Pretty School, un simple et joli lycée, tenu par une directrice très désagréable, peuplé par ses élèves et son personnel.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Qui aurait pu croire, qu'on se rencontrerait ? {PV. Hayate}.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mitsuki Sakamoto
Waterworld



: Coke Addict
Féminin Messages : 4102
Emploi/loisirs : Danser; Chanter; Dire des conneries \o/
Humeur : Mitsukienne ♪
Ici depuis le : 25/10/2009

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : Future maman ; Lycéenne en 3ème année
Liens:
MessageSujet: Qui aurait pu croire, qu'on se rencontrerait ? {PV. Hayate}.   Jeu 11 Mar - 22:13

    • Un matin, un lapin, tua un chasseur. Avec un fusil. Cette chanson était stupide. Chantal Goya, leader des idioties de chansons. Comme si un lapin pouvait tenir un fusil et tirer avec. Comme si un chasseur pouvait mourir d'un coup de fusil tiré par un lapin. Enfin bref. Nous nous égarons.
    • Ce matin, Mitsuki était bien. Elle n'avait pas la gueule de bois... Non, sincèrement, vous y avez cru ? Bien qu'elle veuille arrêter l'alcool, ça ne se fait pas comme ça d'un coup de baguette magique ! Ou en claquant des doigts. Surtout en allant dans un bar pour chercher un peu de compagnie. Compagnie qu'elle ne trouva que dans la boisson d'ailleurs, y'avait eu que des vieux dans ce bar. Faudra qu'elle pense à changer d'adresse de brasserie. Mais bref. Mitsuki était en ce moment... plus que bourrée. Merveilleux, non ? Elle était couchée sur son lit, sur le ventre, la bouche entre ouverte. Ses yeux étaient fermés. Un magnifique mal de crâne lui tenait compagnie en plus. Que demander de plus ? De l'air. De l'air et du vert. Elle avait envie de boire un verre... Euh non !, de voir du vert..? Oulah, ne jamais demander à Mitsuki de réfléchir quand elle est groggy. Bon. Ou y avait-il du vert et de l'air ? Euh... Dans la bibliothèque. Mais ça sentait le renfermé malgré les fenêtres qui, en fait nous devons l'avouer, n'avez à sa connaissance, encore jamais été ouvertes. Dans... les toilettes ? Mais on a demandé de l'air, pas de la senteur "Brise légère" ou un autre truc synthétisé. Hum... Dans un parc ! Mais oui quelle bonne idée ! Un parc. Mais ça se trouve où ? Dehors. Question idiote réponse idiote comme on dit, faut pas être totalement débile non plus. Mais où dehors ? Elle chercherait après.
    • Mitsuki se leva pour aller se laver. Elle poussa quelques jurons en recevant de l'eau glacée dans la figure mais ça lui ferra certainement du bien. Elle pensa ensuite à se changer, elle n'allait pas chercher un parc dehors en mini-jupe, débardeur moulant et talons aiguilles de 8cm, c'était pas top. Même si elle était plutôt jolie, si on enlève le fait qu'elle avait des cernes grandes de 3 kilomètres. Elle enfila donc un jean et un tee-shirt à manches longues sur ses sous-vêtements et ne se regarda dans la glace que pour remettre en ordre ses cheveux et mettre son meilleur ami cacheur de cernes. Tiens, ça lui rappeler qu'elle n'en avait pas, de meilleur ami. Enfin peut-être un en France, mais c'est loin, la France. Elle enfila ensuite ses fameuses converses grises et sorti de sa chambre. Pour y rentrer juste après. Elle n'avait pas pris de manteau. Quoique. Elle s'approcha de la fenêtre pour tirer les légers rideaux et regarder dehors. Il y avait du soleil, c'était déjà ça. Il ne semblait pas y avoir de vent cependant. Et Mitsuki vit même des pensionnaires se balader en tee-shirt. Elle se décida alors à changer son haut pour un tee-shirt à manches trois-quart. Le style marinière à ligne bleues et blanches, enfin vous voyez. Elle avait déjà assez chaud. Puis elle partie.
    • Bon. Elle était sur le palier et se dirigea vers les escaliers. Elle nous fit d'ailleurs une descente digne d'une shootée, là, en se tenant d'une main à la rampe et en balançant son autre bras pour fouetter l'air. En regardant à peine les marches devant elle bien sûr, c'est plus fun. Mitsuki réussit quand même à arriver dans le hall sans faire de chutes. Elle traversa la cour, et effectivement, il faisait bon. Le soleil posait doucement ses rayons sur le visage de notre demoiselle qui en aurait était plus que ravie sans sa tête dans le chou. Elle sortie de l'enceinte de son lycée pour se retrouver dans la ville. Puis chose difficile à faire bien qu'utile pour arriver à destination, elle marcha de nouveau. Elle ne demanda son chemin à personne bien qu'elle ne savait pas ou se trouver le parc. Elle voulait y arriver seule. Elle voulait réussir. C'était peut-être quelque chose de bien futile pour vous, mais Mitsuki voulait réussir quelque chose dans sa journée. Vous voyez, elle est plutôt du genre à ce donner des objectifs, des obstacles, et à tout faire pour les réussir, bien que ceux-ci puissent être idiots, inutiles et tout le tralala. Et... elle n'y réussit pas d'ailleurs. Au bout de vingt minutes de marche à "l'aveuglette" elle demanda son chemin à un vendeur de journaux. Après quelques nouvelles erreurs d'orientation, n'oublions pas qu'elle a une gueule de bois, donc elle n'écoutait pas vraiment quand le mec lui parlait. Et lui il regardait plutôt la poitrine de Mitsuki que ses yeux encore un peu brumeux. Enfin. Notre Barbie arriva donc au parc.
    • Moui. C'était un parc quoi. Du vert. De l'air. Des gens. Une fontaine. Des bancs. De l'herbe. D'immenses étendues d'herbes... comme les aime Mitsuki. Elle marcha vers la plus proche tache de gazon, se mit au milieu et se coucha. Elle fit un ange, et se roula lentement pour finir couchée sur le flanc. Pourquoi ne pas faire une sieste ? C'était possible tiens. Il faisait bon, elle n'avait pas froid, elle était... tranquille. Paisible. Seulement voilà. Une bonne gueule de bois reste une gueule de bois jusqu'au bout. Après cinq minutes de "bien-être-attitude" Mitsuki se releva subitement avec l'envie de dégueuler. Et sa relève précipitée ne fit qu'accentuer son envie. Elle couru de toute ses forces, comme elle put en fait, jusqu'à la poubelle la plus proche. Mais pourquoi donc cette pauvre poubelle ? Bah... en fait c'était le seul truc que Mitsuki arrivait à distinguer, la poubelle étant couverte de tags multi-colores. Elle se pencha un peu tôt, pour ne pas dire qu'elle tomba, et se cogna contre l'édifice. Mais il était temps. Son arrivée précipitée appuya violemment son estomac contre le bord de la poubelle, lui faisant ouvrir la bouche avant même d'avoir pu abaisser sa tête en direction du trou à détritus. Et elle dégueula.
    • Charmant, n'est-ce pas ? Tout à fait sexy même. Pendant son exercice intense qui consistait à vider ses tripes tout en tenant ses cheveux à l'écart de sa bouche, un minimum de tenu quand même, non ? Elle avait tellement mal et essayait de se débarrasser de cette douleur tellement vite qu'elle était avachi sur la poubelle. Sa tête était même presque dedans, elle pourrait y tomber si on la poussait un peu. Mitsuki entendit du bruit derrière elle. Qu'est-ce que ça pouvait bien être ? Juste quelqu'un qui passait ? Quelqu'un s'étonnant de la voir vomir dans une poubelle ? Désolée mais c'est quand même mieux dans une poubelle que dans la fontaine. Une grand-mère outrée ? Un enfant disant "Regarde la fille, maman !" en la pointant du doigt ? Quelle question futile à coup sûr. Ou pas...
Revenir en haut Aller en bas
Hayate Fujiwara
Nuage d'eau



Masculin Messages : 97
Age : 24
Ici depuis le : 17/11/2010

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe :
Liens:
MessageSujet: Re: Qui aurait pu croire, qu'on se rencontrerait ? {PV. Hayate}.   Dim 21 Nov - 0:25

Première journée de cours, un succès total… enfin, selon ma vision des choses. J’avais fait la connaissance d’une certaine McCray… je me demandais si elle était liée à ce que disait ma mère dans la lettre… J’avais besoin de m’aérer les idées et pour cela, rien ne vaut un magnifique espace vert où l’on peut s’allonger tranquillement et regarder les nuages traverser le monde et le ciel… je les enviais, ils étaient libres et pouvaient aller n’importe où, n’importe quand, sans se soucier des autres et de la loi, de la société.
Je marchais donc à la recherche du parc, vive les téléphones qui possèdent internet, j’avais facilement trouvé la carte de la ville et ainsi, je pouvais m’orienter. Quel téléphone ? Un magnifique LG GC900 Viewty smart Blanc. Je m’éclairais donc, en direction du parc grâce à ce mythique portable aux allures d’appareil photo numérique. Enfin, passons ce genre de détails inutiles.
Heureusement, pour cette première journée, je n’avais pas eu besoin d’enfiler ma tenue scolaire, vu que je ne l’avais pas encore eu, je n’avais donc pas eu besoin de me changer pour sortir. Comment j’étais habillé ? Et bien, pour un mois de novembre, j’avais une écharpe autour du cou, couleur rouge, un tee-shirt blanc, avec par-dessus, un sweet sans manche noir, un jean avec une chaîne à une poche, et mes converses noires. J’avais également toujours mes 3 piercings bleus, mon bracelet en cuir, et tout les autres accessoires que je mets habituellement.
J’arrivais alors au parc, un regard vers la foule, des enfants, des personnes âgés, des adultes avec leur poussette… je les fixais, jusqu’à ce que je vis une scène inhabituelle… une fille dans une poubelle… Je me dirigeais alors vers elle, et le bruit qu’elle produisait ne m’était pas inconnu pour quelqu’un qui était considéré comme délinquant… oui, elle était en train de vomir… raison ? Aucun idée, elle pouvait être diverses, puis cela ne me regardait pas vraiment les raisons. Je la fixais, ne sachant quoi dire, demander si ça allait, serait quelque chose de stupide, car on peut voir qu’elle n’est pas bien à l’instant précis où je la fixais… je me taisais, sortant un mouchoir de ma poche, pour me préparer à le lui tendre lorsqu’elle aurait fini, pour qu’elle puisse s’essuyer la bouche… étrange réaction, surtout de la part d’un inconnu, mais bon, je n’avais pas à la juger.
Revenir en haut Aller en bas
Mitsuki Sakamoto
Waterworld



: Coke Addict
Féminin Messages : 4102
Emploi/loisirs : Danser; Chanter; Dire des conneries \o/
Humeur : Mitsukienne ♪
Ici depuis le : 25/10/2009

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : Future maman ; Lycéenne en 3ème année
Liens:
MessageSujet: Re: Qui aurait pu croire, qu'on se rencontrerait ? {PV. Hayate}.   Dim 21 Nov - 16:35

    • Je régurgitais encore une, deux... trois fois avant que mon estomac n'arrête de me torturer. C'est vrai que je n'avais plus tellement l'habitude d'avoir la gueule de bois. Et il faut dire que pour une fois que je m'étais de nouveau lâché sur l'alcool, ça avait réussi. Très bien, même. Enfin bon. Quand je relevai, ou sorti enfin la moitié de ma tête qui avait plongé dans la poubelle, je vis devant moi un jeune homme qui me regardais. Il avait du être là depuis un moment, on dirait. Oui et bien, quoi ? J'avais vomi et alors ? Il avait jamais vu des filles vomir ou quoi, non mais... En fait, bizarrement, il ne me regardais même pas avec un regard de reproches. Ou de dégoût. Non, on dirait... qu'il ne me jugeais même pas. C'est cool, pour une fois. Mais dans ce cas là qu'est-ce qu'il me voulait alors ? Il prend ça pour un spectacle ou quoi ? Il se croit au cirque ? C'est un touriste !? En y regardant de plus près, je pu voir dans sa main un mouchoir. Et celle-ci s'avançait vers moi. C'est... il me donne un mouchoir pour m'essuyer là ? C'est... y'a une arnaque quelque part ? Il est comme ces pédophiles qui donnent des bonbons aux petites filles pour ensuite les enlever et les violer dans une cave ? Alors là, si c'est ça, c'est même pas la peine d'y penser, mec.
    • Je me relève et regarde aux alentours pour chercher un distributeur d'eau. J'en vois un pas très loin et m'y dirige donc. Une fois arrivé je me débarbouille le visage et me rince la bouche. J'ai vraiment besoin de me rafraichir les idées. Il faut croire que le vent entendit mes pensées car pas deux secondes après une brise passa et me fit hérisser tous les poils du corps. Il ne faisait pas si chaud en fait. Je me frotte vigoureusement le visage pour l'essuyer et avoir moins froid mais rien n'y fait, il caille. Tiens, au fait, où est le garçon de tout à l'heure ? J'ai peut-être eu tord de l'abandonner. Je me retourne pour voir où il se trouve et vois... qu'il m'avait suivi. Il fait comme si de rien n'était et tourne légèrement la tête pour ne pas croiser mon regard. Tiens donc, et si j'allais lui parler finalement ?.. Oh et puis non ! Je me décide que finalement j'allais pas lui parler. Si j'avais du entamer la discut' à tous les gens qui avait voulu m'aider !.. Quoique en fait, y'en avait pas tellement. Enfin, bref ! C'est pas de ça que nous parlons. Je lui passe devant le nez, le regarda du coin de l'œil. Hum. Ça m'énerve, il a pas l'air dangereux dans le fond. Qu'est-ce que je peux bien faire moi maintenant ? Je me stoppe un peu plus loin et met mon visage dans ma main gauche pour réfléchir. J'y vais ? J'y vais pas ? C'est pas comme si j'avais des projets pour aujourd'hui. Bof... Moui, j'ai pas tellement à perdre. Je retourne donc le voir, il va sûrement me prendre pour une folle mais bon, je suis pas à ça près. Et avec mon visage rougit par le froid, mes cheveux un peu en bataille et mes doigts commençant à trembler, je dois avoir l'air tout simplement génial. Je me penche vers lui pour le regarder par en-dessous et entame donc la conversation en tordant mes mains derrière mon dos. Pourquoi j'hésite ?

    "Euh... Salut ? Désolée pour tout à l'heure, euh... j'étais pas bien..."
Revenir en haut Aller en bas
Hayate Fujiwara
Nuage d'eau



Masculin Messages : 97
Age : 24
Ici depuis le : 17/11/2010

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe :
Liens:
MessageSujet: Re: Qui aurait pu croire, qu'on se rencontrerait ? {PV. Hayate}.   Dim 21 Nov - 21:02

"Euh... Salut ? Désolée pour tout à l'heure, euh... j'étais pas bien..."

Je ne savais quoi lui dire… elle s’excusait, mais son attitude était compréhensible, je ne lui en voulais pas ou quoi… les gens étaient tellement manipulateur aujourd’hui… tellement égoïste que l’on devait se méfier continuellement, durant notre courte existence, d’autrui. Je la fixais, ses cheveux dorés flottant par la brise qui venait de toucher avec délicatesse chaque personne dans ce parc, mais ce souffle était glacial, et je n’avais pas songé à m’habiller plus chaudement.
Mon écharpe rouge virevoltait légèrement derrière moi, et je la fixais, je ne savais quoi lui dire… que dire à une personne que l’on ne connait pas… peut être était-elle du même établissement scolaire que moi ? Devrais-je lui poser la question ? Devrais-je tenter de l’approcher et de la connaître avant tout ? Je ne savais vraiment pas… mais il fallait me décider…

"Euh… ce n’est pas grave… euh…"

Je la regardais tout en tentant de lui parlais, tentant de trouver les mots adéquates à la situation… sans paraître trop entreprenant, sans paraître m’intéresser à elle, car les filles d’aujourd’hui s’imaginent facilement des choses dès qu’un garçon se mettait ne serait-ce qu’un peu en avant. Je regardais sur le côté, puis fit revenir mon regard vers elle.

Est-ce que tu… est-ce que tu fais partie du lycée Pretty School ?

Elle semblait jeune, donc il devait s’agir d’une lycéenne, j’espérais donc qu’elle fasse partie du même lycée que moi, car je ne connaissais personne, et ne savait donc pas du tout me repérer, surtout dans le lycée… enfin… à part cette McCray… l’idée que notre sang puisse être lié était… excitant… et stressant à la fois !
Le vent souffla d’un seul coup d’une forte rafale, mon écharpe avait faillit s’envoler, mais je gardais une main toujours prête à la maintenant en place au cas où le vent soufflerait trop fort. Ce vent glacial faisait des frissons le long de mon échine, la chaire de poule venait de posséder mon corps, mais je continuais de fixer la jeune fille qui devait avoir encore plus froid que moi.
Revenir en haut Aller en bas
Mitsuki Sakamoto
Waterworld



: Coke Addict
Féminin Messages : 4102
Emploi/loisirs : Danser; Chanter; Dire des conneries \o/
Humeur : Mitsukienne ♪
Ici depuis le : 25/10/2009

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : Future maman ; Lycéenne en 3ème année
Liens:
MessageSujet: Re: Qui aurait pu croire, qu'on se rencontrerait ? {PV. Hayate}.   Lun 22 Nov - 19:23

    • Je du attendre un moment avant d'avoir une réponse de la part du garçon. Bon faut dire qu'en même temps, je peux pas lui en vouloir. Moi aussi j'aurai hésité. Je serrais peut-être même parti comme si de rien n'était. C'est vrai aussi que c'est pas tous les jours qu'on voit une fille vomir dans une poubelle, partir sans vous prendre votre mouchoir alors que vous vouliez l'aider et puis finalement revenir pour vous taper la conversation. Mais bon, j'aurai imaginé une réponse un peu plus... construite ? Il était en position de supériorité quand même, en y réfléchissant bien. Il avait l'air sobre, pas la tête de quelqu'un venant de recracher tout ce qu'il avait ingurgité la veille donc, et plutôt réveillé. Alors pourquoi ne pas en avoir profité pour se la péter ? Pour me ratatiner le moral ? Ce n'était peut-être qu'une feinte, son simple :

    "Euh… ce n’est pas grave… euh…"

    • Oui, sûrement le calme avant la tempête. Enfin, c'est ce que je crois. Il me fixe maintenant, l'air un peu perdu. Ça me laisse penser que je n'arrête, peut-être, pas de me tromper à son sujet. Je devrais peut-être arrêter de me méfier comme ça. Être un peu plus moi, en somme. C'est vrai que se serai pas mal, parce que j'en ai marre de rester debout sans bouger. Au pire qu'est-ce qui peut m'arriver ? Je vais juste être déçue, ce qui ne me change pas beaucoup en ce moment. Alors bon, soyons cool, soyons moi ! Oui, je suis très modeste quand je veux, vous aviez remarquez vous aussi ? Bon, d'accord, j'arrête..! Ce petit monologue me fit sourire toute seule, encore un petit signe qui peut montrer que je ne suis pas normale... Après l'avoir ré-examiné je me redresse pour me mettre en face de lui, remet mon regard dans le sien et vois qu'il le détourne... C'est trop mignon ! Il est gêné ?! Oh, si c'est ça c'est vraiment trop chou. Il faudrait juste qu'il rougisse un peu pour que je me met à sourire franchement. C'est toujours beau un garçon qui sourit en étant gêné. Et quand ensuite on les taquine un peu pour qu'il rougissent encore, c'est vraiment adorable. Attendez, moi ? Moi ? Méchante ? Mais non voyons... je suis un ange... Je dis juste que je trouve ça mignon, c'est pas pour autant que je dis torturer les garçons. Ahlala, vous jugez tout de suite de façon radicale dis donc.

    "Est-ce que tu… est-ce que tu fais partie du lycée Pretty School ?"

    • Je reporte mon attention sur le jeune homme, mon attention s'étend éloigné de lui par votre faute. Oui ! Votre faute ! D'ailleurs, vous avez vu, vous persistez..! ...Oui, je suis une peu garce sur les bords, héhé. Mais je m'aime bien comme ça, personnellement. Je joue tellement bien ce rôle qu'on pourrait voir une auréole se former au-dessus de ma tête. Cette remarque me fis faire un léger sourire en coin. Faudrait pas que le garçon prenne ce sourire comme réponse à sa question au fait. Je l'avais encore oublié, rahlala, qu'est-ce que vous êtes embêtant dis donc... Non, bon, j'arrête. Au moment où je me résolu à vous abandonnez, une rafale vient tout d'un coup s'abattre sur le parc. Mon Dieu ! Qu'est-ce qu'il faisait froid ! L'écharpe rouge du jeune homme que j'avais vu en l'examinant, et qui se voyait même d'assez loin en fait, faillit s'envoler tellement le vent était fort, vous vous rendez compte ? Son écharpe me rappelait la mienne, oubliée dans ma chambre, mais elle d'un beau vert profond, et voyant aussi. J'aime bien les couleurs malgré mon panel d'habits sobres que je met actuellement pour les cours. C'est en fonction de mes humeurs dirons-nous. Mais la conversation n'est pas là, j'ai froid ! Tellement froid que je me jette d'un coup sur le garçon pour le prendre dans mes bras et me protéger tant bien que mal. J'enfouis ma tête dans son écharpe et le fait tourner un peu sur lui même pour que le vent arrive dans son dos et qu'il me serve en quelques sortes comme un mur de fortune. Bon, j'ai toujours froid, mais moins quand même. Oui, c'est pas très sympa non plus pour lui, mais je le réchauffe aussi, d'une certaine façon. Et puis, ça fait toujours du bien un câlin, non ? Je lui répond, essaye plutôt, ma tête étant bien calée dans son écharpe, d'une voix légèrement tremblotante.

    "Oui..! Je suis en première année. Enfin, je crois. Et toi ?"
Revenir en haut Aller en bas
Hayate Fujiwara
Nuage d'eau



Masculin Messages : 97
Age : 24
Ici depuis le : 17/11/2010

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe :
Liens:
MessageSujet: Re: Qui aurait pu croire, qu'on se rencontrerait ? {PV. Hayate}.   Mar 23 Nov - 17:34

"Oui..! Je suis en première année. Enfin, je crois. Et toi ?"
Elle s’était collée à moi… je veux bien être une personne gentille, mais faut pas pousser le bouchon trop loin ! Je l’ai pris par les épaules, la repoussa gentiment, et mis mon écharpe autour de son cou, écharpe qui, d’ailleurs, était assez chaude vu que j’avais eu le temps d’y implanter ma chaleur. Je lui fis un joli petit nœud rouge, elle ressemblait à une petite poupée.

« … Je suis en seconde année … »
Je regardais autour, les familles s’en allaient, les promeneurs et sportifs également. Au final, il ne restait que très peu de monde dans ce parc, et je comprenais très bien pourquoi… ce froid glacial était insupportable et semblait briser tout les os de mon corps… un bon chocolat chaud serait la bienvenue… en attendant, je tentais de détourner mon regard de celui de la fille, je ne savais pas comment elle allait prendre mon attitude, du moins, le fait que je l’ai repoussé.

« Je… »

Je m’arrêtais dans ma phrase, je me disais que peut être, je ne l’intéressais pas, comme personne, je veux dire, pas pour sortir avec elle ou quoi ! C’est vrai qu’en y repensant, je n’étais sortit avec personne depuis toujours, mais je savais très bien pour quel genre de personnes j’avais un certain intérêt… enfin, passons ce genre de détails inutiles ! Elle ne semblait pas être une première année, mais bon, les gens d’aujourd’hui ne faisaient plus leur âge, dû à leur façon de s’habiller.
Je la fixais, puis je regardais le sol, ne sachant quoi lui dire… je savais qu’il fallait que je me présente, mais si je me présentais, elle pourrait m’humilier facilement ou quoi… elle aurait déjà pu le faire… Je ne savais que faire, quoi penser…
Revenir en haut Aller en bas
Mitsuki Sakamoto
Waterworld



: Coke Addict
Féminin Messages : 4102
Emploi/loisirs : Danser; Chanter; Dire des conneries \o/
Humeur : Mitsukienne ♪
Ici depuis le : 25/10/2009

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : Future maman ; Lycéenne en 3ème année
Liens:
MessageSujet: Re: Qui aurait pu croire, qu'on se rencontrerait ? {PV. Hayate}.   Mer 24 Nov - 16:16

    • Je pu rester une minute dans ses bras avant qu'il ne me repousse légèrement. Bah alors mon grand, on n'aime pas les câlins ? C'est bien la première fois que je voie ça dis donc. Et par ce temps en plus, c'est génial les câlins ! Enfin, cela m'amuse... Mais ! Il me met son écharpe autour du cou ! Mais il va prendre froid lui aussi ! Et... oh c'est mignon il me fait un nœud avec. C'est trop chou j'ai envie d'éclater de rire, ça me rend heureuse. Oui, dans mes moment d'euphorie j'ai envie de rigoler tout le temps. Et après je m'étonne d'avoir mal à mes joues et mes zygomatiques, oui oui. C'est tout moi, mais bon, on ne me l'a encore jamais reproché ! Je commence à sourire de plus en plus, je vais avoir l'air niaise ! Pour que le garçon ne le remarque pas je cache ma bouche en remontant son écharpe jusqu'à mon nez. C'est très gentil de sa part mais il va quand même falloir qu'on aille se protéger, je ne tiens pas à me retrouver avec deux stalagmites en guise de jambes !... Ni un yéti en guise de compagnie. J'essaye de rire discrètement de ma blague stupide en me cachant tant bien que mal dans son écharpe. Mon Dieu j'en viens à me faire rire toute seule... INTERNEZ-MOI ! Non, tais-toi Mitsuki, donne-toi des baffes mentales parce que là... Mon fou rire devient de plus en plus gros, j'espère vraiment qu'il ne le remarque pas, je ne voudrais pas avoir l'air encore plus conne que maintenant. Surtout si je dois lui raconter pourquoi je rigole. Pour reprendre mes esprits j'ouvre grand mes yeux en regardant le sol, histoire qu'il ne me vois pas faire ça, et me prend un souffle de vent froid dans les yeux. Ça calme tout de suite, je peux vous le dire.

    « … Je suis en seconde année … »

    • Hein ? Je relève ma tête avec un regard amorphe. What donc ? Ah ouiiii. Les classes. Je mériterai vraiment des baffes moi. Je me redresse encore en frétillant si on peut dire ça comme ça, le vent étant venu se plaquer à mon dos. Je souris un peu, encore, en voyant une maman trainer sa fille pour rentrer alors que celle-ci veut rester jouer dans le bac à sable. C'est trop mignon, les enfants. J'en aimerai bien moi aussi, plus tard. Il y a aussi des vieux qui rentre clopint-clopant, bras dessus bras dessous. J'aime pas les vieux. Enfin ça dépend lesquels. Mes grand-parents je les aime bien. Ils sont gentils, me prennent pas pour une débile et me laisse un minimum d'autonomie. Les autres par contre... Une vraie plaie. Avec leur regard et leur faces bouffies, qui te parlent comme si t'avais 3 ans alors que t'en as 10 de plus. Et leur petites manies aussi. Et quand ça marche trop lentement aussi, AAAAAH. Une horreur. Mais bon, je dis pas qu'ils sont tous comme ça, hein. Y'en a des gentils quand même, oui. Les pires en fait, c'est ceux qui vous pourrissent l'existence alors que vous ne savez pas pourquoi. C'est peut-être juste la couleur de vos cheveux, votre apparence ou votre marque de voiture qui fait que, ils décident d'être chiants. C'est ceux là que je ne peux pas supporter. Enfin. Il y a aussi des skateurs, là-bas, qui rentre chez eux ont dans un lieu de rassemblement. Pour finir, il ne reste presque plus personne. A part nous deux, deux tarés voulant attraper la crève ? Alors ça non ! Je viens à peine de sortir d'une semaine entière avec le nez enrhumé, ça me suffit. Mais pour ça il faudrait trouver un endroit où aller... Il était déjà hors de question qu'on aille dans ma chambre, non mais oh. Ni dans la sienne ! Je tiens pas à me faire sauter. Tout en cherchant une idée je ramenais mon regard vers le garçon, il avait peut-être une idée, lui ?

    « Je… »

    • Tu..? "J'ai pas la science infuse ! Rien de tout ça ! Rien de plus ! De plus que toi !" Ouh. J'ai écouté du Superbus hier et là chanson est passée dans mon esprit juste à ce moment là, désolée, c'était trop au bon moment, je pouvais pas m'en empêcher... Enfin donc ! Il ne finit pas sa phrase, c'est embêtant ça, je l'ai rendu muet ? Je fais si peur que ça ? Je recommence encore à rigoler doucement tout seule, faudrait que j'aille me faire soigner. Ou c'est peut-être le froid qui agit de cette façon sur mon esprit ! Hum-huuuum ! Question à réfléchir. ... Il ne va pas recommencer sa phrase je pense, vu qu'il ne fait que me fixer. Qu'est-ce qui y'a ? J'ai un morceau de nourriture sur la joue ? c'est ça ? Je ne me rappelle pas avoir mangé récemment pourtant... Je passe mes mains sur mes joues pour sentir que non, je n'ai rien. Je le regarde de nouveau et voit qu'il admire le sol. Intéressant. Je rigole enfin vraiment, ne pouvant plus me retenir, en me penchant un peu en arrière. Je lui adresse la parole aussi, en même temps. Mais pas pour me moquer de lui, non. Parce que je viens d'avoir une idée d'endroit où on pourrait s'abriter. Ah et aussi parce que je viens de me souvenir que... je suis pas en première mais en seconde année ! Non mais quelle cruche, je suis vraiment une bécasse ! Et j'arrive à me faire rire toute seule, c'est affligeant ahlala..!

    "Eh, et si on allait se mettre à l'abri, ça te dis ? Parce que je ne crois pas que c'est en regardant le sol qu'on va trouver une solution ! *rit* Je crois avoir vu une tente d'exposition pas loin, je sais pas ce que c'est mais on pourrait aller voir, ça te tente ?"

    • Et je repars dans un éclat de rire, me rendant compte que j'avais utiliser deux fois le mot tente pour deux sens différents. Je sautille sur place en attendant sa réponse tout en me tenant les côtes. Et oui, n'ayant pas de manteau, c'est là que j'ai le plus froid. Je commence même une petite danse en tournant sur place et en faisant des pas sur le côté, me dirigeant doucement vers l'endroit où j'avais vu la fameuse tente d'exposition. Et il était obligé de me suivre, puisque j'avais son écharpe en otage, au fait.



(Je suis morte de rire toute seule, j'ai pas arrêté de faire de petites allusions à mon RP avec Keith et à mon désir d'avoir des gosses /PAN/ et j'écoute vraiment Superbus au fait, sur mon MP3 xD /SORS ENCORE/)
Revenir en haut Aller en bas
Hayate Fujiwara
Nuage d'eau



Masculin Messages : 97
Age : 24
Ici depuis le : 17/11/2010

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe :
Liens:
MessageSujet: Re: Qui aurait pu croire, qu'on se rencontrerait ? {PV. Hayate}.   Jeu 25 Nov - 12:00

Des petits rires, son visage se modifiant de sourire, se moquerait-elle de moi ? Je l’amusais dans mon attitude réservée ? Je ne pourrais le savoir, mais cela me mettait assez mal à l’aise… enfin… non pas vraiment, je m’en fichais assez, comme à mon habitude. Si mon attitude lui déplaisait, je me casse vite-fait et la laisse en plan dans ce froid immonde. Au final, elle semblait plus s’amuser que critiquer, à son regard… elle faisait penser à une petite fille, mais le froid rattrapa mes pensés, et les mots de la jeune fille pénétrèrent mes tympans avec douceur, le vent qui sifflait, calmait la puissance des mots.
"Eh, et si on allait se mettre à l'abri, ça te dis ? Parce que je ne crois pas que c'est en regardant le sol qu'on va trouver une solution ! *rit* Je crois avoir vu une tente d'exposition pas loin, je sais pas ce que c'est mais on pourrait aller voir, ça te tente ?"
Je la regardais s’en aller, en direction de la tente d’exposition. Je la suivais alors, doucement, fixant le sol, me congelant, ne sentant plus mes pieds… et le comble de tout, des gouttes d’eau commencèrent à tomber sur mon corps… une seule venait de tomber… Je venais de lever les yeux vers le ciel, qui était d’un gris noir et en un seul instant, ce fut la flotte… La pluie tombait d’une violence incroyable ! La pluie, sentir les gouttes couler sur mon visage… c’était agréable, un sentiment de paix, comme-ci elle me nettoyait, elle nettoyait mon passé, mes douleurs, ma tristesse …
J’arrivais alors sous la tente d’exposition, heureusement, ce n’était pas une tente avec un simple toit ! Elle possédait des murs en toile, protégeant ainsi assez du vent et surtout de la pluie. Mes cheveux étaient déjà trempés et les gouttes tombaient sur le sol, en suivant le mouvement de mes cheveux… Je fixais la demoiselle, ne sachant son prénom… je la regardais, attendant qu’elle parle… mais le froid était tel que, il fallait peut être faire ce qu’elle avait tenté de faire juste avant. Je la prie alors dans mes bras rapidement, mal à l’aise, et je fis en sorte que l’on finisse assis… c’était le meilleur moyen pour se réchauffer.

« Hayate … »
Je venais de me décider à me présenter …
Revenir en haut Aller en bas
Mitsuki Sakamoto
Waterworld



: Coke Addict
Féminin Messages : 4102
Emploi/loisirs : Danser; Chanter; Dire des conneries \o/
Humeur : Mitsukienne ♪
Ici depuis le : 25/10/2009

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : Future maman ; Lycéenne en 3ème année
Liens:
MessageSujet: Re: Qui aurait pu croire, qu'on se rencontrerait ? {PV. Hayate}.   Sam 22 Jan - 23:44

    • Mitsuki continuait de danser, n'attendant même pas la réponse du jeune homme en fait, tant pis s'il ne la suivait pas. Après tout, s'il ne venait, elle gagnait une écharpe ! Hahaha, vous y avez pas pensé. Elle, si, apparemment. Une belle écharpe... Mitsuki jeta un coup d'œil sur sa couleur, elle ne s'en souvenait même plus, l'idiote. On recommence donc : Une belle écharpe rouge ! Ça tombe bien, elle en avait pas encore de cette couleur ! Elle en avait une noire, une grise, une verte, une blanche. Mais pas encore de rouge ! Elle faisait maintenant de lents déboulés sur le chemin en gravier, histoire de surveiller quand même le jeune homme et de voir où elle allait. Elle regardait aussi le parc d'une autre façon comme ça. Bien qu'il soit pratiquement désert, vu la soudaine baisse de température. C'était plutôt étonnant d'ailleurs, il faisait pourtant beau ce matin... Et là, horreur. Mitsuki sentit une goutte s'abattre sur le bout de son nez. Puis son bras gauche. Et le droit. Et ses joues. ... Naaaaaaaaaaaaaaaaaaaan ! Il pleuvait ! Horreur, sacrilège et tout le tralala, il pleuvait ! Mitsuki se protégea tant qu'elle put les cheveux avec ses bras en hurlant et riant en même temps. Elle allait finir trempée comme une soupe si elle restait là. Ceci n'étant pas son but, elle se mit à courir du mieux qu'elle pouvait en direction de la tente qu'elle avait vu à son arrivée. Elle était installée dans un autre terrain d'herbe mais un petit chemin en dalle menait à son entrée. Encore heureux pensait Mitsuki, la boue c'est pas classe pour les chaussures. Et après, c'est vachement dur à laver, oui oui oui. Ça lui était déjà arrivé de devoir se battre contre la boue accrochée à ses chaussures. Et là, la pluie n'y allait pas de main morte. Non, un vrai déluge. Ou une véritable douche. Mais en froid, sans l'option "eau chaude". La merde donc : elle pouvait pas refaire la pub Tahiti dans ces conditions ! Mais bon, elle avait pas son gel douche de toutes façons, un oubli de sa part, fâcheux oubli. N'est-ce pas ?

    • Ah. La tente d'exposition, enfin ! Mitsuki était toute mouillée, des cheveux aux pieds, des chaussettes à l'écharpe. Elle était en train de constater l'état pitoyable dans lequel elle venait de surgir. Interessant. Très glamour. Très... sec. Heureusement pour elle, elle sentit que l'endroit était chauffé. Un bon moyen pour la réchauffer. Attendez... Une tente chauffée ? Pourquoi donc ? Enfin, si ça expose des fruits et légumes comme elle le pense c'est pas la peine que se soit chauffé, si ? Mitsuki leva alors les yeux, juste de quelques centimètres, et vit... un caniche ?! Qu'est-ce que ?... Elle leva complètement le regard et se rendit compte... qu'elle était à un concours canin ! Un concours canin, en cette saison ? Par ce temps ? C'était quoi le délire ? C'est une caméra cachée ? Quoique... En fait... Oui... Après tout, les gens ont le droit de faire ce qu'ils veulent. On va pas tout leur dire non plus, hum ? Un concours canin... Ça pouvait toujours être intéressant. Et peut-être qu'elle pourrait dorloter des chiens après le concours. Mitsuki était sûre qu'avant celui-ci les maîtres ne lui permettraient même pas de voir leur chien alors autant attendre la fin. Après un petit tour oculaire sous toute la tente Mitsuki se retourna vers l'entrée. C'est vrai qu'elle avait un mec sur ses traces avant. Ou est-ce qu'il pouvait bien être ? Quand même pas resté sous la pluie ? Elle jeta un coup d'œil dehors et s'aperçut qu'elle ne pouvait même pas voir à 5 mètres de distance. La merde... Comment savoir si le garçon l'avait bien vu venir ici ? Hum... Mitsuki se dit que ça ne servait à rien d'attendre ici si jamais il ne l'avait pas suivit, elle perdait même du temps pour aller voir les toutous se faire beaux. Elle partit alors plus loin sous la tente, longeant les "murs" assez vite pour voir déjà la surface de celle-ci. Et qu'elle ne fut pas sa surprise quand elle revint à son point de départ : le garçon était là ! Il était bel et bien trempé. Encore plus que notre blonde ! Ses cheveux étaient même tellement mouillés que les gouttes tombaient une à une de ses mèches. Et pendant qu'elle le regardait, lui, il la regardait. Très intéressant n'est-ce pas ?

    • Et puis, d'un coup, le jeune homme vint vers Mitsuki et... la prit dans ses bras ! Youhou ! Avait-il donc compris la nécessité des câlins ? Hahaha, Mitsuki était en train de se la péter mentalement pendant que le jeune homme les faisaient s'assoir sur des chaises en plastoc. Vous savez, ce genre de chaises qu'on trouve dans les salles des fêtes pour les spectacles de danse, les conférences et tout le tatata. Ah, et les concours canins, bien sûr, comment ai-je pu oublier cet exemple ? Mitsuki, bien au chaud, ou tout du moins plus qu'avant, dans les bras du garçon et rassurée, regardait la salle avec un peu plus d'attention. Son "longage de murs" lui avait déjà apprit que la salle n'était pas petite. Et elle pu voir maintenant que c'était un concours canin toutes catégories de chiens et pour tout les genres. Les grands, les petits, les racés, les ou pas... Elle était en pleine contemplation de cet environnement quand elle entendit de nouveau la voix du garçon.

    « Hayate … »

    • Hum ? Hayate ? C'est quoi ça, une race de chien ? Mitsuki eu un léger flottement avant de se rendre compte que le jeune homme parlait de lui. C'était son prénom ! Qu'elle cruchasse, "une race de chien. Mais pendons-la mes aïeuls, elle est trop atteinte pour qu'on puisse la sauver ! ... Non, bon =, quand même pas. Tout le monde peu avoir un moment d'absence après tout. Nous n'allions pas lui en vouloir pour si peu quand même, si ? Elle se décida à répondre, un peu précipitamment, en ne réfléchissant même pas à ce qu'elle racontait.

    «... AH ! C'est ton prénom !?... Enfin, pardon j'étais ailleurs. *rit* Et donc, toi c'est Hayate. Très bien. Enchantée. Moi c'est...»


    «Excusez-moi monsieur, mademoiselle. Nous manquons de jurys pour notre concours, certains n'ayant pas pu venir à cause du mauvais temps. Cela vous gênerait-il de les remplacer ? Il suffit juste de donner une note entre 1 et 10 aux chiens qui vous seront présentés.»

    « Euh...»


    • Effectivement, "Euh...". Il faut dire que c'est pas tout les jours qu'on vient vous voir pour que vous fassiez parti d'un jury canin. Si ? Pas pour Mitsuki en tout cas. Elle avait même pas pu se présenter. Bien qu'en fait ce point ne soit pas très important, huhu. Mais bon. Ce n'est pas la question. Avait-elle envie de faire juriste ? Bah, pourquoi pas ? Et en plus comme ça elle pourrait voir les chiens sous leurs meilleurs angles. Enfin bon, ça c'était l'avis de Mitsuki. Qu'en était-il de celui... d'Hayate ?


Spoiler:
 


Dernière édition par Mitsuki Sakamoto le Lun 7 Fév - 23:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hayate Fujiwara
Nuage d'eau



Masculin Messages : 97
Age : 24
Ici depuis le : 17/11/2010

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe :
Liens:
MessageSujet: Re: Qui aurait pu croire, qu'on se rencontrerait ? {PV. Hayate}.   Lun 7 Fév - 22:59

Jury Canin ? C’est quoi ce bordel ? Comme ci j’allais être jury ! Même si… les chiens, c’est mignon… J’avoue que les chiens sont plaisants malgré tout… mais être jury, être fixé par les gens qui présentent leur chien, et les spectateurs ou autre… ça me tente pas plus que ça. C’est quoi leur délire, de demander à des inconnus ! Non mais non ! Ils sont dingues ! Je n’ai pas envie ! Je compte bien refuser ! Pas de temps à perdre à régler le problème des autres ! Je vais pas passer ma vie à m’occuper des autres, je viens de faire ma bonne action de la journée avec cette fille, qui ne m’a même pas donné son nom à cause d’eux, je ne vais pas en rajouter ! Y a pas écrit Saint sur mon front ! Non mais !
Au faites, pourquoi je m’énerve ? Je n’ai pas besoin de m’énerver pour ça. Une réponse claire et gentille, avec une petite excuse, qui pourrait être un mensonge, ça ne peut pas faire de mal, ma bonne action me permet d’agir de la sorte après tout ! Donnant-donnant, échange équivalent, tout ce que tu veux. Enfin, je regardais la fille, baissant les yeux, me levant et en détournant les yeux, je dis avec une voix légère

« Désolé… j’ai autre chose à faire… »
Je fixais la fille, son regard semblait vouloir faire le concours canin, et en plus, avec moi… je suis mal… j’ai la poisse, pas possible, pourquoi moi ? Faut dire, je suis la seule personne avec qui elle est, là, maintenant. Je soupirais alors, regardant le sol, remontant les yeux, détournant les yeux du côté opposé à celui de tout à l’heure.
« Bon... Ok pour le concours… »
Espérons que ce ne soit pas ennuyeux… en plus, quelle idée idiote de faire un concours, enfin, de garder actif le concours alors qu’il pleut. Et le brushing des chiens hein ? Vous y avez pensé ? Rahlala… Enfin bref, je fixais la fille et la fixait. Jusqu’à ce que le mec qui nous avait proposé de faire le concours en tant que Jury, nous questionnes.

Mister concours => « Euh… alors si vous êtes d’accord, puis-je avoir votre nom à tout les deux ? »

Je le fixais, soufflant, l’air exaspérer, comme ci on me mettait un couteau sous la gorge, ou que je m’ennuyais déjà.

« Hayate. Hayate Fujiwara. »
Revenir en haut Aller en bas
Mitsuki Sakamoto
Waterworld



: Coke Addict
Féminin Messages : 4102
Emploi/loisirs : Danser; Chanter; Dire des conneries \o/
Humeur : Mitsukienne ♪
Ici depuis le : 25/10/2009

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : Future maman ; Lycéenne en 3ème année
Liens:
MessageSujet: Re: Qui aurait pu croire, qu'on se rencontrerait ? {PV. Hayate}.   Sam 12 Fév - 21:57

    • Finalement Mitsuki avait bien réellement envie de jouer à la juriste. Et après tout, ça n'allait pas la tuer et ce n'était pas un rôle qui pouvait menacer sa vie, si ? Pas de son avis en tout cas. Et Hayate, quand disait-il lui au fait ? Elle n'allait pas jouer toute seule quand même. Là se serait vraiment moins marrant. Elle regarda et vu qu'il la regardait également. Pauvre Hayate au fait, il ne savait même pas son prénom. C'était dommage s'il souhait l'interpeller dans la rue. Bon y'a pas de grandes chances pour que ça se produise, surtout maintenant, mais bon, je dis ça juste histoire de faire des lignes (a). Enfin. Mitsuki regardait donc Hayate. Celui-ci se leva et détourna encore les yeux pour dire d'une voix légère qu'il était désolé mais qu'il avait autre chose à faire. Autre chose à faire !?? Par ce temps de vache qui pisse ?! Non mais il se foutait de la gueule du monde ou quoi ?! Il refixa encore Mitsuki. Elle essaya alors de lui faire comprendre tant bien que mal qu'elle était déçue et que elle, elle aurait bien aimé être juriste, mais seulement avec lui. C'est vrai qu'il ne se connaissaient pratiquement pas, voir pas du tout, mais elle sentait qu'elle pourrait bien s'entendre avec lui. Et puis, vu qu'il avait à peu près son âge, ce qui ne serait pas le cas des autres juristes surtout si ils étaient ce qu'elle imaginait (des vieux donc), elle pourraient plus facilement bavarder et dire des bêtises avec lui si elle trouvait, par exemple, un chien particulièrement moche. Elle le fixa ainsi pendant plusieurs minutes, enfin non, peut-être juste deux, mais ça lui avait semblé long. Est-ce qu'il dirait oui finalement ? Aller... S'il te plais Hayate, soit gentil avec notre Mitsuki, il n'y a rien d'autre à faire. Et en plus il pleut des cordes.
    • Il soupira. Ça veut dire que finalement il se résignait ? Ça voulait dire oui ? Au s'il vous plais faite que se soit ça. Il regarda le sol, remonta ses yeux, les détourna. Il avait l'air d'hésiter et d'être en grande réfléxion.

    « Bon... Ok pour le concours… »

    • OUAAAAIIIIIIS ! Les yeux de Mitsuki se mirent à briller, elle agrippa sa chaise près de ses jambes de façon à ce que ça ne se voit pas trop et un sourire vint naitre sur son visage. Il avait dit oui ! Yes !! Elle pourrait faire juriste avec lui, elle pourrait ne pas s'emmerder cet après-midi ! Mitsuki était tellement contente qu'elle avait du mal à se concentrer sur la réalité. Voyons, un peu de tenue jeune fille. Elle fixa Hayate pour le remercier en un regard et vit qu'il la fixait aussi. Ce qui agrandit encore plus son sourire. Elle se demandait aussi quelles races de chiens elle pourraient bien voir et comment ils seraient arrangés. Car c'est vrai que malgré qu'ils soient protégés par la tente, des courants d'airs humides arrivaient quand même à se glisser dessous, ne permettant pas toutes les extravagances possibles... Mais bref.

    « Euh… alors si vous êtes d’accord, puis-je avoir votre nom à tout les deux ? »

    • Hein ? Elle se tourna vers l'endroit d'où était venue la voix. Ou plutôt l'homme. Ah, oui. Il n'allait tout de même pas faire participer des jurys totalement anonyme. Ils leur fallait bien "un semblant d'humanité", enfin, un petit quelque chose qui atteste bien que non, il n'y avait pas deux jurys fantômes parmi ceux déjà présents. Mitsuki pu entendre Hayate soupirer, elle tourna vivement sa tête vers lui. Il était embêté ? Oh non... Il n'allait pas encore changer d'avis quand même, il avait dit oui, il avait dit oui ! Mitsuki ne voulait pas que ce qu'elle avait réussi à obtenir s'échappe tout d'un coup. Pour elle, donner c'est donner. Il avait dis qu'il ferait le concours, donc il le faisait. Point.

    « Hayate. Hayate Fujiwara. »


    • ... Fujiwara. Retenir, Fujiwara. Hayate Fujiwara. Pour être sûre de ne pas oublier son nom elle sorti son portable et commença à écrire le nom dans ses brouillons. Pour ne pas perdre de temps, elle se présenta pendant qu'elle écrivait. Et puis, comme ça elle se présenterai également à Hayate, et ne lui laisserai pas le temps de filer.

    « Sakamoto Mitsuki, enchantée. On commence maintenant ?»

    • Elle avait parlé avec un grand sourire puis avait regardé Hayate en faisant un très léger mouvement de tête, comme une sorte de petit salut discret. Elle n'eut pas le temps de faire autre chose, l'homme étant venu les accoster recommençant à produire du son avec ce qui lui servait de bouche.

    « Hum... Bien. Oui, suivez-moi jusqu'à vos places s'il vous plais. »

    • Et c'est ainsi qu'Hayate et Mitsuki commencèrent à se faire balader au milieu des chiens pour rejoindre leurs places. Elles devaient être au centre de la tente, Mitsuki n'ayant rien vu qui pouvait ressembler à une scène où les chiens pourraient défiler devant eux quand elle avait fait son tour en longeant les murs de l'endroit.
Revenir en haut Aller en bas
Hayate Fujiwara
Nuage d'eau



Masculin Messages : 97
Age : 24
Ici depuis le : 17/11/2010

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe :
Liens:
MessageSujet: Re: Qui aurait pu croire, qu'on se rencontrerait ? {PV. Hayate}.   Mer 4 Mai - 22:01

D’un air blasé, je fixais les chiens qui défilaient autour de moi et de Mitsuki. Je n’avais pas grand-chose à dire, un chien, c’est mignon à la base, donc bon, pour tous des 10/10. On note comme ça au moins ? Je n’en avais pas la moindre idée, je n’avais jamais fait ces concours à la noix. Je trouve ça plus que… sans intérêt. Pauvre chien, se faire bichonner ainsi par leur mettre car ils pensent que ce sont des poupées, j’ai presque envie de jouer à ça avec leur maître. Enfin passons les idées sadiques, mettons les de côtés, et tentons de mettre fin à cette stupidité du mieux que je le pouvais ! J’avais participé à la base pour Mitsuki, l’envie n’était pas vraiment présente, donc, à mon visage, je n’étais pas du tout motivé. Je préfère encore me faire tuer par un lapin à coup de fusil que de subir ça.
Je restais proche de Mitsuki et je m’abaissais au niveau de son oreille pour lui chuchoter quelques mots le plus doucement et calmement possible.


- T’as déjà fait des concours de chiens ? Tu sais ce qu’on doit foutre exactement ?

Je la regardais un peu, de haut en bas, et la première chose que je me suis dit c’était « NON ». Elle n’avait pas la tête à faire des concours de chiens et à en avoir déjà fait. Enfin, je dis ça, mais je devais sûrement inspirer la même chose.
Je regardais tout les chiens qui était sur des estrades, il y en avait de toutes sortes : Jack Russel, Berger Allemand, Husky, Lévrier… enfin, on ne va pas non plus citer toutes les races de chien présent ici, y en a beaucoup trop, et certains je ne connais même pas le nom, y a pas marqué Dico du chien sur mon front. On allait alors s’assoir sur une chaise, et regarder tout les chiens - et autres trucs poilus appelé chien également mais d’une laideur de folie - pour les noter, un par un, avec des panneaux à la con, car, on n’a pas le droit de parler à voix haute… enfin, il me semble… enfin, je crois… Je suis pas fanatique de télé et tout, donc je ne suis pas vraiment renseigné sur LA CHOSE... - on dirait que je parle d’autre chose quand je dis LA CHOSE. –
Enfin passons, une fois assis, au côté de Mitsuki, qui ne ressemblait pas du tout à une japonaise comparé aux autres membres du jury à ses côtés, et à moi-même - à part que bibi à les yeux bleus, choses rare dans le pays du soleil levant, bibi est uni… euh non, bibi n’est pas unique. – Les chiens commencèrent à bouger sous nos yeux, les maîtres allaient les faire monter sur une estrade au milieu de la piste, devant nous… génial, j’ai déjà envie de dormir… pitié, tuez-moi !!! Je veux aller en cours !!!! Euh non, faut pas exagérer là… je préfère les Dogs plutôt que les cours…
Je m’appuyais ainsi sur ma main, le coude sur la table, et je les fixais, d’un air des plus, blasés et endormis qu’on puisse imaginer… J’avais presque envie de pourrir les votes - en gros, faire l’inverse de tout le monde. -


[Ouai bon, j'ai fait mon possible pour que ce soit bien et... amusant pour me pardonner de tout le temps d'attente... avec une dédicace de ton premier post, au début de celui-ci.]
Revenir en haut Aller en bas
Mitsuki Sakamoto
Waterworld



: Coke Addict
Féminin Messages : 4102
Emploi/loisirs : Danser; Chanter; Dire des conneries \o/
Humeur : Mitsukienne ♪
Ici depuis le : 25/10/2009

PERSONNAGE ;
Emplois / Classe : Future maman ; Lycéenne en 3ème année
Liens:
MessageSujet: Re: Qui aurait pu croire, qu'on se rencontrerait ? {PV. Hayate}.   Ven 24 Juin - 20:18

    • Elle allait être juriiiiste ! Elle allait être juriiiiste ! Elle allait être juriste à un concours canin avec un nouveau copaiiiin ! Ça sautillait dans sa tête, à notre blonde. Et même beaucoup. C'est parce qu'elle était heureuse ça, eh oui. Elle est heureuse pour pas grand chose. C'est comme ça. Peut-être que ça sautillait aussi parce qu'elle était en train de le faire. En se rendant à sa place, elle sautillait. Entre les allées, entre les sièges. Entre les stands, les chiens et leurs maîtres. Quand tout à coup, Hayate se pencha vers elle.

    - T’as déjà fait des concours de chiens ? Tu sais ce qu’on doit foutre exactement ?


    • Elle rit. Elle rit d'un rire cristallin mais veille à le cacher d'une main.

    « J'ai une tête à avoir déjà fait des concours canins ? Sincèrement ? »


    • Non mais, c'est vrai. Les seuls concours canins dont elle connaissait l'existence était ceux qu'elle aurait pu voir à la télé en zappant. Et encore. Ah, peut-être aussi ceux qu'aurait fait une cousine habitant toujours en France... Enfin.
    • Les voilà assis ! Aaaaah que ces chaises étaient confortables. Un mix entre une chaise et un siège, plutôt. Bref. Les chiens commençaient à se préparer avec leurs maîtres, le concours allait bientôt commencer ! Mitsuki était tellement impatience qu'elle sautillait presque sur sa chaise. Il fallait qu'elle se calme. Allez, inspiration... expiration... Inspiration... Expiration... Encore trois petites fois et Mitsuki était un peu plus... normale. Bien !
    • Mais... Qu'est-ce qu'il faisait là ? Mitsuki venait de voir Hayate presque avachi sur place. Un coup de coude dans le sien plus tard, Mitsuki le sermonna gentiment. Non, parce que, c'est pas sa mère, mais il faut savoir bien se tenir dans certaines circonstances.

    « Hayate ! Tiens-toi bien ! Je me doutes que ce concours te plait pas, mais au moins ça nous empêche de rester sous la pluie et d'être trempés. Et puis, on peut discuter un peu comme ça. Voir même... noter n'importe comment ? »


    • Elle finit son petit discours avec un sourire, histoire de dire qu'elle voulait vraiment être sympa avec lui. Après tout, il n'avait pas l'air méchant, plutôt très gentil. Quand le premier chien arriva, un bichon couleur caramel avec des nœuds verts, elle regarda Hayate en coin, son sourire s'agrandissant. Elle lui demanda au bord du rire :

    « T'en penses quoi de celui-là ? »


    • Pour elle, il était juste... EPIC !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Qui aurait pu croire, qu'on se rencontrerait ? {PV. Hayate}.   Aujourd'hui à 5:44

Revenir en haut Aller en bas
 
Qui aurait pu croire, qu'on se rencontrerait ? {PV. Hayate}.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tiens ça m'aurait étonnée !
» Un magnifique titre aurait été le bienvenu...[Swann Neige]
» Ça n'aurait jamais pu marcher entre nous, chérie ! [Remy]
» [PV] Il ne faut pas croire tout ce qu'on dit... ni tout ce qu'on lit {Leevo}
» « Croire en soi, c'est déjà presque réussir. » Michael Ray Dawson.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pretty School :: ❝ L'extérieure, la ville ❞ :: Parc-
Sauter vers: