Pretty School, un simple et joli lycée, tenu par une directrice très désagréable, peuplé par ses élèves et son personnel.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Yumi ze return

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yumi Nishiyama
Petite pluie



: J'aimerais redessiner le Monde à l'aquarelle...
Féminin Messages : 35
Age : 115
Emploi/loisirs : Blah.
Humeur : :DD
Ici depuis le : 07/08/2010

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe :
Liens:
MessageSujet: Yumi ze return    Mer 26 Jan - 16:38

Yumi Nishiyama

***
Prénom : Yumi 由美
Nom : Nishiyama 西山
Surnom : De l'imagination, c'est tout ce que je demande. ♫

Âge : 15 gâteaux à la framboise déjà engloutis ! ♡♡
Date de naissance : 25 Dec. 1995.
Classe : 1ère année « Bonjour lycée. »


Miroir, miroir...Apparence
« Perfumed hearts everywhere, there's no way to deny she's lovely ♪ ♥ »

Yumi, que tout le monde regarde, petite nippone qui veut ressembler aux occidentales et qui fait tout pour être leur copie conforme. Pourtant, à la base elle n’a rien, des yeux bridés, des cheveux en encre, une taille miniature, maigre comme une aiguille à coudre, jaune, asiatique… Elle a troqué le noir de ses cheveux pour du châtains, le marron de ses yeux pour le bleu d’ailleurs, elle se barbouille de fond de teint, repeint son visage. Original comme jamais, elle ne s’habille que très bizarrement, colorée comme un arc en ciel.

(Oui je sais c'est très court mais j'ai vraiment la flemme What a Face)


Je suis comme je suis...Caractère
« Sometimes I'm perfect, sometimes I'm a mess ☆☂ »

Yumi… Ce qu’elle est, ce qu’elle n’est pas ? Cela fait beaucoup de choses pour cette jeune fille qui à première vue semble avoir un caractère quelconque. Oui, « à première vue » car à la deuxième, troisième, cinquième et dixième vue on ne dira plus la même chose. À la voir dire bonjour très poliment aux gens, laisser s’asseoir les vieilles dames dans le train, on pourrait croire que cette fille est adorable, un vrai ange… Mais la trouvera t-on toujours autant attachante quand on saura qu’elle peut-être aussi la pire des égoïste ? Prêter son nouveau stylo avec un petit ruban sur le bouchon ?! Jamais ! C’est souvent pour ce genre de choses futiles que son non envie de donner aux autre se réveil. Même si son amie est sous la pluie, trempé de la tête aux pieds, lui passer son parapluie à pois rose ne lui viendrait meme pas à l’esprit. De plus, cette dernière très têtue ne cédera pas à vos milles raisons du pourquoi du comment. Quand elle décide de quelque chose, elle ne change plus d’avis. C’est trop tard. De plus quand celle-ci obtient ce qu’elle convoitait, elle en veut encore plus, toujours plus, Stop ? Elle ne connait pas ce mot. Toujours plus d’additions, jamais de soustractions ni de égal, il en faut encore, encore et encore jusqu’à qu’elle en ai assez. Tout cela n’est pas forcément des plus charmants et ne la flatte pas. Pas d’inquiétude, il y a aussi ce qui fera qu’on ne pourra que l’adorer. Énergique, pétillante, souriante, folle, rieuse. Elle est ces cinq choses en même temps, si vous la voyez moins excité que d'habitude, une autre qualité ne tardera pas à reprendre le dessus. De plus cette dernière s'énerve avec grande difficulté, on la cherche ? Alors il faudra bien chercher pour la trouver ! Qui plus est, Yumi n'est pas un Tsunami incontrôlable quand la colère lui monte à la tête, elle sortira d'un ton agacé des : " Mais t'es trop bêêête ! " ; " Petit imbécile ! " ; " Âne bâté ! " ; " Scélérat ! Malotru !!"...etc. Comme vous le constatez il y a une différence entre la première réplique et la dernière, ceci est bien normal car la jeune fille selon le degré de son énervement sortira des insultes plus ou moins vieillottes. Cela vous fera plus rire qu'autre chose d'entendre vous faire insulter de "Va nu pieds", c'est un peu pour cela que peu craignent son mécontentement. Mais ceci est également valable pour son langage de tous les jours ! En effet, celle-ci a un jargon bien a elle : un croisement de soutenu avec du courant/familier... Cela ne lui paraitra pas singulier de placer un " quémandé" devant un "de la bouffe" alors que aux oreilles des autres, on croirait ouïr un mélange très étrange de mots. Heureusement, ce n'est pas constamment que vos oreilles s'étonneront de sa manière de parler. Cela dépend, une fois de plus, de son humeur, plus ses émotions seront négatives plus la mixture s'entendra et plus ses émotions seront positives et moins on pourra savoir... Dans ce cas là cela dépend uniquement de sa préférence pour les mots, si un mot familier lui plaira plus, elle l'emploiera et vice versa. C'est assez compliqué à comprendre, en fait c'est assez rare qu'elle parle "normalement" étant habitué depuis toujours à parlé ainsi. Ce n'est que sur ce point qu'on pourra la qualifier d'imprévisible car pour le reste c'est un jeu d'enfant de deviner ce qui va se passer avec elle quand on la connait bien.Un cas assez bizarre chez elle, elle semble plus à l'aise avec les gens qu'elle ne connait que très peu que ceux qu'elle connait plutôt bien et avec qui des liens se sont tissés. Il y a bien un raison à ça, Yumi pense que à sans arrêt faire la folle, à ne pas tenir en place, cela pourrait grandement agacer les autres, ce qu'elle ne souhaite pas du tout, du coup elle se calme, elle n'est pourtant pas si insupportable que ça, on pourrait lui reprocher le fait qu'elle soit tête en l'air, trop insouciante, bruyante et gaffeuse (en plus de ce qui a été cité en haut) mais à part ça pourquoi lui en voudrait t-on d'être trop énergique, trop souriante, trop rieuse ? Mais bon vous savez, raisonner Yumi, c'est demander à un mur de prendre l'avion. Mis à part tout ça, la jeune lycéenne est très sociable, gentille et puis se montre toujours extrêmement polis et courtoise devant les adultes. Seulement devant eux car avec les gens de sa génération, la puérilité gagne haut la main ! Ayant la larme facile, il lui en faut très peu pour pleurer, de tristesse ou juste d'émotion, par exemple devant un film dramatique (ou pas...). Dernière chose d'assez particulier chez elle (oui, je vous assure c'est la dernière chose...) Il lui arrive d'avoir des soudaines envies de libérer tout un flux d'énergie, pour se faire, elle crie et bouge n'importe comment jusqu'à que ça passe. Il est impossible de la contrôler dans ces moments là. Comme les tempêtes ; il faut attendre que ça passe...
Bref vous l'aurez bien compris, Yumi elle est unique en son genre, et ce n'est pas le caractère des autres qu'elle ira envier !


x &' ♥ Goûts
« Sugar is salty, and salt is so sweet ♥✖ »

Ses goûts... Qui serait mieux qualifier qu'elle-même pour le citer ? Personne ! Quand on lui demande de se présenter, elle parle surtout de ce qu'elle aime et de ce qu'elle apprécie moins. Cela donnerait ceci :

« Je m'appelle Yumi ! ☆ J'aime beaucoup les choses colorés ! Ma couleur de prédilection est le rose et un peu le violet mais le rose surtout ! D'ailleurs mon fruit préféré à la même couleur ; la framboise. En fait c'est même mon aliment favoris ! Que ce soit son odeur ou bien son goût j'aime tout chez cette magnifique petite chose rosé. Le seul bémol, je dirais, c'est que il n'y en a pas au Japon ! Ou alors ça coûte extrêmement chère... Heureusement j'ai mon parfum, mon vernis, mes biscuits, mon jus à la framboise pour survivre dans ce pays !... Le plus nul c'est qu'il y en a plein dans mon pays préféré, mais cet endroit est trop lointain donc je ne peux pas espérer y aller avant de devenir adulte... Cette terre où je n'ai encore jamais mis les pieds se trouve à l'autre bout du monde, perdu en Europe : l'Italie !! J'en rêve. Dans les magasines, ça a l'air si bien là bas... D'ailleurs ma couleur de cheveux et mes yeux, c'est fait exprès pour ressembler à une européenne ! En tout cas, ce pays, il a intérêt à bien m'attendre parce que quand je serais une grande coiffeuse renommé ( le métier que je veux faire plus tard) je débarquerais dessus et y resterais ! Mais, hum... avant ça, comme le dit souvent ma mère, je devrais plutôt songer au présent et travailler un peu plus à l'école... C'est vrai que je ne suis pas une lumière pour l'instant. Je me débrouille bien en Japonais et en Japonais classique, le reste c'est... Pour vous expliquer clairement, en gros c'est comme une copie où j'aurais juste écris mon nom et répondu à chaque question avec un déterminant telle que "Le ; La ; Un ; Son" même si c'est hors sujet avec ce qu'on m'a donné, vous voyez ? Je n'aime pas étudier donc je m'y désintéresse énormément. À part cela j'adore tout ce qui est petit parce que c'est mignon !! Les stylos miniatures, les boites miniatures dans lesquelles ont peut rien y ranger, les petits tubes de dentifrices de voyages, les maisons miniatures... Ma maison miniature... J'en ai une et souvent on ose l'appeler "maison de poupée" mais non ! C'est une PETITE MAISON ! Je l'emmène partout avec moi, c'est un peu comme mon objet porte bonheur, mon doudou... Elle est super réaliste (c'est moi qui la décore), j'y ai même attaché mon vieux lecteur de musique qui joue mes chansons favorites quand on ouvre la porte... Ça fait "POUM POUM TCHAK BOUM POF POK POC"... Quoi ? C'est de la musique ça ! Oui j'aime le genre de musique électronique que les gens qualifient de "bizarres" (j'aime aussi les musiques de manèges), j'avoue j'ai des drôles de goûts concernant ça. Enfin c'est ce qu'on me dit, moi je trouve pas ça étrange. Je ne suis à la base pas très musique donc naturellement je n'aime pas grand chose. Et euh... Sinon, j'aime quoi d'autre ?... Eh bien je dirais que le fait de m'amuser, les choses colorés et tout ce qui est joyeux ne me déplaisent pas. Néanmoins je supporte pas quand il fait trop chaud, l'automne parce que la saison me semble fade, en fait j'aime pas ce qui est terne, ennuyeux... Les gens pessimistes ou qui se plaignent de tout et de rien m'exaspèrent. Je déteste tout ce qui est détestable en général. C'est toi je dirais !»



Il était une fois...Passé
« It's the story of someone who have no story ★☮ »


Avant les mots.
Avant ce pleur, il n'y avait peut-être rien.
Dans cette famille de bras cassés, il y avait le père ; jamais là, toujours à son bureau, c’était sa seconde maison voir même sa première maison, la mère ; quand allait-elle se mettre à travailler ? Aucun diplôme, une bonne à rien qui n’aspirait que pour le luxe et l’amusement et elle n’avait aucun sous en poche. Cherchez l’erreur. Et au milieu de ce petit apocalypse de parents indignes, il y avait la fille. Yumi Nishiyama. Elle était bien à plaindre, entre les oreilles des commères du voisinage, on aurait pût entendre des « nya nyan elle va finir yakuza. » « Avec des parents comme ça, aucune chance que cette fille ait une bonne éducation » « Vous croyez qu’elle va rater tous ses concours d’entrées plus tard ? - Mais c’est sûr ! ». Oui, on aurait pu. Mais on n’a pas pu. Parce que au milieu de ce boucan de famille dessoudé, existait une grand-mère, Fuyuko Tanaka. Et oui, déjà mariée, mère mais ça vivait encore chez sa maman. Fuyuko qui avait échoué dans l’éducation de sa propre fille, ne comptait pas faire de Yumi un pire désastre.

Et ce fut le début de son éducation. Apprendre à compter, apprendre à écrire, les tables d’additions, les hiraganas, katakana, kanjis. Ca, c’était trop facile. Suffisait d’apprendre, par cœur, de se remplir la tête avec. Faire des chansons pour mémoriser, s’aider de dessins. Yumi, à chaque fois, toute contente, rentrait à la maison fredonnant des airs trop entendus, montrant son cahier remplis de bonnes notes. Mince sourire de la grand-mère. Exultation de la mère. Absence du père.
Ne pas poser les coudes sur la table, dire merci, faire la courbette, obéir, ne pas savoir répondre autrement aux adultes après une bêtise que par « pardon » et « oui ». Tout cela, c’était assez facile. Mais, perdue, Yumi ne savait jamais si elle devait être polie parce que sa mère, horrifié qu’on vienne lui faire un salut presque impériale se plaignait « Voyons, maman, ce n’est pas la future fille du ministre, regarde ; elle me parle comme une bourge ! » et parce que sa grand-mère rétorquait froidement « C’est comme ça qu’elle doit parler et se comporter, pas autrement. » Merci ou pas merci ? S’il vous plait ou rien du tout ? Pardon ou dégage de là ?
Yumi, elle était en voie de devenir quelqu’un de bien, civilisé, peut-être même intelligente. Et puis elle savait profiter de ce qu’elle avait, grandir en découvrant plein de chose de son enfance. Les joies de manger une glace en plein été, caresser un chat, sentir des fleurs, admirer les arc en ciels, se gaver de sucrerie, ne jamais penser à demain ni à hier. Belle époque d’insouciance. Belle époque de bonheur. Jonchée de souvenirs plus beaux, plus fantastiques, plus hilarants, plus vivants les uns que les autres. Découvrir sans s’en rendre compte l’amitié, les liens indestructibles, renforcés avec le temps et l’ignorance. Mais aussi faire connaissance avec les petits malheurs qui écorchent le cœur. Les larmes pour un tout et un rien. Les disputes orageuses ou les blessures douloureuses.
Par un jour ensoleillé, trouvant le temps trop joyeux pour rester cloitrer entre quatre murs, Yumi proposa à sa grand-mère : « Dis, dis. On va se promener dans le quartier ? » Hochement de tête faible. Visage sculpté de marbre. Fuyuko ne parlait que très peu, juste pour dire des choses qu’on ne comprendrait pas par un regard ou un geste. Et au fil des années, elle disait de moins en moins de choses. Par mépris, peut-être. La petite fille se demandait parfois, si sa grand-mère ne l’aimait pas. Si elle dessinerait leur relation, ce serait représenté par une maison avec deux pièces bien distinctes, reliés par une porte qui ne s’ouvre que pour se claquer, Yumi ne parvient pas à pénétrer dans l’autre pièce et n’arrive pas à voir ce qu’il y a dedans. Juste un mot, une parole, une phrase. Un regard complaisant. Seulement un regard. Juste un geste, rien qu’un geste. Enfant troublée qui n’arrivait pas à comprendre avait besoin d’une veilleuse, de voir clair au milieu de l’obscurité qui n’avait peut-être pas lieu d’être.

Grandir, murir. Le temps passait vite, elle était passé du petit chapeau rond jaune canaris au sobre uniforme marin. Les examens, les fêtes sportives, culturels, les évènements amusants, ennuyants, tout ça se transformait petit à petit en mémoires à ne s’en rappeler que sur des photographies. Yumi en eu marre de plaire à sa grand-mère, arrêta de travailler aussi assidument qu’elle le faisait avant, arrêta les belles paroles remplis de politesses hypocrites. De toute manière, il était impossible de lui plaire, oui c’était sans doute pour ça qu’elle ne souriait jamais, que ses lèvres effectuaient aucun mouvements, que ses yeux étaient juste deux boules de bois mort. Assez de n’entendre que des mots sans émotions qui n’avaient aucun sens tels que « Bonne nuit » et « On mange ». Assez de devoirs comprendre le reste par des stupides regards. Assez.
Pas plus de mots n’étaient sortis. Pourtant, c’était impossible qu’elle n’ai eut aucune réaction à ce changement de comportement, ce laisser aller flagrant. N’avait-elle donc rien à dire ? Est-ce que c’était parce ce qu’elle avait trop de chose à dire, que les mots et les lettres se faisaient la guerre entre ses corde vocales pour savoir qui sortira ? Était-ce ça ?
Grand-mère, dis quelque chose, juste n’importe quoi, des mots que je voudrais entendre, comme tu devrais savoir si bien le faire.
Parce que c’était trop énervant de vouloir comprendre le silence et les regards qui parlaient. Parle, parle. Un mot, deux mots, vingt-cinq mots. Comprendre autrement que par la vue. C’était trop difficile ?

Printemps 2010, finis l’uniforme marin, maintenant lycée. L’établissement fut choisi en fonction de ou allaient ses amis. Pretty School. Une semaine avantt la rentrée, la grand-mère avait fait un malaise et se reposait à l’hôpital. Rien de grave. Le train arriva, le père et la mère étaient là, donnant mille et un conseils. Yumi qui entendait toutes ces longues phrases, tous ces mots, elle n’en était pas satisfaite, elle ne savait pas trop pourquoi et n’y pensait pas.
« Ta grand-mère aurait voulu venir te voir. Allez, au revoir, à dans une semaine ! Appelle nous. »
Le train démarra, Yumi regarda le paysage, un long sourire au coin des lèvres. Elle avait enfin comprit ce que pendant quinze années, elle avait toujours ignorée, refusant de le comprendre. Comme une personne follement amoureuse dirait « je t’aime », ce ne serait pas ces lettres qui seront le plus important. Ca elle ne l’avait jamais su. Ce n’est pas non plus le regard, ni les gestes qui importaient. Leur relation, entre elles deux, cela ne devait pas se traduire ainsi. Vouloir la voir. Vouloir, elle voulait, cette chose ne se dit pas, ne se traduit par aucun geste, et aucun regard. Parce que ce qu’enfin Yumi venait d’apprendre, ce qu’elle devait apprendre depuis tout le temps, c’était qu’avant les mots, il n’y avait pas un catapultage de voyelles et de consonnes. Avant les mots, il y avait les sentiments.

Avant ces mots, il y avait tout.






Courte présentation : Je me présente ; je suis une tomate, bonjour. Après je sais pas combien de mois je reposte ma fokaing fiche. Faites pas attentions aux fautes d'incohérences entre l'histoire et le reste, faut que je corrige 8D Et au fautes d'orthographes. J'y peux rien si j'ai un Word anglais qui sert à rien.
Ou avez vous connu le forum ? Sur l'option créer un forum What a Face
Présence : 8/7 8D
Un avis sur P.S ? ♥ :DJgogol:
Revenir en haut Aller en bas
Aiko Tachiwa
Water Factory



Féminin Messages : 2343
Age : 20
Ici depuis le : 14/10/2008

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe :
Liens:
MessageSujet: Re: Yumi ze return    Mer 26 Jan - 17:09

Preums Preuumms !! 8D .

Bien-ve-nuuue ... 8D.
Revenir en haut Aller en bas
http://x-daureen-in-the-pocket.skyrock.com/
Niji Inoue
Petite pluie



Messages : 49
Age : 21
Emploi/loisirs : Peinture, grignotage 8D
Humeur : 8)
Ici depuis le : 28/01/2011

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : Repeindre le lycée. >8D
Liens:
MessageSujet: Re: Yumi ze return    Ven 28 Jan - 17:39

Bienvenue ? (a) 8DDDDDDDDDDDDD
Revenir en haut Aller en bas
Neko Kimi
Nuage d'eau



: J'irais crucifier ton corps, pourrais - je dé-punaiser tes ailes ?
Féminin Messages : 100
Age : 19
Emploi/loisirs : Ceux qui n'ont qu'une étoile, où ceux qui brûlent leurs voiles.
Humeur : Papillon de fleur en fleurs, d'amour à d'amour de coeur.
Ici depuis le : 02/09/2010

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : Rien. Le monde devrait déjà se contenter de ma présence divine dans ces lieux douteux. ♥
Liens:
MessageSujet: Re: Yumi ze return    Ven 28 Jan - 17:43

    Niaw, c'est beau *^*

    Reush :B Un sujet ? ;____; ♥ ?
Revenir en haut Aller en bas
http://riddle-x.deviantart.com/
Mitsuki Sakamoto
Waterworld



: Coke Addict
Féminin Messages : 4102
Emploi/loisirs : Danser; Chanter; Dire des conneries \o/
Humeur : Mitsukienne ♪
Ici depuis le : 25/10/2009

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : Future maman ; Lycéenne en 3ème année
Liens:
MessageSujet: Re: Yumi ze return    Sam 5 Fév - 19:39

    • Re-Bienvenue ma Collabelle ♥


    C'est toujours aussi beau x)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Yumi ze return    Aujourd'hui à 19:40

Revenir en haut Aller en bas
 
Yumi ze return
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aristide Says He Is Ready to Return to Haiti, Too
» Return Former President Jean-Bertrand Aristide to Haiti - Miami Herald
» Aristide Peaceful Return: The ball is Now in South Africa’s Court!
» 05. return to me
» FANARTS d'Ekoï! the Return!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pretty School :: ❝ Il était une fois... Le commencement ❞ :: Présentation :: Présentations validées-
Sauter vers: