avaient pas besoin de planquer leurs moqueries sous une pseudo-hypocrisie, de toute manière, elle ne les voyait pas. Elle ne voyait rien, elle sentait juste des chaudes gouttes ruisseler le long de ses joues et aussi, un chagrin bizarre, un chagrin de gamine suintant à l’intérieur d’elle. C’était clair, elle était en train de chialer, péter un boulon, pour rien, pour des conneries, j’ai envie de dire. Ce n’était pas nouveau qu’elle en fasse trop pour des futilités, elle le faisait toujours.

Une main, peut-être attendrie par sa tristesse, vint lui tendre un mouchoir. Sans réfléchir, elle le prit, essuyant généreusement ses larmes et sa morve dessus. Mais ça continuait à sortir, à couler, et ça ne souhaitait pas s’arrêter.

    ― Madame Hikari, pardon. On ne savait pas à quel point vous étiez malheureuse. Cette coupe vous va beaucoup mieux que celle d'avant, et je suis sûre que votre amoureux - comment s'appelle t-il déjà ? - vous trouvera encore plus jolie qu'avant !! Mais pourquoi vous dites que vous êtes une vieille ?

Dixit Niji Inoue qui ne laissait apparaitre à la surface qu’une voix gentille. Le genre de voix qui vint ébranler le reste de méfiance qui pouvait lui rester dans ce genre de moment. Sans réfléchir, sans penser à quelque chose de plus, elle dévoila la vérité, tira les rideaux, balança au public le secret longtemps gardé ; voilà, elle sortait avec un élève. Dommage, cette doléance n’était pas atterrit dans l’oreille d’une sourde.

    ― Allons, allons. Venez, on va aller voir la proviseure, comme ça vous pourrez prendre des petites vacances.

Là non plus, elle ne vit pas le piège se refermer, le truc la prendre pas derrière. Elle les suivit docilement, sans protester ou faire quelque chose. Arrivées dans le bureau, elle s’assit, elle avait déjà un peu oublié pourquoi elles étaient là, toutes les quatre en face de la méchante principale. Niji donna un magnétophone à Mme Hanawa, elle appuya sur un bouton, et la bande sonore défila dans l’air.

    ― C'est, snif, parce-qqqque, snif, bouhouuuu. Aaaarron Iiiil est sssseulement en, snif, qqqquatttrième annnnnée, snif. Beuheuuuuu *smurf*. Eeet mmmmoi, jjje sssuis une vvvieille surveillante. BOUINNNNNNN *snirf*.

Il y avait comme un air de déjà entendu dans ce qui venait percer lentement ses oreilles. Comme une voix qu’elle connaissait déjà. Comme quelque chose qu’elle avait eu l’impression de vivre il n’y a pas longtemps…
Argh.
La bouche de la femme à l’autre côté du bureau vint former un O anormal. Elle essaya tant bien que mal d’articuler quelque chose de compréhensible tandis que dans sa tête, cela devait s’entrechoquer, l’incompréhension, l’abasourdissement, envahir la moindre parcelle de ses pensés distinctes.

    ― Je. Je. Je… Mais que… Mademoiselle Kiyomizu, vous n’avez pas… ? Non, vous auriez…
    ― … Euh... Mais non ! Ce n’est pas moi ! J’ai jamais dis ça, non !
    ― L’enregistrement démontre bien ce que vous niez !

Hikari, sonnée, dut reprendre un peu ses esprit, fallait qu’elle voie moins flou et vite. Car là, elle ne comprenait pas ce qu’il se passait vraiment, elle était paumé, comme un touriste français dans les faunes sauvages du Turkménistan. Et puis elle vit les deux gamines, sur le bord de chuter dans un énorme éclat de rire, bientôt, elles s’assassineraient de railleries. Parce que c’était elles, c’étaient elles qui avaient comploté ce truc stupide.

Un regard bourré d’orages, un grognement de colère. Elle frappa violemment contre la table, elle attrapa les deux gamines par les cheveux :

    ― C’est vous ! Vous n’êtes que des sales…. RAH. En plus on avait perdu le pari, ça vous suffisait pas ?! Allez crever dans une grange !
    ― Kiyomizu ! Lâchez ces pauvres élèves et arrêtez avec vos grossièretés ! Raison de plus de vous virer.

Pourquoi avait-elle l’impression que quelque chose allait se finir bientôt ? Trop bientôt ?


--------------------------------------
    Just own the night, like the Fourth of July



    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
http://wanderocket.tumblr.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Maybe the umbrella was looking for a rainy cloud but she's now in the bin {Hikari   Aujourd'hui à 11:27

Revenir en haut Aller en bas
 
Maybe the umbrella was looking for a rainy cloud but she's now in the bin {Hikari
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ... It's just another rainy sunday afternoon. [PV Akathès]
» Gloomy rainy day.
» Under the Penguin's Umbrella - forum Gotham
» Les groupes.
» Unexpected rainy day – ft. Sarah (ended)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pretty School :: ❝ Le lycée Pretty School ❞ :: Cafétéria-
Sauter vers: