Pretty School, un simple et joli lycée, tenu par une directrice très désagréable, peuplé par ses élèves et son personnel.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Famille & Alcool [PV Sei]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hayate Fujiwara
Nuage d'eau



Masculin Messages : 97
Age : 24
Ici depuis le : 17/11/2010

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe :
Liens:
MessageSujet: Famille & Alcool [PV Sei]   Mer 12 Jan - 14:23

« Viens. On va boire »
Un bar avec cette fille… j’étais mineur, enfin, ça ne devrait pas poser de problèmes, les barmans sont tellement incompétent qu’ils ne demandent pas la carte d’identité quand ils voient une personne qui ressemble à un adulte, alors qu’il est mineur, et vu que je fais très mature, cela ne devrait pas poser de problème. Un verre devant moi, je le pris, et le bu d’un seul trait, comme venait de le faire Sei. Je fixais le verre vide, et je fis signe au barman de m’en servir un autre… elle n’était pas la seule à avoir de l’argent, j’avais assez d’argent pour vivre des mois et des mois, c’est ça d’être né dans une famille de riche…
Enfin bref, il me servir ainsi un nouveau verre, et un nouveau à Sei sous ma commande, suffit d’avoir une liasse de billet en main, et bizarrement, les serveurs et barman, sont étrangement… obéissant et gentil, car oui, je sortis une liasse de billets de mon porte feuille, prêt à tout dépenser dans la boisson, j’avais bien prévu de me démolir le portrait et l’intestin à coup d’alcool.
"Alors… je présume que l’on va parler de ce sujet incompréhensible à mes yeux… enfin... plutôt surréaliste."
Je la fixais, j’étais assez remonté contre son père et en même temps, contre ma famille, et l’alcool n’aiderait pas. Je buvais, un autre verre, encore d’un seul trait, il faut dire, j’avais l’habitude de boire, et il y a des chances que cela se voit, vu la façon dont je bois, on dirait que je bois de l’eau. Je n’avais pas vraiment envie de parler de ce détail, mais il fallait que tout soit claire… j’espérais vraiment, ne pas avoir à être lié à ce mec, je l’espérais plus que tout au monde, je le voulais, mais, comment faire... je ne pouvais renier mes ressemblances avec cette fille et son père, même si je le voulais.
Je la fixais ainsi, droit dans les yeux, nos yeux, notre regard si semblable, nous avions cette même expression, ce silence également, qui semblait être le même... nous nous ressemblions plus que ce que je pouvais imaginer... plus que ce que je pouvais penser, et pourtant, nous avions eu une vie différente...

[Pas eu beaucoup d'idée, désolé.]
Revenir en haut Aller en bas
Sei McCray
Tueur en Chocolat.

Tueur en Chocolat.


Féminin Messages : 1128
Age : 24
Emploi/loisirs : Puisque je suis vouée aux enfers, autant me damnée avec application.
Humeur : La vie passe par la mort. Je détruis pour transcender.
Ici depuis le : 27/02/2010

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : Ma Muse, Folie. Alcool. Décadance. Débauche. Medoc.
Liens:

MessageSujet: Re: Famille & Alcool [PV Sei]   Dim 16 Jan - 14:45

    Boire. C’est une chose qui m’est devenue presque naturelle depuis quelques années. Je ne sais plus exactement quand j’ai commencé. Jeune. Oui. Très jeune. A trainer avec les plus grands. A trainer avec les mauvaises personnes. Enfin. Comment décider qu’une personne est bonne ou mauvaise. Celle qui enfreigne les lois pour vivre et s’amuser sont-elles plus idiotes que les coincés qui ne suivent que la moral et les règles ? Je ne suis pas sûre. L’alcool et l’ivresse sont si plaisante. Sinon, pourquoi tant de personne se comblerait dans la débauche et l’alcoolisme ? Franchement ? Pourquoi aurait-on créer tout cela si c’est pour l’interdire ensuite. Je bus un nouveau verre. Suivis d’un autre. Je ne les comptais plus. A quoi cela sert, on finit toujours par atteindre le stade ou compter devient une épreuve inutile. Il parle. Je l’écoute. D’une demi-oreille. En l’entendant je souris. Parler. Pourquoi les gens veulent toujours parler. Quoique. En y pensant. C’est pour ça que je suis ici. L’école délie ma langue. Ne me demandais pas pourquoi. Je n’aime pas parler. Mais bon. L’ivresse dans le sang cela me pose moins de problème. J’ai la chance de résister aux effets néfastes de ces merveilles liquides. Du moins. A garder une certaine raison qui échappe souvent aux jeunes de notre âge. Je soupire. Un leger sourire aux lèvres alors qu’un énième verre caresse mes lèvres.

    « J’étais surtout venue pour boire. »

    Oui boire. Sa faisait longtemps. Quelques que jours que je n’étais pas venue. Mon verre n’avait pas encore touché le bois humide du bar que le barman était déjà en train de le remplir de vodka. Oui. Habituée. Très habituée. Tous les soirs. Pratiquement. Toutes les nuits. Il savait parfaitement. Que lorsqu’il ne me verrait pas venir durant une semaine. C’était soit que j’étais à l’hôpital. Soit au cimetière. Cet homme costaud à l’air sévère s’était pris d’affection pour moi. Il n’est pas méchant. Juste un peu abrupt. Juste un peu solitaire dans ce monde de la nuit. Oui. La solidarité dans ce monde est plus présente que dans celui de la lumière. Bien plus présent. Finissant mon verre je tournais la tête vers le nouveau, haussant les épaules avec la plus grand simplicité du monde je lui dis :

    « Et bien… Il semble que tu sois mon p’tit frère. Mon père n’a jamais su être fidèle. A sa femme. A ses enfants. A ses amis. »

    Petit frère. Quelle idée étrange. Je connais la fratrie. Je ne suis pas fille unique. Un frère. Une sœur. Tous plus âgé. Vous savez. Ceux qui veillent sur vous. Vous éduquent. Vous font la moral. J’avais la meilleure place quand on y pense. Les droits sans les devoirs. Oui. Fille unique. Bien que. Depuis quelques semaines. Cela revenais au même. Ils étaient endormis depuis si longtemps. Sauf que là. Il ne pouvait être que plus jeune que moi. C’était étrange. Très étrange.

--------------------------------------
You'll never be alone
When darkness comes I'll light the night with stars






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://tsubasa-gkn.forumsactifs.net/forum.htm
Hayate Fujiwara
Nuage d'eau



Masculin Messages : 97
Age : 24
Ici depuis le : 17/11/2010

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe :
Liens:
MessageSujet: Re: Famille & Alcool [PV Sei]   Lun 17 Jan - 13:30

Sei : « Et bien… Il semble que tu sois mon p’tit frère. Mon père n’a jamais su être fidèle. A sa femme. A ses enfants. A ses amis. »

Je la regardais, en enfilant les verres les uns après les autres… c’était clair, j’avais envie de me foutre en l’air. Ce genre de nouvelle, en ayant vu l’attitude du mec juste avant, ça donne envie de se pendre. Je la fixais, avoir une grande sœur, j’espère qu’elle n’allait pas se mettre à se la jouer chef de famille où je ne sais quoi… Il faut être sérieux, la famille, ça ne marche pas comme ça pour ma part. Il faudrait que l’on partage autre chose que l’alcool pour pouvoir se considérer comme tel. Je me taisais alors, regardant l’alcool dans mon verre, fixant cette couleur, regardant les gens aux alentours de mon regard jugeant, je fixais le tout, puis je retournais sur Sei.
Parfois, j’aurais préféré rester à l’hôpital, ne plus subir les obligations de la vie, et entendre ce genre de nouvelles qui pourrait gâcher la journée… quoi que, en retournant en cours, je l’avais déjà gâché.
Je ne disais plus rien, je la fixais, je n’avais rien à dire, rien à entendre, seul le silence était présent, autre point que l’on partage, le fait de très peu parler… Je buvais alors de nouveaux un verre.
Je me levais alors, je n’avais rien à faire ici, j’avais envie d’être seul, et ce silence pesant ne m’aiderait en rien, mais je regardais Sei, elle aussi devait quand même être surprises par la situation.


« Je reviens... »

Je la fixais, puis me tourna vers… les toilettes, j’avais vraiment besoin d’être seul, et ce besoin m’était vital… j’avais vécu seul toute ma vie, de ma naissance, jusqu’à aujourd’hui, me lier avec une personne aujourd’hui, qui devrait être ma sœur, s’était un peu trop d’un coup pour moi. Je n’avais envie que de solitude, un besoin immense d’une paix, cela ne serait pas facile d’être tranquille, tout se bousculait dans ma tête. Que devrais-je faire ? Accepter cette fille comme sœur ? Accepter une autre famille ? Non… la mienne, ma famille, dans laquelle je suis né, et j’ai vécu, avait renoncé à leur fils, maintenant, je me retrouvais seul, et je comptais bien le rester jusqu’à la fin ! Je n’avais pas besoin de l’aide de quelqu’un d’autre ! Je n’ai pas besoin de plus de problèmes !
Je rentrais alors dans les toilettes, celle-ci sentait assez fort, quelqu’un devait être passé il y a peu de temps… Je me fixais, dans le miroir, fixais mon reflet, mes yeux bleus, voyant le même regard que cette soi-disant sœur… J’arrosais mon visage d’eau, j’en avais assez, une journée catastrophique, j’étais lamentable, des gens vivaient des situations pires que la mienne, et je me lamentais… mais comme on dit, on a qu’une vie, et on la vie comme on l’entend. Je regardais mes yeux, je m’énervais, puis je sortis des toilettes, commandant une autre fournée de verres assez important, et me rassit à nouveau devant Sei, les verres arrivant les uns après les autres. Ce soir, ce serait le début d’une overdose d’alcool après bon nombre de mois ! J’enfilais ainsi, les verres, les uns après les autres, tout en regardant la fille aux cheveux d’or en face de moi.
Je lui en tendis un, je n’allais pas boire tout seul tout de même. Je la fixais, la table allait être recouvert de verres ce soir et je comptais bien ne pas recouvrir que celle là !

Revenir en haut Aller en bas
Sei McCray
Tueur en Chocolat.

Tueur en Chocolat.


Féminin Messages : 1128
Age : 24
Emploi/loisirs : Puisque je suis vouée aux enfers, autant me damnée avec application.
Humeur : La vie passe par la mort. Je détruis pour transcender.
Ici depuis le : 27/02/2010

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : Ma Muse, Folie. Alcool. Décadance. Débauche. Medoc.
Liens:

MessageSujet: Re: Famille & Alcool [PV Sei]   Lun 17 Jan - 22:45

    Nous étions partie pour boire longtemps. L’un à côté de l’autre. Pas vraiment parce que nous aimions être entouré. Je ne doute pas de son côté solitaire. Cela se voyait dans son regard animal. Non. Nous étions là pour boire. Pour nous détruire le corps et l’esprit de ce liquide sacré. J’enfilais. Verre après verre. Ce genre de bar est peu apprécié. Pourquoi ? Parce qu’il ne se soucie pas de l’âge de ceux qui y vienne. C’est le bar de la dernière chance. Le recueil des âmes errantes. La cave à la débauche. Dans le quartier. Il y a tout les noms. Que ce soit de ses bourreaux ou de ses protecteurs. Oui. Un bar où on trouve deux personnes aussi jeune que nous finir leur énième bouteille de vodka. On avait commencé à quelle heure déjà ? L’après-midi. Fin d’après d’après-midi. Ou début. En tout cas. La nuit était tombée. J’avais arrêté de compter. Je nous admire. Franchement. Plus d’un aurait sombrer dans le coma. Disons que nous connaissons notre résistance. Et les sommes qui nous assaillaient entre chaque bouteilles devaient nous aider à tenir. Le sommeil. Un des bien fait de l’alcool. Moi. Si insomniaque. C’est plus efficace qu’un somnifère. Sa vous assomme comme un coup de batte de baseball à l’arrière du crâne. En presque plus doux. Le réveil est juste quasi identique.
    Pfiou. Je sais plus ce que je raconte. Je suis où déjà ? Aucune idée. Un vent frai. C’est à gerber. La porte ouverte. Ou une fenêtre. A moins que je ne sois dehors. Non. Mes fesses sont posés sur quelques choses. A moins que ce ne soit le sol. Putain. J’ai peut-être abusé sur ce coup là. Enfin. C’est ce qu’on se dit à chaque fois non ? sa nous empêche pas de rempiler tout les soirs. C’est comme tous ces gens. Allez, ce soir c’est la dernière. Ou la preuve formelle du manque de volonté des gens. Je pourrais arrêter. Sans problème. Mais c’est mon état psychologique qui en partirait. On trouve tous quelques choses dans la vodka. Moi. C’est la stabilité. Je crois que j’avale un autre verre. Je sens un liquide chaud parcourir ma gorge. A moins qu’il ne soit frais. Je ne sais plus tellement. Sa tourne. Vite. Lentement. J’ai la nausée. Les yeux qui se ferment. Je me sens vivante. Etrangement vivante. Oui. Tellement décalée avec le monde. Les idées chamboulaient. Les cœurs et l’estomac au bord des lèvres. La nuit va être longue. Très longue.
    Comment expliquer. C’est comme si ce cher professeur de maths m’avait assommé avec son bouquin vers bloc de béton. Je sens un contact dur sous ma joue, presque humide. Sa sent … Le bois. Et la vodka. Oh. C’est bien la première fois que l’odeur de la vodka me monte autant au nez. Et me bouffe ainsi les tripes. Abusé ? Qu’est-ce que la vie sans abus. J’ouvre les yeux. Difficilement. Très difficilement. La lumière est tamisée. Je crois. Le barman est du genre à respecter les réveils douloureux. Surtout les miens. Je finis par ouvrir les yeux. Difficilement. Alors. Où suis-je. Devant moi. Des bouteilles. Autour de moi. Des bouteilles. Par terre. Des bouteilles. Ah ouais quand même. Là on a fait fort. Un frisson. Léger. Je n’ai pas froid. Une veste sur mes épaules. Celle du barman. Je crois. Tiens. Ah oui. La sienne. Je me redresse. Difficilement. Passant ma main sur mon visage. Houlà. Peut-être un peu trop vite. Haut le cœur. Dans un instinct de survie énorme notre table se trouvait à quelques centimètres des toilettes. Un pas. Deux pas. La main qui se rattrape au mur. Et je vide mon estomac dans la cuvette. Très distingué. Bienvenue aux lendemains de cuite. Putain de migraine. Quel enfer. Je reste un instant là. A vider le liquide de mon estomac. A vider mon esprit au passage. Pas la douleur lancinante dans mon crâne. Elle. Elle s’accroche. Je me redresse. Finalement. Me trainant jusqu’au lavabo délabré. L’eau chaude ne fonctionne plus/. Qu’importe. Jet d’eau fraiche. Une gorgée, une deuxième, vite recrachée au fond du tuyau. Rinçant ma bouche. Evacuant les restes de ma soirée. Puis une l’eau qui vient au creux des mains pour éclater au visage. Sa réveil. Sa rafraichi. Et ça file encore plus mal au crâne. Je me redresse. Observant ma tête dans le miroir brisé. Magnifique. Encore plus pâle que d’habitude. Les yeux un peu plus ternes. L’air hagard. Endormi. Très sexy. Je souris. Doucement. Oui. Sa faisait longtemps quand même. Une telle quite. Je retourne dans la salle. Le barman ramasse une à une les bouteilles. Nous sommes les seuls à avoir passer la nuit ici. Il n’y avait pas masse. Je vois. Hayate. Dans un coin. Assis au sol. Une poubelle entre les mains. Surement à rendre lui aussi les restes de notre soirée. Les yeux fixant le plafond. Je lève les yeux. Il est sale ce plafond quand même °°.

--------------------------------------
You'll never be alone
When darkness comes I'll light the night with stars






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://tsubasa-gkn.forumsactifs.net/forum.htm
Hayate Fujiwara
Nuage d'eau



Masculin Messages : 97
Age : 24
Ici depuis le : 17/11/2010

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe :
Liens:
MessageSujet: Re: Famille & Alcool [PV Sei]   Lun 31 Jan - 18:51

Assis par terre, une poubelle entre les jambes, je dégurgitais toute la boisson de cette nuit, le foie semblait ne pas supporter… enfin faut dire, vu tout ce qu’on s’est payé ! On n’y est pas allé de main morte ! Je regardais en tout cas, ce plafond absolument et fantastiquement… sale ! Je pouvais voir des toiles d’araignées dans certaines zones, ou plus particulièrement, certains coins. J’avais beau être un mec, le ménage, je le faisais, j’étais d’ailleurs je pense, un peu maniaque. Le ménage était l’un des moyens supplémentaire pour calmer mon esprit, se donner à fond dans une tache, sentir ses poumons remplis par la poussière car ça fait dix ans que l’on n’a pas fait, cette sensation de saleté sur le corps… une fois douché, l’on est épuisé, et nos pensés les plus sombres disparaissent… ou du moins, s’atténuent.
D’un seul coup, une remontée, je me pliais alors au dessus de la poubelle, je sentais mon cœur, ou du moins, j’avais l’impression, de le cracher. Ma gorge brulait, et je me doutais qu’après ça, j’allais faire un petit achat à cause de l’haleine… c’est le truc que je déteste le plus… vomir, l’haleine du vomis, cette haleine détestable, que l’on sent au fond de la gorge, comme-ci on la reniflait toutes les secondes. Mon corps tremblait, dû à ce moment… dégueulasse. Je tournais la tête, voyant Sei dans le même état que le miens, je posais alors la poubelle, je sentais que ca se calmait. J’allais alors dans les toilettes, devant un évier, je m’arrosais le visage d’eau fraiche, me donnant une affreuse migraine, et j’arrosais un peu ma bouche, passais l’eau froide sur mes gencives, sur mes dents, ma langue, et je bu ainsi une petite gorgé. Je remontais la tête, et je me vis, dans le miroir, avec une tête de zombie. Il y a pas à dire… je ne suis pas sexy du tout !
Je sortis des toilettes, m’asseyant au comptoir, je collais ma tête contre le bar, et je ne bougeais plus, je regardais le sol, ma vue était trouble, et j’allais détester la suite de la journée… Le soleil allait me détruire le cerveau… ou du moins, ce qu’il m’en restait. Ma tête était si lourde… j’avais l’impression que c’était une tête rempli de ciment, un point lourd !
Même pas besoin de faire du sport, la Vodka et là pour ça ! On dirait une pub avec un slogan miteux !
Que faire… comme-ci j’allais aller en cours ! Plutôt dormir ! D’ailleurs, où s’est chez moi ? Je m’en souviens plus vraiment … Haha, quel état pitoyable ! Je me faisais vraiment pitié de me voir dans cette état, ou du moins, de m’entendre penser ainsi !
Je me sentais bien de retomber dans un profond sommeil, ce serait bien, de dormir, de ne pas penser au cours ! Je serais tellement mieux dans un lit douillé, avec un matelas bien moelleux, des draps bien doux, délicat, de la soie presque… Mais je viens de capter… je ne suis pas chez moi ! J’habite plus chez moi maintenant, j’ai déménagé. Youhou Hayate, réveilles-toi ! L’alcool ne te réussit vraiment pas ! Et voilà que je me parle à moi-même dans ma tête… enfin bref.
Je regardais alors l’heure sur mon téléphone, les cours avaient déjà commencé depuis un petit moment, enfin… c’est ironique, ca fait déjà un sacré moment que ça à commencé ! Alala, j’allais reprendre mes mauvaises vielles habitudes, ça m’étonne absolument pas, puis bon ! J’ai une excuse, hier était une journée pourris, reprise des cours, plus un con de soi-disant père qui vous agresse, c’est une bonne excuse pour ne pas aller en cours ! Et si les profs ne comprennent pas, ben rien à faire ! Quoi que… vaudrait mieux ne pas leur dire, ils vont penser que je sors tout droit d’un manga de racaille, ou je ne sais trop quoi, et ils vont m’avoir à l’œil toute l’année, et j’aurais droit encore à un psy, et tout ses débiles d’adultes qui vont vouloir me voir pour des rendez-vous et tout… avoir des problèmes psychologiques, c’est comme être une star, les gens veulent prendre rendez-vous avec toi et te font subir une sorte d’interview !
Faudrait que je songe à arrêter de penser ! Je fermais alors les yeux, l’obscurité pénétrant mon esprit, je commençais à ne plus penser, à être libre, comme j’aimais l’être ! Je m’appuyais contre mes bras, sur le bar, je me recroquevillais sur moi-même, et je commençais à m’endormir, je sentais que j’allais rejoindre le pays des rêves, des bisounours… j’allais être tranquille de nouveaux, et j’espère que je pourrais dormir une petite heure supplémentaire, en ayant moins mal à la tête au réveil… enfin, c’est beau d’espérer, car je m’attendais à ce que quelque chose empêche ce doux et merveilleux rêves de m’atteindre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Famille & Alcool [PV Sei]   Aujourd'hui à 14:16

Revenir en haut Aller en bas
 
Famille & Alcool [PV Sei]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tu noies tes chagrins dans l'alcool ? Méfie-toi, ils savent nager. [PV Jennyfer Shepard]
» Carl Brouard: le protocole du buveur
» SUJET TERMINE - L'alcool, les bêtises, toi et moi. [Allie]
» DAN X BICHON MALE 2 ANS (SANS FAMILLE 89)
» Dragons et tyranides…Même famille ? (réservé) [Caîn et Koskyo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pretty School :: ❝ L'extérieure, la ville ❞ :: Restaurants :: Bar : Water Cats.-
Sauter vers: