Pretty School, un simple et joli lycée, tenu par une directrice très désagréable, peuplé par ses élèves et son personnel.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Retour à la case départ [ PV Seiji ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Retour à la case départ [ PV Seiji ]   Dim 24 Oct - 21:53

[ C'est court, mais c'est pour dire de commencer le sujet quoi... ]

Cela faisait bien deux heures que Seiji et moi nous nous sommes quittés. Il hantait mon esprit, et je n'avais rien compris au cours de math et celui de chimie. Nous avions eu par la même occasion de visiter Pretty School, mon professeur et ma classe... Ma classe ? Oh, je ne l'aime pas beaucoup. Ils se sont tous moqués de moi, ce matin. C'était, comment dire... Très méchant ! J'ai renversé l'eau avec laquelle on lave le tableau, sur le sac de la prof... Elle était énervée, et pour couronner le tout, c'est moi qui me suis attraper la craie que notre sensei a voulut jeter sur la demoiselle d'en face. Et ça fais mal, j'ai encore l'oeil tout rouge, elle aurait pu me crever l'oeil, cette vieille folle ! Si je la voit... Ouais, ok, je peux pas frapper les professeurs... Dommage. Combien de fois un élève en a eu l'envie ? Beaucoup ! Oui, vous avez raison. Je devrai plus me concentrer dans les cours... C'est ce que j'allais faire, maintenant. Je me trouvait dans un couloir, assez bien éclairé par les lumières au plafond. Elles me donnaient mal aux yeux lorsque je les regardait. C'est pour cela, que j'avançais tête baissée. J'avais un livre à la main, et j'étais beaucoup concentrée. Un peu trop même, je n'avais même pas vu la bande de garçon qui s'était arrêtée en plein milieu de mon chemin. Poliment, je m'excusa. Un peu trop poliment peut-être. Soudainement, un jeune garçon, assez moche il faut l'avouer, pris mon livre et me tapa un grand coup sur la tête avec. Sachant que je ne ferai jamais le poids contre eux, je tenta en vain de m'enfuir. Un des autre brigand me pris par le bras et me poussa violemment contre le mur. Je poussa un cri de peur. Tout le monde s'enfuyait, aucun ne venait m'aider. C'était, sûrement, la bande la pire de Pretty ! Je ne faisait que les supplier, je voulais qu'ils m'épargnent. Nous étions seuls, et j'avais peur que des idées morbides traversaient leurs esprits. Un autre, parmi leur bande de 5garçons, m'approcha. Il claqua sa main a côté de ma tête, pour me faire peur. Il me murmura des mots dans l'oreille. Sa voix était si grave. Elle était tout aussi horrible que lui même.

" Que vais-je faire de toi ma belle ? T'as une idée ? " Il s'arrêta, et regarda un de ses acolytes. " Et toi ? Elle t'intéresse pas, Keiji ? "

Ce fameux "Kinji" s'approcha de moi. C'était l'un des plus grand et le plus musclé. On le confondrait facilement avec un membre de la MAFIA, tellement il était tatoué. Il était même chauve. Les gens chauves sont très mal vu au Japon. Il me regarda de bas en haut, puis s'approcha. Mon sang ne fit qu'un tour, il se glaça, et j'avais peur. Mes dents s'entre choquaient, et mon corps se mis a trembler. Il me toucha la poitrine, en disant que je n'avais pas d'assez gros seins pour lui... Pfeuw ! Je vais lui mettre mes seins la où il le pense. J'avais envie de le taper. Puis, j'entendais des pas. Je me mis a courir vers la direction du bruit, mais la bande de jeunes garçons, bien plus rapide que moi, m'avait encore rattrapé.Cette fois-ci, ils n'avaient aucune pitié et commençaient a me tabasser, et je criais toujours a l'aide... Les pas s'accéléraient. Une personne court ? Elle court a mon secours ? J'aimerai tant...


Dernière édition par Rina Maeko le Mar 26 Oct - 0:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Seiji Takashi
Goutte



Masculin Messages : 16
Age : 24
Ici depuis le : 09/10/2010

MessageSujet: Re: Retour à la case départ [ PV Seiji ]   Mar 26 Oct - 0:34

Cela faisait maintenant plus d’une heure et demi, que j’avais quitté Rina. Pourtant, ces quelques dizaines de minutes semblaient durer une éternité. J’avais beau m’occuper comme je pouvais, rien n’y changeais. Je passais donc mon temps à discuter avec mon voisin, ou plutôt à lui gueuler dessus. En effet, je détestais ce genre de gars. Vous savez, ceux bien trop sûrs d’eux, prenant le reste du monde pour de la merde ? Il fait parti de ceux-ci. Je prenais donc un malin plaisir à le faire chier jusqu’au bout… Enfin, vint le moment où la cloche sonna. Je ne pus m’empêcher de pousser un long cri de joie, sous le regard incrédule de mes camarades, avant de courir vers la sortie d’une façon totalement grotesque. Poussant la porte d’un geste vif, je sortais en direction de mon casier. En chemin, je ne pus m’empêcher de repenser à elle… La source de toutes mes convoitises… Je voulais voir, la serrer dans mes bras, lui dire que j’étais désolé, mais ça ne changerais rien… Peu a peu, je me résignais à l’abandonner a nouveau. Elle serait bien mieux sans moi, je n’étais pas celui qui lui fallait… Qu’importe ce que je fasse, rien ne changerais, et peu importe que ça me convienne ou pas, tout ce que je voulais, c’était la combler de bonheur, et s’il fallait en passer par là, qu’il en soit ainsi…

A vrai dire, j’avais beau fouiller au plus profond de mes souvenirs, il n’était jamais question d’elle et moi, ensemble. Non, je n’avais jamais pensé à cette éventualité. Elle était comme une sœur pour moi (Et l’inceste, c’est mal è_é) et rien que le fait de l’embrasser, de la toucher, semblait totalement impossible… Oui, enfin, a l’époque du moins. Peut être que le fait d’avoir ‘cassé’ ce lien qui nous unissait avais changé quelque chose, je l’ignorais. Toujours est-il, que le fait de la revoir avait réveillé en moi une flemme que je pensais éteinte à tout jamais. Malheureusement, ce n’était pas réciproque. Elle me détestait, me haïssait, et ça me faisait mal… J’aurais encore préféré qu’elle m’ignore, qu’elle ne m’adresse pas la parole, peu importe. Du moment qu’elle ne me déteste pas… Oui, je sais, ça peu paraitre con venant de quelqu’un comme moi, mais je me préoccupais de ce qu’elle pensait de moi, ça avais énormément d’importance… Même si je ne pouvais rien y faire, ça me rongeais de l’intérieur, j’avais envie de crier, de pleurer, de me lâcher une bonne fois pour toute. De me défouler sur quelqu’un… Il n’y aura jamais de mots assez forts, pour décrire ce que je ressentais en ce moment, je ne pourrais donc pas vous l'expliquer…

Arpentant les couloirs, totalement amorphe, j’entendais des cris au loin. ‘’ Peu importe’’ me dis-je. Jusqu’au moment ou ces appels me semblèrent familiers. En effet, j’en avais assez rêvé –Ou plutôt cauchemardé- pour ne jamais les oublier. Ces cris cristallins me résonnaient dans la tête. C’était Rina. Mon sang ne fit qu’un tour. Réfléchissant à toute allure, je lâchai tout mes livres, pour courir comme un cinglé a travers le couloir. Bousculant quiconque s’approchait de moi, je paniquais. Mes cheveux m’empêchant d’y voir clair, je fonçai dans ce qui ressembla à une sorcière. Ma prof de math, surement. Ne prenant pas la peine de m’excuser, je repartais aussi tôt, accompagné par la voix rêche de la vielle me gueulant dessus.

Presque arrivé sur les lieux, j’aperçu la petite Maeko, accompagnée par deux ou trois ‘caïds’ de service lui retenant le bras. Debout, il s’était appuyé au casier. Galopant comme un con les derniers mètres qui nous séparaient. Une fois à sa hauteur, je levai la main d’un geste vif, pour la plaquer sur le visage de ce Keiji, avant de la pousser violemment. Ce qui eu pour effet de le faire s’encastrer contre le casier. Il avait beau être plus ‘baraqué’ que moi, ça ne l’empêcha pas de tomber a terre. Ce Keiji était tombé dans les pommes. Le coup avait peut être était trop violent, je m’en fichais. Ces deux amis vinrent a son secours, gueulant ‘’Keiji, Keiji’’ toutes les deux secondes… Je ne pus m’empêcher de rire. Ils faisaient les braves, alors qu’en réalité, ce n’était qu’une façade. Ils étaient aussi lâches et peureux que n’importe qui. D’ailleurs, j’aurais surement réagi pareil à leurs places. Je n’étais pas surhumain, j’étais seulement poussé par l’adrénaline, je pense… Me rapprochant de Rina, je lui tendais la main, en acceptant qu’elle s’y accroche, lui faisant signe de se relever…

- Tout va bien ? Lui soufflais-je.

Lui adressant un regard chaleureux, accompagné d’un sourire des plus sincères, je souhaitais plus que tout au monde qu’ils ne l’aient pas touché. Que je n’étais pas arrivé trop tard… Au moins, cette fois, j’aurais essayé de la protéger, du mieux que je pouvais, en espérant qu’elle le comprenne…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Retour à la case départ [ PV Seiji ]   Mar 26 Oct - 18:47

[ Nan l'inceste c'est bien u_u ]

Assise par terre, je regardais Seiji qui se battait pour moi. J'étais en totale admiration, et je reculais pour qu'il ne m'aperçoive pas. Je ne voulais pas qu'il me voit le nez en sang. Je m'étais cachée entre deux poutres, je me repliée sur moi-même, toute tremblante. J'avais peur. Oui, peur de cette bande de garçon qui m'avait fait du mal. Malgré que Seiji était là, je n'étais pas sûre qu'il réussirai a les battre. Ces lycéens était grand et baraqués contrairement à lui... Je ne me sentais pas rassurée, vraiment pas du tout. Je les regarder, accroupi et subrepticement. Prise de panique, je cacha ma tête. Je n'avais rien vu. J'entendais juste. Soudainement, une larme tomba par terre. Puis une deuxième, et encore une autre jusqu'à ne plus les compter. Les souvenirs me rattrapèrent, et j'étais devenue beaucoup plus sensible depuis cet accident. Je me faisais toute petite, pour ne pas qu'on se moque de moi. Une voix, douce et a la fois forte, me parla. C'était Seiji. Je releva la tête, les yeux encore humide, pour apercevoir son visage. Un visage tellement beau, il souriait. Sa main était tendue vers moi, il voulait m'aider. Encore une fois... Il m'a tant aider. Je crois que les souvenirs vont disparaitre, et qu'une nouvelle vie s'annonce. Ca me réjouissait. Je mis ma main, assez petite contrairement a lui, dans sa main. Il m'aida a me relever, il était vraiment gentil. Je lui souriais gentillement puis essuya quelques larmes encore accrochés à mes cils. Une chose me vint a l'esprit : Où sont les garçons de tout à l'heure ? Je me retourna, et je vit un des garçons par terre. Les deux autres étaient à côté de lui, près a partir. Je les insulta de tous les vulgarités possible, jusqu'a ce que nous étions plus que tous les deux ; Seiji et moi. Je me retourna, pour encore une fois, regarder le visage de Seiji. Pour le remercier, je lui fit un de mes plus beau sourire. Mes yeux bleus étaient pétillant. Sûrement à cause des lentilles que je porte, car naturellement, j'ai des yeux marrons... Et, cette couleur n'a jamais vraiment plû aux garçons, je veux plaire, et me trouver un petit ami ! C'est ce que je souhaite, être chouchouté, entendre des gentillesses. Et puis, quelle fille ne rêverai pas du prince charmant, hein ? Je rentra mes jambes, puis rougissait. Sûrement, parce-que je savais que ce que j'allais demander était gênant... Mais me connaissant, je ne recule devant rien. Je regarda Seiji, puis demanda finalement, tout en évitant son regard.


" Euh.. Dis... Tu trouves que ma poitrine est trop petite ? "
Je m'arrêta deux minutes, puis continua de parler en agitant les mains, en paniquant. " Non non, réponds pas a ce que je t'ai demander laisse tomber.. "

Ce qu'avait dis les autres garçons sur ma poitrine m'avait vraiment blessée et je ne faisais que regarder sa forme... Ai-je vraiment une poitrine aussi minable que ça ? Je redressa une fois de plus mes yeux sur Seiji. J'admirais une boucle d'oreille sur son oreille gauche. Ca lui allait bien, et il faut dire que ça me fait craquer un piercing pour les garçons. Avant, il ne l'avait pas. J'avais bien peur qu'il ne s'était rebellé. Bagarre, piercing.. La totale quoi. En y repensant, tout a l'heure, il était bien froid avec moi. Limite il me faisais peur. Je me rapprocha de lui. Quelque centimètre nous séparaient a présent. Je leva la tête puis la rabaissa aussi tôt. Je suis bien trop timide pour affronter son regard. Le temps qu'il nous restait avant de nous quitter était peut-être court. Je ne pense pas que je l'intéresse... En amitié, bien-sûr. Je ne nous ai jamais vu ensemble, on se surnommait "Petite soeur" et "Grand-frère"... Je m'empressai de questionner Seiji, pour le "retenir", et lui prouver que je n'étais pas devenue méchante, vu comment j'étais tout a l'heure il dois penser ça.



" Et alors, quoi de nouveau depuis le temps ? Une petite amie ? "


Oui, l'idée de la petite amie m'intéressait beaucoup. De la jalousie ? Je ne sais pas... A voir. Je lui souriais, tout en attendant un retour aussi chaleureux qu'il l'a fait.
Revenir en haut Aller en bas
Seiji Takashi
Goutte



Masculin Messages : 16
Age : 24
Ici depuis le : 09/10/2010

MessageSujet: Re: Retour à la case départ [ PV Seiji ]   Mar 26 Oct - 20:51

Sa main posée dans la mienne, je l’observais. Enfin, non, je l’admirais, la dévisageais, dans le bon sens du terme. Mon regard scotché sur son visage, je ne pus m’en défaire après des dizaines de secondes seulement. L’aidant à se relever, elle me sourit. Ce qui provoqua en moi une drôle de sensation. Vous savez, celle que vous sentez a l’intérieur de votre ventre, vous chatouillant l’estomac. Je ne savais pas ce que c’était, ou ce qui déclenchait ceci, mais peut importe. Je me sentais bien, c’était tout ce qui comptait… Enfin, sans oublier Rina. Très vite, celle-ci se reprit, et les insulta de touts les noms. S’ils ne m’avaient pas énervé de cette façon, j’en aurais rit. Heureusement, nous nous retrouvèrent vite seuls, et elle se retourna, toujours le sourire aux lèvres. Rien que la voir dans cet état me fit sourire moi aussi, d’un air totalement con… Les personnes autours de nous devaient me prendre pour quelqu’un souriant pour rien, mais je m’en fichais. Je me fichais de tout : Les cours, le regard des autres, les problèmes que cette altercation allait engendrer, tout. La seule chose importante, était ce moment. Le moment présent. C’est peut être con, encore une fois, mais je me remémorai les derniers instants, afin de ne jamais les oublier. Afin de toujours me souvenir de ces quelques secondes. De l’un de rare moment, où j’étais heureux.

- Euh… Gênée, Rina me dit de ne pas répondre, ce que je fis tout de même. Peu importe, tu es parfaite. Ne t’occupe pas d’eux…

Merde… Pourquoi j’avais dit ça… J’étais censé faire le ‘méchant’, le gars froid et insensible, comme avec le reste du monde. Pourquoi je n’y arrivais pas avec elle… Dès l’instant où je posais mes yeux sur elle, toute l’amertume que j’avais en moi, toute ma colère s’évaporait. J’en ignorais encore la raison, mais il faudrait me reprendre. Au moins avec le reste des lycéens. A y réfléchir plus intensément, je me fichais de comment j’étais avec elle. Je me fichais de respecter ou non mon rôle. Tout ce qui importait, c’était d’être moi-même. Après tout, on ne ment pas à une fille non ? Non pas parce que ce sont des ‘femelles’, non. Mais parce qu’elles peuvent le sentir. Comme si elles possédaient un sixième sens, une sorte de radar. Et quand, les hommes ont le malheur de se faire prendre, j’vous dis pas la gueulante qu’ils se prennent U_U… En pleine réflexion, la petite Maeko m’interrompit, pour me poser une question plutôt… Gênante disons. Je lui répondis dans les secondes qui suivirent, avec le plus de sincérité possible.


- Rien d’intéressant. Tu sais, les cours, les sorties entre amis, rien de spécial. Et, non, pas de petite amie… Pas encore du moins…
Marquant une petite pause, je repris. Et toi, un amoureux ?

J’espérais du plus profond de mon être, qu’elle dise non. Qu’elle soit célibataire. Enfin, qu’elle le soit ou pas, tant qu’elle était heureuse, c’était le principal, ce n’était pas ça qui m’inquiétait. Ce qui me préoccupait, par contre, c’était que son éventuel ‘petit ami’ puisse la quitter, lui briser le cœur. Bien que n’étant pas croyant, je priais Dieu lui-même pour que ça n’arrive pas. Bien que ça ne marche surement pas, il fallait essayer non ? Relevant la tête, je ne pouvais m’empêcher de la regarder. Le sourire aux lèvres, j’attendais qu’elle me réponde, impatiemment…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Retour à la case départ [ PV Seiji ]   Mar 26 Oct - 21:54

Malgré que les gens passaient a côté de moi, et me bousculaient, j'étais tellement contente d'être avec Seiji, que j'avais l'impression que nous étions que deux. J'aurai pu lui sauter au cou, mais je me retenait, car j'avais très peur de sa réaction. Je n'aurais pas su comment réagir s'il me rejetais. En tout cas, ce que je suis sûre, c'est que ça m'aurais très fortement blessée. J'aimais le regarder, et je ne me gênais pas du tout. Son sourire me faisais sourire, et ses yeux dans mes yeux me faisait rougir. Non, je ne suis pas timide... Peut-être amoure... Amoureuse ? Non, non impossible, jamais des anciens grands amis pourraient être ensemble, du moins je ne pense pas... Et puis, je suis sûre que des jeunes filles le veulent. Mais ça ne se fais pas de le demander, je me retenait donc. J'entendais le doux son de sa voix, lorsque tout a coup une phrase me fit rougir... Parfaite, il a dis parfaite ? Suis-je vraiment parfaite ? Je ne pense pas, je me dirai plutôt bourré de défauts... Je fit un signe de la tête pour dire non. Non a ce mot, si grand... Je pourrai lui retourner le compliment, car j'ai beau chercher, je ne lui trouve aucun défaut... Plus maintenant. On dirai, qu'il a changer. J'espère qu'il est beaucoup plus gentil qu'avant. Jours et nuits j'ai penser à lui. J'ai toujours garder une photo de lui et moi dans mon porte feuille. Enfin, jusqu'au jour où... je l'ai paumé. Le pauvre, même s'il été vide, il était vraiment joli.
Dans mes pensées, je continuais d'écouter Seiji. Ahh.. Quel soulagement qu'il n'est pas de petite amie. Je poussa un "ouf", pas très discret. J'espère qu'il ne s'imagine pas quelque chose... Quoi que, plus j'y pense et plus je me dis que, devenir sa petite amie, être dans ses bras, lui donner mon premier baiser, tout ça, ne me dérangerai pas... J'attendais que sa réponse fit complète, puis je prenais a mon tour la parole. Je lui parla d'un ton doux, comme je le fais si bien.


" Ah moi ? Euh, nan nan, j'ai pas encore donner mon premier baiser. "
Je pris un ton plus froid, ou plutôt un air déçue " Contrairement à toi.. qui l'a déjà donné... "

Je pouffa un petit souffle pour faire part de mon mécontentement. Oui, c'était sûr, je suis jalouse. Et amoureuse, qui sais. Je regardais les lèvres de Seiji, et j'enviais les filles qui l'avaient embrassés. Peut-être qu'un jour j'aurai cette chance. Ou alors, plus loin.. Oh non, rien de pervers, je parlais de se rouler une pelle... Ca m'effraie, je ne saurai pas comment réagir sérieux. Bref, je devais tout de suite dire quelque chose, je ne voulais pas qu'un blanc s'installe... Je revenais peu à peu sur ses paroles. Il avait dis "pas encore du moins". Il aime quelqu'un ? Oh non, je ne veux pas. Il est que pour moi. En tant qu'ami... pour l'instant. Oh et puis, tout est brouillon dans ma tête je ne sais plus quel sentiment j'ai pour lui... Peu importe, il fallait que je lui demande qui était sa belle princesse qu'il aime... Aussitôt dit aussitôt fait.


" Dis moi.. pourquoi tu me dis que tu n'as aucune petite amie pour l'instant ? Tu as quelqu'un en vue ? C'est qui ? Elle est ici ? Tu me la montreras hein ? "

Tant de questions, mais sera t-il sincère dans sa réponse ? J'attendais j'attendais... Je me retournais, quand soudainement une fille me rentra dedans, je sortais qu'un mot de ma bouche : "Merde." Ensuite vint fais chier, et con*sse. Cette fille n'arrêtais pas de regarder Seiji en souriant. Jalouse comme je suis, je n'ai pu m'empêcher d'enlacer Seiji. Je regardais la fille, qui s'arrêta net. Je pensa un instant que c'était elle qu'il aimais... Et puis, qui sait, peut-être qu'il n'est amoureux de personne ? Ca serait la totale honte. J'étais toujours en train d'enlacer Seiji. Lorsque je sortit, soudainement, a cette peste, qui m'énervais, tout en écoutant chaque battement de son coeur.

" Seiji est à moi, dégage, dégage sérieux ! "

Elle était parti, je ne savais pas ce qu'elle voulais ni qui c'était, mais je m'en fichais. J'étais bien, et je me sentais en sécurité contre Seiji. Je me rapprocha encore plus jusqu'a ce que nos corps se collent. J'attendais la réaction de Seiji tout en me décollant de lui, je lui souriait, rouge comme une tomate.
Revenir en haut Aller en bas
Seiji Takashi
Goutte



Masculin Messages : 16
Age : 24
Ici depuis le : 09/10/2010

MessageSujet: Re: Retour à la case départ [ PV Seiji ]   Mer 27 Oct - 12:54

Pas encore donnée son premier baiser ? Bizarre venant de quelqu’un comme elle… N’a-t-elle jamais eu de petit ami ? Même pas un seul ? Ce n’est pas les garçons qui manquent pourtant. Oui, elle n’était pas moche, pas méchante, bien au contraire. Elle aurait donc du avoir des dizaines de prétendants, ou au moins un. Non ? Peut être est elle trop timide pour faire le premier pas… Peut être qu’elle n’osait pas, qu’elle en avait sans pour autant les embrasser, se contentant de les prendre par la main, et de les enlacer. Je l’ignorais. Ou peut être que les garçons avaient trop peur pour la rencontrer. Vous savez, ça arrive. Ce n’est pas rare qu’un homme s’y reprenne a deux fois avant d’aborder quelqu’un, juste parce qu’elle l’impressionne, qu’elle est trop belle pour lui –Selon lui du moins-. Je parle en connaissance de cause vous savez… Bien que je connaisse Rina comme si je l’avais faite, jamais je n’oserais lui avouer mes sentiments… J’étais trop honteux pour ça. Je lui avais fait trop de mal. Elle ne serait pas heureuse avec moi… Et de toute façon, même si je lui disais, jamais elle n’accepterait. Elle se contenterait de me foutre un putain d’gros vent…

- Ah ? Pas encore ? Et t’attend quoi pour te trouver un petit ami ?... Je sais, mais t’aurais voulu quoi, que je le ‘préserve’ ? Et pour qui…

Je poussais un petit ‘gémissement’ moi aussi. Mais d’un côté, elle avait raison de me le reprocher. J’aurais du le ‘garder’, comme elle dit. Pour quelqu’un de plus important. Quelqu’un que j’aime vraiment, qui compte vraiment pour moi. Je sais que c’est peut être débile, que seul les filles font ça, mais si ça compte tant que ça pour elles, autant le faire, et leur faire plaisir non ? M’enfin, il y a des tas d’autre choses, que je pourrais offrir a celle que j’aimerais vraiment, a Rina, peut être, qui sais. Oui, car plus les minutes passaient, et plus cette sensation de bien être s’intensifiait. Je voulais que le temps s’arrête, que ce moment du pur bonheur continu pour toujours. Malheureusement, c’était impossible, et il faudrait se séparer, une fois encore. Pour toujours peut être. Oui, car je n’ai pas oublié la haine qu’elle avait a mon encontre. Je doute qu’elle accepte de me parler plus de deux minutes de toute façon. Mais peu importe, pour le moment c’était le cas, c’est tout ce qui importe.

- Oui, j’ai quelqu’un en vue, et je ne pense pas pouvoir te la montrer. Mais tu la connais bien. Très bien

Très vite, l’une de mes ‘camarades’ de classe traversa le couloir. Pour une raison qui m’est totalement inconnue, elle se mit à sourire. Peut être parce qu’elle était heureuse, ou que l’une de ces amies avait dit un truc marrant, je ne sais pas. Toujours est-il que Rina réagit très… Bizarrement disons. Elle se mit à m’enlacer de tout son être. Bien sur, ce n’était pas pour me déplaire, mais ça me choqua, me gêna sur le moment. Mon cœur s’emballait, mais je tentais tant bien que mal de me retenir, de contenir tout le bonheur qui m’envahissait. Pendant l’espace d’un instant, je cru me voir rougir… La jeune fille partit très vite, et Rina se colla d’avantage contre moi. L’odeur de son délicat parfum m’envahissait de plus en plus, et je ne pus m’empêcher de sourire à pleine dent, moi aussi. Se décollant, je la regardais. Rougissant, alors qu’elle s’éloignait de moi… Comment allais-elle réagit, quand elle me verrait rouge de cette façon… Je ne l’avais jamais été, durant toutes ces années ou nous étions amis. Penserait elle seulement que j’avais changé ? Que j’étais gêné ? Je l’ignorais. J’espérais seulement qu’elle ne découvre pas la vérité. Non pas que ça me dérange, non. Mais qu’elle me repousse, et que cette nouvelle amitié en soit gâchée.

- Merci, elle est vraiment collante elle. Mais tu mens vraiment bien OwO Souriant, je repris. Un peu plus et j’y aurais cru.


Rp d'merde, désolé =X
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Retour à la case départ [ PV Seiji ]   Ven 29 Oct - 21:53

Oui, je n'ai jamais embrassée de garçon. Cela ne me dérange pas. J'attends mon prince charmant. Bien que des fois je sauterai sur le premier garçon rien que pour voir l'effet que ça fait, je me retient. Oui, je me retient. faut dire que j'aime suffisamment ce fameux garçon pour me retenir. Pour être heureuse, il faut savoir se sacrifier, hélas... C'est ça l'amour. On est jamais totalement dans le bonheur absolu. Enfin, qui sais, peut-être ai-je tord, je n'ai jamais connu un amour réciproque. Mais, maintenant, en tant que lycéenne, ma vie allait peut-être changer. C'est l'âge des amourettes. mais moi, tout cela ne m'intéresse pas, ce que je recherche, c'est l'amour de ma vie. Je n'étais pas comme ce Seiji, qui a sûrement sauter sur les premières venue. Et d'autant plus, il était super jeune pour avoir une petite amie. C'était même pas de l'amour, il voulait faire comme les grandes personnes, j'en suis sûre et certaine ! Je ferma les yeux, imaginant mes lèvres rencontrer d'autre lèvres.. Ah, j'aime cette sensation. J'en rougissait. Je rouvrit mes yeux, grandes comme deux billes, puis pointa mon regard sur Seiji. Je me contenta de répondre à ces remarques, qui me 'vexaient' un peu.

" Comme ça 'pas encore' ? Tu crois qu'il y a un âge a ça ? Je n'ai même pas encore 16ans, m'enfin... J'ai jamais eu de copain. "
Je m'arrêta, puis repris d'un ton plus déçu. " Maintenant que tu dis ça... C'est vrai que j'ai un peu honte, de dire que je n'ai jamais embrasser quelqu'un.. Imagine que ça arrive très bientôt, je devrai faire quoi ? Pwouah, la honte ! "

Oui, c'est vrai. Je ne saurai pas quoi faire. Devrai-je laisser ouvert mes yeux ? Ou bien les fermer ? Y mettre la langue ? Mettre mes mains sur ses hanches ? Trop de questions sans réponse... Je verrai bien le jour venu. J'écoutais la suite des paroles de Seiji. Pour qui aurait du t-il laisser son premier baiser ? A une fille plus importante, comme moi ! Ou une autre, qui sais... Peut-être qu'aux yeux de Seiji je ne suis pas aussi importante que ça... Ca me blesserai si c'est la vérité, sérieusement, je lui en voudrait.


" Bien-sûr, tu aurai du le préserver pour une fille importante à tes yeux.. Je sais pas moi, comme ta prochaine petite amie par exemple. T'aurai du rester pure, comme moi !"
Je rigola, une idée perverse me traversa la tête. " Et dis... T'as jamais été plus loin qu'un baiser, hein ? "

Je ne sais pas pourquoi, ça me faisais rire l'idée qu'il avait déjà passer ce cap. Sa prochaine petite amie, hein ? Et si c'était moi ?, que de rêves... Bizarrement, j'étais en stress. Rien qu'a la fait de savoir que Seiji est amoureux, ça me stressais. Je ne sais pas pourquoi, mais je n'étais pas très sûre que c'était moi, la fille dont il parlais... Je ne comprenais pas le sens de sa phrase. Qu'a t-il voulu dire par "Je ne pense pas pouvoir te la montrer" ? est-ce moi ? Ou est-ce tout simplement une fille qui n'est pas dans ce lycée ? Ahh, ça m'énervais. Je ne prêtais attention qu'a la moitié de ses paroles. Ma tête était remplie de pensées, quoi qu'un peu 'perverse' pour mon âge, j'imaginais Seiji et une autre fille, tout seul. Imaginez ce qu'il serai capable de faire. Dans ces moments là, je ne préfère pas y penser, et j'avais vite envie de partir... J'étais sur le point de m'en aller, quand soudainement certaines de ses paroles m'ont retenue. Comment osait-il dire que je mentait ? Il ose mettre mes sentiments en doute ? Ça me metta en colère, et je m'approcha de Seiji, je le regarda dans les yeux pour paraitre beaucoup plus sincère. Je lui répondit.

" Ouais, de rien... Mais bon. Comment je peux mentir sur quelque chose comme ça ? C'était la vérité, tu es à moi. " Je m'arrêta net. Puis repris. " En tant qu'ami... bien-sûr. "

Je parla plus doucement, en devant son regard, pour le poser au sol. J'avais un regard triste. Je ne pouvais supporter que Seiji puisse en aimer une autre. Ca m'énervait. Je le questionna bien-sûr sur cette mystérieuse jeune fille.

" C'est qui cette fille que tu aimes ? Tu pourras me la montrer ? C'est qui, sérieux ? "

J'étais jalouse. Je regarda alors Seiji, puis pris ses mains. Je les placaient de façon a ce qu'il m'enlace. Et je me colla a lui, en écoutant son coeur battre la chamade. Les minutes passèrent, longuement, mais j'aimais ça, nous étions seul, ce qui fit augmenter cette sensation en moi. C'est le premier garçon que j'enlace aussi fort. Je pris le visage de Seiji dans mes main, puis l'abaissa de façon a ce qu'il me regarde. Mes mains caressaient le visage de Seiji et je le regarda dans les yeux, nos visages étaient près, ainsi que nos lèvres.

" Je ne te fais aucun effet ? Cette fille est mieux que moi ? "

Je me décolla de lui, puis le regardait, tout en rougissant.
Revenir en haut Aller en bas
Seiji Takashi
Goutte



Masculin Messages : 16
Age : 24
Ici depuis le : 09/10/2010

MessageSujet: Re: Retour à la case départ [ PV Seiji ]   Dim 31 Oct - 1:10

Non, non, il n’y a pas d’âge pour l’amour. Celui-ci apparait beaucoup trop tard, a mon gout. M’enfin, qui suis-je pour dire cela. Qui me dit que ce que je ressentais pour Rina était bien de l’amour ?... Enfin, non, c’est débile comme question. Bien sûr que ça l’était, quoi d’autre ? Une amitié ? Non, c’était plus fort que ça. On ne désire pas ces amies de cette façon, oh non… Oui, c’était certain, je ne me posais plus la question, je l’aimais… Bien que je devrais être plutôt ‘euphorique’ en vue de la situation, tout ce que je faisais, c’était paniquer, réfléchir, faire le vide dans ma tête. J’avais peur de lui avouer, peur de la façon dont elle pouvait réagir. Et si elle avait flashée sur l’un de ces camarades ? Et si elle ne voulait pas de moi ? Je préférais encore vivre dans l’insouciance, plutôt que de me faire rejeter… je ne le supporterais pas. Non, tout sauf ça.

- Non non, il n’y a pas d’âge pour tomber amoureuse. Ca m’étonne juste que tu ne le sois pas… Après tout, qui ne voudrait pas de toi ? Je me tus un instant, avant de reprendre. Ouais, trop. Imagines que tu lui baves dessus ?

Ça m’étonnait… Après tout, n’importe quelle fille de seize ans ont déjà eu, au moins une fois, un petit ami non ? Peut être qu’elle était lesbienne… A vrai dire, ça expliquerais tout. Peut être qu’il y a des années de cela, le fait que le la laisse se démerder contre l’autre con la ‘dégouta’ des hommes ? Elle recherchait peut être la douceur, et la sensibilité des femmes ? Après tout, quoi de mieux qu’une femme pour en comprendre une autre ? Plus le temps passait, et plus je me résignais a lui cacher mes sentiments. Je n’oserais jamais lui avouer. M’enfin, je ne souhaitais qu’une chose, c’est qu’elle le sache, mais comment ? Comment m’y prendre, qu’es-ce que je devrais lui dire ? Un simple ‘’Je t’aime’’ suffirait, ou elle préférerait peut être une longue déclaration, le genou a terre ? Et si elle ne m’aimait pas ? Quelle serais sa réaction ? Me giflerait-elle ? Partirait-elle en courant ? Me foutrait-elle un putain d’gros vent ? Je l’ignorais.

- Ah oui ? Et quelle fille ? A part toi, tu sais, j’en connais pas des tonnes. Et ne parle pas de ça. Je suis la pureté incarnée, tu devrais le savoir ! Ahah, ça, c’est secret ça. A ton avis ?

En la voyant heureuse de cette façon, ça me plongea de nombreuses années en arrière. A l’époque ou tout allais bien, a l’époque ou je pouvais rire des heures entières sans me sentir totalement con. Ca me rappela aussi l’évènement qui fit tout basculer. Tout ce que j’avais envie de faire, c’était m’excuser. Lui demander pardon, de l’avoir abandonnée aux bras de ce connard. Pardon de l’avoir laissée partir sans intervenir. Pourtant, elle et moi, on a partagé beaucoup plus qu’une simple amitié. Des rires, de la douleur, et même des larmes. Comment avions nous pu marcher si loin d’un de l’autre, quand tout ce que je pouvais faire, c’était regarder au loin, et repenser au passé ? M’enfin, je parlais pour moi là… Oui, j’avais à l’intérieur de mon être cette espèce de vide impossible à combler. Vide que n’importe quelle fille n’arriverait à boucher. Oui, rien ne le pouvais, sauf elle bien entendu. En attendant, tout ce que je pouvais faire, c’était faire face, en espérant qu’elle me remarque enfin. Oui, j’avais beau faire le dur, au fond, j’étais toujours ce petit con, en quête de reconnaissance.

- Ouais, en tant qu’ami seulement… Dommage. Cherchant mes mots, je mis bien quelques dizaines de secondes à les trouver. Elle avait déjà repris la parole depuis. Même si je le voudrais, si elle était là, maintenant, je ne saurais quoi te dire…

Très vite, Rina se colla à moi. Que cherchait-elle ? Voulait-elle me perturber, me pousser à réagir ? Je l’ignorais, et je continuerais à ne rien faire. De peur de mal faire. Ou peut être que je ne voulais pas gâcher ce semblant d’amitié qui semblait renaitre entre nous. Oui, c’était surement ça… Ou peut être étais-je trop peureux ? Il est vrai que j’étais un peu maladroit avec les femmes, alors si en plus je l’aimais… Je n’imagine même pas.

- Pourquoi me dis-tu ça ? Tentant de contrôler mon cœur, qui semblait tambouriner comme un fou, je prenais de grandes bouffées d’air, avant de reprendre. Non, personne ne l’es a mes yeux…

Lui souriant timidement, je lui fis signe de m’accompagner dans un endroit plus calme. Les élèves nous contournant depuis une dizaine de minutes maintenant, il était temps de bouger un peu, nous n’allions pas rester planter là comme deux abrutis, non ? Même si c’était loin de me déplaire… Toujours est-il que je me mis en route, prenant Rina par la main, afin de l’accompagner dans un endroit plus calme. Bientôt, tout ce malheur serait derrière moi. Quoique…


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Retour à la case départ [ PV Seiji ]   Dim 31 Oct - 19:51

Si je savais que l'amour se résume au mot "Déception", je ne serai jamais tombée amoureuse de Seiji. Je ne savais toujours pas qui était cette fameuse fille qu'il avait l'air de tant aimer. Son regard changeait lorsqu'il me parlait d'elle, oui il était amoureux. Si un garçon poserait ce regard sur moi... Je crois que j'en reviendrai pas ! Plus je me regarde, plus je me dis que je n'ai aucune chance d'avoir un petit ami... Je dis ça à cause de ma timidité. Oui, je suis beaucoup timide. Ça ne se voit pas, et j'en joue, a l'époque où Seiji et moi étions que de simple gosses, je ne l'étais pas du tout. Le temps m'a rendu fragile. Je tenais encore à peine debout. Les garçons m'avaient un peu affaibli, et maintenant, je n'avais besoin que de m'allonger, et me reposer. Oh, bien-sûr je ne le faisait pas, par politesse... Ou bien plutôt que parler à Seiji m'intéressait beaucoup plus que dormir. Je l'écoutait, et ça ne me déplaisait pas. Il avait passer le cap de la puberté, sa voix n'était plus celle d'un enfant, mais celle d'un adulte. Ah, j'aurai aimer le voir muer, j'en aurait rit énormément... Oui, je suis moqueuse. Mais qui aime bien châtie bien, non ?

" Qui ne voudrait pas de moi ? Bah, toi déjà non ? " je fit une pause en rigolant puis repris. " Putain, tu me fous le stress j'ai pas envie de baver moi, la honte, j'espère qu'il me pardonnera le mec qui aura ce baiser là. "

Oui, les mots de Seiji ne m'avait pas du tout rassurée. Au contraire, ça me mettait un stress pas possible. Et qui sais, peut-être que ce fameux premier baiser était proche... A vrai dire, si ce baiser vient de Seiji ça ne me dérangerait pas... Même si lui, il sait comment s'y prendre, il se moquerait de moi à coup sûr, et je n'en ai pas envie. J'aimerai être la plus parfaite possible pour lui... Mais lorsque je regardais autour de moi, des filles bien plus belle que moi pourraient être meilleure que moi en tant que petite amie. Ou peut-être pas ? C'est vrai, je suppose. Il n'y a pas que le physique qui compte... Derrière une ravissante jeune fille peut se cacher une vraie diablesse, ou encore derrière un regard pas très beau, un ange. Mais moi, qui suis-je ? Une ravissante jeune fille ? Une démone ? Ça, c'est aux autres de me le dire... Mon point de vue est que je ne suis pas assez bien pour Seiji. Je ferai peut-être mieux de l'éviter, pour qu'il trouve le grand amour et ne me colle pas aux basques... Non, je n'en suis pas capable, j'en suis folle amoureuse.

" Ah ? Je suis importante pour toi ? C'est mignon ! Toi ? Pur ? C'est une blague hein ? Idiot ! " Je rigola un instant, il est bien marrant ce Seiji... " Putain, me dis pas que t'as déjà passer ce cap là ? Tu l'as fais ? "

Si sa réponse est Oui, ca m'énerverai, et je me vengerai en prenant le premier venu. Ou pas. Je ne suis pas comme ça. Je ne suis pas du genre a prendre le premier qui me vient. D'ailleurs je déteste ce genre de fille, je me demande si Seiji aussi... J'écoutais ce qu'il me disais avec attention.

" Dommage... Oh fais chier, elle n'est pas ici alors ? "

J'étais déçue. C'est pour cela que je n'avais pas hésiter a me coller à lui. Des petits papillons me chatouillaient le ventre, j'aimais cette sensation qui me rendait mal à l'aise. Écoutant la réponse de Seiji, je m'attendais au pire. Il ne m'avais pas repousser, comment dois-je le prendre ? Avait-il pitié de moi, et ne m'a pas repoussé ? Si c'est cela, ça me ferait pleurer. J'ai déjà perdu Seiji il y a quelques années de ça, je ne veux surtout pas le perdre, encore une fois. Il est devenu trop important pour moi.

" ... Si personne ne l'es à tes yeux pourquoi tu n'es pas amoureux de moi alors ? "


Si j'aurai su je n'aurai rien dit. Pourquoi ? Et bien, tout simplement car j'ai peur de sa réponse. S'il me dis qu'il est amoureux de moi, je dois faire quoi ? M'enfuir ? Et s'il ne l'est pas ? En aucun cas je ne voulais l'entendre. Il pris ma main pour m'emmener je ne sais où. Sa main était beaucoup plus grande que la mienne. J'ai des mains toute petite, et elle rentrait tout juste dans celle de Seiji. Il avait les mains douce et ferme, comme celle d'un homme. Après tout c'est normal, c'en ai un ! Ou pas. Je ne sais pas je n'ai jamais vérifier... Aller vérifier ne me déplairait pas. Enfin non, je suis encore trop jeune pour voir de tels choses ou encore le faire... Ça ne m'étais même jamais venu a l'esprit de faire une chose pareil. Imaginez je tombe enceinte, vu comment j'ai la poisse, ça m'étonnerai pas. Et j'en aurai la garde ? Que dirait mes parents ? Enfin pas le temps de penser à ces choses là, je ne suis pas encore, ou du moins j'espère que ça n'arrivera pas, a ce stade là.
Nous nous trouvons dans une grande pièce qui ressemblait a un couloir assez étrange. Il n'y avait qu'une seule petite fenêtre pour éclairer un aussi long couloir. Il faisait noir. Ou enfin, presque, je voyais assez bien le visage de Seiji posé sur le mien. Nous étions seuls, c'était un endroit paisible pour discuter. Il faisais assez froid dans cette pièce, et j'étais a bras nu. Je mis mes mains sur mes bras, puis les secoua pour me réchauffer en poussant un cri, montrant que j'avais froid. Avant même qu'il ne dis une chose, je prit la parole.

" Pourquoi tu m'emmènes dans un endroit pareil ? Tu veux profiter de moi ? "

J
e souriais sachant qu'il n'étais pas comme ça. Heureusement. Puis, sachant qu'il n'y a personne je ne pourrai pas me défendre. Je me promettais de chercher une réponse à ma question ; M'aime t-il ? Et j'étais bien décidé a le savoir. Je m'approcha de Seiji, pour mieux apercevoir son visage, toujours les bras repliés. Je lui souriais, mais au fond, une chose m'attrista, c'était la fille qu'il aime..

" Pense-tu que je pourrait être une bonne copine ? Sachant que j'ai aucune expérience... J'en serait une mauvaise hein ? " Je pris la parole d'un ton hésitant. "Tu sais... moi, je t'aime beaucoup, t'es vraiment devenu une personne bien, t'es un bon.. ami. Soit heureux avec la fille que tu aimes... "

J'étais triste, et je le montrait involontairement. J'attendais une réponse de la part de Seiji. Je repris la parole, doucement mais de façon a ce qu'il m'entende.

" Et puis, qui voudrait d'une petite amie incompétente, comme moi ? "
Revenir en haut Aller en bas
Seiji Takashi
Goutte



Masculin Messages : 16
Age : 24
Ici depuis le : 09/10/2010

MessageSujet: Re: Retour à la case départ [ PV Seiji ]   Lun 1 Nov - 11:46

Cela faisait bien quelques minutes que Rina me parlait, et je ne répondais pas. Je restait de marbre, stoïque. Comme absorbé par son regard. Peu a peu, je me perdais dans ces yeux, et ne voyait plus le temps passer. Les minutes sembler durer des secondes, et je me contentais de la regarder, sans rien faire d'autre... Comme si rien d'autre n'importait. C'est peut être pour cette raison que je ne daigna pas répondre a ces douces paroles. A vrai dire, j'ignorais totalement ce qu'elle m'avais dit. J'espère qu'elle ne le prendrais pas mal, c'est tout. Et de toute façon, je m'en fichait. La connaissant, elle m'asseyait surement de mille questions. Sur la fameuse 'fille' que j'avais en vue, sur le fait que je sois vierge ou pas, je ne sais pas. Je n'avais pas envie d'y répondre de toute façon. Et la façon dont je la regardais m'avais peut être déjà trahi. La lumière ambiante étant très sombre, je ne remarqua pas Rina, m'observant avec attention, ce n'est que plus tard que je la vit. Bien trop occupé a me poser des questions, je ne releva la tête que trop tard. Cependant, une fois fait, je plongea mes yeux dans les siens pour ne plus jamais les quitter... Alors qu'elle se rapprochais de moi, je cru la voir greloter, ou trembler du moins. Très vite, je compris que la peur, ou la timidité n'avais rien a voir avec ça, elle avais froid. C'est donc tout naturellement que je l'enlaça de tout mon être, en espérant la réchauffer quelque peu.

- Juste un instant...

Mon étreinte ne sembla pas la déranger tant que ça, elle continua a parler. Selon elle, elle serais une mauvaise copine... Quelle question conne. Bien sûr qu'elle en serais une bonne. L'expérience n'a rien a voir là dedans, il est toujours temps de s'en forger une. Et rien de mieux que de le faire avec l'homme qu'on aime, plutôt que le premier venu. Découvrir la vie, l'amour ensemble, il n'y a rien de mieux, n'est-ce pas ? Alors que j'était totalement perdu dans mes pensées, elle me dit qu'elle m'appréciais beaucoup, ce qui me fit sourire inconsciemment. j'espérais qu'elle ne le remarque pas. Le regard triste, elle prit a nouveau la parole, plus doucement, avec un chagrin non dissimulé dans la voix. Je m'empressa de lui répondre, sans même porter attention a ce que je disais, ou aux conséquences qui pourraient en découler.

- Et si je te disais, que c'était de toi que j'aimais, que je voulais de toi, qu'es-ce que tu me répondrais ?

Ce n'est qu'après que je réalisa la portée de mes actes. Même si j'était, comme qui dirais... Soulagé, je ne pouvais m'empêcher d'être gêné, angoissé. Oui, c'est peut être bizarre de paraitre soulagé, et angoissé en même temps, et pourtant, c'est possible... Une minute passa, puis deux, avant que je la délivre de son étreinte. La gêne ayant eu raison de moi, je m'empressa de m'excuser :

- Désolé, je n'aurais pas du dire ça... Posant mon regard au sol, je continua. C'était stupide...

Le sentiment de gêne s'intensifia, malgré ça. C'était comme si mon ventre se compressait, s'il allais exploser. Je ne savais pas ou me mettre. J'aurais voulu me faire aussi petit qu'une souris, malheureusement, ce n'était pas possible... Nous étions coincé là, tout les deux, sans qu'aucune aide extérieure ne vienne a ma rescousse... A y réfléchir, j'était coincé. Un sentiment d'impuissance m'envahit. Je devais sortir d'ici. L'air se faisait plus lourd, et la pièce semblait se réchauffer a une vitesse affolante. Mes yeux toujours plongés dans les yeux trahissaient mes sentiments. Elle remarquerais surement que j'était gêné. Oui, car j'avais beau faire le gars insensible que rien n'arrête, je n'était encore qu'un gosse... De 17 ans, certes, mais un gosse tout de même. Je n'avais pas été préparé a tomber amoureux, et encore moins de mon ancienne meilleure amie. C'est surement pour cette raison que je cru rougir. Bizarrement, moi qui n'était pas -ou plus- de nature timide, celle-ci revint sans prévenir. C'est surement l'une des nombreuses contraintes de l'amour. Après tout, rien n'est parfait... Ou presque.

- Je pense que je devrais partir... Lui soufflais-je.

Me retournant, je m'apprêtais a partir, a la quitter, elle, et sa joie de vivre, pour redevenir le Seiji d'avant. Celui froid et distant, qui ne fait que s'enfermer derrière sa carapace, a longueur de journée. Je m'apprêtais a quitter celle que j'aimais, la source de mon bonheur...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Retour à la case départ [ PV Seiji ]   Lun 1 Nov - 16:57

Ça faisais quelques minutes que Seiji m'avait pris dans ses bras pour me réchauffer. Pour une fois que ce n'est pas moi qui se blotti contre lui,ça me faisais plaisir. Oui, très plaisir. Je continuait de parler naturellement, sans être coincée. Enfin, je ne l'étais pas, du moins juste avant qu'il ne m'avoue que la fille qu'il aime c'est moi. Pendant un instant j'ai bien cru que la terre arrêtait de tourner, j'étais paralyser. Je n'osais plus bouger. Je ne savais pas si je devais être heureuse ou triste. M'enfin... Comment pourrait-on être triste alors que l'amour qu'on ressent est réciproque ? Mes gestes ont ils poussé à agir Seiji ? Et si ce n'étais qu'une blague, juste pour jouer de ma réaction, comme le font si bien les garçons. Non, je croyais Seiji. Je savais qu'il était sincère dans ses mots. Je le regardait. Il tentait de se débarrasser de cette gêne, qui me mettait aussi mal à l'aise. Je ne savais pas quoi faire, a part rire doucement. Mais, rire de quoi ? Je me trouvais bien bête à rire toute seule. Ca me gênait énormément. En peu de temps, il a casser ce silence qui s'installait. Stupide, il a dit ? Je ne savais pas pourquoi, mais ça me mettait en rogne contre lui. Comment dois-je le prendre ? Ses sentiments sont aussi nuls que ça, pour oser dire que c'est stupide ? Ou du moins, c'est moi la stupide dans l'histoire... Je n'aurai pas du le pousser à avouer, il serait bien plus à l'aise, et me parlerai normalement. Pour la première fois de ma vie, j'ai vu rougir Seiji. Ça me faisais une sensation très bizarre au coeur, et confirmer la sincérité de ses sentiments. Il était très gêné, et je ne voulais pas ça. J'allais ouvrir la bouche lorsqu'il partais. Je ne faisais rien, et le laisser partir... Enfin, je n'ai pas pu me retenir plus longtemps, il avait a peine fait 5pas, que je le rattrapa par le bras. Je le tourna face a moi, puis mis mes mains dans ses mains.

" Pourquoi c'est stupide ? C'est si stupide que ça d'aimer une fille comme moi ? "

J
e le lâcha, c'était maintenant à lui de choisir s'il voulait rester ou non. Finalement, je ne le voyait pas partir. Avait-il trop peur de me blesser en partant ? C'est vrai que s'il partait, j'aurai le cœur brisé. Je m'éloignais de quelques pas, pour regarder par la fenêtre. Il n'y avait personne, juste un aire de jeux qui me rappelais les souvenirs avec Seiji. Lorsque nous étions enfants, nous allions toujours au parc de jeux, on aimait ça. Mais il a commencé a s'éloigner de moi lorsqu'il a eu sa première petite amie... Je ne pouvais que le regarder au loin. Plus les jours passaient et plus j'avais mal au cœur de le voir avec une autre fille, et je me demande, si mon amour pour lui n'a pas commencer en CM2... C'est a croire. Plusieurs larmes coulaient de mes yeux, je tenta de me cacher pour ne pas qu'il me voit. Pourquoi je pleurai ? J'étais sûrement trop heureuse. Beaucoup trop que je ne le supportais pas. Sans regarder Seiji, je prononçait quelques mots, d'un ton des plus sincère.

" Je suis heureuse... "

Oui je l'étais. Ce qui me chagrinait un peu, était de savoir que la dernière fille a avoir toucher ses lèvres, ce n'était pas moi. Je dois l'embrasser ? Et s'il me poussait ? Peut-être que penser a m'embrasser le dégoutait, même s'il m'aime. Je comprendrai, nous étions comme frère et sœur il y a peu d'années... Sans réfléchir, je m'approcha de Seiji. Je m'appuyais sur ses épaules pour me mettre sur la pointe des pieds. Mes lèvres avaient fini par toucher les siennes, et notre baiser ne dura que quelque seconde, mais qui pour moi paraissait une éternité. Nos lèvres continuaient de se toucher, et j'avais envie que ça continue. De peur qu'il parait ça trop long, je détacha mes lèvres des siennes, et je rougissait comme jamais.

" C'était couru, je suis morte de trouille.. Enfin, toi t'as l'habitude... "

Oui, il connaissait bien avant cet effet là, si agréable qui est produit lorsqu'on embrasse une personne...
Revenir en haut Aller en bas
Seiji Takashi
Goutte



Masculin Messages : 16
Age : 24
Ici depuis le : 09/10/2010

MessageSujet: Re: Retour à la case départ [ PV Seiji ]   Mer 3 Nov - 2:17

Il y a de ces évènements qui nous font oublier tout le reste. Certaines réalités qu'on était pas prêts a recevoir. Pourquoi lui avais-je dit la vérité ? Pourquoi m'étais-je 'confié' comme cela ? Quel con, n'est-ce pas ? Je n'ai pas les mots pour exprimer la puissance de ma douleur. Plongeant mes yeux dans les siens, elle semblait heureuse. Cependant, elle avait toujours cette expression sur son visage. Cette fameuse expression qui la marqua a tout jamais, ce fameux soir. Ce soir ou ces espoirs brulants ont laissés place a des cendres. Ce soir ou je laissa faire l'infaisable. Malgré le fait que je sois son meilleur ami, je ne trouva pas les mots pour la consoler. Mais, de toute façon, a qui la faute hein ? Ces petits regards noirs n'étaient là que pour me rappeler quel connard j'était. Je n'ai pas de phrase miracle, aucune formule magique pour soulager sa peine. Peut être faudra-il faire avec, et l'oublier peu a peu. Peut être qu'il ne suffirait que de rester là, a ces côtés, en silence. M'enfin... Je suis forcé de constater que ce silence, cette tristesse m'a aidé a grandir, d'une certaine façon. A peine quelques secondes après avoir pris la parole, elle recommença. En n'oubliant pas de me lâcher les mains par la même occasion. Se dirigeant vers la seule fenêtre présente, elle semblait perdue dans ces pensées... Réfléchissant elle au moyen dont elle se débarrasserait de moi ? Prévoyait elle de me rejeter ? Rien qu'a y penser, des frissons me parcoururent l'échine. Accompagné de cette d'angoisse indéfinissable. Vous savez, ce sentiment angoissant qui vous prend aux tripes, qui vous monte a la gorge sans moyen de s'en défaire. Peu a peu, ce sentiment fut vite accompagné d'une sorte de baisse de tension. La pièce semblait tourner toute seule, j'avais chaud tout d'un coups... Décidément, mon corps changeait de température comme de chemise.

Mais bon... Comme on dit, après la tempête, vint le beau temps. C'Est-ce qui se produisit ici aussi. Semblant scruter les horizons avec attention, elle me confia qu'elle était heureuse. Le ton qu'elle employait ne laissait présager aucun doute, elle disait la vérité. Ce dut comme une sorte de délivrance pour moi. J'en fut soulagé, vous pouvez pas savoir a quel point.. Je faisait quelques pas en sa direction avant qu'elle me rejoigne. Sans perdre un instant, elle s'appuya délicatement sur mes épaules, avant de poser ces lèvres sur les miennes afin d'y déposer un doux baiser. Inutile de vous dire que ce fut quelques secondes de pur bonheur. Je ressentais une espèce d'accomplissement soudain. Comme si touts les problèmes que j'accumulait depuis des années s'envolaient. Les fameux 'papillons' dans mon ventres refirent des siennes, et mon cœur battait la chamade. SI bien, que l'espace d'un instant, je cru qu'il sortirais de mon corps, tellement il tambourinait. J'était sur un petit nuage. Alors comme ça j'avais l'habitude... C'était totalement faux, et très exagéré. Je n'était pas un Don Juan. En vérité, la plupart des filles sont effrayés par les quand dira t'on qui circulent a mon sujet, c'était la première qui m'octroyait un minimum d'attention, en vérité.

- Tu sais, j'aurais beau embrasser des centaines de filles, jamais je ne ressentirais ce que je viens de ressentir. C'était parfait. Lui soufflais-je de ma voix suave.

Offrant un peu plus d'attention a son visage angélique, je cru remarquer sous la lumière que m'offrait la fenêtre quelques larmes sur ces joues. Je prit mon courage a deux mains pour lui sécher avec l'une de mes mains, dans la délicatesse la plus parfaite. La voyant greloter a nouveau, je pris la parole sans plus attendre, tout en lui offrant mon plus beau sourire.

- Tu préfère sortir d'ici ? Tu semble avoir froid.

Ce petit moment privilégié était parfait. Pour être seul, parfait pour se retrouver; a nouveau. Mais si c'était pour qu'elle tombe malade, pour qu'elle m'éternue a la gueule sans arrêt, a quoi bon ? Visiblement, le petit 'câlin du matin' n'a servi a rien. J'aurais, bien entendu, continuer, mais bon. Toutes les bonnes choses ont une fin, n'est-ce pas ? Et de toute façon, a présent, je n'était pas pressé. Je ne voulais pas brusquer les choses, la coller sans arrêt. Nous avons le temps. le temps pour construire quelque chose ensemble. Le temps pour se comprendre, vivre, aimer, et pleurer peut être. Bientôt, nous allions nous séparer, pour mieux nous retrouver. Et cette fois, je ne l'accueillerais pas de cette façon. Je ne l'accueillerais qu'avec de la tendresse et des sourires. Oui, j'espère que cette fois, je la rendrais heureuse, le plus longtemps possible...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Retour à la case départ [ PV Seiji ]   Mer 3 Nov - 14:47

C'était la première fois que j'embrassais quelqu'un. J'avais l'impression d'avoir tout raté. Enfin c'était pas une impression je suppose. Comparé a toutes les filles qu'ils a du embrasser, je n'étais pas a la hauteur. Enfin, que ça lui plaise ou non c'était comme ça. A vrai dire, j'étais plantée a ne plus rien faire. Je ne savais pas quoi faire et quoi dire. C'est pourquoi je le laissais agir, de lui même. Et puis, j'étais beaucoup trop nerveuse, que si je disais quelque chose, ça serait une connerie. Je ne voulais pas mal faire, alors qu'on sort à peine ensemble. Du moins, c'est ce que je pense. Peut-être qu'on ne sort pas encore ensemble... Ou alors qu'il a changer d'avis vu ma façon d'embrasser. Je ne faisait que rougir, et j'étais très mal à l'aise. Si j'avais su qu'avoir un petit ami me ferait cet effet là, je ne serai jamais tombée amoureuse. Enfin, j'aurai raté l'occasion de sortir avec Seiji, et il aurait eu une autre petite amie. Ah non, surtout pas, il est à moi ! Oui uniquement à moi. Je ne m'étais jamais autant attachée a quelqu'un auparavant. C'est fou que rien d'imaginer Seiji avec une autre fille que moi m'énervait. Mais, en ce moment c'était avec moi qu'il était, et j'en était très heureuse. Je n'ai jamais été aussi heureuse de ma vie. On s'était perdu de vue, et là on se retrouve, et on s'avoue nos sentiments... Ça c'est sûr, dieu m'aime. Je regarda Seiji, timidement, la tête baissée. Je n'osait pas la lever plus haut. Sinon, il verra que ma tête est bien toute rouge.

" Parfait ? Tu plaisantes... Hein, tu te moques là ! "

Ma voix tremblée de nervosité, et mes bras s'agitaient dans tous les sens. Je tentais de me contrôler pour qu'il ne remarqua que je suis vraiment mal à l'aise. S'il le remarque, il me prendra pour une petite gamine, et je ne l'intéresserai plus. C'est même sûr et certain, tous les garçons n'aiment pas les gamines non ? Surtout de 17ans, il préfère les filles mature, alors que je ne le suis pas du tout... Ça tombe mal. Enfin, je n'ai plus qu'a changer. Chose très dure... IL se rapprocha un peu de moi. Allait-il m'embrasser ? Ça me gênait, je ferma les yeux, quand je sentit une main douce essuyer mes larmes, c'était Seiji. J'étais un peu soulagée. C'est fou, que lorsqu'il est amoureux il est beaucoup plus doux, et tendre... Et j'étais la seule avec qui il le serait, quelle chance, hein ?
Je tremblait encore. Il le remarqua vite. Je suis vraiment pas discrète. Seiji me proposa de partir... Il s'inquiétait pour moi ? Ou plutôt pour lui ? Si j'attrapais un rhume et que je lui refile... Il s'énerverait, non ? Même si après tout ce n'est pas de ma faute. Je continuait de lui sourire, mais j'étais encore un peu rouge. C'est pour cela que j'essayai de me mettre à l'ombre, pour qu'il ne me voit pas. Moi, je le voyait, lorsque je regardais ses lèvres, et que je me disais que je venais de l'embrasser... Ma tête surchauffait de gêne. Je ne voulais pas qu'il sait a quel point je suis nerveuse, je lui parla donc.

" Oui, tu as raison, il fait froid... "

Une chose me venais a l'esprit, comment était ses ex ? Étaient-elles mieux ? Je ne pouvais m'empêcher de lui demande... Aussitôt dit aussitôt fait.

" Tu sais, je suis pas comme tes ex, moi... " Je stoppa net, puis repris. " Je suis bien plus nulle. "
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retour à la case départ [ PV Seiji ]   Aujourd'hui à 14:12

Revenir en haut Aller en bas
 
Retour à la case départ [ PV Seiji ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les hommes rêvent du retour plus que du départ. | PV C. J. Denforth
» Retour à la case départ...
» Retour à la case départ.
» [Fini] Retour à la case départ ! (Suite d'une Nouvelle crise de nerfs ?) [PV]
» « Les hommes rêvent du retour plus que du départ. »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pretty School :: ❝ Le lycée Pretty School ❞ :: Couloirs-
Sauter vers: