Pretty School, un simple et joli lycée, tenu par une directrice très désagréable, peuplé par ses élèves et son personnel.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 C'est pas moi ! Non, c'est pas ma faute ! (libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yureka Kakurasaka
Tsunami



Féminin Messages : 154
Age : 22
Emploi/loisirs : Rire, sourire, et puis rire aussi, et sourire ! Et puis quelque fois, il m'arrive de sourire, puis de rire...
Humeur : Joyeuse !
Ici depuis le : 12/12/2010

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : Peindre et dessiner !
Liens:
MessageSujet: C'est pas moi ! Non, c'est pas ma faute ! (libre)   Lun 20 Déc - 8:58

La neige avait cessé de tomber et un grand manteau blanc recouvrait à présent la ville.
L'école était finie depuis quelques heures déjà, mais je n'étais pas décidée à rentrer. La neige, c'est vraiment trop beau pour que je n'immortalise pas cet instant ! J'avais alors pris mon carnet d'observation, et, armée de mon crayon à papier, je m'étais dirigée vers la place principale. Je vous dis pas le chemin long et pénible. J'ai dû me gaufrer à peu près 3 fois, et j'ai eu droit à toutes les remarques désobligeantes des mauvais garnements de 8 à 10 ans. Honnêtement, c'est super méchant, parce que dans les faits, je suis plus âgée qu'eux, et ils me doivent le respect ! Mais visiblement, c'est plus amusant de se moquer... Pfeuh. De toute façon, quand eux ils tomberont, je ne manquerais pas de le leur faire remarquer et de rire à mon tour !
Une fois arrivée à la place principale, je levai les yeux vers le ciel blanc et laissai un sourire étirer mes lèvres. Un petit rire m'échappa. C'est vraiment beau ici. Beaucoup plus que dans mon ancien village ! D'accord, il y avait mes amis là-bas, mais je vais bien m'en faire de nouveaux ici.
Je partis vers la fontaine, retirai de la neige d'un coup de manche (heureusement que j'ai pas oublié mon manteau cette fois) et m'assis là.
Brrr, il fait frisquet quand même ! Mais c'est pas grave, passons !
Mon carnet et mon crayon de papier en main, je cherchai autour de moi quelque chose de mignons à dessiner. J'ai envie d'un petit truc chouuupi et tout ! Je suis en manque de chose adorable.
D'accord, Syousuke passe son temps à me regarder avec ses yeux de chat potté... Mais ça, c'est uniquement pour que je lui donne à manger !
Mon regard tomba alors sur un petit chien qui regardait à travers la fenêtre d'une restaurant. Totalement attendrie -à éviter : se lever, courir vers le restaurant et prendre le chiot dans ses bras- je commençai à dessiner la fenêtre et l'animal derrière. Concentrée sur mon ouvrage, je fis abstraction de tout ce qui m'entourait, jusqu'à ce que je tombe sur... Sur... Les gosses de tout à l'heure ! Ils revenaient me hanter ! Les voilà qu'ils courraient partout, qu'ils s'envoyaient des boules de neige sur la figure, qu'ils... Qu'ils... Qu'ils m'empêchaient de dessiner en paix !!
Alors que je m'apprêtai à leur dire de se calmer, le plus petit d'entre eux tomba au sol. Les autres éclatèrent de rire, tandis que l'enfant passait à genoux avec les larmes aux yeux. Il commença à relever son pantalon, tout triste et boudeur, tandis que ses amis le montraient du doigt, accompagnant leur geste d'un rire hagard.
Ah mais non quoi ! Mais c'est dingue, il s'est fait mal, et ces gamins en rient comme si ce n'était rien ! Je rêve ! Je me levai, rangeai vite fait mon carnet et mon crayon dans mon sac, et m'accroupis à côté du petit. Au fait, j'aimerais savoir... Ils ont pas de parents ces enfants ?

-Où es ta Maman dis-moi ?
-Elle... Elle prend un thé avec ses amies au salon de thé, juste à côté...


Ah ouais. Et les amies de la maman en question, je suis sûre que c'est les mères de ces garnements. D'ailleurs, ils s'étaient vaguement arrêtés de rire. Je dis "vaguement" parce qu'il en reste qui pouffent de temps à autre.
L'enfant blessé leva le regard de sa plaie et le posa sur moi, les yeux embués de larmes. Je me mordis la lèvre, un léger pincement au coeur. Il a pas le droit d'être aussi mignon ! En plus... En plus... Il y a 5 minutes, il courrait avec ses camarades exprès pour m'embêter je suis sûre !
Incapable de résister si longtemps, je pris l'enfant dans mes bras et me relevait. Et bas dis donc, pour... quoi, 8 ans ? Il se porte bien ! ... Nan, en fait, c'est surtout moi qui ne suis pas du tout musclé. Pourtant, j'adore courir ! Mais ma force équivaut à... Rien. Je n'ai pas un seul muscle dans les bras. Enfin bref, pas grave !

-Je vais t'emmener voir ta Maman
, soufflai-je.

Je commençai alors à marcher vers le salon de thé, quand il se passa cette chose à laquelle je n'aurais jamais pensé. Le gosse se débattit, sauta hors de mes bras, me tira la langue, et m'insulta de "débile" avant de prendre les jambes à son coup. Et, alors que je me retournai, je me pris en pleine figure toutes les boules de neige que ces gamins avaient préparé dans mon dos.
Impossible de faire autrement : je vis rouge. Ni une, ni deux, complètement enragée, j'attrapai de la neige sous mes pieds, et la balançai sur eux. Je me mis à courir, évitant les projectiles, en envoyant de temps à autre. Arrivée à mon sac, je décidai que ce serait mon repère jusqu'à ce que ces enfants repartent avec leur mère. Bon, c'est pas bientôt fini cette pause thé là ?! Mais elles sont pas obligées d'être aussi bavarde !
Je pris de la neige dans mes mains, recherchai cet horrible traître qui m'avait fait croire qu'il avait mal. Honnêtement, je ne savais pas que les enfants jouaient si bien la comédie. C'est horrible ! Avec ces yeux, ils peuvent nous faire faire n'importe quoi ! C'est vraiment injuste ! Pourquoi est-ce qu'en grandissant, on perd ces yeux de biche, hein ?!
Lorsque je retrouvai le vilain du regard, un grand sourire sadique étira mes lèvres, et je lançai la boule de neige sur lui. Sauf qu'au même moment, j'en récoltai une en plein dans la face.

-Berk, bougonnai-je en soufflant pour faire partir la neige collé sur ma peau et, par ailleurs, sur mes lèvres.

Nan mais c'est complètement injuste, pourquoi est-ce que eux, ils sont à plusieurs contre moi ! C'est vraiment trop naze !
J'attrapai une autre masse de neige que j'envoyai sur un petit blond (tiens, un étranger ?). La bataille faisait rage ! Évidemment, tout le monde nous regardait, et pour les adultes qui passaient, je n'étais qu'une grande gamine qui s'amusait avec des gosses. Sauf qu'ils n'y étaient pas du tout ! La troisième guerre mondiale venait d'éclater, et l'heure était à la vengeance !
Une autre boule de neige vola hors de mes mains pour aller faire voler le bonnet d'un môme plus long. "Michante !" qu'il cria. Mais oui, c'est moi la méchante ! Pfeuh. Vilain toi-même !
Je lui tirai la langue, sauf que c'est exactement le moment que choisit un autre gosse pour m'envoyer une nouvelle boule de neige à le figure. Mmmh, c'est tellement bon la neige...
Je crachai ce que j'avais avalé sans le vouloir, agressée de toutes parts, et m'écriai :

-Aaaaah mais c'est injuuuste ! Et carrément pas équitable ! Je suis toute seule face à vous, bandes de nain ! Tricheurs !


La réponse à mon exclamation fut une nouvelle boule de neige, dans le ventre cette fois-ci. Complètement hors de moi (c'est faux, je ne m'amusai pas du tout !) j'attrapai à nouveau de la neige, et la balançai sur ce dernier enfant qui venait de me toucher. Sauf que, héhé... Il fit ce à quoi je n'avais jamais pensé... Il se baissa pour éviter la boule de neige. Ce qui eut pour conséquence... Et bien... Les foudres inévitables d'un inconnu... Certainement, en réalité... Vous en connaissez beaucoup des gens qui hurlent de joie en recevant une boule de neige en pleine tête, sans avoir rien demandé à personne ?

-Déso-...


Oh, et puis non ! Tant pis ! Ca se trouve, je le reverrais jamais ! J'enchaînai :

-C'est pas grave ! J'ai besoin de renfort, une bande de 7 gosses m'attaquent, alors je m'en fiche, tu prends de la neige et tu viens m'aider !


Après tout, ne faut-il pas aider son prochain ?
Revenir en haut Aller en bas
http://terrae.forumpro.fr/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'est pas moi ! Non, c'est pas ma faute ! (libre)   Lun 20 Déc - 17:59


Emmitouflée dans sa grande veste bien chaude, tête à moitié cachée à l'intérieur d'une immense écharpes, Elyna avançait à pas lent, les mains dans les poches. S'il y avait bien quelque chose qu'elle détestait dans ces temps hivernaux, c'était bel et bien le froid ! Quel était l'intérêt du froid, au juste ? Jamais, et ce depuis qu'elle était née, Elyna n'avait su répondre à cette question.

Et pourtant, elle devrait y être habituée, à tout ça. Après tout, c'est presque toute sa vie qu'elle a vécu à Hokkaido. Et là-bas, dieu sait qu'il y en a, de la neige et compagnie ! Mais, non. Jamais elle n'a pu aimer ça. Oh, bien sûr, la blonde ne niait pas que la neige était très belle, mais... Disons qu'elle l'est encore plus pour elle lorsque c'est sur une carte postale, qu'elle la voit. Le fait est qu'elle déteste le froid, et tout ce qui approche.

Elle déteste ça, et pourtant, ce soir-là, elle ne voulait pas rentrer au pensionnat. Pourquoi ? Bonne question. Elle ne le savait pas pourquoi, mais elle voulait rester ici, dehors. Sûrement que sa terre natale lui manquait, bien malgré tout.

La blonde soupira, puis leva la tête vers le ciel, tout en continuant de marcher, et là, en voyant le ciel qui commençait à s'étoiler, un sourire s'étira sur son visage. Les étoiles étaient si belles, ce soir. Elle avait l'impression qu'elles l'étaient encore plus que d'habitude. Il fallait vite qu'elle se trouve un coin calme, pour pouvoir tranquillement les contempler.

Et puis, à force de ne pas regarder devant elle, l'inévitable se produit : le cartonnage. Aussitôt, Elyna baissa la tête vers l'homme qu'elle avait bousculé, puis, tout en lui lançant un petit sourire gêné, s'excusa platement.

Seulement, l'homme d'apparence revêche ne fut absolument pas content d'avoir été bousculé, marmonna une phrase incompréhensible comme réponse, non sans un regard noir pour l'adolescente, provoquant en elle un autre soupire. « Quel homme merveilleusement poli... Il doit illuminer le monde autour de lui, celui-là ! », pensa-t-elle ironiquement, sourcils froncés.

Les minutes passèrent, et la blonde n'avait malheureusement toujours pas trouvé d'endroit où elle pourrait contempler le ciel. Faudrait-il qu'elle rentre au lycée ? Cette question lui trottait dans la tête à la même allure qu'elle vagabondait. Nouveau soupire. Autre chose qu'Elyna détestait : S'ennuyer.

Mais, bien qu'elle ne le savait pas, elle n'allait pas s'ennuyer plus longtemps. Une fois qu'elle fut arrivée à la Grande Place, elle aperçut une bande de gamins jouer à la bataille de boule de neige avec une fille, qui semblait être de son propre age. La soeur d'un de ses gamins ? Peut-être. Tout en s'approchant, Elyna essayait de regarder un a un chaque gosse, pour comparer leur tête à celle de la fille. Bon, déjà, elle avait éliminé le petit blond. Celui-là aurait plus une tête à être son frère à elle plutôt qu'à l'autre.

« Aaaaah mais c'est injuuuste ! Cria soudainement la brune. Et carrément pas équitable ! Je suis toute seule face à vous, bandes de nain ! Tricheurs ! »

Elyna eut un petit reniflement moqueur. « C'est la dure loi de la jungle, poulette », ne put-elle s'empêcher de penser. Aussitôt, les gamins lui lancèrent encore plus de neige dans la tête, ce à quoi la jeune femme répondit par un gros tas de neige, qu'elle ballarga en direction du gamin juste en face d'Elyna. Sauf que celui-ci se baissa. Résultat, Elyna n'eut même pas le temps de réagir que la grande boule de neige eut finit sa course en plein dans son visage.

Elyna ne réagit même pas après coup. Elle restait là, immobile, toujours mains dans les poches, et neige à la figure. Ce ne fut que lorsque celle-ci tomba qu'elle s'autorisa à s'essuyer le visage avec le bout de son écharpe, tout en grognant, et en tentant d'ignorer les rires moqueurs des garnements.

« Déso- ... C'est pas grave ! J'ai besoin de renfort, une bande de 7 gosses m'attaquent, alors je m'en fiche, tu prends de la neige et tu viens m'aider ! »

A une telle déclaration, Elyna haussa un sourcil amusé, petit sourire en coin. Et puis, elle regarda alternativement tous les petits gars qui la fixaient avec méfiance. Elle ne savait vraiment pas quoi faire. D'un côté, cette fille avait clairement besoin d'elle. C'est vrai qu'à sa place, Elyna aurait déjà pété un câble. Et puis ça l'occuperait, au moins. Mais, d'un autre côté, "bataille de boule de neige" rimait avec "froid". Et qui rimait avec "froid" rimait également avec "hors-de-question", pour Elyna.

Mais enfin bon, la blonde n'eut même pas le temps d'hésiter une seconde de plus, car elle reçut soudainement une deuxième boule de neige dans la figure. Mais celle-ci fût lancée par l'un des gamins, tout en se moquant ouvertement d'elle.

« Aaah, c'est comme ça, hein ? Souffla Elyna en fixant le gamin, grand sourire sadique au lèvres. Ne jamais s'en prendre intentionnellement à Elyna Stanford, mon gars, et ça, tu vas vite savoir pourquoi ! »

Ni une, ni deux, Elyna se baissa, attrapa des deux bras une grosse couche de neige qui apparemment avait commencé à gelé, puis s'avança vers le garçon. Une fois qu'elle fut juste devant lui, elle jeta le bloque de neige en plein sur lui, qui se cassa immédiatement à son contact, transformant ainsi le petit agresseur en bonhomme ne neige.

« On rigole moins, hein ? » Répliqua Elyna, mains posées sur les hanches, toujours grand sourire au lèvre.

Malheureusement, Elyna n'eut pas la possibilité de profiter de sa victoire, car les camarades de son assaillant ne tardèrent pas pour lancer sur elle de nouvelles boules.
Revenir en haut Aller en bas
Yureka Kakurasaka
Tsunami



Féminin Messages : 154
Age : 22
Emploi/loisirs : Rire, sourire, et puis rire aussi, et sourire ! Et puis quelque fois, il m'arrive de sourire, puis de rire...
Humeur : Joyeuse !
Ici depuis le : 12/12/2010

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : Peindre et dessiner !
Liens:
MessageSujet: Re: C'est pas moi ! Non, c'est pas ma faute ! (libre)   Mar 21 Déc - 11:14

Un grand sourire vint étirer mes lèvres lorsque je vis qu'elle venait me prêter main forte. J'avoue que l'espace d'un instant, j'avais eu peur d'irriter cette inconnue. Après tout, je sais même pas moi-même si je me serais énervée ou quoi en recevant de la neige en pleine figure comme elle ! Bon, d'accord, c'était arrivé avec ces gamins, mais eux, ils n'avaient pas dit "On s'en fout si t'as eu mal, viens jouer avec nous !"... Bon, j'avais pas dit exactement ça non plus mais... Rah et puis hein ! Je m'emmêle les pinceaux moi. Haha, quelle expression drôle pour quelqu'un comme moi qui suit fan d'arts...
Bref, fini la rigolade, à cause de moi cette pauvre fille se fait incendier ! D'un côté, ça me permet de respirer, mais de l'autre... Bah... Elle prend cher, elle.
J'étouffai un petit rire lorsqu'elle changea un de ces garnements en bonhomme de neige, mais rigolai beaucoup moi lorsqu'elle se reprit plusieurs boules dans le dos. Allez, elle a été assez gentille pour m'aider, je dois pas la laisser tomber ! Je me baissai, ramassai de la neige dans chacune de mes mains, et lançai les demi-boules même pas encore formées sur la tête de deux de ces gamins, qui se retournèrent vivement sur moi et qui se remirent à me lancer des boules sur la figure. Bon, au moins, il y en avait deux de moi sur elle !
La bataille se poursuivait gentiment jusqu'à ce que je m'aperçoive... Que je n'avais plus de neige autour de moi. Horreur ! J'allais complètement me faire liquider !
Un large sourire vint étirer les larmes de ces gosses sadiques, et je déglutis avec difficulté. Bon, ben tant pis, hein, j'y vais au feeling !
Leur sourire se répercuta sur mes lèvres, et ni une, ni deux, je m'élançai en direction de l'un d'eux. Il resta bloqué exactement 4 secondes et demie, se demandant ce qu'il m'arrivait, puis il se mit à s'éloigner en courant et en appelant à l'aide. Récoltant dans les jambes, le ventre, le dos et la tête, les boules de neige de quelques uns d'entre eux(qui EUX, ne manquaient pas de munitions), je continuai ma course, et enroulai bientôt mes bras autour de ce petit garnement. Un léger rire joyeux m'échappa, et je le soulevai, le serrant contre moi.

-Allez, viens faire un gros câlin à Nee-chan !
m'exclamai-je, enthousiaste, un sourire fort amusé perdu sur mon visage.

Je gardai alors l'enfant dans mes bras, et me tournai vers les autres, gardant mon éternel sourire.

-Qu'est-ce que vous allez faire, hein, maintenant que j'ai votre ami en otage ?!


J'attendis quelques secondes leur réponse. Ils paraissaient complètement perdu... Sauf que ça ne dura pas longtemps, car quelques secondes plus tard, un avalanche de neige tombait sur ma belle, gentille, et adorable alliée. Je lâchai immédiatement l'enfant, et courus vers elle, ramassai de la neige.

-Dééésooooléééée, m'écriai-je en courant avant d'arriver à ses côtés.

L'union fait la force, alors il faut qu'on soit solidaire ! Enfin, moi au moins, je le suis. Solidaire, je veux dire. Mais avant que nous n'ayons pu nous venger correctement de ces vilains garnements, leurs mères sortirent ensemble du salon de thé. A côté de celle qui me semblait étrangère (très certainement la mère de ce petit blond) se trouvait une toute petite fille adorable comme tout, âgée tout au plus de 6 ans. Elle semblait calme et si frêle que j'aurais eu peur de la casser en la touchant. Son frère arriva en courant et la serra tout fort dans ses bras. Attendrie par cette scène, je laissai un sourire doux étirer mes lèvres. Je sursautai cependant en sentant du froid atterrir dans mon dos. Je me retournai, et aperçus un dernier enfant me tirer la langue avant de courir retrouver sa mère. Ma voisine ne semblait pas avoir été épargnée non plus. Je lui adressai un sourire désolé, me grattant l'arrière de la nuque. Puis je reportai mon regard sur ces femmes qui riaient entre elles. Aucune ne semblait avoir suivi le moindre échange qu'il y avait eu entre nous et ces enfants. Elles parlaient entre elles, et j'étais persuadée qu'elles ne nous avaient même pas vu.
Je poussai un petit soupir, et, sentant enfin un frisson me parcourir l'échine, je glissai mes mains dans mes poches, rentrant ma tête dans mes épaules.
Tandis que les enfants s'éloignaient, un petit rire m'échappa, et je leur adressai un signe d'au revoir. Au final, même si je pensais au début qu'ils m'avaient énervée, ils m'avaient aussi bien amusée. Je me tournai vers cette blonde qui avait eu le courage de m'aider, et lui souris.

-Désolée de t'avoir embarquée dans tout ça... Je m'appelle Yureka, enchantée, et surtout, merci.
Revenir en haut Aller en bas
http://terrae.forumpro.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: C'est pas moi ! Non, c'est pas ma faute ! (libre)   Aujourd'hui à 0:11

Revenir en haut Aller en bas
 
C'est pas moi ! Non, c'est pas ma faute ! (libre)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Myrlande à la présidentielle de 2011
» Bilten #3 volim#2 Pe Janjis sot lan Sid pou kanpay Fanmi Lavalas.
» Mistè ti nèg: 3 lanmo sispèk nan Laboule
» Etudie ou du moins essaye...[libre]
» Obama en chute libre ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pretty School :: ❝ L'extérieure, la ville ❞ :: Place principale.-
Sauter vers: