Pretty School, un simple et joli lycée, tenu par une directrice très désagréable, peuplé par ses élèves et son personnel.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Likya] Copy & Paste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Katsuki Shima
Goutte



Masculin Messages : 17
Age : 21
Ici depuis le : 01/01/2011

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe :
Liens:
MessageSujet: [Likya] Copy & Paste   Ven 7 Jan - 19:48

Right now
Il était presque huit heures en ce premier jour de troisième trimestre et dans les couloirs de la Pretty School, les élèves n'étaient pas particulièrement pressés de rejoindre leurs classes respectives. En effet, c'était un jour de début Janvier, faisant suite aux fêtes de fin 2010, et la plupart de ces lycéens étaient davantage occupés par les retrouvailles avec leurs camarades ou bien par l'affichage des résultats aux examens du trimestre précédent. Aujourd'hui, Katsuki avait bravé avec succès les dangers d'une foule en délire devant un tableau d'affichage, grâce à l'intervention d'une bienfaitrice. Il se dirigeait maintenant vers son casier d'un air satisfait et serein, ayant eu connaissance de sa bonne note aux examens. Il arriva dans les grands couloirs où se trouvaient tous les casiers. Ces couloirs soulignaient un peu la nature internationale de Pretty School, ce système de casiers individuels semblant avoir été inspiré par les lycées occidentaux (américains, notamment). Un petit espace personnel mis à la disposition de chacun, élève ou professeur.

Katsuki arriva devant son casier, son territoire depuis Avril dernier. Il entra la combinaison ouvrant ce casier, une combinaison qui était ancré dans sa mémoire et que sa main arrivait maintenant à produire sans qu'il ait besoin d'y penser. Ouvrant la porte du casier, il retira son long manteau ainsi que son écharpe, les mettant sur un cintre qu'il accrocha à l'intérieur. Il jeta un coup d'œil rapide sur son emploi du temps et prit les affaires dont il avait besoin pour la demi-journée: les manuels pour chaque matière de ce matin, ses notes de cours, etc... S'assurant une dernière fois qu'il avait ce qu'il lui fallait, il referma le casier.

C'est à ce moment que...



Back then
Il était presque huit heures en ce premier jour de deuxième trimestre et dans les couloirs de la Pretty School, les élèves n'étaient pas particulièrement pressés de rejoindre leurs classes respectives. En effet, c'était un jour de début Septembre, faisant suite à un long mois de vacances, et la plupart de ces lycéens étaient davantage occupés par les retrouvailles avec leurs camarades ou bien par l'affichage des résultats aux examens du trimestre précédent. Aujourd'hui, Katsuki était allé consulter le tableau d'affichage pour connaitre sa note aux examens, mais la foule en délire s'imposa à lui, et sa petite taille, comme obstacle insurmontable. Katsuki avait abandonné et décidé qu'il irait voir plus tard, lorsqu'il y aurait moins de monde. C'était donc sans connaitre sa note qu'il se rendit à son casier. Était-il inquiet? Pas du tout, en fait. Il savait qu'il avait bien travaillé la majeure partie de ses examens et était certain d'avoir suffisamment révisé pour éviter un échec majeur. Cependant, il aurait quand même aimé connaitre sa note.

Katsuki arriva devant son casier, un parmi tant d'autres. Un casier tout gris, à l'aspect peu joyeux, mais pratique. En ouvrant le casier, après avoir entré la bonne combinaison, l'on découvrait un espace suffisamment grand pour contenir uniforme de rechange (en cas d'accident), tenue de sport, manteau, etc... Le tout accroché avec des cintres. Il y avait également un compartiment où ranger ses bouquins et autres fournitures scolaires. La plupart des élèves aimaient personnaliser l'intérieur (et parfois l'extérieur) de leur casier, mais Katsuki n'avait pas pris cette peine, ou plutôt, il n'y avait jamais vraiment pensé. La seule chose qu'il avait ajouté à l'intérieur, c'était une copie de son emploi du temps collé avec du ruban adhésif sur la face intérieur de la porte, histoire de l'avoir sur les yeux au moment de prendre ses bouquins. Prenant les affaires dont il avait besoin, il referma le casier.

C'est à ce moment que...
Revenir en haut Aller en bas
Likya Koroko
Goutte



Féminin Messages : 9
Age : 18
Ici depuis le : 05/01/2011

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe :
Liens:
MessageSujet: Re: [Likya] Copy & Paste   Sam 8 Jan - 3:30

Papa !
Attends-moi !
Papa !
Où es-tu ?
Je ne te vois plus !
Papa ?
Ne me quitte pas encore ...
PAPA !


*

Tu te réveilles en sursaut, le souffle court. Tu tentes de te calmer, mais c'est difficile, pourtant, ce n'est pas le premier rêve que tu fais comme ça. Ils sont presque tous similaires ; tu vois un homme de dos, flou. C'est ton père, tu en es persuadée. À chaque fois tu tentes de le rattraper ou de le dissuader de partir et il finit par se retourner ... ou presque puisque c'est à ce moment que tu te réveilles. Si au moins tu pouvais restée plus longtemps endormie, tu pourrais enfin voir ton père, mais non. Tu te réveilles toujours avant, à ton plus grand malheur.

Tu regardes l'heure, il est tôt. Trop tôt pour te lever, mais tu sais que ça ne te serviras à rien de fermer les yeux et de tenter de te ré-endormir, tu ne réussiras pas. Tu es déjà bien réveillée ... tant pis. Tu te levais doucement de ton lit, prenant ton temps, rien ne pressait, tu avais beaucoup d'avance.

Maintenant debout, tu te diriges vers ta commode et tu prends quelques simples vêtements tout de même assez chaud et tu t'habilles. Après l'avoir fait, tu te regardes dans le miroir et tu t'observes, en te demandant ce que tu as hérité de ton père. Seraient-ce ses yeux bleu nuit ? Ou peut-être ses cheveux de ténèbres ? Son teint caramel ? Tu ne sais pas et tu ne risques pas de savoir bien vite. C'est en haussant les épaules que tu prends une brosse pour démêler tes cheveux remplis de nœuds. Cela te prit quelques minutes, mais tu finis par réussir. Tu étais prête à sortir, tu saisis donc ton carnet à dessin et tu sortais.

Il n'y avait pas beaucoup de personnes dans les couloirs, surtout vu l'heure assez matinale mais tu étais habituée, ce n'était pas la première fois que tu descendais aussi tôt. Le problème n'était pas là, bien au contraire, le problème était ; qu'allais-tu encore faire ? La cafétéria n'était pas encore ouverte, ni la bibliothèque ... en gros, tu n'avais pas grand chose à faire, sauf peut-être dessiner ou ... ou regarder ta note !

En effet, aujourd'hui, c'était le début du troisième trimestre, il y avait donc afficher sur le tableau à l'entrée les notes. Tu décidais donc de t'y diriger avant de faire autre chose. Tu finis par y arriver et tu pouvais le consulter immédiatement, il n'y avait pas encore de grands rassemblements d'élèves dans lesquels il était impossible de passer. C'était bien l'un des seuls avantages à se lever tôt. Quelques élèves étaient présents, mais pas assez pour te bloquer le passage. Tu dirigeas donc ton regard vers le tableau et tu cherchais des yeux ton nom, pour finir par le trouver. Il y a avait, à côté, ta note. Une bonne note. Bonne ... c'était tout. Tu aurais pu faire mieux, tu le sais très bien, il t'est impossible de le nier. Tu fermais les yeux quelques instants en te promettant de faire mieux ce trimestre-ci. Et après tout, tu ferais mieux, parce que ta mère voulait de très bonnes notes, pas de bonnes notes.

Tu te retournais donc, jetant un coup d'œil rapide sur ta montre, il était bientôt 7 heures, tu pourrais donc aller à la cafétéria dans moins de trois quarts d'heure. Mais que pourrais-tu faire pendant ce temps ... ? Peut-être aller dessiner un peu dehors ? Non, c'est une mauvaise idée, il fait trop froid. Alors peut-être pourrais-tu aller dessiner, sur un des bancs dans l'école ? Ça, c'était une bonne idée. Tu t'y allais donc, t'assoyant et sortant d'un geste automate ton carnet de dessin et un crayon de plomb. Tu tournais les pages, t'arrêtant parfois pour contempler tes dessins, arrachant d'autres qui étaient ratés, pour finir par aboutir à une page vierge. Tu n'avais pas beaucoup de besoin de penser à ce que tu voulais dessiner, c'était déjà clair dans ta tête, tu dessinerais ton rêve. Tu dessinerais l'homme de dos, les traits flous ... ce serait un joli dessin. Tu te mis donc au travail.

Tu aurais continué à dessiner ainsi s'il n'aurait pas commencé à avoir beaucoup plus de bruit et de gens dans les corridors. Un peu trop de personnes pour toi qui craint le regard des autres ... Tu n'as donc pas eu le choix de te diriger vers la cafétéria, où il y aurait certes beaucoup de gens mais tu pourrais t'y acheter quelque chose à manger qui te permettrait de garder ton attention en classe malgré les maigres heures de sommeil que tu as eu. Tu pris ce dont tu avais besoin, tu payais puis tu tournais les talons assez vite, la tête basse. Où allais-tu ? Sûrement dans un des coins peu bruyants de l'école. Tu finis par en trouver un, alors tu t'y installas.

C'est en croquant dans une pomme que tu ré-ouvrais ton carnet pour continuer ton dessin. Tu avais beau y avoir passé presqu'une heure, il était peu avancé, tu voulais prendre ton temps, tu voulais que ce dessin soit le meilleur que tu aies fais jusqu'à présent. Tu le continuais et tu y aurais sûrement passé la journée entière mais tu avais d'autres choses à faire, comme aller en cours. C'est en soupirant, comme à ton habitude, que tu te levais de ton coin tranquille pour rejoindre celui des plus bruyants. Il était maintenant presque huit heures, il y avait donc un tas d'élèves qui grouillaient dans les corridors, surtout près de l'entrée qui était bondée d'étudiants se bousculant pour tenter d'apercevoir leur note. Tu souris intérieurement, finalement heureuse de t'être réveillée tôt, ce qui t'avais permis de ne pas être pris dans une foule de gens.

Tu finis par tourner vers un autre couloir, celui où se trouvaient les casiers. Tu te rendais au tien d'un pas plutôt rapide, évitant avec le plus grand soin de rencontre le regard de quelqu'un, ce qui était plutôt difficile puisque tu traversais le couloir tête basse ... mais bon. Arrivant à ton casier, tu saisis ton cadenas et y entrais le code rapidement. Il finit par s'ouvrir et ton bazar apparaissait devant tes yeux ; de nombreuses et nombreuses feuilles placées n'importe comment, des cartables de travers, quelques vêtements d'hiver oubliés là ... bon. Il était vrai que tu n'avais pas fait le ménage de cette case depuis un bon de temps. Tu l'aurais sûrement fait sauf que tu n'avais pas vraiment envie de le faire. Sûrement exécuteras-tu cette tâche ce soir, après les cours. Tu jetais un regard sur ton emploi du temps, regardant les matières que tu avais aujourd'hui puis tu pris ce dont tu avais besoin. Crayons, notes de cours, cartables, manuels, feuilles vierges, carnet… tu avais tout. Tu refermais ton casier, te retournas et commenças à marcher un peu, juste le temps de tomber face-à-face avec un garçon qui devait avoir ton âge, malgré sa taille un peu plus basse que la tienne. Ça t'apprendras à ne pas regarder où tu allais ... tu rougissais, levant un peu la tête, te préparant à prononcer quelques excuses mais tu rencontras les yeux vert pomme du garçon qui ne t'étaient étrangement pas inconnus ... Tu finis par te souvenir, c'était un garçon que tu avais rencontré au début du trimestre précédant, en septembre.

« Sa ... salut. » dis-tu, d'un ton assez faible, rougissant encore de plus belle. Tu n'étais pas habituée à la présence des autres, tu ne pouvais t'empêcher de rougir même si tu avais déjà rencontré le garçon.

*


Une jeune adolescente, habillée d'une simple camisole et d’un simple pantalon pas très chaud marchait dans la rue, ses cheveux d'un noir ténébreux, secoués par le vent, formaient un voile autour de sa tête. Cette fille, c'était toi.

Ta démarche était assez lente, tu avais encore du temps devant toi. Après tout, pourquoi ne pas profiter un peu d'une des dernières journées ensoleillées de septembre ? Tu te dirigeais donc vers ton nouveau lycée, Pretty School, l'inquiétude au ventre. Tu avais peur ... peur d'aller encore une fois dans une nouvelle école. Peur de subir encore des moqueries, peur du subir à nouveau le regard des autres sur toi. Pourtant, malgré cette inquiétude qui te rongeait le ventre, tu étais heureuse. Tu pourrais prendre un nouveau départ dans cette école. Tu ne verrais plus ta mère tous les jours, il y aurait donc moins de disputes, c'était déjà ça.

Bon, aller, il fallait que tu cesses de penser à tout ça, tu es arrivée devant l'école et une foule de gens sont eux aussi là. Tu dois te concentre pour ne pas trop attirer l'attention avec tes maladresses, fais attention, ne piles surtout pas sur les pieds des gens et ne leur rentres pas dedans. Bon, c'est ça. Tu as pu entrer dans l'école sans trop de problèmes. Maintenant, il te reste à te rendre aux casiers, prendre les choses dont tu as besoin et te rendre en classe. Ça devait pas être trop difficile ... Tu arrives devant ta case, tu saisis ton code, puis tu ouvrais ton casier, déposant tes choses et jetant un coup d'œil sur ton emploi du temps. Tu pris ce dont tu avais besoin, tu fermais ta case puis tu tournais les talons. Tu marchais, la tête un peu dans les nuages, te questionnant sur comment allait se passer ton premier cours. Tu n'aurais peut-être pas dû être si distraite, puisque tu ne vis pas un étudiant, alors tu lui rentrais carrément dedans, échappant toutes tes affaires, manuels et cartables ainsi ton carnet dessin qui s'ouvrait à un page où un de tes plus beaux dessins et un poème étaient. Le tout tomba lourdement sur le sol. Franchement, bravo ...

Tu rougissais, plus que d'habitude. Ce n'étais pas ta faute, mais quand même ...

« Par ... pardon. » dis-tu sur un ton plutôt bas, en rougissant encore un peu plus.



[ Désolée, le résultat au « tu » n'est pas super cette fois ^^'
Et pardon de presque heurter deux fois personnage, mais je savais pas quoi faire d'autres alors ... x) ]
Revenir en haut Aller en bas
 
[Likya] Copy & Paste
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kise Ry?ta | Perfect Copy
» Mandat kont Aristide - No DYOL to talk!
» Eske mouche ap ka repoze an pè nan kondision sa a?
» Wish have cpoy/paste en direct de Ryoko !
» Aristide n’est pas Obama . Obama n’est pas Aristide SE LANUIT ET LE JOUR !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pretty School :: ❝ Le lycée Pretty School ❞ :: Casiers-
Sauter vers: