Pretty School, un simple et joli lycée, tenu par une directrice très désagréable, peuplé par ses élèves et son personnel.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Premier repas, première rencontre. [PV Chloée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Premier repas, première rencontre. [PV Chloée]   Mer 23 Juin - 13:36

Kizumi était en Histoire-Géo quand la sonnerie retentit. Elle était perdue dans ses pensées et ses angoisses de nouvelle, en essayant d’écouter le professeur, qui s’agitait devant les élèves, du mieux dont elle le pouvait. Elle le savait : c’était important et sa mère comptait sans doute sur elle mais elle craignait terriblement l’heure où elle devrait sortir de cette salle. Elle faisait des gestes frénétiques sur sa table pour se calmer. Jusqu’ici, elle avait été assez discrète, mais elle voyait bien tous ces regards curieux ou méfiant. Tous ces regards braqués sur elle l’embarrassait beaucoup. Elle était constamment rouge et ses mains moites. Il est vrai que ce changement radical et brusque l’épouvantait cruellement : elle avait passé des années chez elle à ne sortir qu’une brève fois par semaine, et là elle se retrouvait avec une foule monstrueuse de gens de son âge. Elle suffoquait et ne supporterait bientôt plus les regards inexistants qui l’épiaient.
Elle marchait maintenant dans le couloir bourré d’élèves. Elle s’était habillée d’une petite robe gothique-lolita noire et discrète, de longues chaussettes rayées noir et blanches et des bottes qui claquaient sur le sol à chaque pas, mais qui étaient amplement camouflés par le brouhaha du lycée. Elle avait parfait le tout en mettant un ras de cou noir et s’était mis un trait d’eye-liner sous les yeux. Kizu avait relevé ses cheveux rouges en une queue-de-cheval haute, qui laissait entrevoir sa nuque. Ce feu ainsi retenu à l'arrière de sa tête par un élastique noir, crépitait dans le vide. Elle avait laissé sa frange devant ses yeux comme pour se cacher. Elle était plutôt mignonne avec son teint rosé.
Elle regardait les groupes d’élèves autour d’elle. Tous ces amis qui rigolaient bruyamment sans se soucier d’elle. Kizumi se rappelait sa petite enfance avec ses copains qu’elle retrouvait tous les jours, qu’elle ne reverrait sans doute plus. Devant tous ce monde, elle suffoquait. Le pois de son sac violet- bleu dont elle n’avait mis la bretelle sûr qu’une épaule qu’elle maintenait de sa main, l’entraînait sur le coté. Elle se laissait affaler sur le sol, petit a petit, lorsqu’elle se ré ouvra à la réalité. Quelqu’un déboucha du fond du couloir et couru vers la cafétéria en la percutant. Elle tomba lourdement sur le sol, mais se releva aussitôt avant d’être vu. Elle se précipita dans un couloir sombre, non sans trébucher. Elle y arriva, s’assit et commença à pleurer. Comment avait-elle fait pour en arriver là? « Pourquoi suis-je ici ? Pourquoi ? J’aurais tellement voulu rester dans ma petite ville. Avant… Je serai restée une inconnue parmi tant d’autre… Qu’est-ce que je fais ici? Je ne veux pas me mélanger aux autres…» Elle se redressa et se rappela la phrase qu’un de ses amis lui avait dit : « Relèves toi et recommence ! » D’un coup elle ressenti la rage de réussir, elle voulut défier le monde de la contraindre à son destin. Elle se releva et dit : « Je réussirai, je me ferais des amis et je me forgerais un caractère ! » Elle repartit vers la cafétéria, les poings serrés en se tenant droite.
Elle arriva à la cafétéria, la tête haute mais les jambes tremblantes en espérant que cela ne se remarquait pas. Elle avait mal au ventre et ne fit même pas attention à la nourriture qu’elle ajoutait dans son assiette, bien qu’elle eu très faim. Elle continua d’avancer dans le réfectoire, et là, son pire cauchemar : une masse d’élèves bruyantes l’attendait, sans le savoir. Elle se retrouva seule, avec son plateau, avec tous ces cris brouillés et ces visages flou. La question était : où et avec qui s’asseoir ? Finalement elle aperçu une petite table vide, elle s’y précipita et s’y installa, avant de mettre sa tête dans ses mains. Tous ces regards inexistants posés sur elle la perturbaient à tel point qu’elle s’inventa une bulle où rien ne pouvait l’atteindre. Kizumi était comme coupée du monde, elle n’entendait pas et ne voyait plus rien, hormis ses sushis dont elle ne se souvenait pas avoir pris, qui lui rappelèrent ceux de sa maman, même s’ils n’étaient pas aussi appétissant à regarder. Tremblante, elle en pris un au saumon, le trempa dans la sauce de soja et l’engouffra dans sa bouche. Elle la referma et se força à l’avaler : elle n’avait plus plus le goût de manger bien qu’elle ait encore faim : elle continuerait après. Kizu repoussa son plateau, se remit la tête dans ses mains et commença à réfléchir, lorsqu’elle entendit la chaise à côté d’elle grincer sur le sol. Elle fut tellement surprise qu’elle ne bougea pas, commença à trembler, et, prise de panique, elle se surprit à espérer qu’on la laisse tranquille.
Revenir en haut Aller en bas
Chloée Carter
Titanic



Féminin Messages : 537
Age : 21
Emploi/loisirs : Shooping et Torture mentale
Humeur : Comme lui => *w*
Ici depuis le : 26/02/2010

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe :
Liens:
MessageSujet: Re: Premier repas, première rencontre. [PV Chloée]   Jeu 24 Juin - 17:02

« Il est sept heure le réveil sonne, j’ai encore besoin de faire un petit somme, juste pour cinq minute de plus je serai à l’heure pour prendre le bus »
Hum, quoi donc ? Bah il est où le gâteau, et les cadeaux ? Ils sont où ? Ah… c’est le matin. Encore un beau rêve gâcher. Je déteste me lever ce n’est pas dur à comprendre non ? Bon je sais très bien que je n’ai pas le choix mais ce n’est pas une raison pour interrompre mes si beaux rêves ! N’empêche, il faut l’avouer j’adore cette sonnerie, elle donne vraiment la pêche le matin ce qui est drôle quand on regarde les paroles qui reflètent parfaitement le désir de ne jamais se lever. Tant mieux que ça boost parce que c’est quand même dur de me réveiller moi, je me rappelle quand mon père passait des heures à tenter de me réveiller en vain. Parfois il abandonnait et je loupais toute une matinée de cours, mais d’autre fois, il était beaucoup plus sadique et me mettait du Rock tel qu’Iron Maiden à fond à côté de mon lit. Quand il faisait ça je lui en voulais toute la journée en rabâchant que si un jour je meurs de problème cardiaque, on saurait de qui ça viens. Et lui, il rigolait explicitement comme si je venais de lui sortir la blague la plus drôle de l’univers.

Enfin bref, fallait que je me lève maintenant, ce que je fis à contre cœur en me dirigeant vers ma penderie presque pleine à craquer, elles sont vraiment petite leur penderie ici je sais qu’on est en internat mais il ne faut pas oublier les inconditionnelle du shoping non plus ! Bon heureusement pour le moment je suis seule parce que sinon je fais installé une nouvelle garde-robe dans la chambre. Je choisis mes habits et me dirigea lentement vers la salle de bain. J’avais toujours cette démarche de zombie névrosé le matin ce qui est plutôt contradictoire face à ma nature joyeuse et surexcitée habituelle. Les gens sont étranges, moi aussi, je fais donc partis des gens, houlà je commençais à délirer moi, avais-je assez bien dormis ? Je ne m’interrogeai pas plus que ça, ça me le fait souvent le matin. Décidément le matin ce n’est pas pour moi. Je pris une longue douche bien chaude, c’était tellement agréable que j’y restais une bonne quinzaine de minutes. Pouvoir profiter de la douche et avoir la possibilité de prendre mon temps malgré le nombre impressionnant de choses que j’avais à faire chaque matin. Je ne suis pas une pouf accro à la mode, mais j’aime me sentir bien dans mon corps c’est donc pour cela que je me maquille, me lisse les cheveux quand l’envie me prend.

Une fois que j’eu finis de prendre ma douche je m’attardais dans la salle de bain pour m’habiller et me maquiller, j’enfilais un short en jean assez court et un T-shirt marinière qui mettait bien mes formes en valeurs, cette tenue aurait put être mal interprété s’il n’avait pas fait si chaud en ce moment, c’est pire que l’été indien cette année mais je ne m’en plains pas, mon côté américains me permet de bronzé et j’avoue que ça me va plutôt bien. Je mis un coup d’Eye-liner sans trop appuyer non plus et une légère couche de mascara. Je trouve que ça mais mes yeux vert-marron plutôt en valeur. Une fois habillée, maquillé, coiffée je m’attaquai aux derniers devoirs qu’il me restait car je n’avais pas eu le courage de les faire la veille. Parfois je suis trop sérieuse. J’aurais pu me contenter de ne pas les faire non ? Je sais que ma mère n’aurait pas aimé que je devienne une délinquante, mais si je suis une bonne élève c’est avant tout pour moi, je veux un véritable avenir et la branche que j’ai choisie n’est pas simple à aborder.

Une fois mes affaires rangées, mon sac préparé je me dirigeai vers le réfectoire pour y prendre mon petit déjeuner. Voyons voir, une tartine de confiture de cerise griotte, une pomme et un verre de lait pour entamer une journée, il n’y avait rien de mieux à mon avis surtout que la nourriture était loin d’être mauvaise, enfin c’est normale , une école aussi réputer que Pretty School se devait d’être accueillante. Mon petit déjeuner avaler, je me levais et partie en direction des salles de classe en essayé de me remémorer ce que j’avais en première heure. L’année avait beau être avancé, ça avait beau faire plusieurs mois que j’étais dans l’établissement, je n’avais jamais réussis à retenir mon emploie du temps. De toute façon, il me suffisait de suivre les petit lèche botte du premier rang pour savoir où ce trouvait mon cours. Mais ce matin, je n’eu pas besoin de ce procédé de blonde en péril, mon cerveau me fit le plaisir de se souvenir que j’avais français. J’arrivai donc devant la salle et rentrais à l’intérieur. Je fus heureuse de découvrir que j’étais une des premières et que je pouvais donc choisir la place qui me convenait. Alors…hum… devant c’est mort et derrière je n’entendrais rien du tout surtout que ce prof ne parle pas fort et que du fond de la classe on a du mal à suivre. Je m’installe donc pose mon sac sur ma table et commence à déballer mes affaires scolaires, et oui on travaille encore même à la fin de l’année. Fin d’année très attendue, j’adore l’été mais par-dessus tout… les vacances d’été !

Le cours venait juste de commencer qu’un toc, toc, toc se fit entendre à la porte. Le professeur lâcha un « Entrez » plutôt las, lui aussi devait attendre les vacances avec impatience et je le comprenais, on n’avait pas été très tendre avec lui cette année. Pourquoi je dis « on » ? Je suis sage moi….m’enfin…. ça reste à voir. Après l’autorisation du professeur, la porte s’ouvrit pour laissé rentrer deux personnes. Un surveillant, Akio je crois mais je ne suis pas sur, je n’ai pas eu l’occasion de les côtoyer beaucoup cette année, qu’est-ce que je disais, je suis sage. Enfin bref à côté du gardien de l’ordre se trouvait une jeune fille de taille normale que je n’avais jamais vu auparavant. Le prof eut l’air de comprendre immédiatement la situation, il se leva pour saluer les deux arrivants et dit « Ah ! La nouvelle élève ! Merci Monsieur Maruda ». Il fit ensuite signe à la jeune fille de venir devant tout le monde, ce qu’elle fit d’un pas mal assuré. Une timide ? Pourquoi pas ? Notre enseignant lui demanda de se présenter, elle acquiesça malgré la peur gigantesque qu’on pouvait lire dans ses yeux. Une véritable timide. Elle se nommait Kizumi Akiwa. Jolie nom. J’avais eu une amie qui s’appelait Kizumi, mais ça faisait plusieurs années que je n’avais pas eues de nouvelle. Je m’attardais sur cette fille, elle était plutôt mignonne et avait une allure originale. Normale, une couleur de cheveux pareille on n’en trouvait pas à tous les coins de rues. Elle avait des longs cheveux attachés en queue-de-cheval haute. Ses cheveux étaient d’un rouge flamboyant. Tel un feu qui prenait vie et crépitait à l’arrière de sa tête, ils avaient aussi une petite teinte violette assez légère. Sont visage comportait deux grands yeux vert qui s’accordaient parfaitement avec sa chevelure. Quant à son visage, il était aussi rouge que ses cheveux. Elle était si gênée des regards sur elle ? En même temps elle avait de quoi. Toute la classe la fixait, et on pu entendre un soupir de soulagement lorsque le prof lui désigna une chaise où s’assoir et rappela à l’ordre les derniers élèves qui la dévisageait.

La matinée se poursuivit par deux heures de cours aussi ennuyante l’une que l’autre Philosophie et histoire. Je n’aime pas trop ces matières, je les trouve inintéressante pourtant les professeurs sont plutôt gentil. Mais je n’accroche pas. La pauvre nouvelle était constamment le centre de l’attention et son visage ne pris pas sa couleur normale pendant toute la matinée. Elle devait être gentille, ça se voyait sur son visage mais personne n’osait l’approcher. Moi pas plus qu’un autre. Pourtant ce n’était pas l’envie qui me manquait. Lorsque la sonnerie u midi retentit enfin, nous nous dirigeâmes tous vers la cafétéria, tel un troupeau de mouton affamé. Pendant que la route, je m’arrêtais plusieurs fois pour dire bonjours à des gens ce qui fit que je pris beaucoup de retard pour aller manger et que je perdu de vue la nouvelle, alors que je m’étais enfin décidé à lui parler. Une fois au self je pris mon temps pour choisir ce que je mangerais. Foutu régime ! Alors, sushi, yakitori et pour le dessert, un beignet. C’était amplement suffisant surtout que je n’avais pas très faim. Je payais et me dirigeai vers la grande salle incroyablement bruyante. À chaque fois que je rentre dans cette salle, l’image des moutons disparait pour laissé place à celle d’un zoo. Oui, les élèves sont des animaux à l’heure du repas, il n’y a rien d’autre à dire. Je lançai un regard à la salle pour voir où j’allais m’assoir, hum là-bas... ou là !? Ou bien même ici ? Pendant que je cherchais où m’assoir je remarquais une table presque vide, où beaucoup de regard s’attardait. Je m’approchai et compris. C’était la table de Kizumi. Elle était seule la pauvre et n’avais pas l’air dans son assiette. Faut dire… avec tous ses regards posés sur elle.

Voyant qu’elle avait adopté une posture étrange, tête entre ses mains, et reculé son plateau, je commençai à m’inquiéter, elle ne se sentait pas bien, il fallait peut-être l’amener à l’infirmerie non ? Je tirai la chaise à côté d’elle en tentant de faire le moins de bruit possible. Raté ! Elle réagit discrètement. Je posai mon plateau à côté d’elle, elle releva la tête et je lui dis :

« Salut Kizumi, je m’appelle Chloée Carter et je suis dans ta classe. Comme tu n’avais pas l’air bien je me suis assise à côté de toi, mais si tu veux je peux partir. Si tu veux aller à l’infirmerie dis le moi car tu n’as vraiment pas l’air bien. Je les trouve vraiment mal polie de te fixer comme ça. »
Revenir en haut Aller en bas
 
Premier repas, première rencontre. [PV Chloée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Premier repas au resto U
» [TERMINÉ] Premier jour, première drague ! [Paige]
» Premier repas californien accompagné d'un dessert satisfaisant? (PV/ Alona)
» Premier repas ( Satsuki et Médusa ^^ )
» Premier repas à la cafétéria depuis bien longtemps... [Stefen et Miyuki]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pretty School :: ❝ Le lycée Pretty School ❞ :: Cafétéria-
Sauter vers: