Pretty School, un simple et joli lycée, tenu par une directrice très désagréable, peuplé par ses élèves et son personnel.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 • Tomate • Kiwi • Ananas ; Quand une salade de fruit se forme !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hikari Kiyomizu

Pour tout le reste il y a Tomaster Card ! 8D
 Pour tout le reste il y a Tomaster Card ! 8D


: you're just a tomato.

Féminin Messages : 4154
Age : 21
Emploi/loisirs : Stalker, cherchez pas, je sais tout de vous. >8)
Humeur : :face:
Ici depuis le : 03/12/2007

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : Surveillante attardée.
Liens:
MessageSujet: • Tomate • Kiwi • Ananas ; Quand une salade de fruit se forme !   Mer 18 Aoû - 17:48



「Mais, j'avais dis pas trop court !
... Ooh c'est jolie ! 」


J'avais beaucoup pleuré cette nuit. Mes yeux s'étaient transformés en deux cascades abondantes, mon nez était devenu le gros rocher qui empêchait les deux chutes de se croiser. Après que la lycéenne ait pris fuite, nous somme rester un long moment dans la salle, sans forcément parler, de longues minutes de silences, en hommage aux victimes de cette guerre...
    Le soleil pouvait bien danser dans ce ciel qui pouvait bien être bleu, les oiseaux pouvaient bien s'égosiller leurs voix, ce n'était pas ça qui allait me mettre de bonne humeur aujourd'hui ! J'avais trainé ma nouvelle amie, Agona avec moi, très tôt le matin chez le coiffeur. Mes cheveux ne ressemblaient plus à rien après ce qui s'était passé... En fait, au départ, il était prévue que j'aille me faire réparer les dégâts dans une semaine, une fois mon salaire versé parce que là je n'avais plus grand chose en poche. Changement de programme après avoir littéralement pété un câble en me voyant dans un miroir en me levant... Je crois que vous avez raté ce moment. Je vais vous raconter et là vous me diriez peut-être « Vite il faut aller chez le coiffeur ! »

    Sept heure. Après avoir rêvé que je m'étais abreuvé dans un lac magique qui fit pousser mes cheveux, je me levai, maussade, déprimée. Bah, ce n'était pas si horrible que cela finalement, je m'étais regardée hier soir rapidement, cela allait, j'avais toujours la même tête, non ça changeait pas tant que ça... M'étais-je dis pour me rassurer. Donc la surprise fut de taille quand je vis qu'en fait, la partie droite était plus haute que celle de gauche que certaines mèches rebiquaient, qu'on voyais parmi la masse de cheveux il y avait pleins de bouts qui dépassaient n'importe comment. ARGH ! C'était moche, mais que c'était moche ! Miroir, miroir, dis moi qui est la plus belle ? HA ! Pas toi sûrement ! Vade retro satanas, toi et tes cheveux ! AAH ! J'ouvris violemment mon armoire, pris des des vêtements très rapidement, je les enfilais avec force, j'entendis même des craquements de fils quand je les étirais bien. Une fois prête je pris une bonnet de laine ou je cachai avec soin tous mes cheveux endiablés. Où est-ce que j'allais maintenant ? Au lycée ! J'avais quelque chose ou plutôt quelqu'un à y récupérer ! J'envoyai un message tout en marchant à folle allure :

    J'arrive, on va chez le coiffeur, là, maintenant !!
    -Hikari-


    Arrivée devant l'établissement, le concierge ne m'ayant pas reconnu me demanda très aimablement si je voulais de l'aide, non, pas besoin, dégage ! Je le poussai pas très poliment et m'élançai dans l'enceinte de l'immeuble, montai les marches de l'escalier trois par trois, deux par deux quand j'étais fatigué, et arrivai plus tôt que je ne le pensais devant la porte de ma collègue. Il y avait intérêt à ce qu'elle soit prête ! Je me mis à frapper brutalement contre sa porte. BAM ! BAM ! OUVRE, C'EST HIKARI !!

    Et c'est ainsi que nous nous retrouvâmes à marcher dans la rue en direction du salon de coiffure. Ah ! Nous étions arrivé ! Pas trop tôt, j'en avais marre de trépigner des pieds, ça commençait à me faire mal. Je poussai la porte, driling, la joyeuse mélodie des clochettes accrochés au dessus de la porte. Ah, il n'y avait pas beaucoup de monde, tant mieux, j'enlevai mon bonnet, laissant mes cheveux respirer. Le coiffeur comprit tout de suite qui avait besoin d'un petit changement, il pouffa même un peu de rire en voyant l'étendu des dégâts. Je lui dis d'un ton agacé :

      « Oh arrêtez de rire comme un macaque !! Allez. Je veux la TOTAL ! Vous me faites ce que vous voulez mais me coupez pas trop court, ça l'est déjà trop. Je veux juste que ça ressemble à quelque chose et que ça soit pas TROP court ! »

    Il redevint sérieux, ma pauvre chevelure fut prise en mains. Je n'osais pas regarder en face du miroir qui se présentait devant moi. Je pris un magasine de coiffure et plongeai mes yeux dedans. Elles avaient de si jolies coupes dans les photos, j'étais complètement détruite à voir leurs beaux cheveux long, moi je n'en avait plus des longs... Ça me déprimait encore plus. Bouh. Aïe ! Qu'est-ce qui piquait comme ça ? Pourquoi il m'étalait une sorte de pâte violette sur mes cheveux ?

      « Eh, c'est quoi ça ?!
      - Je vous teins les cheveux.
      - WTFGOGOL ! J'ai pas envie !
      - C'est trop tard et puis vous m'aviez dis que je faisais ce que je voulais... »

    Je me rendais, même lui voulait que je ressemble à rien. C'en était finit de mes beaux cheveux, désolé... Je croyais pouvoir vous sauver mais ce diable numéro deux vous a achevé... J'aurais dû m'y attendre avec son rire de singe... Continuer de lire l'ouvrage entre mes mains me tuait mais il n'y avait rien d'autre à faire.. Quand ma teinture fut finit, je ne regardai même pas dans le miroir, aller, qu'il me fasse une belle coupe au bol ou qu'il me fasse un trou sur le crâne de toute façon une fois sortit d'ici, c'était décidé, j'allais acheter une perruque... Shlaf, shlaf. Ah, ce bruit me ne me rappelait rien de bien plaisant... Eh mais qu'est-ce qu'il faisait à couper tout ça ?! Bon okay il pouvait faire ce qu'il voulait, ça changerait rien à mon futur achat mais il devait vraiment être bouché ! Quand je dis pas trop court c'est pas court ! Ah je pourrais même pas expliquer ça autrement ! Je voyais ces mèches tomber sur le sol, ça me rendait folle. Quand il annonça que c'était finit, je me retournais violemment en arrachant le bavoir (je sais pas comment ça s'appelle XD) noir.

      « Dit donc vous ! J'avais dis pas trop court !!... Je me vis dans le miroir d'un autre siège... Ooh c'est jolie !»




きおう の わたしは かわいい のよ。

--------------------------------------
    Just own the night, like the Fourth of July



    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
http://wanderocket.tumblr.com/
Agona Sakurazaki
Tsunami



Féminin Messages : 187
Age : 26
Emploi/loisirs : T'aider à tes problèmes ! ♥
Humeur : YEAH
Ici depuis le : 11/03/2009

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : coudre des vêtements
Liens:
MessageSujet: Re: • Tomate • Kiwi • Ananas ; Quand une salade de fruit se forme !   Mer 18 Aoû - 19:41

Courage, Hikari !




    Cette nuit là, la délinquante s'est enfuie. Couverte de javel, en emportant MES clefs. Je l'ai vue partir, sans rien faire. Que faire d'autre ? Puis j'ai revu Hikari. Elle sanglotait, à genoux. Alors, je me suis mise à terre, aussi, et je lui caressais la tête. Ses cheveux étaient assez doux. Irréguliers, à cause de la coupe récente. Mes pieds nus étaient trempés, après ça, mais je m'en fichais.

    On est restées comme ça au moins dix minutes. Puis Hikari a relevé la tête, je lui ai esquissé un sourire, je lui ai proposé de la raccompagner chez elle. Elle accepta. En me montrant où c'était, je la tenais par la main. Puis, je suis rentrée chez moi. Il était tard, alors j'avais peur, seule. Et si un affreux pervers me sautait dessus ? J'avais vu quelques gars louchent, mais rien d'absolument terrifiant ne vint me chercher des noises.


    Puis, le matin (car oui il était bien plus de deux heures passées depuis longtemps), au pensionnat, j'ai changé de chemise de nuit, je me suis détaché les cheveux pour en faire une longue tresse arrière, je me suis mise au lit. Je fermais les paupières, et sombrait dans les doux bras de morphée.

    Dans mon rêve loufoque de cette nuit - cette matinée serait un terme plus juste - je mangeais un ananas à n'en plus finir, et comme pour me punir, une silhouette masculine m'en lança dans la figure. Des tomates rappliquèrent pour m'aider, quand je me rendis compte que j'étais habillée en Kiwi. Une lutte acharnée se mena, et finalement, il plut de la javel, et le monde fut recouvert de javel. Haem...


    Quelques heures plus tard, vers huit heures trente, je fus réveillée par des grands BAM qui tapaient à ma porte. Alors quoi ? Qui est-ce ? Je HAIS qu'on me réveille le matin. Et puis d'abord, qui est-ce que ça pourrait être ? La directrice ? Peut-être avait-elle constaté l'état de la classe d'hier et... NOOOOOOOON ? Toute endormie, je marchais vers la porte en titubant (comme un zombi, en gros) et ouvrit la porte, des énormes cernes aux yeux.


    Là, c'était Hikari, toute habillée. Mon dieu. Qu'est-ce qu'elle vient faire là, à cette heure-ci ? Elle m'annonça qu'elle allait chez le coiffeur. Je fis des yeux ronds.


    Je m'habillais en vitesse, me fis des tresses (hoho ça rime) de chaque côté de mon visage. Elles tombaient sur mes épaules, et descendaient le long de ma poitrine et de mon ventre. Je revêtis une robe noire (celle qui est dans le spoiler de ma signature What a Face) et mon célèbre Chapeau que je ne quittais pratiquement jamais pour sortir. (celui de mon avatar What a Face) On était parées. Je pris mon sac à main couleur beige, qui s'assoçiait bien à mes cheveux, et en route !



    Sur le chemin, je rassurais Hikari sur sa future nouvelle coupe. Les coiffeurs connaissent leur métier ! Et on est entrées dans un salon de coiffure. Hikari ôta son bonnet qu'elle avait enfilé pour ne pas qu'on remarque ses cheveux (d'ailleurs dans la rue, on est pas passées inaperçu, il faisait grand soleil...) et le coiffeur se moqua un peu en se gaussant de mon amie. Je lui lançais un regard noir, et Hikari lui rabaissa son caquet.


    Puis, pendant qu'elle se fit coiffer, je lisait un magazine. Que des jolies coiffures. Un modèle d'une dame avec son chat me rappela fortement mon ancien, et puis, moi qui voulait trouver un appartement ! L'occasion rêvée. C'est décidé. Après qu'on soit sorties du coiffeur, je demanderai à Hikari si on peut aller à l'animalerie ! Celle-ci jura encore une fois contre le coiffeur. Moi, je suis sûre que la couleur lui irait bien. Une fois le résultat fini, je sifflais. Hikari est absolument adorable ! D'ailleurs, elle aussi trouvait ça joli. Elle paya. Puis, nous ressortions.

    "C'est marrant, on a presque la même couleur de cheveux, maintenant !"


    Je m'enjouais. Puis je ris. Puis, je lui parlais du petit chat. Je lui demandai si elle m'aiderait à trouver un nom. Si elle pouvait m'aider à le choisir.
Revenir en haut Aller en bas
Hikari Kiyomizu

Pour tout le reste il y a Tomaster Card ! 8D
 Pour tout le reste il y a Tomaster Card ! 8D


: you're just a tomato.

Féminin Messages : 4154
Age : 21
Emploi/loisirs : Stalker, cherchez pas, je sais tout de vous. >8)
Humeur : :face:
Ici depuis le : 03/12/2007

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : Surveillante attardée.
Liens:
MessageSujet: Re: • Tomate • Kiwi • Ananas ; Quand une salade de fruit se forme !   Jeu 19 Aoû - 20:24

    C’était bien moi ce reflet dans le miroir ? Ce n’était pas les cheveux d’une autre cliente plus chanceuse ? Non, cette courte mais soyeuse et douce chevelure était mienne. J’étais vraiment heureuse. Je me retenais de ne pas trop couvrir le coiffeur d’éloges, j’en faisais déjà trop. Je me faisais entendre dans tout le salon de coiffure avec mes « Ouah c’est trop beau ! Vous êtes vraiment très fort ! Dire que je croyais que vous alliez me faire une coupe au bol ! Je comprends maintenant pourquoi vous êtes diplômé ! ». J’adorais toucher la surface de ma coupe, c’était tellement agréable. De plus quand j’approchai quelques sublimes mèches proches de mon nez, une odeur exquise vint effleurer mon nez. J’étais aux anges. Mon amie me fit remarquer que nous avions une couleur de cheveux désormais similaire. J’hochai de la tête, confirmant ses dires, c’était vrai, puis je payai le coiffeur non mécontente du tout du prix qui n’était pas forcément des plus raisonnables. Enfin nous sortions du petit établissement, après bien évidemment que je les ai chaleureusement dit « Au revoir ». Je reviendrais plus tard, c’était sûr. Après tout c’était grâce à eux que j’avais retrouvé un sourire rayonnant après, nous pouvons clairement l’avouer, avoir pleuré toutes les larmes de mon corps.

    Une fois à l’extérieur, je rangeai mon bonnet au fond de ma poche, il ne m’était plus d’aucune utilité. Ah. Il faisait un bien beau temps dehors. Cela ne faisait qu’attiser ma bonne humeur. J’avais l’impression d’être devenu le centre d’attention du monde, les regards des autres me semblaient tous se déposer sur moi, même quand leurs pupilles étaient tournées dans un sens opposé à moi. Devenais-je narcissique ? Egocentrique ? Bah. On avait bien le droit de se trouver jolie de temps en temps. Ensuite, Agona me parla d’adopter un petit chat, maintenant ? Pourquoi pas. L’aider à choisir un nom ? Ah oui ça j’adorerais ! Elle pouvait compter sur mon imagination prête à être débordante quand il en était nécessaire. Je lui donnai une réponse positive avec plein d’excitation et d’enjouement :

      « Oui ! Je serais ravie de t’aider. Hum… Où ça se trouve ? Par là, non ? »


    Je pointai droit devant moi. Je n’étais jamais allée à l’animalerie auparavant mais si mes souvenirs n’étaient pas trop mauvais ; la boutique se trouvait en face du primeur. Ils vendaient de très bonnes tomates dedans, du coup j’y étais passé plusieurs fois pour faire mes achats en fruits et légume. Et l’entête du magasin d’en face, bleu ciel avec un gros dessin d’os sur le côté ne m’était jamais parût peu voyant. Nous nous mîmes à marcher, ayant déjà flâné de nombreuses fois dans les rues de la ville, je connaissais les diverses petites ruelles qui menaient à tel lieu et quels chemins emprunter pour s’y rendre plus rapidement. Je déclarai à ma chère collègue d’un air très certain :

      « Si nous traversons la place principale, on y arrivera en moins de dix minutes… Allons par là, donc ! »


    Ces mots, une fois envolés dans l’air frais du matin, je me mis à marcher légèrement plus devant que Agona afin de montrer par où aller. Dans ces mouvements perpétuels de pieds allant de haut en bas, je ne pus m’empêcher de penser à ma belle et somptueuse coiffure, je prenais bien attention de me regarder à chaque fois que nous passions à côté de véhicules garés, leurs vitres faisaient d’excellents miroirs. Les vitrines des boutiques également. Mais ces minauderies n’allaient-elles pas agacer mon amie que j’oubliais un peu pour m’occuper surtout de ma nouvelle apparence ? J’espérais qu’elle ne me remarquait pas trop quand je fixais attentivement les grands carreaux glacés des automobiles, sinon ça allait probablement l’agacer. Nous arrivions bientôt vers la place principale, une rue gorgée de voitures rangées en file indiennes semblaient m’attendre… Non je ne devais pas les regarder. Pourtant, toutes, m’appelaient, je les entendais m’envoyer des ondes, des minis bras qui tournerait mon regard vers elles avec des « Viens… Viens… Viens te regarder comme t’es jolie grâce à nous… » Je… Non. Elles pouvaient bien courir pour que tourne ma tête. Courir ? Bonne idée ! L’idée du siècle entra en ma possession. Bien sûr courir ! Avais-je envie de m’écrier. Je dis en commençant à courir sur place :

      « Pfou... Pfou… Tout d’un coup je me sens sportive ! Haha ! Courrons jusqu’ à la place, aller, on fait la course ! »


    Qu’elle me dise non, oui, peut-être. Aucune réponse ne servirait à grand chose. J’étais déjà parti, fonçant vers le lieu rond. Il ne fallut pas énormément de temps pour arriver près de cette grande fontaine cerclé de restaurants. Ils étaient tous déjà ouvert et le monde était déjà présent. J’entendais les bruits de couvercles et d’assiettes qui s’entre choquaient depuis l’extérieur. Soudain mon regard croisa un glacier italien entre une pizzeria et un café. Sur le moment, cela me donna faim, je me voyais bien en manger une dans cinq minutes. Et puis je pouvais bien en acheter une à mon amie, histoire de me faire pardonner… Oui, c’est ce que j’allais faire ! Je lui ordonnai d’attendre à côté de la grande fontaine puis entrais dans l’étroite boutique. Je ne connaissais malheureusement pas ses goûts en matière de glaces mais si j’allais lui demander, elle saurait que j’allais lui en acheter (jusqu’à présent c’était une sorte de surprise…) et refuserait peut-être que je paye… J’observais les divers bacs de glaces colorés. J’aperçus un goût qui m’avait l’air des plus singuliers : Petit Pois. Le vert était vraiment très joli, ça semblait très appétissant. Je pris cela pour nous deux. Deux glaces aux petits pois, deux boules sur chaque cornet bien sûr ! J’arrivai toute fière vers Agona, un large sourire s’étirant sur mes lèvres. Je lui tendis sa glace tout en lui disant gaiement :

      « C’est pour toi ! Je ne savais pas ce que tu aimais alors j’ai choisi quelque chose qui avait l’air bon. »


    Je m’assis sur le rebord de la fontaine, entamant cette saveur très étrange. Le goût était à mes yeux indescriptibles. Ce n’était pas mauvais, mais d’un côté pas non plus délicieux, du moins pour moi… Je me demandais bien si elle, appréciait. J’espérais que oui parce que imaginez si elle se forçait à manger ou qu’elle se retrouvait à le jeter à la poubelle ? Ce serait du gâchis ! Et je n’aurais pas eut l’impression de m’être fait excusé pour mon comportement exaspérant de tout à l’heure… Tout en faisant fondre la texture verte dans ma bouche, j’observais le monde autour de nous, ceux qui marchaient, ceux qui mangeaient… Fuah, ce fut un début de mâtiné bien remplis !




--------------------------------------
    Just own the night, like the Fourth of July



    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
http://wanderocket.tumblr.com/
Agona Sakurazaki
Tsunami



Féminin Messages : 187
Age : 26
Emploi/loisirs : T'aider à tes problèmes ! ♥
Humeur : YEAH
Ici depuis le : 11/03/2009

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : coudre des vêtements
Liens:
MessageSujet: Re: • Tomate • Kiwi • Ananas ; Quand une salade de fruit se forme !   Jeu 19 Aoû - 21:35

Glace dans la tronche !


    Avec Hikari, je m'étais mise en quête de l'animalerie. Elle connaissait apparemment où elle était située. Elle avait un raccourci, et nous l'empruntâmes. Les rues étroites irrégulièrement pavées étaient silencieuses, seuls les gazouillis matinaux des oiseaux troublaient, Les cloches de l'horloge tintèrent. Neuf heures et demi.

    Nous étions sorties de cette rue piétonne et nous fûmes arrivées dans un endroit où la circulation était autorisée. Hikari s'admirait dans les vitrines et dans les vitres des voitures rouges, bleues, grises garées. Elles auraient pu faire un joyeux arc-en-ciel à elles toutes. Les manies de mon amie me firent pouffer en douce. Au moins, sa nouvelle coiffure lui plaisait, c'était le principal.

    Quand même. Je repensais à cette boule de poils qui m'attendait sûrement, impatiente, dans le magasin, d'être adoptée. Mes songes furent interrompus par une proposition de course d'Hikari. Je suis trop nulle en endurance ! Mieux vaut ne pas y penser. J'allais lui répondre poliment que le sport n'était pas mon fort, elle se mit déjà à dédaler la rue envahies de véhicules. Je lui hurlai de m'attendre en essayant de la rattraper tant bien que mal. Cette avenue, pavée également, était peu pratique pour courir. Je trottinais rapidement pour rattraper Hikari, et au passage, je me pris le pied dans un des trous que les carrés au sol produisaient, à force d'être utilisés. BOUM ! A terre !

    Ma collègue ne sembla pas le remarquer. Tant mieux, je me relevais, me tenant le bras qui me faisait mal. Enfin parvenue à atteindre Hikari, celle-ci m'ordonna de rester assise sur la fontaine et de ne pas bouger. Je m'exécutais, pensive. De mon sac, je sortais un casse-tête chinois. J'essayai de démêler ce truc agaçant ! Peut-être qu'en faisant passer ici, puis ici... Non ! Et si on laissait passer ce machin là, puis par ici... TOUJOURS PAS ! Je maudis l'inventeur de ce stupide jeu. Quand tu t'ennuies, bien sûr, c'est très utile, mais jamais de ma vie je ne suis parvenue à démêler ce bidule ! Ce qui me donnait une profonde envie de le jeter par terre, et de l'écrabouillait avec toute la force que je pouvais au sol.

    J'admirais la place pendant que mon amie faisait ses manigances. Emplie de restaurant, de glaciers et de toutes sortes d'endroit de restauration, Survolée par des pigeons gris, elle était très jolie. Très conviviale, l'endroit idéal pour sortir avec ses amis. Hikari revenait, deux cornets de deux boules de glace à la main. Noooon ? Il va falloir que je la rembourse ! Ces crèmes glacées étaient vertes herbe. Heuuuuu... C'est quoi ce parfum ? Elle me tendit un cornet, avec une serviette, et m'annonça fièrement qu'elle avait prit ce parfum, pensant que c'était bon.

    Bizarre, ce machin quand même... Allez, come on Agona ! Je léchais délicatement avec le bout de ma langue la glace. .................. Heuuuuuuu ! C'est spécial ! J'aime l'originalité mais... On dirait un goût de petit pois. Nooooon ? Elle n'avait pas osé ? J'avais vu une affiche "Petit Pois" chez le glacier sur cette place ! OH MY GOD ! Mais ce n'était pas mauvais non plus. Je finissait ma première boule. Il faut avouer que ça écœure quand même. Que faire de la deuxième ?

    Tout d'un coup, je vis un jeune homme très séduisant parcourir la place. Une idée me vint. Il avait de sublimes cheveux. J'observai ma glace. Hm... Je fis un clin d'oeil à Hikari. Je fis mine de trébucher en descendant de la fontaine, et la glace retomba pile là où je le voulais ! C'est à dire, sur la tête jonché d'un épi derrière du jeune homme. J'aimais jouer la comédie. En faisant semblant de me casser la margoulette, je m'étais fait mal pour de vrai ! Et ma plaie au bras d'hier s'ouvrit à nouveau. Zut. Bon, ce n'est pas grave, je n'ai qu'à laisser saigner. Une goutte tomba à terre mais je n'en avais cure. Je regardais Hikari avec un grand sourire.



Revenir en haut Aller en bas
Keith P. Alayn
Petite pluie



Masculin Messages : 64
Age : 26
Emploi/loisirs : La peur est mon loisir. Surtout quand c'est toi qui la ressent.
Humeur : Joueuse.
Ici depuis le : 30/04/2010

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : Serveur au Tea Party / Tueur de ces dames.
Liens:
MessageSujet: Re: • Tomate • Kiwi • Ananas ; Quand une salade de fruit se forme !   Jeu 19 Aoû - 22:58

    Mes yeux vairons se posèrent sur le plafond, un vieux blanc cailleux. Pas du grand luxe non. Juste une chambre d’hotel un peu minable. Je n’avais pas eu besoin de plus. Tant qu’il y avait un lit. Assez costaud. Très costaud. Disons, que mes nuits étaient particulièrement agités. Pourquoi je n’avais pas dormie au tea party comme tous les soirs depuis quelques semaines ? Et bien, disons que je n’avais pas passé la nuit seul et que je ne tenais pas particulièrement à effrayé la jeune femme avec les deux énergumènes qui me servait de patron. Je me redressais. Le lit était vide. La jeune femme était partie au milieu de la nuit. Son nom ? Aucune idée. Je ne me souviens même pas sa tête, faut dire. Non. Juste un passe-temps. Entre autre. Pourquoi elle était partie ? Je crois que je l’ai viré. Oui. C’est ça. Elle commençait à trop me baratiner. Je t’aime. Je t’aime. Oh. Oui. Je t’aime. Je veux passer ma vie avec toi. Je veux avoir des enfants de toi. QUOI. HOULA. STOP. ON SE LA FERME ET ON DEGAGE. Non mais oh. Faut pas abusé non. Tu es sans cœur Keith. Non. J’ai quand même des limites. Mariage, boulot, dodo, gosse. Pas pour moi. Sexe, sang, drogue, no love. Ouais. Sa c’est cool. Sa c’est une vie sans se prendre la tête. Et un jour tu trouveras ta princesse pour qui tu te transformeras en grenouille sans hésités. Euh. Tu sais que le jus multivitaminé à cette heure-là sa te réussis vraiment pas ? Ouais. En plus ta la poisse. Ta une conscience féminine. Genre t’aime les contes de fée et autre baratin. Ouais ouais. Tiens sa me rappelle une chanson. Secouant vivement la tête je renvoya ma conscience dans les fins fond de mon esprit. Enfin la paix. Pour au moins une minute. Ce qui vraiment n’était pas trop demandé. Je me leva, laissant le drap glisser contre mon corps, alors euh. C’est où la salle de bain dans ce bled. Non. Sa c’est le placard. Je passais ma main dans les cheveux avant de tomber enfin sur ce qui devait être la salle de bain. Une bonne douche. OH SHIT C’EST FROID. Pas bon pour ma fierté masculine tout ça. De toute façon il n’y avait plus de fille. Huhu. Ah nan toi tu dégage. Tout petit. Chut. Va crever. Je me rhabillais rapidement, un jeans une chemise blanche, une veste, une cravate, tenue habituelle quoi. Passant ma main dans mes cheveux encore humide je m’observais un instant dans le miroir. Parfait. Comme d’habitude.

    Je sortis de l’hôtel. Bon. On est où là ? Fuck. Je ne sais même pas à quelle heure je bosse aujourd’hui. Pas grave, je me prends une journée de congé tiens. Sa leur fera les pieds de m’empêcher de dormir à faire leurs bêtises sur le bar. Je glissais mes mains au fond de mes poches tout en avançant légèrement dans les rues. Il y avait de la populace tiens. Je ne leur accordais que peu d’importance. Oui. Bon. C’est bien beau de bouloir sécher le boulot. Mais je vais faire quoi en attendant ? Aucune idée. Je traînais sur la grande place. Plein de gamine. Effrayant. Des marchands de glaces qui faisaient un bon chiffre d’affaire. Petit poids. Attend. C’est un goût de glace ça. Je lançais un regard rapide. Pff. Y’avais même pas ananas. C’est quoi ces marchands de pacotille. Je passais près de la fontaine, à côtés de deux gamines qui ne davaient pas avoir plus d’une quizaine d’année. Quand. Attend. C’est quoi ce truc froid sur mon crâne. Je le sens.C ‘est froid. Visqueux. Limite gluant. Sa coule. Mes doigts montèrent à ma tête et touchèrent la chose. Très froid. Sentant la texture verte au bout de mes doigts. Petits pois. Une glace. UNE GLACE SUR MES CHEVEUX. HERETIQUE. IL VA Y AVOIR DU SANG. Keith calme toi. ME CALMER. NON D’UN ANANAS. JE VAIS LA TUER CETTE MIOCHE. Zen. C’est une gamine. UNE GAMINE ? RIENAFOUT. D’un geste. D’un seul. Rapide. Inévitable. Je sortis un ananas. ATTEND STOP. Tu le sors d’où cet ananas ? Tu crois que je vais te le dire ? Secret professionnel. Donc. Je sortis un ananas et le balança en plein dans la face de la greluche. Tu vas la blesser. Et alors. Elle a blessé mes cheveux. Je fais preuve de la pitié. Je devrais la tuer. L’accrocher par les pieds nus sous une horde de pédophile frustré. Keith. Enlève-moi tout de suite ce sourire. Je vais peut-être le faire. KEITH. STOP. Attend. Tu fais quoi là ? Tu crois que tu en as pas fait assez en lui balançant un ananas. Keith. Je n’entendais déjà plus la voix lointaine de ma conscience. Je venais d’attraper cette gamine plus petite que moi, ma force décupler par une colère sans non. On ne touche pas à mes cheveux. A sa non. On n’y touche pas. D’un geste. Je la balançais dans la fontaine sous le regard ébahis des spectateurs qui ne comprenait pas réellement ce qui se passait. Sans un regard vers elle j’entrepris de me laver la tête avec de l’eau, chassant la glace de mes cheveux. Non. Mais c’est quoi ces gosses. Je me redressa. Des mèches sombres tombant sur mon visage. Je n’étais, mais alors vraiment pas de bonne humeur. Pour me calmer je sortis une pomme de ma poche et croqua dedans. M’essayant sur un plot en face de la fontaine. En face de celle qui devait être l’amie de l’autre cruche. Pourquoi je restais là ? Parce que j’avais besoin de me défouler et que ces deux gamines m’amusaient. Et puis. Au pire j’avais un stock inépuisable d’ananas. Faut vraiment que tu me dises d’où tu les sors tes ananas. Héhé. Ne suis-je pas le maitre des illusions ? Mouais. Je croquais une nouvelle fois dans la pomme, sentant son jus sucré sur ma langue.

    « Faut pas jouer avec moi les gamines ».
Revenir en haut Aller en bas
Hikari Kiyomizu

Pour tout le reste il y a Tomaster Card ! 8D
 Pour tout le reste il y a Tomaster Card ! 8D


: you're just a tomato.

Féminin Messages : 4154
Age : 21
Emploi/loisirs : Stalker, cherchez pas, je sais tout de vous. >8)
Humeur : :face:
Ici depuis le : 03/12/2007

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : Surveillante attardée.
Liens:
MessageSujet: Re: • Tomate • Kiwi • Ananas ; Quand une salade de fruit se forme !   Ven 20 Aoû - 16:37

Prend ça ! Et ça aussi tant que t'y es !

    Les gens passaient, défilaient, à chaque fois de nouvelles têtes se présentaient devant moi. Et pendant ce temps, ma glace, quant à elle, avait un peu plus de difficulté à passer dans ma gorge, au début cela allait mais à force d'en manger, cela me donnait la nausée... Quel idée de prendre deux boule ! Voilà ce que ça donnait d'avoir les yeux plus gros que le ventre ! Je mangeais très lentement, la première sphère verte était encore superposé sur la deuxième, commençant à fondre. Beuh. Aller ! Je pouvais le faire ! à la une, à la deux, j'ouvris grand la bouche engloutissant un gros morceau cette chose verte. AH ! Mais que c'était immonde ! J'avais une irrésistible envie de tout recracher. Il y en avait trop dans ma bouche. Impossible de tout faire fondre. Je me retournai pour voir où en était Agona avec sa glace, elle me fit un clin d'œil. Hein ? Quoi ? Plait-il ? Elle donna l'impression de descendre de la fontaine, pour quoi faire ? Elle avait déjà finit ? J'avais été si lente que ça ? Non, je voyais toujours sa main tenant le cornet, une grosse boule herbe dedans. Elle fit un drôle de mouvement et trébucha. À croire qu'elle avait fait exprès, mais de nouveau je me demandais : Pourquoi faire ?... Le petit dessert froid vola bien haut pour atterrir en plein dans les cheveux d'un homme qui passait par là.

      « BWACHIS !!! »


    Hurlais-je sans grande facilité, on remercie la verdure dans ma bouche. En fait je voulais dire "Gâchis", oui parce que c'était un gaspillage horrible, il en restait la moitié dans cette glace ! Quand Agona se retourna en me faisait un large sourire, je compris que ce n'était pas un accident, le fait de viser sa tête était prévu. Cela me fit rire mais pas longtemps car en même temps je faillis étouffer... Mais comment allait réagir l'autre ? Je n'allais pas tarder à le découvrir. L'homme sortit quelque chose... ARGH ! C'EST UN TUEUR ! IL SORTAIT UN COUTEAU ! Je paniquai soudainement faisait des gestes bizarres et en sortant des cris comme étouffés, oui on aurait dit qu'un kidnappeur avait plaqué sa main sur ma bouche... Mais non, il ne sortit pas un couteau, encore moins un revolver, il sortit... Un ananas. Euh Ouais ? D'où il le sortait en plus ? Il n'allait quand même pas lancer ce fruit à pique sur mon amie ? Il n'oserait pas ?... Si. Il osa faire ce qu'il ne devrait pas oser faire. Le gros ovale jaune plana et se crasha sur le visage d'Agona !! Mais il était fou celui-là ! Il s'approcha de ma collègue. Quoi ce n'était pas finit ? Sauf s'il venait récupérer son ananas... Oui c'était ça hein ? Faites que ce soit un pingre affamé qui venait juste reprendre son fruit pourri et repartir... Ou alors il s'approchait juste pour lui balancer une myrtille dans le trou de nez... Un truc qui fasse pas mal quoi ! L'inconnu l'attrapa et la jeta dans la fontaine ! ARGH ! Qu'avait-il fait là ?! C'était quoi ce fou furieux, malade mental ? Qu'il aille se faire soigné, c'était un dangereux ! On ne jette pas les gens dans l'eau comme ça ! Ah ça non ! En plus la baignade était prohibé dedans.

    Il arriva pas loin de moi pour s'essuyer ses cheveux à la noix. Il dit avec sa voix de parfait petit crétin "Faut pas jouer avec moi les gamines". Hé ho ! J'ai vingt et un ans moi ! C'est qui le gamin de nous deux ? Il croyait qu'il m'impressionnait avec sa coupe d'ananas, ses ananas sortant de nul part et sa face d'ananas ? NON ! Il en fait plus pour intimider Hikari Kiyomizu ! La grande, l'unique ! Je me levais, approchai dangereusement, oui très dangereusement, attention, tu te trouvai dans une zone très périlleuse mon coco. Allais-tu survivre à mon attaque mortel ? Hum... Je fis un sourire diabolique. Un, deux, trois... Je crachai la glace verte qui se trouvait dans ma bouche en plein sur sa figure, il y en eu qui allait légèrement sur ses cheveux. BWUHAHAHA ! Trop dégoutant ! J'avais envie d'éclater de rire mais calme... Calme. Je répliquai directement un :

      « Faut pas jouer avec moi non plus, tu sais. »


    Non, ça ne m'allait pas de me la jouer Cool et frimeuse comme lui. Je regardais le reste de ma glace, ben alors ? Elle aussi avait envie de se joindre à la fête. Je m'accroupis, je fixai ses chaussures. Elles n'étaient pas bien joyeuses. Il leur manquait une touche de couleur, j'allais les égayer, à ma façon. Cette personne me remerciera, plus tard. Splotch. J'écrasais le solide crémeux vert sur ses pieds, frottant bien dessus avec mon cornet. Qu'est-ce que je m'amusais. Je m'exclamais très joyeusement :

      « Mais c'est qu'elles sont jolies tes chaussures comme ça !! »


    Tu avais osé attaquer Agona deux fois, je contre-attaquai deux fois, comme ça nous étions quitte ! Ou pas ?...




--------------------------------------
    Just own the night, like the Fourth of July



    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
http://wanderocket.tumblr.com/
Agona Sakurazaki
Tsunami



Féminin Messages : 187
Age : 26
Emploi/loisirs : T'aider à tes problèmes ! ♥
Humeur : YEAH
Ici depuis le : 11/03/2009

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : coudre des vêtements
Liens:
MessageSujet: Re: • Tomate • Kiwi • Ananas ; Quand une salade de fruit se forme !   Ven 20 Aoû - 17:19

Fontaine d'eau rouge !



    HAHAHAHAHAHAHA ! Je sais pas pourquoi j'avais envie de balancer ma glace sur ce Dandy. Parcontre, les conséquences, je les avais pas calculées.


    Hum... Par exemple, me balancer un ananas dans LAGGLE c'était pas une bonne idée. Me balancer dans la fontaîne non plus. Je sortis ma tête hors de l'eau, et je recrachais toute celle que je venais d'avaler. Pouark. L'eau devint rouge tomate. Je sentis un bras robuste me tirer hors de l'eau.


    " Dites donc, vous !! Baignade interdite dans la fontaine ! Et on ne la teint surtout pas en rouge ! Ah ces adolescents émo, tous les mêmes !!!

    - Vous savez ce qu'elle vous dit l'adolescente ?! L'ADOLESCENTE ELLE A 20 ANS PAUVRE NIOUK ! Et je ne suis pas émo, je suis une gothique LOLITA VOUS SAVEZ FAIRE LA DIFFÉRENCE ? ENSUITE, JE NE TEINT PAS L'EAU, MON BRAS SAIGNE, OK ? POURQUOI ? ÇA VOUS REGARDE PAS. POUR FINIR, JE NE ME BAIGNE PAS, UN ABRUTI DE FACE DE PINAPLE (à prononcer pinaple et non pas Paynapeul What a Face) M'Y A JETÉE DEDANS !!! MAINTENANT RETOURNEZ FAIRE VOTRE BOULOT SI VOUS ÊTES UN HOMME ! "


    Et qu'il fasse gaffe. Je mords. Les yeux ronds, il s'en alla en titubant ailleurs. Bien fait. Bon... J'ai un compte à régler avec un autre perlinpinpin. Minute. D'où je le sors ce surnom à la con là ? Pas le moment d'y penser Agona. Va lui mettre une raclée. T'as bien fait du judo non ? Heu... Non. BAH TANT PIS FONCE !!! En plus cet abruti dégénéré vient de te traiter de gamine. Il va voir, lui. Et en plus Hikari m'a défendue ! Il va vouloir se venger ! Si il lui fait ne serait-ce que la faire saigner une toute petite goutte, il va voir.


    " Dis donc, face de Pinaple. Tu sais que la gamine, elle a 20 ans ?! Non ?! BAH MAINTENANT T'ES AU COURANT. "


    Je savais un peu me battre. Mon père regardait le catch à la télé et m'avait un peu initiée. Il allait voir de quel bois je me chauffe ! Postée devant lui, je remarquais qu'un bout de sa face était vert. HIKARI ! Puis sa chaussure l'était aussi. HIKARI ! Je ris donc. Mon rire sonore, comme d'habitude. Toute la place devait l'entendre, tellement il était fort et tant il résonnait contre les murs. Et là, je le poussais à son tour dans la fontaine avec mon bras endolori. PUTAIN AGONA T'AS LE DON DE TE FAIRE MAL AVEC CE BRAS LA. Je n'avais pas de mouchoir. Je m'agrippais à lui avec mon autre main.


    " Arrête de me faire mal. Arrête de me faire mal. Arrête, s'il te plaît. "


    Pauvre idiote que je suis. Comme s'il allait arrêter. Une petite larme coula. Il me faisait encore plus mal que les fois précédentes ! J'avais l'impression que... que... que quelqu'un s'amusait à passer les lames d'un ciseau sur la plaie. Bon, j'exagère un peu, non ? Non. Ça faisait vraiment souffrir. Sous l'engourdissement, je m'asseyais sur le fontaine. En plus l'autre risque de rappliquer ! Allez, arrête mon petit bras, t'auras droit à un susucre !


Oui je sais c'est court, mais l'inspiration me vient pas... Rolling Eyes Et puis j'aimerai bien voir ce que Pinaple va faire What a Face En tout cas, je t'ai donné une bonne occasion avec le bras, genre il peut l'attaquer au bras What a Face Bref!
Revenir en haut Aller en bas
Keith P. Alayn
Petite pluie



Masculin Messages : 64
Age : 26
Emploi/loisirs : La peur est mon loisir. Surtout quand c'est toi qui la ressent.
Humeur : Joueuse.
Ici depuis le : 30/04/2010

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : Serveur au Tea Party / Tueur de ces dames.
Liens:
MessageSujet: Re: • Tomate • Kiwi • Ananas ; Quand une salade de fruit se forme !   Ven 20 Aoû - 21:06

    Zut. Voilà l’autre gamine qui se ramenait. Tu ne penses pas qu’elle pourrait être de ton âge. Elles ? Non. En tout cas elles ont la mentalité de deux collégiennes. Bon. J’avoue que tu n’as pas réellement tort sur ce point, elles ne semblent pas très matures. Pourquoi je reste là d’abord à regarder ces deux gamines. Parce que tu cherches une excuse pour ne pas bosser. Ah oui. Je vois bien Blood être très heureux d’apprendre que j’ai été retardé par deux gamines. Je crois que ça ne l’étonnera même pas. Pas faux. Au faite, en parlant de gamine… Oui ? Elle vient de te crachait à la figure. Ah. Ce n’était donc pas une illusion. Huhu. Non pas une illusion. Pourquoi tu te marres toi ?! Parce que c’est drôle de te voir te faire malmener. Tu sais très bien que si je voulais je les tuerais toutes les deux. Oui. Je le sais. Mais je sais aussi que tu ne le fera pas parce qu’elles sont trop laides à ton goût. Pas faux. Elles ne méritent même pas à ce que je m’énerve. Elle te parle. Hein ? La gamine. Elle te parle là. Ah. Et ? Je devrais l’écouter ? Se serait la moindre des choses. Elle vient de cracher sa glace au petit pois à la face et je devrais l’écouter ? Vu comme ça non, ignore là. Vaut mieux que de lui balancer aussi des Ananas. Attend. Oui ? Enlève-moi ce grand sourire. Je ne souris pas. Peut-être pas à elles, mais je vois ton esprit sourire. Un esprit ne sourit pas. Le tiens si. Tu veux leur faire la guerre avoue. Moi ? Non. Tu me connais. Je suis un ange. Un adorable petit ange. Mais bien sûr. Elle continue. Quoi. Regarde tes pieds. Mes chaussures. Elle venait d’écraser sa glace sur mes chaussures. Là. C’est même plus la bataille qu’elle vient de me déclarer. C’est la guerre totale. Je restais silencieux. Tiens, tu as entendue l’autre hurler. Hein ? Nan mais t’es vraiment à l’ouest quand tu t’y mets. Gné ? Bon. Je t’explique. Elle a vingt ans. Non sans rire ? Sans rire. Elle a ton âge.Peut être même plus que toi. Effrayant. Réellement effrayant. J’ai presque honte pour elle.

    « Vingt ans… Et ben. Fais attention aux vilains messieurs, avec ta jolie face d’adolescente pré pubère.
    »

    Tu es méchant. Méchant ? Mais non. La méchanceté est une relativité si abstraite qu’on ne peut réellement la définir. OMG. Tu peux me la refaire en français. Euh. Ça dépend. J’ai dit quoi ? Tu es boulet Keith. Un boulet sexy. Mais bien sûr. Elle rit. Oui je l’entends. A tiens, tu te rend compte de ce qui se passe autours de toi. Hm. Pourquoi elle rit. Je crois qu’elle se fout de ta gueule. Ce que tu fais aussi en ce moment pas vrai. Moi ? Mais non je suis une gentille conscience. AH NON NON NON PAS LES ANANAS. Esprit de Keith pose moi cet ananas. Je croyais que les conscience ne ressentait rien. Si je ressens les ananas spirituelle. Ça fait mal. Spece de… Oui ? Rien rien. Grmbl. Tiens. Elle me pousse. Enfin. Elle essaye. Je sens une pression contre moi qui ne me fait même pas reculer. Je soupire, elle me fait un peu pitié. Oui. J’ai de la peine pour elle. Je soupire. Je n’aime pas vraiment voir les filles pleurer. J’adore les entendre me suppliait bien sûr. Mais pleurer, tant qu’elles ne sont pas mes proies, je ne suis pas tellement fan. Je sortis deux mouchoirs blancs. J’en tandis un à la jeune femme qui était encore accroché à moi pour son bras avant d’essuyer mon visage de toute cette glace. Mais j’avais quelques choses à faire. Je passais ma main dans les cheveux de la gamine, les ébouriffant affectueusement mais assez fortement pour qu’elle se retrouve avec une magnifique coupe. Ne faut pas me demander d’être trop gentil non plus. Je m’avançais, passant à côté de l’autre gamine sans lui adresser un regard, continuant ma route d’un mètre ou deux. Avec un sourire, je regardais le vendeur de glace qui me regardait sans comprendre. D’un geste vif j’attrapais une de ses boites remplirent de glace à l’ananas. Et BAM. Le tout vola et atterrissait en plein dans la tête de celle qui lui avait craché au visage. PINEAPPLE ATTACK. Tu es vraiment effrayant avec tes ananas. Tu veux y regoûter ? Non, je m’en passerais bien. Je souris à mon geste et tout en l’ignorant je retournais voir la blesser de service. Bah oui. De un elle avait mon mouchoir. De deux je voulais voir si elle avait arrêter de pleurer.

    « Ca va aller ? »

    Tu es incomprehensible. Hein ? Pourquoi ? Tu viens de balancer une glace à la tête de son amie et tu viens tranquillement lui demandé si son bras ne lui fait pas trop mal. Bah oui et ? Tu es illogique. Mais non mais non. Allez chut. Ouais pas faux, j’ai encore un rp à écrire xD.
Revenir en haut Aller en bas
Hikari Kiyomizu

Pour tout le reste il y a Tomaster Card ! 8D
 Pour tout le reste il y a Tomaster Card ! 8D


: you're just a tomato.

Féminin Messages : 4154
Age : 21
Emploi/loisirs : Stalker, cherchez pas, je sais tout de vous. >8)
Humeur : :face:
Ici depuis le : 03/12/2007

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : Surveillante attardée.
Liens:
MessageSujet: Re: • Tomate • Kiwi • Ananas ; Quand une salade de fruit se forme !   Ven 20 Aoû - 21:30

Ma coiffure !!

    Ah ce que je m'amusais bien, splotch, splotch sur ses chaussures. C'était très agréable, vous devriez essayer ! Il ne disait rien, bizarre, de l'autre côté ça semblait chauffer, j'entendais Agona crier contre un policier. Je n'osai pas m'en mêler, préférant mon activité actuelle. Puis ça semblait s'être calmé d'un coup, elle arriva et cria ensuite en plein sur la face de l'inconnu. Mon amie le poussa vers la fontaine, je vis son bras saignant, puis elle se mit à pleurer, argh ! C'était la blessure d'hier, ça ?... Oulala, cela devait faire vraiment mal ! Le sombre crétin donna un mouchoir à ma collègue, hein ? Il jouait les gentils maintenant, c'était ça ? Puis il passa à côté de moi, alla vers le marchand de glace et pris un bac remplis de glace... Il avait fait c'est ça ?... Il comptait en faire quoi de ça ?! Oh non ce bras qui se levait, vert moi. SPLATCH ! VLAM ! En plein sur mes cheveux ! MES CHEVEUX (non elle va pas péter de cable What a Face) Ma coiffure !! Je sortais du coiffeur ! GRRR ! La colère m'envahis alors que ce crétin étrange et bête consolait Agona.

    " Ma coiffure neuve ! Arrête de jouer la comedie, ça prend pas avec moi ! Fais pas ton faux-gentille pourri !"

    M'énervais-je en retirant le bac de glace de ma tête, mon crâne s'était bien enfoncé dans la mixture pâteuse jaune. J'empoignai un peu du contenue dedans, je le regardai furieusement, je semblai être prête à lancer une attaque... Mais, je savais qu'il allait me la rendre en quadruple. Peut-être que ce serait pire que des cheveux coupés ! Bien que je ne voyais pas ce qui pouvait être pire. Je grognai. Grr. Ce que je m'apprêtai à lui balancer dans la face, je 'engouffrai dans ma bouche, pas mal ce gout ananas... Je mâchai comme un robot déboulonné. Rah, je ne pouvais pas me venger, c'était vraiment pas juste !




Oui c'est vraiment court :cache: J'éditerais pour décrire plus demain 8B

--------------------------------------
    Just own the night, like the Fourth of July



    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
http://wanderocket.tumblr.com/
Agona Sakurazaki
Tsunami



Féminin Messages : 187
Age : 26
Emploi/loisirs : T'aider à tes problèmes ! ♥
Humeur : YEAH
Ici depuis le : 11/03/2009

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : coudre des vêtements
Liens:
MessageSujet: Re: • Tomate • Kiwi • Ananas ; Quand une salade de fruit se forme !   Sam 21 Aoû - 1:12

Larmes sur la chemise...




    J'en pouvais plus. Cette plaie. Elle me faisait souffrir à un point inimaginable. J'en peux plus. Assise sur la fontaine, je ne pouvais pas arrêter mes larmes. Bah, Agona ? T'as pas pleuré depuis longtemps. Oui mais là, ça fait énormément mal. J'en peux plus. Je croyais qu'un cutter s'enfonçait sur ma plaie, histoire de la faire saigner encore plus. Je sentis qu'on me tendait un mouchoir, et qu'on m'ébouriffais les cheveux. Je m'en fichais pas mal, j'avais une brosse dans mon sac, et j'avais trop mal pour m'en soucier. Le mouchoir, en revanche... Je le pris. Il était blanc immaculé. Je voulais essuyer le sang, mais le passer sur la blessure ne fit qu'augmenter la douleur. Aussi, je tâchais de laisser mon bras tranquille, et d'essuyer mes larmes. L'individu partit, pour faire je ne sais quoi.


    La réponse ne tarda pas. J'entendis Hikari pousser des cris ulcérés. Le malotru de tout à l'heure se posta à nouveau devant moi. Les larmes continuaient de couler, la douleur ne cessait pas. Au contraire, elle semblait grandir au fur et à mesure. Bravo Agona ! Hier, tu ne l'as pas désinfectée, voilà que ça ressort aujourd'hui ! Comme du venin, elle engourdissait mon bras. C'est comme si j'allais tomber. De plus, je n'ai pas beaucoup dormi. Je me raccrochai à la première chose devant moi. Un tissu blanc. La chemise du jeune homme.


    " Ça va aller ?

    - J... J... J... N-n-non. C-c-ca à l-l-l'air d-d-d'aller p-p-peut-êt-t-t-re ? .......... P-p-par-r-d-d-don... "


    Je m'étais excusée. Je ne voulais pas paraître méchante alors qu'il me ... consolait ? Mouais, utilisons ce terme. Mes mains s'agrippèrent fermement à la chemise du jeune homme, et je pleurais. En évitant de la mouiller.


    La voix d'Hikari retentit. Elle était tranchante. Comme des griffes de chat. (oui vive l'allusion hein XD)


    " Ma coiffure neuve ! Arrête de jouer la comédie, ça prend pas avec moi ! Fais pas ton faux-gentil pourri ! "


    Il jouait la comédie ? Après tout. Je m'en fiche. Rien ne pouvait être pire que mon bras. J'exagère non ? T'aime te faire plaindre Agona. T'as toujours aimé te faire plaindre. Eh ! C'est pas vrai. C'est juste que c'est horrible, on dirait une torture. Pourtant tu trouves bien le moyen de raconter l'histoire aux lecteurs. Oui mais l'histoire, c'est pas moi qui l'écrit, c'est mon interprète. Je ne lui fais que dire les émotions que j'ai ressenties. Rooooh c'est bon tais-toi, hein.




Voilà fin ! C'est encore court mais bon. T___T
Petit jeu : Essayez de deviner combien de fois Agona dit qu'elle n'en peut plus. XDDDD

Revenir en haut Aller en bas
Keith P. Alayn
Petite pluie



Masculin Messages : 64
Age : 26
Emploi/loisirs : La peur est mon loisir. Surtout quand c'est toi qui la ressent.
Humeur : Joueuse.
Ici depuis le : 30/04/2010

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : Serveur au Tea Party / Tueur de ces dames.
Liens:
MessageSujet: Re: • Tomate • Kiwi • Ananas ; Quand une salade de fruit se forme !   Sam 21 Aoû - 12:32

    Et bien. C’est un beau bordel par ici. Le marchand de glace râlait contre ces jeunes qui n’avait aucun respect pour les pauvre petit commerçant et demandait réparation. D’un geste je lui fis comprendre que je lui rembourserais et bien plus pour le dérangement après, lui montrant bien que j’avais une jeune femme en pleure dans les bras. Non mais oh. Quel manque de galanterie ce gars, une fille est en train de pleurer et lui il ne pense qu’à son compte en manque, les hommes de nos jours, tous des enfoirés. Et c’est toi qui dit ça Keith. Je suis un enfoiré galant. C’est vrai que sa change beaucoup de chose tout ça. Oui. Enormément. L’autre jeune fille râlait, sa nouvelle coupe de cheveux neuve, et bien, je lui avais donné une senteur ananas. Qu’elle ne se pleigne pas. Je me méfiais tout de même. Je n’étais pas méchant. Hum Hum. Bon oui, je suis assez méchant comme garçon mais pas envers les filles. HUM HUM. Conscience idiote, quand feras-tu la différence entre une fille et une proie. Dis comme ça. Dis tout de suite que dans le deuxieme cas ce ne sont que des animaux. Non. Enfin si. Des biches. De belle biches effrayées. Enlève moi cette lueur dans le regard tu vas effrayais la demoiselle. Ah oui. La demoiselle.

    « Je n’ai fais que vous rendre vos attaques. C’est vous qui avait été méchantes avec moi (a) »

    Fis à la jeune femme qui goûtait à présent la glace à l’ananas. Je baissais les yeux vers celle qui s’accrochait à ma chemise, le visage ruisselant de larme. Elle semblait blessé. Malheureusement, j’ai oublié mon brevet de secourisme à la case morgue. Mais bon, on devait bien trouver quelque chose pour soulager la douleur. Un bisous magique. . . . Nan nan pas les ananas. BAM. Ouch. Sa fait mal tu sais. C‘est le but, pour que tu arrêtes de dire des conneries plus grosse que toi. Ce qui est assez dur. T’INSINUE QUE JE SUIS GROSSE FACE D’ANANAS NARCISSIQUE. OUAIS MAMMOUTH, T’ES LA DERNIERE DE TON ESPECE ET C’EST MOI QUI TE SUPPORTE. Un soudain mal de crâne intense m’assaillit, cadeau de ma conscience qui s’amusa à jouer du tambour dans mon crâne. Règle numéro 1, si vous avez une voix dans la tête ne la véxé pas, sinon elle vous chantera ma soirée msn en live dans votre crâne. C’est Wizz c’est Lol c’est MDRRRR. Je vais la tué. Secouant la tête je me remis les idées en place et ma conscience avec elles. Je lançais un regard autours de moi et vis une jeune femme assise sur un banc à quelques centimètre, une bouteille d’eau posait à côté d’elle. Profitant que personne ne regarde je subtilisai la bouteille et nettoya la plaie de la jeune fille. L’air de rien l’eau retrouva sa place près de l’inconnue qui n’avait rien remarqué. Je sortis un foulard rouge de ma poche et commençait à bander le bras de la jeune fille. Bon. Je n’étais pas tellement doué pour soigner les filles, plutôt pour les faire saigner. Mais bon. Je n’allais pas la laisser comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Hikari Kiyomizu

Pour tout le reste il y a Tomaster Card ! 8D
 Pour tout le reste il y a Tomaster Card ! 8D


: you're just a tomato.

Féminin Messages : 4154
Age : 21
Emploi/loisirs : Stalker, cherchez pas, je sais tout de vous. >8)
Humeur : :face:
Ici depuis le : 03/12/2007

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : Surveillante attardée.
Liens:
MessageSujet: Re: • Tomate • Kiwi • Ananas ; Quand une salade de fruit se forme !   Sam 21 Aoû - 13:54



Ça m'énervait, je rageais, je bouillais. La glace jaune fondait bien dans ma bouche, je n'arrêtais pas de m'empiffrer de ça, les gens nous regardaient, ce n'était pas le genre de scène qui passait inaperçu. Décidément, les situations folles comme ça, je les attiraient comme un aimant attirerait du fer. Mais ce n'était pas une découverte... Pourquoi Agona se laissait faire ? Ce n'était pas son genre ! Quand celle-ci s'excusa je crû bien que j'allais sortir de mes gonds et balancer cette fichu mixture à l'ananas que je compressai comme un anti-stress dans le creux de ma main. CALME. OUI, CALME. Zen. Il fait beau. La vie c'est cool. Don't worry, be happy !
Le vendeur de glace se plaignait. Pas étonnant, l'autre lui avait dérobé un paquet de glace pour le lancer dans ma tronche ! À ma plus grande surprise celui-ci allait prendre en charge le remboursement, j'aurais plutôt imaginé qu'il s'en aille nous laissant l'addition... Hum, sur ce point il était plus honnête que je ne l'imaginais.

« Je n’ai fais que vous rendre vos attaques. C’est vous qui avait été méchantes avec moi »


Euh... Il n'avait pas tord !! C'est vrai que c'était nous qui avions commencé, dans son cas je me serais aussi vengé... Rah, je me sentais en faute, ça m'énervait. Je m'approchai lentement vers lui toujours occupé à consoler Agona. Je m'arrêtai lorsqu'une vingtaine de centimètre nous séparait. Je n'avais nullement envie de lui demander pardon, j'avais la sensation que mes cheveux me tiraient en arrière, après tout c'était eux les victimes... Je n'arrivais pas à la regarder dans les yeux, en fait je n'arrivais pas à regarder sa face, sa face d'Ananas. Mes yeux tanguaient de gauche à droite, sans jamais s'arrêter au milieu. Agona puis la fontaine. La fontaine puis Agona. Voilà ce que je voyais. Une silhouette séparant ces deux choses, mais je n'y faisais guère attention, enfin j'essayais. Mes paupières se fermèrent, mes épaules basculèrent vers l'avant.

« Mais... C'est qu'il a l'air de faire bien frais dans l'eau de la fontaine ! Je vais me laver les cheveux dedans ! »

Je me mis à courir, esquivant l'individu, mes mains s'agrippèrent sur le rebord de la fontaine, mes cheveux glissèrent vers l'eau limpide et froide. Plouf. Je plongeais mas tête jusqu'à la nuque. Remuant la tête dedans pour que ça s'en aille. Je ne tenu pas plus de cinq secondes à l'intérieur. Comme une idiote, j'avais oublié de prendre ma respiration. Le policier au loin, le même qui avait fait la moral à ma collègue me fixa, sans rien dire, avec un air de mépris, il n'osait pas venir. Tant mieux. J'essorais ma chevelure où des résidus ambrés résidaient encore. Ça collait encore un peu. L'eau avait un peu mouillé le haut de mes vêtements. Je vis l'homme attacher un foulard autour de la plaie. Hum... C'était bien aimable de sa part. Ma rancœur envers lui était un peu parti. Peu à peu elle s'évaporait. Ah ! Je ne m'étais toujours pas excusé... C'était vraiment nécessaire ? Pour enterrer la hache de guerre, je supposais que oui...

« Je suis désolé pour vos chaussures, ainsi que d'avoir craché sur vous. »

Le ton était un peu froid mais bon je n'oubliais pas ce qu'il avait osé faire à ma chevelure !! Ca me faisait bizarre de m'excuser comme ça, j'avais l'impression de regretter mes paroles. Peut-être parce que ce n'était pas sincère ? J'ignorais si ça l'était ou pas... J'arrivais à peine à sourire, il fallait vraiment que je force sur ma mâchoire pour que mes lèvres se courbent, mes sourcils par contre, ils ne voulaient vraiment pas se défroncer...

--------------------------------------
    Just own the night, like the Fourth of July



    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
http://wanderocket.tumblr.com/
Agona Sakurazaki
Tsunami



Féminin Messages : 187
Age : 26
Emploi/loisirs : T'aider à tes problèmes ! ♥
Humeur : YEAH
Ici depuis le : 11/03/2009

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : coudre des vêtements
Liens:
MessageSujet: Re: • Tomate • Kiwi • Ananas ; Quand une salade de fruit se forme !   Sam 21 Aoû - 16:19

Milles pardons !



    Face aux dialogues d'Hikari et du jeune homme, je restais silencieuse. Je ne disais rien. C'est vrai, j'ai commencé. Mais Hikari m'avait défendue. Rah ! Si seulement elle n'avait rien fait ! Bon. Hikari se lava les cheveux dans la fontaine, et présenta ses excuses. On me mit un peu d'eau sur la plaie, cela brûla un peu, je poussais un gémissement silencieux. Et on me banda le bras avec un foulard pourpre. Je me ré-essuyait le visage avec le mouchoir, et reprit mes esprits. J'étais accrochée à la chemise du jeune homme. Je la lâchais vite en m'excusant.


    " Heuuuu ! Désolée ! J'avais trop mal, alors je ne faisais attention à rien. En fait, hier, quelqu'un a balancé une chaise et elle m'est tombée dessus... Enfin, hier. C'était ce matin, à deux heures, je suis surveillante et c'était ma garde de nuit. Heuuuuuuuuu PARDON !!! Je raconte ma vie, vous vous en fichez sans doute ! Excusez-moi ! Pardon d'avoir lancé de la glace dans vos cheveux. Je vais payer le bac de glace à l'ananas. "


    Je me levais d'un bond, ce qui me fit perdre l'équilibre, je me rattrapais sur l'épaule du jeune homme, encore une fois... Je m'excusait encore trente fois, et partit en titubant vers le glacier, pour payer la glace à l'ananas. Après tout, si tout cela était arrivé, c'était ma faute. Je retournais vers la fontaine, où je les vis. J'étais gênée.


    " Merci, Hika. C'était gentil de ta part de vouloir me défendre, mais ça t'auras causé des problèmes. Et c'est ma faute. Promis, je te rembourserai le coiffeur. "


    Me retournant vers le jeune homme aux cheveux noirs, je lui mit un billet dans sa main.


    " Désolée. Je vous donne ça pour m'excuser d'avoir mouillé votre chemise. Encore pardon. Vous pouvez me baffer pour vous venger. "


    J'avais l'air ridicule. Une tête à claque. Je fis signe aux deux autres que j'en avais pour une minute, et partit vers la pharmacie pour leur demander un bandage, et j'achetai du savon par la même occasion. Le foulard à la main, je revenais vers la fontaine, nettoya dedans le foulard pourpre avec le savon. Je l'essorais, pour qu'aucune goutte d'eau ne reste, et le fit sécher sur le rebord de la fontaine. Agona. T'as l'air bête, vraiment. On dirait une gamine. Une minute. OU EST MON CHAPEAU ??????????? MON CHAPEAU !!! MON PRÉCIEUX CHAPEAU ! Je le vis flotter à la surface de l'eau et l'attrapa d'un geste. Mon petit haut-de-forme... J'y tenais comme à la prunelle de mes yeux... Le faisant sécher avec le foulard, je soupirai.
Revenir en haut Aller en bas
Keith P. Alayn
Petite pluie



Masculin Messages : 64
Age : 26
Emploi/loisirs : La peur est mon loisir. Surtout quand c'est toi qui la ressent.
Humeur : Joueuse.
Ici depuis le : 30/04/2010

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : Serveur au Tea Party / Tueur de ces dames.
Liens:
MessageSujet: Re: • Tomate • Kiwi • Ananas ; Quand une salade de fruit se forme !   Lun 6 Sep - 22:38

    Elle était toujours contre moi. Avoue que cela ne te dérange pas. Non. Je n’ai décidément rien contre les contacts physique, surtout avec de jeune femme. Avec les hommes non plus. Non. Un seul homme. Keith. Oui ? Vire moi tout de suite ces petits cœurs au fond des yeux. Maiiiiiis, il me manque mon petit Aaron. Tu le verras après voyons, là c’est pas le moment de fantasmer sur ton meilleur. Non ? Vraiment ? J’ai pas le droit. KEITH. Je sais qu’il te manque mais tu la ferme et tu t’occupe un peu de cette fille dans tes bras. Oui oui c’est bon. Elle reprend ses esprits. Et elle parle. Oui elle parle. Elle me déballe sa vie en moins de cinq secondes. Ohlalala. C’est quoi ce bordel ? J’ai l’iar d’une hôtesse d’accueil de 3615 Raconte ta life ? Keith, c’est un numéro de minitel ça. Oui et ? Plus personne n’utilise le minitel… Okay okay. J’ai l’air d’un robot s’occupant du site www.racontetalifeontecoutepas.com ? Je ne l’écoutais même pas. Non. Elle se leve. Perd l’équilibre. Se raccroche. Qu’importe. Elle s’excuse. Pas qu’importe. Purée. C’est quoi cette fille. Elle passait de supportable à insupportable. C’était limite pitoyable. Du moins j’hésite sur le terme limite. Elle file/. Je la regarde partir sans un mot. Qu’elle fasse ce qu’elle veut. Mon attention se reporta sur l’autre jeune fille, un léger sourire flottant sur mes lèvres. Des excuses. Le tout semblait moins pitoyables que celles de son amies. Moins sincère aussi. Et bien. Il semble que tu ne m’apprécie guère. Amusant. Très amusant. Pourquoi ais-je la sensation intime que cette histoire ne s’arrêtera pas ici entre nous ? Le destin risque de nous réserver de bonne surprise.

    « Je suis désolé pour tes cheveux. Pourtant. Je sens que nous nous reverrons bien vite. Pas sûr que cela te fasse plaisir. »

    Elle m’amusait bien cette gamine. Vraiment. Il y avait quelque chose d’hilarant chez elle. Toi tu vas encore t’amuser à jouer des mauvais coups. Mais non, où est-ce que tu vas chercher des idées pareilles. Je te connais, quand tu trouves une fille ou un gars avec qui t’amuser tu deviens pires qu’un gamin de primaire en pleine gueguerre de taillure de crayon. HAN OUI VIDONS NOS TAILLES CRAYONS. Keith. Retours à tes vingt ans please. Si on ne peut même plus s’amuser. Face de Compas. Ananas pas mûr. T’AS DIS QUOI SUR LES ANANAS ? Couché Keith. Coucher. Je suis pas un chien. Non les chiens sont tellement plus agréable spèce de fruit mal luné. T’as déjà vu un fruit mal luné ? Autant que j’ai déjà vu un crétin avec un épi sur la crâne. Crève. Au faite ? Oui ? Tes excuses étaient sincères ? Autant que les siennes. Okayyyyy, je vois. Tiens. Elle est revenue. T’as pas remarqué ? Elle est en train de causer à sa copine depuis deux minutes. Non, je n’ai pas remarqué une conscience me parlait un peu trop. Je rêve où elle me tend du fric. J’ai l’air de mendier. C’est une façon de réparer son acte. Mouais. PAS ENVIE. Je regardais le billet dans ma main. Elle était déjà partie. Mais où est-ce qu’elle avait encore filer celle là. Attend. Elle reviens. Je rêve où elle fait la lessive dans la fontaine. Ah ouais. Quand même. Là sa devient réellement grave. Je m’accroupis près d’elle et glisser le billet dans la main de la jeune fille.

    « T’es une tête à claque toi. Je veux pas ton argent. Je veux juste que tu arrêtes de pleurer. Et garde le foulard. En souvenir. »

    Je me redressais en frottant l’arrière de mon crâne, glissant mon autre main dans ma poche. Et bien. Quelle journée.
Revenir en haut Aller en bas
Hikari Kiyomizu

Pour tout le reste il y a Tomaster Card ! 8D
 Pour tout le reste il y a Tomaster Card ! 8D


: you're just a tomato.

Féminin Messages : 4154
Age : 21
Emploi/loisirs : Stalker, cherchez pas, je sais tout de vous. >8)
Humeur : :face:
Ici depuis le : 03/12/2007

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : Surveillante attardée.
Liens:
MessageSujet: Re: • Tomate • Kiwi • Ananas ; Quand une salade de fruit se forme !   Ven 10 Sep - 18:59

    Qu’il réponde quelque chose ou sinon j’allais terminer par me sentir vraiment stupide et ces paroles j’allais les regretter fortement. Le bord rugueux et dur de la fontaine était toujours à côté de moi, effleurant légèrement mon genou droit. Je glissai ma main sous l’eau lentement puis la retirai, un mince filet d’eau au creux que je ne tardai pas à déverser sur les parties collantes de ma chevelure. Je répétai cette même action plusieurs fois, un enchainement de mouvement presque robotique tant il était effectué à un rythme régulier. Cependant il devint très vite discontinu lorsque je pus ouïr des mots qui me furent bien désagréables. Des excuses. Pas de l’individu, de ma collègue… Au début rien ne me choqua, mais plus j’en entendais et plus mes tympans s’offusquaient. Pourquoi disait-elle tout ça ? Pourquoi proposait-elle de payer la glace ?! L’autre avait dit qu’il s’en chargeait ! S’excuser est une chose, mais tout se prendre dans la face, c’en est une autre. Celle-ci continuait de s’absoudre un bon nombre de fois. Rah, il ne méritait pas tout ça ! Agona s’en alla vers le glacier. Non ? Elle ne comptait tout de même pas payer ce bac de glace ? Si. Je n’eus pas le temps de courir après elle pour lui dire que ce n’était pas du tout la peine de débourser un seul de ses sous pour ça, le bonhomme tourna son regard vers moi. Il souriait. Hum, je ne savais pas quoi lui rendre comme expression faciale. Un regard neutre, cela devait suffire. Oh, qu’entendis-je ? Désolé pour tes cheveux. Je sens que nous nous reverrons bien vite. Il avait dit quelques mots de plus, mais je pense que ces deux phrases avaient réussis à captiver ma plus grande attention. Tant mieux qu’il s’excuse pour mes précieux cheveux. Nous rencontrer à nouveau ? Comment ? Je ne voyais pas vraiment… Voulais t-il faire allusion à… ? Non. Impossible. Haha. Comme s’il insinuait qu’il me donnait un rendez-vous ! J’en ris ! Quoique… C’était peut-être ça. Bon, je sais ma coiffure était classe mais je ne pensais pas que ça soit ça. Je répliquais l’air incrédule :

    « Nous revoir ? Euh la ville est petite, c’est sûr qu’on peut se croiser n’importe où… »

    Ah, mon amie revint, je n’y fis pas énormément attention, encore un peu perdu dans mes pensés, je me demandais vraiment ce qu’il voulait dire par « se revoir »… C’était d’un perturbant. Ma collègue s’excusa de nouveau, à moi cette fois, me disant qu’elle rembourserait le coiffeur. Ceci me réveilla de mes intenses réflexions. Je secouai de la tête, mes mains bien ouvertes, les doigts écarté, les paumes en face D’Agona, lâchant un :

    « Non ! Non, ce n’est pas la peine du tout. Du tout ! »

    Il n’était pas nécessaire qu’elle fasse tout ça. En plus de TOUT ça, elle lui donna un billet, de l’argent, du pognon, des sous-sous. Je rêve ? Je cauchemarde ? Je suis dans une autre dimension ? Et elle lui dit qu’il pouvait la baffer… Et puis quoi de plus ?!? Manquait plus qu’on s’agenouille devant lui en marmonnant des prières. À cet instant, une envie plus que folle d’arracher ce billet des mains de l’autre me dévora. Elle s’en alla à la pharmacie maintenant. J’espérais que cette dernière n’avait pas décampé pour lui acheter la moitié de la boutique en dédommagement. Je soupirai avec agacement. Mes yeux vinrent faire une légère rotation, vers le billet, ô tentation intense de l’extirper de ces mains endiablés ! Agona fut rapidement de retour, ouf, ses bras n’étaient pas chargés de cadeaux. Elle se mit à nettoyer le foulard tandis que l’autre monsieur lui redonna le papier coloré à plus ou moins grande valeur. Cela me soulagea. Il n’en voulait pas ! Je soupirai une autre fois, un sentiment différent le traversant. Tant mieux. Je pris la parole :

    « Oui, garde ton billet !! »

    Oui, garde le.
    Une odeur parvint jusqu'à mon odorat. De la nourriture, chaude, agréable à sentir. Cela ne fit qu'une chose, me donner faim. Ma tête fit une rotation, de quel restaurant ça pouvait bien provenir ? Celui là ? Ou bien celui-ci ? D'autres senteurs s'invitèrent à cette fête qui me fit tourner la tête. Oh, j'avais la sensation qu'on m'hypnotisait. Je vis collé sur l'une des grande glace transparente d'un restaurant, une jolie affiche. Elle y annonçait quelque chose d'alléchant. Moins cinquante pour-cents pour le deuxième menu commandé, moins soixante-quinze pour le troisième ! Sans réfléchir, sans penser, ah si. Je pensais, à cette offre impossible à rater. J'entrainai l'homme et mon amie vers la porte. Allez ! Vite, vite !

    « Vite, entrons, regardez, promotion, allons, vite !! »

    Trop excité je n'arrivais pas à formuler des phrases, seules des mots énumérés à vitesse folle.


--------------------------------------
    Just own the night, like the Fourth of July



    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
http://wanderocket.tumblr.com/
Agona Sakurazaki
Tsunami



Féminin Messages : 187
Age : 26
Emploi/loisirs : T'aider à tes problèmes ! ♥
Humeur : YEAH
Ici depuis le : 11/03/2009

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : coudre des vêtements
Liens:
MessageSujet: Re: • Tomate • Kiwi • Ananas ; Quand une salade de fruit se forme !   Sam 2 Oct - 11:20

Heu... Mais... Laisse-le, il voudra jamais !


Bon je sais ça fait au moins deux mois que j'ai pas posté mais bon. u_u Et j'ai la flemme de faire ma mise en page, aussi !

    Hikari nous traîna soudain vers un restaurant. Quoi ?! -75% sur le troisième menu ? Extra ! Mais... Le mec voudra jamais nous accompagner ! Hikari nous tirait par les bras (bien qu'elle avait du mal avec l'homme). J'attrapais vite mon chapeau au passage.

    - Héééééééééé ! Hikari ! Heu... Mais... Laisse-le, il voudra jamais nous suivre !

    J'ajoutais ça en voyant le gars lutter un peu. Je suivais Hikari et lui chuchota :

    - Ca va pas non ? Il va nous en vouloir à mort !!

    Je me retournais et vit l'Ananas en train de se frotter la chemise. Oh... Oh mon dieu. Non, Agona ! Ne fais pas ça ! Trop tard. J'avais sorti mon mini bloc-notes, un crayon vert, et mon ruban mètres. J'étais en train de mesurer la taille du jeune homme, et de noter les valeurs sur mon bloc.

    - HAN ! j'ai trop envie de te coudre des vêtements !!! T'as des supers valeurs ! Je suis trop inspirée *w* !!! Une chemise, une veste, un pantalon ? Tu préfères quoi ???

    AGONA TU PASSES POUR UNE FOLLE SORTIE DE L'ASILE. Oui mais quand je vois quelqu'un avec cette taille et tout je peux pas m'en empêcher, c'est plus fort que moi. Haem.

    Je fis volte-face en rougissant pour ne pas regarder l'individu.

    - Oups. Pardon. Je peux pas me contrôler.

    Crétine. Hikari doit te regarder bizarrement et se dire "Mais qu'elle est cruche celle-là !" ! Je m'en fous, je lui ferais des vêtements aussi What a Face. NON NON NON ET NON. CALME TOI UN PEU. Maiiiiiiiiiis. çwç Je veux coudre moi ! Pourquoi tu fais surveillante alors ? Pas le choix. Faut travailler pour vivre. Mais tu as une famille riche, t'as déjà pleins de sous ! Oui mais je veux travailler quand même. Incorrigible.
    Tsss. Je suis ridicule. Je me parle toute seule et je viens de passer pour une débile face aux deux autres. PItoyable, ma chère.


Je sais, c'est court mais j'ai pas d'inspi :cache:
Revenir en haut Aller en bas
Keith P. Alayn
Petite pluie



Masculin Messages : 64
Age : 26
Emploi/loisirs : La peur est mon loisir. Surtout quand c'est toi qui la ressent.
Humeur : Joueuse.
Ici depuis le : 30/04/2010

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : Serveur au Tea Party / Tueur de ces dames.
Liens:
MessageSujet: Re: • Tomate • Kiwi • Ananas ; Quand une salade de fruit se forme !   Jeu 4 Nov - 8:16

    S’enfuir. Fuir ces deux folles ? Cela serait une option envisageable c’est vrai, mais, sincèrement, je m’amuse bien. Par contre, je sens un long tiraillement dans mon estomac, combien de heure n’ai-je pas mangé. Trop sûrement. Qu’importe. Un bon repas m’attendrait bientôt. Plus tôt que prévue semble-t-il selon les désirs d’une des jeune femmes. Un restaurant. 75% De réduction sur le troisième menu, leur bouffe est si infecte pour faire des réductions pareilles ? Ah moins que ce ne soit le prix original des menu qui soit hors de prix. Qui sait. Allons voir. Je m’apprêtais à suivre les deux jeunes femmes quand la chialeuse de première me sauta dessus. Des vêtements… Elle veut me faire des vêtements… Pourquoi je t’imagine d’un coup avec une robe très Sexy ? La ferme toi, je ne t’ai pas demandé ton avis. Avoue que tu hésites. J’adore les fringue. Espèce de fille. Non, je suis un mec. Un vrai. Et je mérite d’avoir es vêtements à ma hauteur. Oh pire… On ne risque rien à la laisser s’amuser un peu. Pas faux. Rien ne m’obligera à porter ce qu’elle serait capable de faire, déjà faudrait qu’elle soit capable de faire quelque chose.

    « Ce que tu veux. Tant que sa reste sobre. »

    Lui fis-je pour lui faire plaisir. Sans un autre mots je me dirige vers le restaurant et rentre à l’intérieur. Rien de plus basique, un coup d’œil à la carte présente à l’entrée m’informe que les prix sont plus que raisonnable. Parfait. Je m’installe à une table dans un coin, près de la fenêtre, laissant mon regard fureter dans la rue tandis que les deux jeunes femmes s’installer. Je regarde rapidement le menu, et bien, tout cela semble bien intéressant. Mes yeux glissent sur les plats, se dirigeant inévitablement vers les desserts. Nous avons tous nos petits péchés non ? Je lève de nouveau les yeux vers mes deux compatriotes avaient à présent pris place.

    « Prenez ce que vous voulez, c’est moi qui paye. Enfin. N’abusez pas non plus. »

    Je souris doucement en reposant mes yeux sur le menu plastifié, alors qu’est-ce que je vais bien pouvoir prendre. Chocolat. La ferme toi. Prend un truc au chocolat. Mais crève je prends ce que je veux. Petit pois pourri. Vache folle. Ananas ayant vu une locomotive. Alors là tu vas trop loin. Pour la peine je vais me prendre une petite salade de fruit. Tu sais que tu dois prendre un menu ? Bon je prendrais un steak avec. Ou je ne sais pas. Un truc quoi. J’ai une faim de loup. Ayant enfin décidé de mon repas je relève la tête et parcoure le magasin. Malgré la proposition alléchante de réduction le petit restaurant de quartier est pratiquement vide. Une jolie déco, dans les teintes rouges et blanches. De jolies serveuses s’affairaient aux quelques tables occupées dans leurs magnifiques uniformes. Pervers. Mais non. Alors arrête de mater. Je ne matte pas. J’observe les touches de beauté de ce monde. Excuse bidon. Ce n’est pas une excuse. Juste l’utilité principale de la vue. L’une d’entre elles. Une jolie petite blonde, un sourire éclatant et semblant presque naturelle au visage, s’approcha de notre table. Quelques mèches cachaient ses yeux d’un vert pâle. D’une voix presque fluette elle nous demanda si nous avions fait notre choix, avec un sourire je lui indiquait mon choix et me tournait vers les jeunes femmes en attendant qu’elle fasse le leur.

Revenir en haut Aller en bas
Hikari Kiyomizu

Pour tout le reste il y a Tomaster Card ! 8D
 Pour tout le reste il y a Tomaster Card ! 8D


: you're just a tomato.

Féminin Messages : 4154
Age : 21
Emploi/loisirs : Stalker, cherchez pas, je sais tout de vous. >8)
Humeur : :face:
Ici depuis le : 03/12/2007

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : Surveillante attardée.
Liens:
MessageSujet: Re: • Tomate • Kiwi • Ananas ; Quand une salade de fruit se forme !   Jeu 25 Nov - 19:10

Très court, mais voilà. What a Face


    Rah ! C’était magnifique cette promotion, c’était le fruit défendu qui tombait dans l’assiette d’Adam et Eve ; impossible de ne pas en profiter ! Comme Alice en voyant la bouteille étiqueté d’un « Drink Me » ; pourquoi ne l’aurait-elle pas bu ? Et ben là c’était pareil, ces chiffres sous-entendaient un gros « VENEZ BOUFFEZ CHEZ NOUS C’PAS CHER » Ouais, voilà. On ne refuse pas de si jolies invitations. Agona me répétait que l’autre ne voudrait nous suivre, après tout on venait à peine de le rencontrer. Qu’il allait nous en en vouloir. Mais je m’en fiche ! Il pouvait bien ne pas m’aimer, au moins ce serait réciproque. Rien ne vaut que la haine partagée. Et puis je l’invitais à participer à une superbe offre, pourquoi refuserait-il ? À moins d’être un snob qui fait exprès d’acheter ce qui est cher, je ne voyais pas en quoi cela le répugnerait ce moins soixante-quinze pourcent. Je ne répondis rien, entrant dans le lieu sacré. Huhu. Hoho. Que c’était trop super bien.

    Soudainement l’esprit couturière de mon amie se réveilla, elle se mit à sortir son équipement et s’excitait autour de l’autre . Je veux te coudre des vêtements ! Une veste, un pantalon, un kilt !! Ouais, elle avait dit un truc du genre, je n’écoutais pas vraiment. L’autre répondit. Je n’avais pas entendu ce qu’il avait dit, mais ça ne m’importait que très peu. Il pouvait bien demander un costume de banane dansante ou un blouson en peau de loutre, ce n’était pas mes affaires. La climatisation qui rugissait vers nous à l’entrée du ô divin restaurant me divertissait bien plus. Je le vis, le troisième client s’installer dans une table. Je le suivis après avoir arraché le menu à une des fifilles en tablier. Je m’installai en face de l’autre. C'est moi qui paye. Huh ? C'est moi, deux mots qui veulent dire que c'est la personne qui parle. Qui, proposition de je ne sais plus quoi. Paye du verbe payer au présent de l'indicatif. Et quand on colle ces bouts de mots ensemble cela forme un merveilleux "C'EST MOI QUI PAYE". C'était lui qui payait. Mes deux bras se levèrent spontanément vers le plafond, je criai :

      YOUHOUU !


    Des gens se retournèrent vers moi, ne comprenant pas ce qu'il se passait. Circulez, y'a rien à comprendre.

    Mon regard s’était littéralement accroché au menu, mes yeux roulèrent sur les différents plats proposés. Ils traversèrent les pointillés pour atteindre les prix. Faisant demi tour quand il n’y avait pas l’annotation « Menu en promo’ » , eux ne m’intéressaient pas. J’eus du mal à choisir. Que prendre ? Ce qui était sûr, c’est qu’il fallait quelque chose qui remplirait le ventre, non. Qui le ferait exploser. Quand on offre on mange beaucoup. Manger plus pour payer moins. Telle fut ma devise. Une serveuse vint prendre notre commande. Moins soixante-quinze pour-cent fut le premier à passer commande. quand il eut terminer, moi moins cinquante pour-cent vint dire ce que je souhaitais.

      Moi, je prendrais en boisson tu thé d’artichaut, en plat je veux du riz au curry, plein, plein plein. Et le dessert, je choisirais après.


    On réfléchit mieux le ventre au trois-quarts plein. Je reposai la carte glissante par son plastique. Mes amandes toujours garés dessus relisaient ce qu’il y avait d’écrit, bien que mon choix ait été fait et que j’étais certaine de prendre cela et pas autre chose. Et parfois je visualisai les décorations dessus, des rondes, des rayures, la forme des lettres arrondis. Les couleurs étaient assez simples, il n’y avait rien de vraiment recherché dedans. J’en conclu que la mise en page laissait à désirer. Puis je tendis la carte vers la jeune blonde. Allez, j'ai faim moi.

--------------------------------------
    Just own the night, like the Fourth of July



    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
http://wanderocket.tumblr.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: • Tomate • Kiwi • Ananas ; Quand une salade de fruit se forme !   Aujourd'hui à 19:41

Revenir en haut Aller en bas
 
• Tomate • Kiwi • Ananas ; Quand une salade de fruit se forme !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Salade de Fruit [Kiwi]
» LOU ? Je suis pessimiste quand je regarde le monde, mais mon système nerveux est optimiste.
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand la vie va tout va!!! [PV: toute la clic^^]
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pretty School :: ❝ L'extérieure, la ville ❞ :: Place principale.-
Sauter vers: